fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Coronavirus : les derniers conseils aux voyageurs du Quai d’Orsay

Français à l’étranger partage les informations mises à jour le 1er et le 2 mai par le Quai d’Orsay concernant les mesures prises dans de nombreux pays pour faire face à la crise sanitaire liée au coronavirus et les contacts utiles dans ces pays.

Publié

le

Ces informations concernant chaque pays, publiées sur le site diplomatie.gouv.fr, sont classées par ordre alphabétique :

> Belgique

Les autorités locales ont maintenu des mesures de confinement jusqu’au 3 mai inclus.

Jusqu’à cette date, les déplacements sont uniquement autorisés pour :

  • se rendre au travail, lorsque le télétravail n’est pas possible. Pour faciliter les contrôles, les personnes sont encouragées à se munir, en plus de leur pièce d’identité, d’un justificatif démontrant que le déplacement est essentiel : ordre de mission ou attestation de l’employeur ;
  • effectuer des déplacements indispensables : achats alimentaires, aller chez le médecin, à la poste, à la banque, prendre de l’essence ou aider des personnes dans le besoin ;
  • exercer un peu d’activité physique en plein air, en dehors de tout rassemblement.

A compter du 3 mai, le déconfinement s’opérera en plusieurs phases, dont les dates sont susceptibles de changer en fonction de la situation sanitaire et l’évolution de l’épidémie :

  • Phase 1 a (4 mai) : réouverture des seuls magasins de tissus et les merceries, le télétravail reste privilégié.
  • Phase 1 b (11 mai) : réouverture de l’ensemble des commerces (respect des règles de distanciation, organisation adaptée).
  • Phase 2 (18 mai) : réouverture progressive des écoles mais qui ne concernera pas l’ensemble des élèves – reprise progressive des activités de plein air, notamment sportives, avec consignes particulières.
  • Phase 3 (8 juin) : examen de l’éventualité de la réouverture des restaurants, puis des bars et des cafés, sous conditions, et de la reprise des différentes activités estivales. Les évènements de masse type « festivals » ne seront pas autorisés jusqu’au 31 août.

Les règles de distanciation sociale (1,5 m entre les personnes) et les gestes barrières restent en vigueur. Le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun à partir de 12 ans. A défaut, de fortes amendes seront appliquées.

Par ailleurs, depuis le 18 mars, la Belgique interdit les voyages non-essentiels à l’étranger. Les ressortissants belges peuvent continuer à rejoindre leur résidence principale si elle se trouve en France.

Sont autorisés sur production de justificatifs les déplacements essentiels de et vers la Belgique, notamment :

• des voyages pour raison professionnelle (se munir d’une attestation de l’employeur) ;
• dans le cadre de la garde alternée des enfants ;
• apporter de l’aide à une personne fragile résidant à l’étranger ;
• assister à un enterrement dans le cercle familial ;
• aller chercher un proche arrivé à l’aéroport d’un pays voisin ;
• apporter des soins à un animal.

Retours : les ressortissants belges, avec ou sans résidence principale en Belgique, et les résidents de longue durée ou avec résidence légale en Belgique qui rentrent en Belgique doivent s’isoler pendant 14 jours dès l’arrivée (quel que soit le mode de transport utilisé pour le retour) et ne sont pas autorisés à aller travailler, même s’ils sont employés dans un secteur essentiel (sauf télétravail). Cette règle s’applique également aux personnes qui vont chercher des rapatriés à l’aéroport en Belgique ou en France.

Transit : les ressortissants français qui transitent par la Belgique peuvent entrer et sortir du territoire belge mais ils doivent respecter les mesures de distanciation sociale.

Ces mesures sont d’application jusqu’au 3 mai. Plus de détails : https://centredecrise.be/sites/default/files/20200329_nccn_grensovergangen_final_new_fr.pdf

Contacts utiles :

Il convient de s’informer sur l’évolution de la situation sanitaire et les consignes des autorités belges notamment sur les sites des autorités sanitaires locales, de l’ambassade de France en Belgique et du Consulat général de France à Bruxelles

> Bolivie

Les autorités boliviennes ont annoncé :
• la fermeture des frontières terrestres à compter du 20 mars.
• La suspension de tous les vols internationaux en provenance et à destination de la Bolivie à compter du 21 mars.
• La suspension de tous les transports intérieurs, terrestres, fluviaux et aériens.
• Le confinement général de la population, avec des mesures de contrôle très strictes. Seule une sortie est autorisée par semaine, en fonction de son numéro de pièce d’identité, afin de faire des courses.

La Présidente a annoncé le 29 avril le maintien des mesures de confinement jusqu’au 10 mai, date à laquelle un déconfinement différencié sera envisagé en fonction de la situation dans chaque département. Les frontières de la Bolivie resteront quant à elles fermées, et les vols nationaux comme internationaux suspendus, jusqu’au 31 mai.

Dans ce contexte, il est fortement conseillé de différer tout voyage en Bolivie jusqu’à nouvel ordre.

Contacts utiles :
Les Français de passage qui ne se seraient pas fait connaître à l’occasion des deux vols déjà organisés pour faciliter le retour des ressortissants, et qui se trouveraient toujours en Bolivie sans solution de retour, sont invités à contacter dès que possible l’ambassade de France en envoyant un courrier électronique à l’adresse informations.la-paz-amba@diplomatie.gouv.fr, précisant, pour chaque personne concernée, le nom et le prénom, la date de naissance, le numéro de passeport, le lieu de séjour en Bolivie, ainsi qu’un contact téléphonique et mail pour être joints.

Il est recommandé de suivre les consignes des autorités locales. Pour toute information sur le coronavirus, il convient de contacter le numéro de téléphone 800 101 104.

Le ministère de la Santé a établi une liste des hôpitaux en capacité de traiter les patients atteints du virus :
• L’hôpital del Norte à El Alto (Avenida Juan Pablo II, tél. : 2-2864070) ;
• L’Hôpital Agramont à El Alto (Calle 11 n°4035, tél. : 2-2822822) ;
• L’hôpital San Juan de Dios à Santa Cruz (Calle Cuellar esq. España, tél. : 3-3352866) ;
• L’hôpital Viedma à Cochabamba (Calle Venezuela esq. Urquidi, tél. : 4-4220228).

> Botswana

Les autorités botswanaises ont annoncé la mise en place de plusieurs mesures pour faire face à la crise :

  • fermeture des frontières terrestres jusqu’à nouvel ordre ;
  • depuis le 28 mars, tous les vols commerciaux au départ ou à l’arrivée du Botswana sont suspendus pour une durée indéterminée ;
  • • depuis le 1er mai, le port d’un masque ou de tissu recouvrant le nez et la bouche est obligatoire dans les espaces publics ;
  • un confinement total jusqu’au 30 avril. Ce confinement a été prolongé en différentes phases :
    o Phase 1 – Extension du confinement strict d’une semaine, jusqu’au 7 mai ;
    o Phase 2 – Levée partielle de certaines mesures de confinement entre le 8 et le 14 mai ;
    o Phase 3 – Levée des dernières mesures de confinement entre le 15 et le 22 mai, avec un retour à la normale le 23 mai.

Les ressortissants français présents au Botswana, qu’ils soient de passage ou résidents, doivent respecter scrupuleusement les consignes des autorités locales et s’assurer qu’ils sont bien inscrits au Registre des Français établis hors de France.

Contacts utiles :

Les Français de passage encore en déplacement temporaire au Botswana sont invités à se faire connaître auprès de l’Ambassade de France à l’adresse suivante : cad.gaborone-amba@diplomatie.gouv.fr ou par téléphone au numéro suivant : +267 368 08 00

En cas d’urgence, le Consulat Général à Johannesburg est joignable au : +27 82 467 2588

> Cambodge

Depuis le 17 mars, et jusqu’à nouvel ordre, tout ressortissant étranger en provenance de France, d’Allemagne, d’Iran, d’Espagne, d’Italie et des Etats-Unis, ou ayant voyagé dans l’un de ces pays dans les 14 jours précédant son arrivée au Cambodge, ou ayant la nationalité de ces pays, se verra refuser l’accès au territoire cambodgien.

Depuis le 30 mars 2020, de nouvelles restrictions de voyage ont été émises par les autorités cambodgiennes afin de réduire et de contenir la transmission du coronavirus (COVID-19). Elles s’appliquent à toutes les entrées temporaires au Cambodge :

1- Suspension de la politique d’exemption de visas et de la délivrance de visas touristiques, e-visas et visas à l’arrivée pour tous les étrangers jusqu’à nouvel ordre.
2- Tout étranger souhaitant voyager au Royaume du Cambodge devra obtenir un visa au préalable auprès des ambassades du Cambodge à l’étranger. Il devra fournir un certificat médical, délivré par les autorités sanitaires compétentes de son pays au plus tard 72 heures avant la date du voyage, certifiant qu’il n’est pas testé positif pour le coronavirus (COVID-19), ainsi qu’un certificat d’assurance attestant d’une couverture médicale minimale pendant le séjour prévu au Cambodge d’un montant d’au moins 50.000 dollars américains.
3- Ces exigences relatives au certificat médical et à l’assurance ne s’appliquent pas aux titulaires d’un visa diplomatique (Visa A) ou d’un visa officiel (Visa B) cambodgiens.
4- À l’entrée au Cambodge, tout étranger sera soumis à une évaluation de santé et sera examiné par des agents gouvernementaux compétents, avant d’être autorisé à entrer dans le pays. Il sera soumis à une isolation obligatoire, une quarantaine ou toute autre mesure de prévention et de confinement lié à ce virus telle que prescrite par le Ministère de la Santé du Cambodge.
5- Toutes les restrictions de voyage mentionnées ci-dessus sont temporaires et feront l’objet d’une révision régulière de la part du Gouvernement Royal du Cambodge en fonction de l’évolution de la situation mondiale liée à ce virus.

En conséquence, il est fortement conseillé de reporter tout déplacement au Cambodge.

Dans la pratique, et jusqu’à nouvel ordre, un ressortissant français, qu’il arrive ou non de France, et même s’il est titulaire d’un visa de résidence au Cambodge, se verra donc refuser l’entrée sur le territoire cambodgien (sauf à être titulaire d’un visa A ou B).

Contacts utiles :

Pour toute question, merci de consulter le site de l’ambassade de France ou de contacter l’adresse suivante consulat.phnom-penh-amba@diplomatie.gouv.fr ou au + 855 23 260 010 pour les sujets liés au COVID-19.

> Estonie

Depuis le 17 mars, seules les personnes suivantes sont autorisées à entrer sur le territoire estonien :

• citoyens estoniens ;
• titulaires d’un permis de résidence estonien ou droit de résidence, y compris les « passeports gris » ;
• citoyens étrangers dont un membre de la famille vit en Estonie ;
• les étrangers en transit vers leur pays de résidence, qui ne présentent pas de symptômes du Covid-19 ;
• les agents des missions diplomatiques et consulaires ainsi que leurs familles, qui ne présentent pas de symptômes du Covid-19 ;
• les membres de missions militaires accédant au territoire dans le cadre de la coopération militaire internationale, qui ne présentent pas de symptômes du Covid-19 ;
• les étrangers transportant des biens, marchandises et matières premières ainsi que les professionnels de santé, qui ne présentent pas de symptômes du Covid-19.

Dans ce contexte, il est conseillé de reporter tout déplacement en Estonie.

Tous les voyageurs, quelle que soit leur provenance, devront se mettre placer en auto-confinement pour une durée de 14 jours. Toute personne qui ne respecterait pas cette règle pourrait se voir infliger une amende de 2000€.

Par ailleurs, les autorités ont annoncé les mesures de distanciation suivantes : une distance minimale de deux mètres doit être maintenue entre les individus dans tous les lieux publics. Des groupes de deux personnes maximum sont autorisés dans les espaces publics. Cette restriction ne s’applique pas aux déplacements des familles résidant sous le même toit.

Contacts utiles :

Il convient de s’informer sur l’évolution de la situation sanitaire et les consignes des autorités locales, notamment en consultant le site des autorités sanitaires estoniennes, en anglais) et de l’ambassade de France en Estonie

> Irak

Des restrictions concernant l’entrée et le séjour des voyageurs en Irak ont été instaurées par les autorités locales :

• le Gouvernement irakien a suspendu le trafic aérien civil dans tous les aéroports du pays. Les vols d’évacuation sanitaire et de fret sont autorisés. Les frontières terrestres sont fermées.

• une interdiction temporaire d’entrée en Irak a été décidée pour les voyageurs ayant séjourné ou transité par les pays suivants : Chine, Corée du sud, Italie, Japon, Thaïlande, Singapour, Koweït, Bahreïn, Hong-Kong, Macao, Iran, France, Espagne, Nigéria, Turquie, Allemagne, Qatar.

• les autorités irakiennes ont mis en place une interdiction complète et permanente de circulation dans Bagdad et l’ensemble des gouvernorats. Ce dispositif est partiellement levé à l’occasion du ramadan, avec, à partir du 21 avril et jusqu’au 22 mai, une autorisation de circuler de 6 heures à 18 heures en semaine (du dimanche au jeudi). Le couvre-feu complet avec interdiction de circuler est maintenu la nuit (de 18 heures à 6 heures) et en fin de semaine (de 18 heures le jeudi à 6 heures le dimanche).

• en plus du couvre-feu, les autres mesures de prévention face à l’épidémie de Covid-19 demeurent, notamment l’interdiction des rassemblements de plus de trois personnes et l’obligation faite à tous de porter un masque sanitaire.

Région autonome du Kurdistan

La totalité de la région autonome du Kurdistan (y compris les villes d’Erbil, Souleymanieh, Dohouk et Halabja) est placée sous couvre-feu. Aucun déplacement n’y est autorisé. Les résidents comme les visiteurs de passage doivent rester confinés. Seules les courses essentielles sont autorisées, entre 8 heures et 18 heures.

Les déplacements, y compris par voie aérienne, sont suspendus à compter du 14 mars entre villes et gouvernorats du Kurdistan d’une part, et avec le reste de l’Irak d’autre part. Les liaisons aériennes entre les aéroports du Kurdistan (Erbil et Souleymanieh) et les aéroports de Bagdad, Bassorah et Nadjaf sont actuellement suspendues. Les aéroports internationaux d’Erbil et de Souleymanieh sont fermés.

Les frontières terrestres avec l’Iran, la Turquie et la Syrie sont fermées à tous les voyageurs.

Ambassade de France en Irak

Quartier Abu Nawas – Emplacement 102 – rue 55 – n°7

Bagdad

Tel (urgences) : +964 790 191 23 65

Courriel : cad.bagdad-amba@diplomatie.gouv.fr

> Kirghizstan

Les autorités de la République kirghize ont mis en place :
• depuis le 17 mars, l’interdiction d’entrée sur le territoire pour tous les ressortissants étrangers (sauf exception sur demande des autorités kirghizes) ;
• une « situation d’urgence nationale » sur l’ensemble du territoire et un « état d’urgence » à Bichkek, Djalal-Abad, Och ainsi que dans le district d’At-Bachy. Dans les villes et régions où sous état d’urgence, un confinement strict de la population et un couvre-feu de 21 heures à 6 heures est en vigueur ;
• un déconfinement, par étapes, visant à la reprise de l’activité économique, est prévu au mois de mai. Ce plan est susceptible d’adaptations en fonction de l’évolution de l’épidémie au Kirghizstan.

Par ailleurs, il n’existe actuellement plus aucun vol régulier desservant le Kirghizstan. Les aéroports du Kirghizstan sont fermés aux passagers jusqu’à la fin de l’état d’urgence. Les frontières terrestres avec les pays voisins sont également fermées, sauf exception.

Contacts utiles :

Il est recommandé aux ressortissants français se trouvant au Kirghizstan de suivre très attentivement les consignes des autorités locales (notamment sur le site du ministère de la santé, en russe / en anglais) et de consulter le site internet de l’ambassade de France au Kirghizstan.

Une ligne d’information sur le Coronavirus (en kirghiz et en russe) a été mise en place au Kirghizstan (0312 323055, 0312 323202, 0550 033607).

> Lituanie

Un régime de « quarantaine » a été instauré par le gouvernement lituanien le 14 mars. Il restera en vigueur jusqu’au 11 mai à minuit. Ce régime se caractérise par des restrictions à l’entrée sur le territoire lituanien pour les ressortissants étrangers :

• L’accès au territoire lituanien est interdit aux ressortissants étrangers, à l’exception :

  • des membres de famille de ressortissants lituaniens (parents et parents adoptifs, enfants et enfants adoptifs, conjoints, tuteurs) ;
  • des membres d’équipage employés par des compagnies lituaniennes de transport commercial international ou qui effectuent un transport commercial international par tous moyens de transport ;
  • des personnes disposant d’un droit de résidence en Lituanie ;
  • des personnels diplomatiques et consulaires et personnels servant dans les unités militaires des pays de l’OTAN, ainsi que des membres de leurs familles ;
  • des professionnels de santé arrivant dans le pays pour effectuer des transplantations d’organes ;
  • des ressortissants étrangers qui, dans des cas exceptionnels, seront autorisés à entrer en Lituanie sur la base d’une permission individuelle, délivrée par un ministre dans son domaine de compétence, et dont l’entrée a été autorisée par le gouvernement.

• Le franchissement de la frontière s’effectue aux points de passage suivants : Kalvarija – Budzisko, Saločiai – Grenctāle, Būtingė – Rucava, Smėlynė – Medume, Medininkai – Kamenyj Log, Raigardas – Privalka, Kybartai – Chernyshevskoe, Panemunė – Sovetsk, Šalčininkai – Benjekoni, Lazdijai – Ogrodniki ; L’entrée des personnes et/ou de leur véhicule privé sur le territoire de la République de Lituanie est autorisée uniquement aux points de passage frontaliers de Kalvarija – Budzisko et Saločiai – Grenstale ; à la gare ferroviaire de Vilnius et aux gares frontalières de Stasylos, – Benjekoni, Kena- Gudagai, Šeštokai – Trakiszki, ainsi qu’au port maritime de Klaipėda. Le franchissement de la frontière pour le transport commercial et/ou international de fret sera en outre effectué aux postes de contrôles frontaliers ferroviaires Stasylos – Benjekoni, Pagėgiai – Sovetsk, Joniškis – Meitene, Turmantas – Kurcums et Kybartai – Nesterov.

• Les liaisons aériennes et maritimes pour le transport de passagers sont suspendues depuis le 4 avril, excepté la rotation par ferry Kiel-Klaipeda-Kiel qui reste maintenue. Des exceptions ne sont possibles que sur autorisation ministérielle.

• Le transit de personnes par la République de Lituanie à partir du territoire de la Fédération de Russie jusqu‘à la région de Kaliningrad de la Fédération de Russie, et en sens inverse, aux postes de contrôle frontalier ferroviaires de Kena et Kybartai.

• Jusqu’au 11 mai à minuit, le transit sera autorisé à travers le territoire de la Lituanie, sans arrêt autre qu’indispensable, aux personnes regagnant leur pays de résidence ou un pays requérant leur présence de façon dûment motivée. Ce transit devra s’effectuer par convois de véhicules ou groupes de passagers et une escorte obligatoire devra être mise en place depuis le point d’entrée en Lituanie jusqu’au point de passage transfrontalier. Afin d’éviter les délais d’attente à la frontière, il est demandé aux ressortissants étrangers d’informer au préalable leur ambassade, laquelle devra prendre contact avec les autorités lituaniennes.

• Les personnes de retour de l’étranger sont soumises à 14 jours de confinement dans des lieux aménagés par les municipalités ou d’auto-confinement à domicile, à l’exception :

  • des membres d’équipage, qui sont employés dans des compagnies lituaniennes de transport commercial international, ou qui effectuent un transport commercial international par tous moyens de transport, et qui ne présentent pas de symptômes COVID-19 (coronavirus) ;
  • des professionnels de santé arrivant dans le pays pour effectuer des transplantations d’organes ;
  • des ressortissants lituaniens qui ont quitté la République de Lituanie pour leur lieu de travail et en reviennent, et qui ne présentent pas de symptômes COVID-19 (coronavirus),
  • des membres des délégations officielles et des diplomates travaillant à bord des trains de transit ;
  • des employés travaillant sur le transit ferroviaire avec Kaliningrad qui ne présentent pas de symptômes COVID-19 (coronavirus).

• Les personnes revenant ou arrivant de l’étranger sont testées à leur arrivée sur le territoire.

• Les transports de passagers à l’intérieur du pays sont limités, avec une distance d’au moins un mètre entre les passagers.

• Les bateaux de croisière ne peuvent plus accoster dans le port de Klaipėda.

• Les contrôles aux frontières intérieures sont prolongés jusqu’au 14 mai 2020.

Les autorités ont par ailleurs interdit les rassemblements de plus de 2 personnes et recommandent de faire les courses seul ou à deux personnes maximum. Depuis le 10 avril, dans les lieux publics, il est obligatoire de porter un masque ou de se couvrir la bouche et le nez.

Dans ce contexte, il convient de reporter les voyages en Lituanie.

Contacts utiles :

Les autorités lituaniennes ont mis en place une ligne d’information 24/24 (+370 618 799 84). Les voyageurs présentant de possibles symptômes du Covid-19 doivent immédiatement contacter les urgences (1808).

Ambassade de France en Lituanie

Horaires :  9h00 à 17h45

Svarco g. 1

1131 Vilnius

Tel : +370 5 219 96 00

simplement les sept derniers chiffres pour les appels dans la circonscription de Vilnius+370 5 219 96 20

Numéro d’urgence de l’ambassade (24h/24) :+370 655 12287

Courriel : ambafrance.vilnius@diplomatie.gouv.fr

> Moldavie

L’état d’urgence a été décrété en Moldavie jusqu’au 15 mai et l’accès au territoire par voie terrestre interdite aux voyageurs (sauf rares exceptions pour des ressortissants moldaves rentrant au pays).

Les autorités moldaves ont fermé l’aéroport de Chisinau au trafic de passagers et arrêté tous les vols de passagers en provenance et à destination de la France et des autres pays affectés par la crise, en dehors de certains vols ponctuels destinés à rapatrier des Moldaves depuis l’étranger.

Jusqu’à nouvel ordre les compagnies aériennes ne peuvent plus embarquer à destination de la Moldavie des ressortissants étrangers, sauf ceux qui disposent d’un permis de séjour ou de résidence en Moldavie.

Pour les voyageurs qui seraient autorisés à entrer en Moldavie, un contrôle de température est effectué aux principaux points d’entrée sur le territoire.

Les personnes placées à l’isolement en Moldavie ne peuvent pas quitter le territoire national avant la fin de leur quatorzaine ; l’Ukraine a fermé ses frontières aux étrangers ; la Roumanie impose une quatorzaine à l’entrée sur son territoire ; enfin les vols internationaux à partir de Chisinau sont très rares.

Compte-tenu de ces mesures, il est conseillé de différer tout déplacement en Moldavie.

Par ailleurs, les “autorités de fait” de Tiraspol ont placé la région séparatiste de Transnistrie “en confinement”. L’entrée sur le territoire est interdite jusqu’à nouvel ordre.

Contact utile :

Il est recommandé de suivre les consignes des autorités locales (notamment sur le site des autorités sanitaires locales) et de consulter le site internet et les réseaux sociaux de :

l’Ambassade de France en Moldavie

106 strada Bucuresti, -2004 Chisinau

Chisinau

Tel : +373 22 200 400

Numéro d’urgence : +373 6912 0368

Fax : +373 22 200 401

Courriel : infos.chisinau-amba@diplomatie.gouv.fr

> Monaco

Les autorités monégasques ont annoncé :

  • l’interdiction de tout déplacement jusqu’au 4 mai, 6h00, à l’exception des motifs suivants : achats de première nécessité ou de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle, pour des soins, pour se rendre à son travail (sous réserve d’avoir un justificatif de déplacement professionnel), pour des motifs familiaux impérieux, pour aider une personne dépendante ;
  • l’instauration d’un couvre-feu entre 22h et 5h du matin ;
  • des règles de distanciation et des gestes barrières à respecter dans l’espace public.

A compter du 4 mai, 6h00, le confinement sera progressivement levé avec, dans un premier temps, la réouverture des commerces. Les règles et recommandations suivantes s’appliqueront :

  • le port du masque sera fortement recommandé dans les espaces publics ;
  • le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun et commerces ;
  • toute personne devra respecter une distance de sécurité de 1,5 m minimum ainsi que le marquage au sol dans les lieux concernés.

Les autorités locales demandent à toute personne, en particulier les enfants, venant des zones touchées par le coronavirus de rester confinée à domicile pendant 14 jours et de contacter le service de santé publique monégasque.

Contacts utiles :

Il est recommandé de suivre les consignes des autorités locales (notamment sur le site des autorités sanitaires monégasques) et de consulter le site internet et les réseaux sociaux de l’ambassade de France à Monaco

> Namibie

A compter du 5 mai, le pays entre dans sa première phase de déconfinement et les déplacement à l’intérieur du pays sont de nouveau autorisés.

Les frontières sont fermées aux ressortissants étrangers non résidents jusqu’au 29 juin.

La reprise normale des vols commerciaux depuis et vers la Namibie n’est pas prévue avant le 30 juin.

Contact utile :

Les Français de passage, encore en déplacement temporaire en Namibie, sont invités à se faire connaître de l’ambassade de France au +264 61 276 700.

> Ouzbékistan

Les autorités ouzbèkes ont mis en place les mesures suivantes jusqu’au 10 mai 2020, dont la violation est passible de sanctions administratives et/ou pénales :

• toutes les frontières sont fermées et les liaisons aériennes et terrestres régulières suspendues
• les règles de quarantaine de quatorze jours s’appliquent à tout citoyen venant de l’étranger ou ayant été en contact avec un patient (les téléphones mobiles et autres outils de mobilité peuvent être confisqués par les autorités qui considèrent que ces outils favoriseraient la propagation du virus) ;
• la circulation des transports (sauf fret et retours en véhicule individuel dans sa ville de résidence) est suspendue entre les régions du pays, et restreinte à l’entrée des villes de Tachkent (et sa région), Samarcande, Boukhara, Namangan, Andijan et Goulistan ;
• la circulation des transports publics est suspendue à Tachkent et dans les capitales régionales ;
• sauf autorisation spéciale, la circulation des véhicules individuels, motos et vélos, ainsi que des taxis avec passagers est limitée entre 7.00- 10.00 et 17.00 – 20.00 ;
• le régime de confinement est introduit depuis le 1er avril 2020 à Tachkent, Noukous et dans toutes les capitales régionales. Il est interdit aux habitants âgés de plus de 65 ans de quitter leur domicile. Les sorties sont autorisées pour des raisons impératives : alimentation et médicaments dans des commerces/pharmacies situés à proximité du lieu de résidence et trajet domicile – lieu de travail (sur présentation d’attestation). Les sorties de courte durée sont également autorisées à proximité de son lieu de résidence en respectant les règles de distanciation sociale et le port de masque obligatoire. Les enfants de moins de 14 ans doivent être accompagnés.
• le rassemblement de plus de trois personnes (sauf membres de la même famille) est interdit dans tout lieu public et une distance de deux mètres doit être respectée entre les personnes ;
• le port de masque de protection est obligatoire ;
• tous les lieux accueillant du public (centres commerciaux, commerces non essentiels, restaurants) sont fermés, à l’exception des marchés, des commerces d’alimentation et des pharmacies. Les établissements scolaires ne rouvriront pas avant l’été. La température des visiteurs est relevée à l’entrée ;
• le régime de travail à distance ou de mise en congés est introduit dans les administrations (suspension de réception du public et de nombreuses démarches administratives) ;
• la diffusion de fausses informations liées à la situation épidémiologique est passible de sanctions pénales ;
• les visas des citoyens étrangers présents en Ouzbékistan sont automatiquement prorogés jusqu’au 1er juin 2020.
Les mesures adoptées par les autorités ouzbèkes sont évolutives et leur application est variable. En fonction de l’évolution de la situation sanitaire en Ouzbékistan et dans des pays tiers, les autorités ouzbèkes sont susceptibles de les modifier sans préavis.

Compte tenu de ces mesures, il est par conséquent conseillé :
• aux ressortissants français de différer tout déplacement en Ouzbékistan ;
• aux ressortissants français résidant sur place de se conformer strictement aux exigences des autorités ouzbèkes.

Contact utile :

Ambassade de France en Ouzbékistan

Istiqbol 25

Tachkent

Tel : +998 71 232 81 00

Tel (urgences) : +998 90 975 45 05 (en dehors des heures de service et le week-end)

Courriel : cad.tachkent-amba@diplomatie.gouv.fr

> Suisse

Le Conseil fédéral a décidé de réintroduire, depuis le 16 mars, des contrôles Schengen à toutes ses frontières, notamment avec la France. En raison des mesures de confinement décidées en France et en Suisse, les déplacements en France, en Suisse ou transfrontaliers doivent être réduits au strict et nécessaire minimum.

L’entrée en Suisse depuis l’Italie, la France, l’Allemagne et l’Autriche ou d’un pays ou d’une région à risque n’est autorisée qu’aux personnes remplissant l’une des conditions suivantes :

  • posséder la citoyenneté suisse ;
  • être titulaire d’un document de voyage et d’un titre de séjour, notamment permis de séjour suisse (permis L, B, C ou Ci), un permis de frontalier (permis G), un visa D délivré par la Suisse ou un visa C délivré par la Suisse avec pour motif “discussion d’affaires” en tant que spécialiste de la santé ou “visite officielle” d’une grande importance, ou être titulaire d’une autorisation de séjour ;
  • être bénéficiaire de la libre circulation des personnes, avoir un motif professionnel d’entrer en Suisse et posséder un certificat d’enregistrement ;
  • effectuer un transport commercial de marchandises et disposer d’un bulletin de livraison de marchandises ;
  • être en transit en Suisse avec l’intention et la possibilité de se rendre directement dans un autre pays ;
  • se trouver en situation d’absolue nécessité (par exemple le décès d’un membre de famille proche) ;
  • être reconnu d’importance majeure en tant que spécialiste dans le domaine de la santé.

Les personnes concernées doivent fournir les preuves tangibles qu’elles remplissent l’une des conditions ci-dessus (par exemple, pour le transit, une preuve d’adresse en France). Il appartient à l’autorité chargée des contrôles aux frontières d’apprécier si l’absolue nécessité est avérée.

Le 29 avril, le Conseil fédéral a annoncé les assouplissements suivants, en vigueur à partir du 11 mai :

  • les cantons traiteront toutes les demandes d’autorisation de séjour ou d’autorisation frontalière déposées avant la mise en place des restrictions d’entrée (le 25 mars) par des travailleurs en provenance d’un État membre de l’UE ou de l’AELE. Ils traiteront également lesannonces de prise d’emploi pour une mission de courte durée auprès d’un employeur en Suisse et pour les prestations transfrontalières d’une durée n’excédant pas 90 jours par an ;
  • les nouvelles annonces relatives à des prestations transfrontalières seront, elles aussi, à nouveau traitées conformément aux dispositions de l’Accord sur la libre circulation des personnes, pour autant que la prestation se fonde sur un contrat conclu par écrit avant le 25 mars ;
  • les travailleurs d’États tiers qui possèdent déjà une autorisation d’exercer une activité en Suisse mais qui n’avaient pas pu obtenir de visa à cause des restrictions d’entrée pourront entrer en Suisse ;
  • les demandes d’embauche de ressortissants d’États tiers déposées avant l’entrée en vigueur des restrictions d’accès au marché du travail pour ces ressortissants (le 19 mars) seront traitées conformément à la législation en vigueur ;
  • le regroupement familial sera à nouveau possible pour les membres de la famille de citoyens suisses. Il le sera également pour les membres de la famille de ressortissants d’États membres de l’UE ou de l’AELE qui résident en Suisse.

Il est recommandé aux ressortissants français devant se rendre en Suisse dans le cadre d’une des activités autorisées de circuler en permanence avec leur permis de travail, permis de séjour, visa, justificatif de transit ou documents attestant une livraison, ainsi qu’avec les formulaires de dérogation justifiant leur circulation en France renouvelés chaque jour et disponibles sur le site du gouvernement français (obligatoires jusqu’au 11 mai).

Pour l’entrée en France après le transit par la Suisse, l’attestation dérogatoire de déplacement doit pouvoir être fournie (une par personne).

Il convient de veiller également à produire une preuve d’adresse en France et une preuve, en cas de voyage, de retour en provenance d’un autre pays (billet d’avion ou de train du jour en provenance de tel lieu).

Des mesures similaires sont en vigueur dans la principauté de Liechtenstein.

La situation est qualifiée de « situation extraordinaire ». A ce titre, les manifestations publiques et privées ainsi que les rassemblements de plus de 5 personnes sont interdits jusqu’au 8 juin. Tous les magasins, restaurants, bars et établissements de divertissement et de loisirs sont fermés depuis le 16 mars, à l’exception des magasins d’alimentation et des établissements de santé.

Le 29 avril, le Conseil fédéral a communiqué sur le calendrier lié à l’assouplissement des mesures :

• à partir du 27 avril : Les cabinets médicaux, les salons de coiffure et les instituts de beauté, les magasins de bricolage, les jardineries, les pépinières et les fleuristes pourront rouvrir. Les transports publics circuleront normalement ;

• à partir du 11 mai : les écoles obligatoires, les bars, restaurants, les musées, bibliothèques, les autres commerces et les marchés pourront rouvrir. Les transports publics circuleront normalement ;

• à partir du 8 juin : sous réserve d’une évolution favorable de la situation sanitaire, les établissements de divertissement et de loisirs tels que jardins botaniques et zoos pourront rouvrir.

Les manifestations privées et publiques sont interdites jusqu’au 8 juin. Les manifestations rassemblant plus de 1000 personnes restent interdites jusqu’au 31 août.

Le Conseil fédéral rappelle que les mesures d’hygiène et de distanciation sociale restent en vigueur.

Contacts utiles :

Une ligne d’information a été mise en place par les autorités suisses sur le Coronavirus (+41 58 463 00 00).

Ambassade de France en Suisse

Schosshaldenstrasse 46

3006 Berne

Tel : +41 31 359 21 11

Courriel : chancellerie.berne-amba@diplomatie.gouv.fr

> Thaïlande

Les autorités thaïlandaises ont décidé la mise en place de l’état d’urgence à compter du 26 mars, interdisant, sauf exceptions très limitées, l’entrée sur le territoire thaïlandais des ressortissants étrangers. Dans ce cadre, les seuls étrangers qui sont autorisés à entrer en Thaïlande sont notamment ceux ayant un permis de travail, munis d’un certificat médical « fit to fly » (modèle téléchargeable ici). Ils pourront être soumis à des mesures restrictives (quatorzaine, traçage mobile).

Les personnes ne remplissant pas ces conditions (conjoints de ressortissants thaïlandais, personnes retraitées, étudiants, détenteurs d’autres types de visa de long séjour) seront systématiquement interdites d’entrée sur le territoire thaïlandais.

A compter du 1er avril et jusqu’à nouvel ordre, les transits aéroportuaires internationaux ne sont plus possibles.

Jusqu’au 31 mai inclus, l’ensemble des vols passagers sont interdits d’accès au territoire thaïlandais (sauf vols spéciaux).

Par ailleurs, les frontières terrestres sont fermées à l’entrée et la sortie du territoire. Les liaisons aériennes intérieures sont d’ores et déjà réduites et pourraient être suspendues.

Dans ces conditions, il est formellement recommandé aux Français actuellement en déplacement temporaire en Thaïlande de prendre les mesures nécessaires pour un retour rapide en France tant que des liaisons commerciales restent ouvertes.

Contacts utiles :

Il est fortement conseillé de suivre les recommandations des autorités thaïlandaises (consulter le site du ministère de la santé thaïlandais et le site internet de l’ambassade de France en Thaïlande quotidiennement.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l❜étranger

GRATUIT
VOIR