fbpx
Suivez nous sur

Etudier et travailler

Comment travailler au… Luxembourg?

À deux heures de Paris, le Luxembourg est un pays très attractif pour de nombreux Français. Voici quelques informations et les conseils clés pour vous aiguiller au Grand-Duché en partenariat avec la CCI France-Luxembourg.

Grégoire Mandy

Publié

le

Comment travailler au… Luxembourg

Le Luxembourg est un pays qui attire de plus en plus la communauté française avec son marché du travail très dynamique et son faible taux de chômage. En 2019, plus de 46 900 Français étaient comptabilisés au Luxembourg. Aux résidents, viennent s’ajouter tous les Français transfrontaliers qui habitent en France mais travaillent dans le Grand-Duché.

Le Luxembourg est trilingue, il reconnaît le français, l’allemand et le luxembourgeois comme langues officielles. Dans certains domaines, la maîtrise d’une langue spécifique est obligatoire. C’est notamment le cas du secteur de l’aide à la personne où la connaissance du luxembourgeois est indispensable. Dans les secteurs des affaires et de la finance, de la banque et de l’industrie, l’anglais est principalement utilisé, mode de communication courant lorsque des salariés de plusieurs nationalités travaillent ensemble.

Où travailler ?

Les principaux employeurs du Luxembourg se trouvent dans les services financiers et l’assurance. Les secteurs de l’aérospatial, de la logistique, de l’équipement automobile, des technologies de l’information et de la communication (TIC) et des sciences de la vie sont également très dynamiques. Les Français sont également présents dans les domaines du transport et de l’entreposage, les activités immobilières et au sein des institutions internationales où l’on retrouve de nombreux jeunes diplômés.

Selon le Réseau d’étude sur le marché du travail et de l’emploi (Retel), les secteurs qui créent le plus d’emplois sont :

– la santé humaine et l’action sociale,

– les activités spécialisées, scientifiques et techniques,

– le commerce, la réparation d’automobiles et de motocycles,

– les activités financières et de l’assurance,

– l’information et de la communication,

– la construction,

– l’hébergement et la restauration.

Trouver du travail

Vous pouvez consulter des offres au Luxembourg sur le site de Pôle emploi. Plusieurs dispositifs existent par ailleurs pour faciliter l’accès à l’emploi des citoyens européens au Luxembourg. Le plus important est le réseau européen Eures qui propose de nombreuses offres d’emploi et conseils pour connaître le pays. Vous pourrez y retrouver des fiches concernant la situation du marché luxembourgeois et sur les habitudes locales de travail.

En cas de demande spéciale, il est possible de s’adresser à un conseiller Eures. Le dispositif Eures Grande Région est spécialisé dans la recherche de travail transfrontalière. Si vous souhaitez habiter en France mais travailler au Luxembourg, le dispositif peut vous aider à effectuer vos démarches administratives ou vous renseigner sur le le marché du travail sur place. Il peut également vous accompagner pour constituer votre dossier de candidature.

Il est également possible de se rendre sur le portail de l’emploi luxembourgeois où vous retrouverez de nombreuses offres d’emploi.

Vous pouvez également consulter la presse écrite, notamment le samedi, dans le Républicain Lorrain et le Luxemburger Wort. Il est également important de considérer les réseaux sociaux.  Au Luxembourg, de nombreuses entreprises publient leurs offres d’emploi sur des sites tels que Linkedin ou Viadeo. Les secteurs utilisant le plus les réseaux sociaux sont dans l’informatique, l’ingénierie, les ressources humaines (RH), la vente et le marketing.

Le groupe  Jobs au Luxembourg compte 66 000 membres et poste très régulièrement des offres d’emplois à pourvoir sur place.

Voici quelques sites supplémentaires qui diffusent des offres d’emploi :

– www.moovijob.com

 – www.monster.lu

– www.jobfinder.lu

– www.jobs.lu

– www.lessentiel.lu

– www.lesfrontaliers.lu 

Entreprendre

Pour attirer de nouveaux investisseurs, le gouvernement a octroyé des subventions aux PME dans le commerce de détail, la restauration et l’hôtellerie via la Société nationale de crédit à l’investissement. 

Les entreprises qui démarrent une activité au Luxembourg sont par ailleurs exonérées d’impôt sur le revenu des collectivités et de l’impôt commercial à hauteur de 25% pendant huit ans. Le plan éco-technologies du gouvernement a en outre permis la création d’une zone dédiée aux entreprises liées aux activités de développement durable afin qu’elles aient un accès facilité aux infrastructures et aux services qui leur sont nécessaires.

Pour installer votre entreprise dans le Grand-Duché, vous pouvez vous faire aider par la Chambre française de commerce et d’industrie au Luxembourg. Celle-ci vous fournira de nombreux conseils sur le marché, ses coutumes et les secteurs en développement. En devenant membre vous pourrez par ailleurs accéder à de nombreux événements tels que des webinaires, conférences ou repas d’affaires qui peuvent vous aider à étendre votre réseau sur place.

Les transfrontaliers

D’après un recensement en 2015, plus de 75 000 personnes habitant dans le Grand Est se rendent au Luxembourg pour y travailler. Une tendance qui semble à la hausse ces dernières années.

Pour les transfrontaliers, le site « frontaliers Grand Est» peut vous être fortement utile. Soutenu par la Commission européenne, il donne des indications concernant le droit du travail, la protection sociale et la fiscalité du travailleur frontalier. De plus, le dispositif a récemment créé une chaîne youtube décryptant les démarches administratives, le tout d’une manière assez ludique.

Si vous souhaitez travailler au Luxembourg prochainement, le site « Eures Grande Région » peut vous aider dans votre installation. Le dispositif est spécialement conçu pour aider les travailleurs transfrontaliers. Il donne ainsi toutes les informations pour réussir au mieux votre installation ou vos démarches administratives au Luxembourg. L’organisme vous aide la création de votre dossier de candidature à votre entretien d’embauche. Pour y bénéficier, vous pouvez directement contacter un agent Eures.

Les travailleurs transfrontaliers génèrent ainsi un flux très importants aux heures de pointe. Ainsi, la région Grand Est et le Luxembourg tentent d’élaborer des solutions pour désengorger les routes. Parmi les projets en cours figure le renforcement du système ferroviaire entre les deux pays. L’objectif est d’augmenter les capacités de transports de 10 000 à 20 000 places de train aux alentours de 2030. La solution du covoiturage est aussi possible, avec notamment l’application CoPilote, une plateforme de covoiturage développée par le Grand-Duché.

Pour les jeunes

Si vous souhaitez vous forger une première expérience au Luxembourg, le programme Erasmus+ peut vous intéresser. Il propose des stages de trois à six mois en Europe, peu importe votre niveau d’étude. Ce programme, en partenariat avec Pôle emploi, finance le transport, l’hébergement, l’assurance responsabilité civile et l’assurance rapatriement pendant votre mobilité. Il veille en outre à l’organisation et le suivi des stagiaires. Pour y participer le plus simple est de se référer à votre conseiller Pôle emploi et de consulter le site internet. 

Pour les jeunes, il existe aussi le volontariat international en entreprise (V.I.E.). Placé sous la responsabilité de l’ambassade de France, il permet aux jeunes de 18 à 28 ans d’exercer une mission dans une entreprise française à l’étranger. Si vous êtes principalement concerné par le milieu de la finance, le Luxembourg peut vous intéresser. Plus d’une centaine d’entreprises françaises sont implantées au Grand-Duché, principalement dans le secteur financier. Pour candidater, vous devrez créer votre profil sur Civiweb en fournissant vos coordonnées, votre CV et en joignant votre attestation de participation à la Journée défense et citoyenneté (JDC).

En partenariat avec l’Union européenne (UE), un dispositif d’apprentissage transfrontalier a spécialement été développé avec le Luxembourg. Il permet à chaque Français ou Luxembourgeois de 16 à 25 ans d’effectuer une formation théorique dans un CFA en France, et une formation pratique dans une entreprise luxembourgeoise. Le site « Frontaliers Grand-Est » précise toutes les démarches à suivre et donne les contacts à démarcher en cas de questions particulières. Il est à noter que l’hôtellerie ou la restauration sont particulièrement en recherche de jeunes.

Préparer son dossier de candidature

Le site Europass vous permet de créer un dossier complet de candidature. Composé de cinq documents, ce dossier met en valeur vos compétences à l’international. Il suffit de choisir votre pays de destination pour ensuite compléter le dossier avec vos informations et vous êtes prêt à postuler !

Pour améliorer vos compétences ou votre dossier de candidature, vous pouvez également vous rendre sur le site « Emploi-store ». Cette filiale du Pôle emploi peut vous aider à parfaire votre candidature.

L’économie Luxembourgeoise face au Covid-19

Pour sauver l’économie du Grand-Duché, le gouvernement a lancé un « programme de stabilisation ». Il y est mentionné de nombreuses mesures à hauteur de 10,4 milliards d’euros, soit 17,5% du PIB pour relancer la croissance. On peut y lire des subventions aux petites et moyennes entreprises en difficultés, des aides aux crédits ou des remboursements anticipés de la TVA.

Les conditions légales pour vivre et travailler

Les citoyens de l’UE n’ont pas besoin de visa pour s’installer au Luxembourg. Ils n’ont pas non plus besoin d’un permis de travail. En revanche, au bout de trois mois, ils devront obtenir une attestation d’enregistrement auprès de leur mairie. Pour cela, il leur faudra fournir un contrat de travail ou une promesse d’embauche, ou sinon il faudra prouver avoir de quoi vivre pour rester dans le pays. Le titre de séjour permanent s’obtient au bout de cinq années de présence sur le territoire.

La durée légale de travail à temps plein ne peut excéder huit heures par jour et 40 heures par semaine. Le nombre de congés annuels est de 25 jours par an. Le salaire moyen annuel est de 50 453 euros, soit le plus élevé des pays de l’OCDE.

L’impôt sur le revenu est retenu à la source par l’employeur. Les contribuables non-résidents réalisant au moins 90 % de leurs revenus au Luxembourg sont assimilés fiscalement aux contribuables résidents sur demande. Les tranches d’imposition sont très nombreuses, et ponctionnent jusqu’à 42% des revenus. Il y a beaucoup de possibilités de déductions et des exonérations, par exemple sur les heures supplémentaires, le travail de nuit, les capitaux d’assurance vie, une partie des rentes viagères, …

Quelques liens utiles

La fiche « Luxembourg » du Journal des Français à l’étranger. Elle aborde toutes les questions pour s’installer dans le pays (scolariser ses enfants, logements, transports…)

Il existe également de nombreux groupes Facebook regroupant les Français installés au Luxembourg. Parmi eux, « Sortir & vivre au Luxembourg » compte environ 1 000 membres. Ces derniers partagent régulièrement des bons plans pour visiter ou découvrir la ville de Luxembourg.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR