fbpx
Suivez nous sur

Actualités économiques

L’Italie : nouveau « paradis fiscal » pour les retraités européens ?

Mais seulement dans certaines communes dépeuplées du sud …

Français à l'étranger

Publié

le

La Sicile, la Calabre, la Campanie, la Sardaigne, les Pouilles, le Molise, la Basilicate et les Abruzzes, voici huit régions du sud de l’Italie éligibles depuis peu à une nouvelle mesure fiscale très avantageuse pour les retraités.

Dans ces régions, nombreuses sont les communes qui souffrent de dépeuplement, les jeunes surtout, quittent les villages, avant tout parce qu’il n’y a plus de travail. Afin d’inverser cette dynamique, le gouvernement italien a mis en place un ensemble d’avantages attrayants pour les retraités du monde entier : en résidant dans une commune de moins de 20 000 habitants pendant au moins six mois de l’année, ces retraités bénéficient du système de santé italien, mais aussi d’une fiscalité réduite avec une taxation limitée à 7% (0% pour le Portugal) sur les pensions de retraite ainsi que sur les revenus de source étrangère et tous ces avantages sont obtenus sans avoir besoin d’investir dans l’achat d’un bien sur place.

L’arrivée de ces retraités étrangers est une aubaine pour les populations locales, ils rénovent les habitats et, en repeuplant ces zones désertées, relancent l’économie des villages.

Il y a quand même quelques conditions à remplir, pour les Français par exemple, cette mesure ne peut pas profiter aux fonctionnaires car l’article 19 de la convention fiscale entre la France et l’Italie précise que les pensions versées par un État, une administration ou une collectivité territoriale “ne sont imposables que dans cet État”. De ce fait, les fonctionnaires retraités français qui souhaiteraient vivre en Italie verront leur pension imposée d’après les règles fiscales françaises. Seuls les fonctionnaires de nationalité italienne y sont éligibles. Les Italiens y auront droit à la condition qu’ils soient exilés depuis plus de cinq ans. Cet avantage s’ajoute au fait que les résidents italiens paient un impôt sur les successions très attractif avec une exonération totale pour les biens transmis situés à l’étranger.

La réduction de l’imposition est limitée à 5 ans (10 ans au Portugal). Passé ce délai, les revenus sont imposés en fonction du barème progressif de l’impôt italien.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE