Suivez nous sur

Slovénie

Français à l'étranger

Publié

le

La Slovénie est membre de l’UE depuis 2004, c’est un pays démocratique et stable d’Europe centrale connu pour ses montagnes, ses stations de ski et ses lacs. Ce pays a des frontières avec l’Autriche, l’Italie et la Croatie. Les régions de l’ouest du pays comptent parmi les plus dynamiques et sont axées surtout sur les services, tandis que l’est du pays est moins développé, moins densément peuplé et les activités y sont davantage tournées vers l’agriculture et l’industrie. Depuis 2014, après un longue période de crise, la dynamique économique s’améliore et l’embauche reprend de la vigueur.

L'essentiel

Capitale

Ljubljana

Dirigeant

Borut Pahor (Président)

Population

2 066 189 hab.

Superficie

20 273 km²

Langues

slovène

Monnaie

euro

Croissance du PIB

4,4%

Chômage

8,7%

Français

740

Indicatif téléphonique

+ 386

 Contacts utiles

Chambre de commerce : www.gzs.si

Ambassade de France :  www.ambafrance-si.org/

 Travailler

› Les conditions légales pour vivre et travailler

La Slovénie est membre de l’Union Européenne et fait partie de l’espace Schengen.

Quel que soit le moyen emprunté pour vous rendre en Slovénie (y compris par la route),  en tant que ressortissant français, une carte nationale d’identité ou un passeport en cours de validité suffisent mais sont impératifs. Attention, si votre pièce d’identité est périmée vous paierez une amende de 500 €.

Pour un séjour de plus de 90 jours, vous devrez, dans un premier temps, signaler votre arrivée au poste de police, puis présenter une demande de carte de séjour pour citoyen de l’Espace économique européen auprès du Département des étrangers de l’unité administrative compétente pour votre lieu de résidence. Plusieurs documents vous seront demandés et vous devrez préciser la raison de votre séjour. En fonction du motif de votre séjour en Slovénie, d’autres pièces justificatives vous seront réclamées (attestation de scolarité, contrat de travail, etc.). L’attestation de déclaration de résidence pour citoyen de l’EEE est délivrée pour une période de 5 ans, ou moins suivant votre demande.

Il est également obligatoire de signaler au poste de police tout changement d’adresse ainsi que votre départ du pays à l’adresse suivante : www.delo.si

Un étranger ne signalant pas sa présence dans les délais impartis peut être verbalisé : le montant de l’amende peut aller de 400 € à 1 200 €.

› Trouver un emploi

La condition première pour trouver un emploi est le maniement de la langue slovène. En outre, la loi stipule que les Slovènes sont prioritaires à l’embauche.

Les entreprises cherchant des employés font paraître des annonces dans les journaux suivants :  (www.dnevnik.si, www.vecer.si) ou passent par les radios locales.

Il faut aussi bien sûr, consulter internet, les annonces presse et autres y paraissent, mais il semblerait qu’avoir des relations, se créer un réseau soit plus porteur et amène à de meilleurs résultats.

Si l’on est résident en Slovénie, on peut s’inscrire à l’Agence slovène pour l’emploi, qui possède une branche pour l’emploi des étrangers, mais l’efficacité de cette administration ne paraît pas très convaincante.

La chambre de commerce slovène peut aussi vous proposer une liste d’entreprises à contacter : www.gzs.si

Il y a aussi quelques entreprises françaises installées dans le pays, ou qui exportent vers la France, votre profil pourrait les intéresser.

 

 

› Les secteurs porteurs d'emploi

La région où se situe la capitale est la Slovénie centrale, c’est la plus développée économiquement et c’est aussi le centre administratif, économique, culturel et scientifique du pays.

Bien que l’industrie demeure une source importante d’emplois, la part des services s’accroît en Slovénie. Outre les industries manufacturières, parmi lesquelles les plus importantes sont la production de produits métalliques, d’appareils électriques, de produits en caoutchouc et en plastique et la production d’autres machines et équipements, les principaux domaines d’activités et d’emploi du pays sont le commerce, l’éducation, la santé et la protection sociale, les activités expertes, scientifiques et techniques, le BTP, les transports et le stockage.

La restauration, les métiers de bouche en général sont des secteurs qui manquent de personnel. On peut aussi s’attendre à plus d’opportunités professionnelles dans le secteur de la construction, l’industrie manufacturière, les activités spécialisées, scientifiques et techniques, les activités d’information et de communication, le transport et le stockage et l’hébergement.

› Créer son entreprise

La Slovénie est ouverte aux investissements étrangers, conformément aux principes de l’Union européenne et de l’OCDE. Les principaux investisseurs en Slovénie sont l’Autriche, la Suisse, les Pays-Bas, la France, l’Allemagne, l’Italie, la Croatie, la Belgique et le Luxembourg. Les secteurs qui attirent le plus d’IDE sont la fabrication, le transport et le stockage, les services financiers et les assurances, la distribution, le service commercial et le leasing, les produits chimiques, les pneus et les produits en plastique, l’ingénierie, le papier, les télécommunications et l’industrie touristique.

C’est l’administration publique et l’augmentation significative de la réglementation au cours des 25 dernières années qui restent les principaux obstacles que rencontrent les investisseurs et crée un frein à améliorer l’environnement des affaires.

 Etudier

› Scolariser ses enfants

En Slovénie on peut inscrire ses enfants, à partir de leur onzième mois et jusqu’à l’entrée à l’école primaire obligatoire, dans un jardin d’enfants public ou privé, qui dispense une éducation préscolaire.

Pour ce qui est de l’école (école primaire unique d’une durée de neuf ans, gratuite et destinée aux enfants de six à quinze ans), on trouve la liste des établissements d’enseignement en Slovénie sur le site du ministère de l’Éducation des Sciences et des Sports. L’enseignement se fait en slovène. Les communautés nationales italiennes et hongroises ont le droit d’organiser l’éducation et l’enseignement dans leur langue dans les régions frontalières où ils sont nombreux. La constitution garantit des droits spécifiques à la communauté rom qui vit en Slovénie.

Les enfants de nationalité étrangère habitant en Slovénie ont droit à l’enseignement primaire obligatoire de six ans révolus à 14 ans, aux mêmes conditions que les citoyens de la République de Slovénie, ainsi qu’à l’inscription au programme international de l’enseignement primaire, qui est destiné aux élèves de nationalité étrangère suivant le système de l’organisation du baccalauréat international (International Baccalaureate Organization, IBO) : www.ec.europa.eu

L’École française de Ljubljana (établissement privé de droit local à but non lucratif) fait partie du réseau de l’Agence de l’enseignement français à l’étranger (AEFE), avec laquelle elle a passé une convention. L’enseignement dispensé est conforme aux programmes définis par le ministère français de l’Éducation nationale.

L’École française de Ljubljana accueille les enfants de toutes nationalités dès l’âge de 2 ans, qu’ils soient de langue maternelle française ou non.

› S’inscrire à la fac

En Slovénie, on compte actuellement 4 universités, à Ljubljana (la plus ancienne), Maribor, Nova Gorica et Koper (Primorska), divisées en facultés et 3 académies d’art qui proposent des cursus universitaires académiques et des programmes de recherche. Il existe également des établissements professionnels (visoke strokovneole) qui sont, soit des institutions autonomes, soit rattachés à une université et qui proposent des cursus professionnels. En tout, il existe autour d’une soixantaine petits établissements autonomes.

On distingue deux catégories : les programmes universitaires académiques (univerzitetni) et les programmes universitaires professionnels (visokošolski strokovni).
Les facultés (fakultete) et les académies (akademije) peuvent développer ces deux types de programmes tandis que les écoles supérieures professionnelles (visoke strokovne šole) ne peuvent mettre en place que des programmes universitaires professionnels.

 Stages, VIE, PVT

› Trouver un stage

Il n’est pas aisé de trouver un stage sans parler le slovaque. Le meilleur moyen reste de solliciter les entreprises étrangères implantées sur place et particulièrement les entreprises françaises.

En Slovénie un stage est obligatoire pour les étudiants de certaines disciplines : santé, droit, administration publique et pour certaines professions techniques (architecte par exemple).

En général n’y a pas de cadre légal particulier c’est donc le code du travail qui s’applique.

Si le stage dure moins de 3 mois Il suffit de faire enregistrer sa présence auprès d’un poste de police pour étrangers dans les 10 jours qui suivent l’arrivée dans le pays (et si l’on n’a pas passé la 1re nuit dans un hôtel, dans ce cas c’est l’hébergeur qui s’occupe des formalités) et demander un enregistrement de résidence pour les séjours plus longs.

La rémunération n’est pas prévue lorsque l’étudiant suit un stage obligatoire et valide des ECTS. Lorsqu’un contrat de travail temporaire a été établi avec un étudiant, le stage est rémunéré et ne peut pas durer plus de 12 mois.

› V.I.E.

Les missions de volontariat international (VIE et VIA) sont gérées via la plateforme www.civiweb.fr, sur laquelle Bercy et Business France valident les descriptions de postes des entreprises et administrations souhaitant bénéficier de la formule VI ainsi que les candidatures des aspirants volontaires. Pour s’inscrire en V.I.E ou V.I.A en Slovénie  : www.civiweb.com

Pour obtenir le barème des indemnités : www.civiweb.com

 Coût de la vie

› Logement

En Slovénie, les annonces d’achat, de vente ou de location de biens immobiliers sont publiées sur les sites web des agences immobilières le plus souvent en langue slovène.

Les prix les plus élevés pour les biens immobiliers à l’achat ou à la location sont comme souvent, dans la capitale, Ljubljana, et ses alentours, ainsi que dans la région littorale où se situent les sites touristiques, où il faut compter au minimum 500 € pour un studio.

Il n’y a pas de pas de restriction ou de conditions particulières pour les ressortissants de l’UE  concernant la location ou l’achat de biens immobiliers. Pour louer un bien immobilier et signer un contrat de location, il faut fournir un document d’identité en cours de validité. Les prix des loyers comprennent uniquement  la location de l’appartement (souvent meublé), sans les charges. L’enregistrement du contrat et le paiement des obligations fiscales sont effectués par le loueur.

De manière générale, il convient d’être vigilant sur les offres des annonces, de ne pas envoyer d’argent sans garantie et de vérifier la réglementation de la location du pays.

Une fois sur place, les offices de tourisme, les annonces sur internet et dans les journaux, les sites dédiés à la colocation, les centres d’information pour la jeunesse sont autant de ressources utiles pour trouver à se loger.

› Transports

Des autoroutes relient les régions slovènes aux pays frontaliers : Italie, Autriche, Hongrie et Croatie. Les voitures particulières et camionnettes de moins de 3,5 tonnes doivent être équipées d’une vignette pour emprunter les autoroutes et les routes express ainsi que la rocade de Ljubljana.

Les dispositions du code de la route sont les mêmes qu’en Europe, mais il y a quelques particularités : les feux de croisement des véhicules doivent être allumés en permanence, y compris pendant la journée et l’équipement d’hiver (pneus adaptés pour la neige) est obligatoire pour les voitures et les véhicules de moins de 3,5 tonnes.

Des trains circulent vers la Slovénie au départ de l’Italie, de l’Autriche, de la Hongrie et de la Croatie grâce aux lignes internationales. Le réseau d’autobus fonctionne au niveau urbain, périphérique, interurbain et international. Le transport urbain est assuré quotidiennement. Les horaires sont adaptés au calendrier scolaire et aux vacances d’été.

Il y a une aéroport international à Ljubljana et la compagnie aérienne Adria Airways relie la Slovénie aux principales villes européennes par des lignes régulières.

 Santé

Même en étant affilié à une caisse d’assurance-maladie obligatoire, vous n’êtes pas couvert pour la totalité des services de santé. Il est préférable de souscrire une assurance complémentaire pour le remboursement partiel ou complet des services de santé auprès d’une compagnie d’assurance offrant ce type de police. L’assurance-maladie complémentaire n’est pas nécessaire pour les enfants qui sont couverts par l’assurance-maladie obligatoire en tant que membres de la famille.Vous pouvez bénéficier des services de santé dont vous avez besoin en Slovénie en utilisant la carte européenne d’assurance-maladie ou toute autre attestation adéquate, ou la carte d’assurance-maladie que reçoit toute personne inscrite à l’assurance-maladie obligatoire slovène.

La protection médicale de base est assurée en Slovénie par les centres de soins, les praticiens privés, les médecins spécialistes, les thérapeutes, les aides-soignants et les pharmacies.

Il n’existe pas d’hôpitaux ou de cliniques privés en Slovénie mais il est possible en cas de besoin et en tant que citoyen de l’UE de rapidement relier l’Italie ou l’Autriche.

 Fiscalité

Si vous résidez en Slovénie pour quelque temps ou de façon permanente et que vous percevez des revenus imposables sur le territoire national, si vous êtes propriétaire d’un patrimoine mobilier ou immobilier imposable, vous êtes un contribuable et vous avez votre numéro fiscal.

L’impôt est prélevé à la source par l’employeur chaque mois sous la forme d’un « acompte ». Les tranches vont de 16% jusqu’à 50%.

Outre l’impôt sur le revenu, les personnes physiques sont tenues de s’acquitter des contributions, cotisations et autres obligations telles que l’impôt sur les successions et les donations, l’impôt sur le transfert des biens immobiliers, l’impôt sur les gains de loterie ou de jeu, l’impôt sur les véhicules à moteur, l’impôt sur les intérêts, la contribution pour l’utilisation de terrains constructibles, la taxe sur la pollution ainsi que les cotisations de sécurité sociale.

La TVA doit être payée sur les transactions de marchandises et de services et l’importation de marchandises. Le taux plein est de 22 %. La TVA sur les produits alimentaires, l’approvisionnement en eau, les médicaments, les équipements médicaux, le transport de personnes, les livres et journaux, les billets d’entrées aux spectacles culturels et sportifs, l’importation d’œuvres d’art et d’antiquités est appliquée et payée au taux réduit de 9,5 %.

Comme dans tout pays, l’imposition des entreprises en Slovénie dépend du type d’activités et de la forme juridique adoptés par la société.

L’organisme en charge des collecte et gestion des impôts, droits de douane, droits d’accises et de la TVA sur les importations est l’Administration centrale financière de la République de Slovénie : www.fu.gov.si

 Retraite

La Slovénie faisant partie de l’Union Européenne (UE), l’existence de règlements communautaires a pour effet d’apporter certaines garanties juridiques au ressortissant français qui souhaite résider dans cet Etat membre ou y passer sa retraite.La population est aimable, il y a de  beaux paysage, pourquoi pas ! Mais attention, les retraités nantis payeront 50 % d’impôt sur leur pension (au-dessus de 70 907,20 €)…

Lire la suite
Publicité
Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE