fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Coronavirus : les derniers conseils aux voyageurs du Quai d’Orsay

Français à l’étranger partage les informations mises à jour les 18 et 19 mai par le Quai d’Orsay concernant l’évolution des mesures prises dans de nombreux pays pour faire face à la crise sanitaire liée au coronavirus et les contacts utiles dans ces pays.

Français à l'étranger

Publié

le

Ces informations concernant chaque pays, publiées sur le site diplomatie.gouv.fr, sont classées par ordre alphabétique :

> Arménie

Le Gouvernement arménien a prolongé l’état d’urgence.
Dans ce cadre, les ressortissants français et les voyageurs en provenance de France (à l’exception des citoyens arméniens) sont interdits d’entrée sur le territoire arménien.

Afin de lutter contre la propagation de la pandémie, les autorités arméniennes ont instauré les mesures suivantes :

• le nombre maximum de participants à des événements publics est limité à 5 personnes ;
• le port d’un masque de protection et de gants est obligatoire dans la majorité des espaces publics fermés, y compris les transports publics ;
• il est obligatoire d’avoir un masque de protection sur soi dans les espaces publics ouverts (mais pas obligatoire de le porter) ;
• respect de la distanciation physique dans les espaces publics fermés et ouverts ;
• une prise de température est effectuée à l’entrée de la majorité des espaces publics fermés, qui sont tenus de signaler auprès du Ministère de la Santé les personnes présentant des symptômes de maladies respiratoires ;
• dans les commerces, la plage horaire de 10 heures – 12 heures est réservée aux personnes de plus de 65 ans ;
• il est conseillé de recourir aux services en ligne pour ses démarches.

Les autorités arméniennes ont indiqué qu’en cas de non-respect des règles, des sanctions et des amendes d’un montant minimum de 100 000 AMD seront appliquées.

Des restrictions particulières peuvent être appliquées aux entrées/sorties des communes présentant un risque épidémiologique. En cas d’aggravation de la situation, de nouvelles restrictions pourraient être instaurées à tout moment.

Contacts utiles :

Toute personne présentant des symptômes et/ou ayant été en contact avec une personne présentant les symptômes du Covid-19 et/ou ayant voyagé dans un pays où des cas ont été recensés, notamment la France, doit contacter le numéro d’urgence mis en place par le ministère arménien de la santé : 00374 60 838300.

Les autorités arméniennes ont également mis en place des permanences téléphoniques joignables 24h/24 pour répondre aux questions liées à l’état d’urgence :
• 8141 (pour les appels depuis l’Arménie) ;
• +374 11208141 (pour les appels depuis l’étranger).

Par ailleurs, toutes les frontières terrestres de l’Arménie sont actuellement fermées.

En cas de difficulté, l’Ambassade de France en Arménie est joignable de préférence par courriel à l’adresse fslt.erevan-amba@diplomatie.gouv.fr, en précisant les coordonnées complètes et le statut (résident ou Français de passage).

Les mesures adoptées par les autorités locales sont évolutives et le plus souvent d’application immédiate.
Il est conseillé de suivre les recommandations des autorités locales notamment sur les sites https://www.facebook.com/ministryofhealthcare/http://www.moh.am et https://ncdc.am/coronavirus/ du ministère arménien de la Santé, et de consulter le site Internet de l’Ambassade de France en Arménie

> Belgique

Certains déplacements essentiels sont autorisés, les ressortissants français qui transitent par la Belgique peuvent entrer et sortir du territoire belge mais ils doivent respecter les mesures de distanciation sociale.

Les autorités locales ont mis en place un plan de déconfinement en plusieurs phases :

  • la Phase 1 a (4 mai) a permis la réouverture des seuls magasins de tissus et les merceries ;
  • la Phase 1 b (11 mai) a vu la réouverture de l’ensemble des commerces dans le respect des règles de distanciation et d’une organisation adaptée.

Le télétravail reste privilégié, les règles de distanciation physique (1,5 m entre les personnes) et les gestes barrières restent en vigueur. Le port du masque est obligatoire dans les transports en commun à partir de 12 ans. A défaut, de fortes amendes sont appliquées.

  • la mise en place de la Phase 2 (18 mai) prévoit :

o la reprise progressive des cours pour le primaire et le secondaire ;
o la réouverture des musées, des monuments historiques, des parcs animaliers avec billetterie en ligne ou par téléphone ;
o la réouverture des marchés avec un maximum de 50 marchands ;
o la reprise des métiers de contact (coiffeurs, esthéticiennes…) sous conditions de prise de rendez-vous et port du masque ;
o la reprise des activités sportives en plein air, limitées à 20 personnes ;
o les cérémonies de mariages et enterrements possibles avec un maximum de 30 personnes.

  • la Phase 3 (8 juin) étudiera l’éventualité de la réouverture des restaurants, puis des bars et des cafés, sous conditions, et de la reprise des différentes activités estivales. Les évènements de masse type « festivals » sont interdits jusqu’au 31 août.

Par ailleurs, jusqu’au 8 juin inclus, la Belgique interdit les voyages non-essentiels à l’étranger. Les ressortissants belges peuvent continuer à rejoindre leur résidence principale si elle se trouve en France.

Sont autorisés sur production de justificatifs les déplacements essentiels de et vers la Belgique, notamment :

• des voyages pour raison professionnelle (se munir d’une attestation de l’employeur) y compris les déplacements domicile/lieu de travail ;
• les déplacements pour suivre des soins médicaux ;
• les déplacements dans le cadre de la coparentalité (garde alternée des enfants) ;
• les déplacements pour fournir une assistance ou des soins à une personne âgée, mineure, handicapée ou vulnérable ;
• les déplacements visant à prendre en charge à l’étranger et à ramener en Belgique des personnes de nationalité belge avec ou sans résidence principale en Belgique, des résidents de longue durée en Belgique et les personnes résidant légalement en Belgique ;
• les déplacements dans le cadre de funérailles / crémations ;
• les déplacements dans le cadre de mariages civils ou religieux ;
• les déplacements d’élèves, d’étudiants et de stagiaires scolarisés dans un pays frontalier dans le cadre de leur formation.

Les déplacements vers un second lieu de résidence à l’étranger sont exclus.

Retours  : les ressortissants belges, avec ou sans résidence principale en Belgique, et les résidents de longue durée ou avec résidence légale en Belgique qui rentrent en Belgique doivent s’isoler pendant 14 jours dès l’arrivée (quel que soit le mode de transport utilisé pour le retour) et ne sont pas autorisés à aller travailler, même s’ils sont employés dans un secteur essentiel (sauf télétravail). Cette règle s’applique également aux personnes qui vont chercher des rapatriés à l’aéroport en Belgique ou en France.

Transit  : les ressortissants français qui transitent par la Belgique peuvent entrer et sortir du territoire belge mais ils doivent respecter les mesures de distanciation sociale.

Contacts utiles :

Il convient de s’informer sur l’évolution de la situation sanitaire et les consignes des autorités belges notamment sur les sites des autorités sanitaires locales, de l’ambassade de France en Belgique et du Consulat général de France à Bruxelles

> Egypte

L’Égypte a suspendu ses liaisons aériennes de et vers l’étranger.

Interdiction de circulation  de 21 heures à 6 heures

Il est donc conseillé de reporter les projets de voyage touristiques ou professionnels en Egypte.

Depuis le 25 mars, une interdiction de circulation est mise en place de 21 heures à 6 heures sur l’ensemble du territoire égyptien. Elle s’applique aux individus et aux transports collectifs publics ou privés.

Pendant les congés de l’Aïd el-fitr, du 24 au 29 mai inclus, tous les transports publics sont suspendus ; les magasins, centres commerciaux et les restaurants sont fermés ; l’interdiction de circulation s’étend de 17 heures à 6 heures.

Toute violation de ces mesures est passible d’une amende pouvant s’élever jusqu’à 4.000 livres égyptiennes (environ 230 euros) ainsi que d’une peine d’emprisonnement.

Il est recommandé aux personnes présentant des symptômes d’infection respiratoire (température, fièvre, toux, difficultés respiratoires) de rester confinées et de contacter les médecins de référence de l’ambassade de France au Caire.

En cas de réalisation d’un test de dépistage au covid-19, les personnes testées positivement sont envoyées en quarantaine pendant une période de 14 jours dans un hôpital égyptien.
Ce n’est qu’après avoir été testées deux fois négativement à plusieurs jours d’intervalle que les personnes peuvent quitter l’isolement.

Contacts utiles :

Il est recommandé de se tenir informé de l’évolution de la situation et de consulter régulièrement le site Internet et les réseaux sociaux de l’Ambassade de France au Caire.

> Equateur

En Equateur, l’état d’urgence sanitaire a été décrété au niveau national.

Couvre-feu national de 14 heures à 5 heures.

Le 5 mai, le gouvernement équatorien a prolongé l’état d’exception. Cet état d’exception s’accompagne d’un confinement de la population et de :
• l’instauration d’un couvre-feu national de 14 heures à 5 heures du matin. Le non-respect du couvre-feu est passible de sanctions (amende et prison en cas de récidive) ;
• l’obligation du port du masque dans les espaces publics ;
• l’isolement à domicile pour les personnes âgées de plus de 60 ans ou vulnérables en raison de leur état de santé ;
• la fermeture des frontières aériennes, maritimes et terrestres, impliquant la suspension des liaisons aériennes internationales. Les vols de retour vers leur pays des ressortissants étrangers restent autorisés, de même que les vols de retour vers l’Equateur des nationaux et résidents, à l’initiative des compagnies aériennes ou éventuellement des États, vols charters ; de même. Les personnes revenant en Equateur depuis l’étranger sont soumises à leur arrivée à une quarantaine de 14 jours. A partir du 22 mai, elle devront subir un test PCR dans un délai de 72h avant l’emabarquement et présenter le certificat correspondant.
• la suspension des transports terrestres inter-provinciaux, des transports urbains et des vols intérieurs ;
• l’interdiction de la circulation des personnes d’une province à l’autre ;
• la fermeture des services publics et la réduction au minimum des activités économiques. Les touristes repartant pour l’Europe pourront bénéficier de laissez-passer pour se rendre à l’aéroport, mais ne permettant pas de circuler ailleurs pendant le couvre-feu.
Le Comité des Opérations d’Urgence a annoncé l’entrée à compter du 4 mai dans une nouvelle phase de « distanciation sociale », qui permettrait une reprise partielle et progressive de l’activité, selon une cartographie en trois couleurs (rouge, jaune et vert) décidée par les collectivités locales. A ce stade, une dizaine de communes ont opté pour une levée partielle des restrictions actuelles.

Dans ces conditions, il convient de reporter les voyages en Equateur.

Contacts utiles :
Une cellule de crise et d’assistance aux Français est ouverte à l’ambassade. Elle est joignable :
• de préférence par courriel à crise.quito-amba@diplomatie.gouv.fr pour tout signalement et délivrance de laissez-passer pour rejoindre l’aéroport international
• Ou en cas d’impossibilité par téléphone + 593 22 94 38 00

D’autres mesures sont susceptibles d’être mises en œuvre. Il est fortement conseillé de suivre les recommandations des autorités locales, de contacter le 171 en cas de symptômes, et de consulter le site Internet de l’ambassade de France à Quito.

> Inde

Le gouvernement indien a décrété le confinement total.

Les liaisons commerciales internationales sont interrompues.

La validité de tous les visas tourisme est suspendue jusqu’à nouvel ordre. Les facilités d’accès au territoire indien pour les détenteurs de cartes OCI sont également suspendues.

Les Français se trouvant encore en déplacement temporaire en Inde sont invités à se signaler sans tarder auprès de l’Ambassade et des Consulats généraux de France par courriel :

Contacts utiles :

• New Delhi covid19.new-delhi-amba@diplomatie.gouv.fr
• Pondichéry covid19.pondichery-cslt@diplomatie.gouv.fr
• Calcutta covid19.calcutta-cslt@diplomatie.gouv.fr
• Bangalore covid19.bangalore-cslt@diplomatie.gouv.fr
• Bombay covid19.bombay-cslt@diplomatie.gouv.fr

> Irak

Des restrictions concernant l’entrée et le séjour des voyageurs en Irak ont été instaurées par les autorités locales.

• le Gouvernement irakien a suspendu le trafic aérien civil dans tous les aéroports du pays. Les vols d’évacuation sanitaire et de fret sont autorisés. Les frontières terrestres sont fermées.

• une interdiction temporaire d’entrée en Irak a été décidée pour les voyageurs ayant séjourné ou transité par les pays suivants : Chine, Corée du sud, Italie, Japon, Thaïlande, Singapour, Koweït, Bahreïn, Hong-Kong, Macao, Iran, France, Espagne, Nigéria, Turquie, Allemagne, Qatar.

• les autorités irakiennes ont mis en place une interdiction complète et permanente de circulation dans Bagdad et l’ensemble des gouvernorats. Ce dispositif est partiellement levé à l’occasion du ramadan, avec, à partir du 21 avril et jusqu’au 22 mai, une autorisation de circuler de 5 heures à 17 heures. Le couvre-feu complet avec interdiction de circuler est maintenu la nuit (de 17 heures à 5 heures) et en fin de semaine (de 18 heures le jeudi à 6 heures le dimanche).

• en plus du couvre-feu, les autres mesures de prévention face à l’épidémie de Covid-19 demeurent, notamment l’interdiction des rassemblements de plus de trois personnes et l’obligation faite à tous de porter un masque sanitaire.

Région autonome du Kurdistan

Un déconfinement progressif et réversible est en cours dans la région autonome du Kurdistan.
Les écoles et les universités restent fermées. Les administration fonctionnent avec des horaires réduits. Les rassemblements sont interdits. Les résidents comme les visiteurs de passage sont invités à suivre les directives des autorités et à observer les gestes barrière.
Les déplacements, y compris par voie aérienne, sont suspendus entre villes et gouvernorats du Kurdistan d’une part, et avec le reste de l’Irak d’autre part. Les aéroports internationaux d’Erbil et de Souleymanieh sont fermés.

Les frontières terrestres avec l’Iran, la Turquie et la Syrie sont fermées à tous les voyageurs.

Contact utile :

Ambassade de France en Irak

Quartier Abu Nawas – Emplacement 102 – rue 55 – n°7

Bagdad

Tel (urgences) : +964 790 191 23 65

Courriel : cad.bagdad-amba@diplomatie.gouv.fr

> Irlande

Toute personne arrivant en Irlande (citoyen irlandais compris) depuis l’étranger (hors Irlande du Nord) doit s’auto-isoler.

A partir du 18 mai et jusqu’au 8 juin, les autorités irlandaises ont décidé des mesures suivantes dans le cadre de la première phase de la stratégie nationale de levée progressive des restrictions :

  • le principe est de rester au maximum chez soi et d’éviter tout déplacement non-essentiel. Le télétravail reste la norme ;
  • les déplacements sont autorisés dans un rayon de 5 kilomètres autour de son domicile pour faire de l’exercice ;
  • les rassemblements en extérieur sont autorisés dans la limite de 4 personnes de différents foyers, à moins de 5 kilomètres de leur domicile ;
  • la réouverture de certains commerces est autorisée, dans le respect des règles de distanciation physique : jardineries, magasins de bricolage, quincailleries, marchés, opticiens notamment ;
  • certains équipements publics extérieurs sont rouverts : courts de tennis, terrains de golf, plages et sentiers de randonnée ;
  • les travailleurs en extérieur reprennent progressivement leur activité (paysagistes, jardiniers, …) ;
  • la distanciation physique et les mesures d’hygiène restent en vigueur dans les transports ;
  • le port du masque est recommandé dans les transports publics et dans les espaces intérieurs recevant du public (magasins notamment).

Les établissements d’enseignement (écoles, collèges, lycées et universités) restent fermés aux élèves et aux étudiants jusqu’à la rentrée scolaire et universitaire de septembre/octobre

Les autorités irlandaises déconseillent tout voyage non-essentiel au départ ou à destination de l’Irlande. Toute personne arrivant en Irlande (citoyen irlandais compris) depuis l’étranger (hors Irlande du Nord) doit s’auto-isoler (interdiction de toute sortie) pendant 14 jours et déclarer l’adresse où elle se confinera. Des contrôles seront menés pour vérifier le bon respect de cette mesure.

Dans ce contexte, il est conseillé de reporter tout déplacement non-essentiel en Irlande.

Contacts utiles :

Il est demandé de suivre l’évolution de la situation sanitaire et des consignes des autorités locales en consultant le site du ministère irlandais de la Santé, ainsi que le site de l’ambassade de France en Irlande

> Italie

Prévisions : Le gouvernement italien a annoncé qu’il envisageait, à compter du 3 juin, de ne plus limiter les déplacements interrégionaux et internationaux, et de supprimer la quarantaine pour les voyageurs arrivant de l’Union européenne. Mais cette décision ne sera confirmée que peu de temps avant et en fonction du contexte sanitaire ; les voyageurs sont par conséquent invités à la prudence tant que le ce décret ne sera pas signé.

Recommandations locales

Le gouvernement italien a pris des mesures strictes afin de limiter la propagation du coronavirus ; ces mesures s’appliquent à l’ensemble du territoire jusqu’au 2 juin 2020.

Compte tenu de la crise sanitaire , il est interdit de se rendre en Italie et de voyager à l’intérieur du pays – sauf quelques exceptions strictement encadrées.

Il est recommandé de suivre l’évolution de la situation sanitaire et des consignes des autorités locales, en particulier celles relatives au confinement (notamment sur le site du ministère italien de la Santé, en italien), de s’informer au numéro vert d’information 1500 et de consulter les FAQ sur le site de l’ambassade de France en Italie et sur le site du ministère italien des Affaires étrangères qui répondent en français à la plupart des questions posées.

Déplacements strictement limités

Déplacements internationaux et inter-régionaux : ils restent interdits, sauf pour des raisons professionnelles attestées, des motifs de santé, en cas d’urgence absolue ou de retour au domicile. Le tourisme international n’est pas encore permis.

Les voyageurs arrivant de l’étranger doivent se munir d’une attestation pour entrer sur le territoire italien ainsi que d’une autre attestation dès lors qu’ils changent de région (modèles téléchargeables ici). Toute personne entrant en Italie, par quelque moyen que ce soit (voies aérienne, terrestre, maritime, lacustre), est tenue d’indiquer dans ces attestations :

  • le motif de son voyage ;
  • son adresse de destination et le moyen par lequel il entend la rejoindre (en cas d’impossibilité à rejoindre le domicile mentionné dans la déclaration, l’ASL -services sanitaires régionaux-) en lien avec la protection civile, détermine l’habitation où sera effectuée la quatorzaine – aux frais de l’entrant-).
  • des coordonnées téléphoniques, y compris mobiles, sur lesquelles il peut être joint à tout moment.

En arrivant de l’étranger, il n’est pas possible d’emprunter les transports publics, mais uniquement des moyens privés.

En cas de non-respect des règles édictées par le décret gouvernemental, les forces de l’ordre peuvent arrêter le contrevenant, qui encourt jusqu’à trois mois d’emprisonnement ou une amende allant jusqu’à 4 000 euros.

Déplacements au sein d’une même région : Depuis le 18 mai, ils sont autorisés ; il n’est plus nécessaire de se justifier ou de se munir d’une attestation.

Moyens de transport

Liaisons aériennes : de nombreuses liaisons aériennes vers et au départ de l’Italie ont été suspendues, mais à ce stade les compagnies Alitalia et Air France opèrent entre la France et l’Italie au départ de Rome Fiumicino. Des vols intérieurs sont aussi assurés, il est conseillé de consulter directement le site de l’aéroport de Fiumicino.

Le trafic ferroviaire a également repris entre Paris-Turin-Milan et Marseille-Nice-Milan et des TER circulent entre Vintimille et Menton.

Les compagnies de transport sont tenues de garantir une distance interpersonnelle d’1 mètre entre chaque passager et de fournir des masques aux passagers qui n’en disposent pas. Elles sont tenues de contrôler la température des passagers et de leur interdire l’embarquement en cas de fièvre.

Le retour par voie terrestre est toujours possible.

Le transit terrestre est autorisé pour rejoindre son domicile à condition qu’il n’excède pas 24h (+12h) et que le voyageur voyage dans un véhicule privé (transports publics interdits).

Frontière France-Italie : La frontière entre la France et l’Italie n’est pas fermée, bien que des contrôles systématiques aient lieu afin de s’assurer que les déplacements des voyageurs correspondent aux dérogations prévues dans la loi.

Frontières UE et Schengen : Les Français résidant en dehors de l’espace Schengen et qui souhaitent rejoindre leur domicile habituel sont autorisés à le faire. Toutefois, certains pays imposent des restrictions, totales ou partielles à l’entrée sur leur territoire. Les frontières à l’entrée de l’Union européenne et de l’espace Schengen sont fermées pour les ressortissants non communautaires à compter du 17 mars pour 60 jours. Ils sont invités à se renseigner auprès de leur représentation diplomatique.

Y a-t-il une quarantaine à l’arrivée en Italie ?

Toute personne entrant en Italie est tenue de se soumettre à une mesure d’auto-isolement pour une période de 14 jours et de se signaler aux autorités sanitaires locales (liste sur le site du ministère de la Santé). En cas d’apparition de symptômes durant cette période, en informer immédiatement les autorités sanitaires.

Les personnes qui entrent en Italie pour un motif professionnel sont dispensés de cette quarantaine à condition que leur séjour n’excède pas 72 heures (prolongeable de 48 heures supplémentaires si justifié) ; au-delà de cette période, ils sont tenus d’observer une quarantaine.

Les personnes qui souhaiteraient se rendre en Italie pour un motif familial, même urgent (ex : décès d’un proche, déménagement) sont soumise à une quarantaine.

Cette mesure ne s’impose pas aux travailleurs frontaliers, aux chauffeurs routiers, aux professionnels de santé se déplaçant pour des motifs directement liés à leur activité professionnelle.

Commerces, entreprises, écoles, parcs, musées

A compter du 18 mai, les commerces, bars, restaurants, musées, bibliothèques, parcs, plages et établissements balnéaires seront ouverts.

Contacts utiles :

Que faire en cas d’apparition de symptômes ?

Il convient de contacter :
• soit les médecins francophones connus des consulats français en Italie : MilanRome ou Naples ;
• soit les services sanitaires régionaux dont la liste est consultable sur le site du ministère italien de la Santé ;
• soit le 112 ou le 118, en cas de difficultés respiratoires ou en cas de malaise.

Ne pas aller aux urgences ni dans un cabinet médical, mais s’isoler strictement à domicile en attendant que les secours interviennent.

> Laos

Depuis le 18 mai, les restrictions de circulation à l’intérieur du pays ont été levées et les vols intérieurs ont repris.

Afin d’éviter la propagation du Covid-19 au Laos, les autorités locales ont instauré les mesures suivantes :

  • interdiction d’entrée sur le territoire laotien pour les étrangers à l’exception de ceux pouvant justifier d’une activité professionnelle au Laos et les étudiants (sur autorisation du ministère des Affaires étrangères laotien à la demande de l’entreprise ou organisme d’accueil). Les personnes arrivant par voie aérienne devront présenter un test négatif Covid-19 de moins de 72 heures à l’embarquement. Elles seront soumises à leur arrivée à un test Covid-19 et placées, à leurs frais, pour une période de 14 jours dans un hôtel ou un centre désigné par les autorités locales. En cas de fièvre ou symptômes suspects à leur arrivée, elles seront placées automatiquement en quarantaine dans un hôpital désigné le temps des résultats du test Covid-19 ;
  • depuis le 18 mai 2020, les restrictions de circulation à l’intérieur du pays ont été levées et les vols intérieurs ont repris ;
  • certains lieux restent fermés jusqu’à nouvel ordre (lieux de divertissement, marchés de nuit, lieux de culte).
    Par ailleurs, les personnes déjà présentes au Laos présentant des symptômes correspondant au Covid-19 (fièvre, toux, difficultés respiratoires) sont incitées à appeler les numéros de téléphone suivants avant de se rendre aux urgences hospitalières, le 166 (en laotien uniquement) ou le 020 54 06 67 77 (laotien, anglais, chinois) qui les dirigeront éventuellement vers les centres de prélèvement.

Compte tenu de ces mesures, il est conseillé de différer les voyages vers le Laos.

Contact utile :

Plus d’informations sur le site de l’ambassade de France au Laos.

> Liban

Un plan de déconfinement progressif par secteur d’activité, en 5 étapes jusqu’au 8 juin, a été approuvé par le gouvernement.

Le gouvernement libanais a prolongé les mesures exceptionnelles en vigueur depuis le 15 mars 2020 et qui comprennent notamment :

• l’obligation pour la population de rester confinée à domicile et de limiter les déplacements au strict nécessaire en journée ;
• une interdiction totale de circuler, imposée tous les jours entre 19 heures et 5 heures.

Les personnes présentant des symptômes (fièvre, toux, difficultés respiratoires) doivent prendre contact avec le Ministère de la Santé publique.

Les personnes souhaitant des renseignements ou nécessitant un soutien médical peuvent également contacter les numéros mis en place par les autorités locales :

Contacts utiles :

Ø Hotline du Ministère de la santé : 1214
Ø Service de médecine préventive : 01/843769 – 01/830300 Ext : 435-436-437
Ø Centre de quarantaine à l’aéroport de Beyrouth : 01/629 352 et + 961 3 282 258
Ø Programme de surveillance épidémiologique : 01/614194 – 01/614196

D’autres mesures pourraient être mises en œuvre. Il est recommandé de suivre les consignes des autorités locales et de consulter le site Internet et les réseaux sociaux de l’OMS, et de l’ambassade de France au Liban

> Roumanie

Possibilité d’entrer sur le territoire avec mesure de quarantaine imposée.

L’état d’urgence instauré en Roumanie le 16 mars a pris fin le 14 mai. Depuis le 15 mai, le pays se trouve en état d’alerte :

  • il est désormais autorisé de quitter son domicile sans justificatif (en restant dans la même localité). Il est interdit de quitter sa localité de résidence, sauf notamment en cas de nécessité professionnelle, humanitaire ou médicale ;
  • tout regroupement de plus de trois personnes est interdit sauf si elles font partie du même foyer ;
  • le port d’un masque couvrant le nez et la bouche est obligatoire dans tous les lieux publics fermés (magasins, transports en communs, administrations publiques, etc.). Les lieux accueillant du public doivent prévoir un espacement d’au moins 2 mètres entre les employés et/ou les clients ;
  • les écoles et universités sont fermées jusqu’à la rentrée de septembre 2020 ;
  • les parcs, hôtels, musées et certains commerces ont rouvert leurs portes. Les bars, cafés, restaurants restent fermés, tout comme les cinémas et théâtres, piscines intérieures et salles de sport, ainsi que les centres commerciaux de plus de 15 000 m².

L’entrée sur le territoire roumain demeure interdite aux personnes qui ne sont pas citoyennes de l’Union européenne. Des exceptions sont prévues pour les titulaires d’un titre de séjour en Roumanie, les familles de citoyens roumains ou de citoyens européens résidents en Roumanie, les personnes se déplaçant pour des raisons professionnelles dûment justifiées, ou les passagers en transit.

Les liaisons aériennes commerciales directes depuis et vers la Roumanie sont toujours suspendues avec la France, ainsi qu’avec l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, l’Autriche, la Belgique, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suisse, la Turquie, les Etats-Unis et l’Iran. Des trajets indirects restent possibles, en prenant deux billets d’avion distincts avec escale dans un pays pour lequel les vols ne sont pas suspendus.

Les lignes de bus entre la Roumanie et tous ces pays sont également suspendues.

L’accès à la Roumanie par la route est possible, mais seulement par certains postes frontières (notamment via la Hongrie). Toutefois, il convient de préparer son itinéraire avec soin car les pays voisins de la Roumanie peuvent avoir mis en place des restrictions plus strictes.

Toute personne arrivant en Roumanie depuis un pays étranger, quel qu’il soit, doit s’isoler pendant 14 jours après son arrivée. Cette mesure est appliquée à condition de ne présenter aucun symptôme. Des mesures spécifiques additionnelles pourront être prises par les autorités sanitaires au cas par cas pour les personnes présentant des symptômes.

L’isolement se fait en principe à domicile, sur le lieu de résidence ou de séjour. Les membres d’un même foyer peuvent rester ensemble. Aucune sortie n’est possible pendant 14 jours y compris pour les achats de première nécessité.

En cas de non-respect de l’isolement à domicile, de lourdes amendes sont prévues.

Contacts utiles :

Il convient de se tenir informé sur l’évolution de la situation sanitaire et les consignes des autorités locales (notamment sur le site des autorités sanitaires locales [en roumain exclusivement]), et le site de l’ambassade de France en Roumanie

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR