fbpx
Suivez nous sur

Destinations au banc d'essai

Le système de santé en Thaïlande

Français à l’étranger vous présente le Top 6 des pays dotés des meilleurs systèmes de santé, selon le classement Global Health Security 2019. Aujourd’hui, nous nous intéressons à la Thaïlande qui occupe la 6e place sur 195 pays.

Publié

le

Un système de santé efficace et fort

La Thaïlande est réputée pour la qualité globale de ses équipements médicaux et les compétences de son personnel de santé. Le gouvernement a consenti des investissements conséquents dans la technologie médicale. Le plan stratégique “La Thaïlande, un centre de bien-être et de services médicaux”, voté pour la période 2016-2025, a pour objectif de faire de ce pays le premier pôle médical d’Asie dans quatre domaines : le bien-être, les services médicaux, l’enseignement de la médecine et les produits médicaux. Il s’agit, en outre, d’une des premières destinations dans le domaine du tourisme médical.

Un des emblèmes de la prise en charge médicale est l’hôpital Bumrungrad, situé à Bangkok, la capitale. Cet établissement est souvent cité comme le meilleur établissement de soins en Asie, notamment au titre de ses dotations en technologies innovantes. La plupart des médecins qui y exercent ont travaillé ou étudié à l’étranger et possèdent des compétences de haut niveau. L’hôpital a par ailleurs été accrédité par la Joint Commission International pour les spécialités cardiologie, AVC, maladies rénales chroniques et diabète sucré. Une soixantaine d’hôpitaux thaïlandais ont été accrédités par ce groupe qui valorise les organisations faisant preuve d’une haute qualité de soins et de la sécurité de leurs patients.

Les Français présents en Thaïlande choisissent majoritairement de se faire soigner dans les hôpitaux privés qui proposent des délais d’attente beaucoup plus courts. Ceux-ci offrent un rapport qualité-prix plus favorable que dans la plupart des pays occidentaux et sont reconnus dans le monde entier pour la qualité de leurs soins et la technologie avancée qu’ils utilisent.

Accès aux soins

Depuis 2002, la Thaïlande a atteint le niveau de couverture sanitaire universelle alors que le gouvernement adoptait une loi dans ce sens cette année. Ainsi tous les résidents thaïlandais sont-ils couverts pour leurs soins de santé. Il est alors nécessaire de consulter dans le réseau médical de la zone d’habitat pour avoir accès à la gratuité des soins. Il est également fréquent que l’employeur fournisse un accès à la couverture universelle à ses salariés à travers leur contrat de travail. Si cela n’est pas le cas, il sera nécessaire de faire une demande de couverture de santé auprès de la Caisse des Français à l’Étranger (CFE) et/ou de souscrire une assurance privée.

Trois régimes de protection sont compris dans le système de santé en Thaïlande : le régime d’assurance maladie des fonctionnaires (CSMBS), le régime de sécurité sociale (SSS) qui couvre les employés du secteur formel, et la couverture universelle (CHU) qui couvre plus de 75% de la population. Cette dernière couvre les frais pour les dépenses en consultations de médecins généralistes et spécialisés, hospitalisations, vaccinations et médicaments prescrits sur ordonnance.

Les plus grands hôpitaux sont situés dans les villes importantes, mais le pays dispose d’une multitude de petits hôpitaux dans les provinces, ce qui facilite l’accès des populations rurales aux soins.

Capacité à prévenir les risques sanitaires

La Thaïlande a été félicitée à de nombreuses reprises par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur sa capacité à réaliser des tests préventifs concernant les agents pathogènes émergents pouvant conduire à de potentielles épidémies. De nombreux laboratoires de référence de l’OMS sur ces questions sont situés dans le pays, spécialisés notamment dans l’étude de la grippe, de la rubéole, du VIH et d’autres pathologies plus rares.

Le gouvernement apporte une grande importance à ces questions de risques sanitaires et il existe une multitude de mécanismes permettant d’échanger des données de surveillance entre les ministères responsables de la surveillance des animaux, des humains et de la faune sauvage. Le pays a également effectué des exercices pour répondre à un événement biologique délibéré potentiel, autrement dit une attaque bioterroriste. De nombreuses campagnes de communication sur les plateformes médiatiques ont été mises en place pour avertir la population des risques sanitaires et du comportement à adopter en cas d’événements inquiétants.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR