fbpx
Suivez nous sur

Etudier et travailler

Comment travailler au… Danemark?

Attirés par son modèle économique et son mode de vie, de nombreux Français partent travailler au Danemark. Le Journal des Français à l’étranger vous donne les conseils clés pour y réussir votre installation en partenariat avec la CCI France Danemark.

Grégoire Mandy

Publié

le

Travailler au danemark

Pays riche et pratiquant une fiscalité élevée, le Danemark se distingue par un marché du travail extrêmement flexible, ce qui laisse une grande liberté d’embauche ou de licenciement. En contrepartie, du côté du salarié, le principe dit de « flexisécurité » favorise l’accès à la formation continue et offre un certain nombre de garanties en termes de protection sociale.

Juste avant la pandémie, le Danemark connaissait une situation de quasi plein-emploi, au point d’être confronté à terme à un possible manque de main-d’œuvre. Depuis, l’économie locale et son marché de l’emploi ont été forcément impactés comme tous les pays du monde. Le pays est très ouvert sur le monde : généralement, pour trouver un emploi, seule une très bonne maîtrise de l’anglais vous sera demandée. Cependant, avoir des bases en danois peut vous donner une véritable avance sur vos concurrents ; d’ailleurs, le pays subventionne des cours de danois pour les étrangers. La population française sur place est surtout jeune puisqu’en 2017, plus de la moitié des 5 773 Français déclarés sur place avait moins de 30 ans. Les services consulaires estiment cependant qu’en plus de ces chiffres, plus de 3 000 Français habiteraient au Danemark sans être enregistrés au consulat.

Où trouver un emploi ?

Les entreprises danoises embauchent des salariés étrangers à condition qu’ils aient de l’expérience et des compétences spécifiques. Pour vous aider dans votre recherche d’emploi, les Job centers et les programmes d’accompagnement spécifiquement mis en place pour aider les conjoints d’expatriés vous seront d’un grand secours. Vous pouvez par exemple vous tourner vers le Spouse programme, mis en place par le Job Centre Copenhagen International. si vous habitez hors de la capitale, vous pouvez vous tourner vers, Work in Denmark, le dispositif organise des coaching et workshops gratuits pour une période de six mois. Mais attention, la concurrence entre expatriés de toute provenance est rude !

Si la décision (controversée) d’extraire de l’uranium a  été autorisée sur le territoire danois du Groenland depuis 2013, le Danemark se distingue aussi en tant que premier producteur mondial d’éoliennes, 85% des volumes produits étant exportés. Les principaux secteurs d’activité sont la chimie, les produits pharmaceutiques et la biotechnologie. Le Danemark continue à manquer de main-d’œuvre dans certains domaines. Le pays cherche notamment des spécialistes bien formés, en particulier dans les secteurs informatique, industriel et biomédical. Grand exportateur de produits agricoles, il recherche aussi régulièrement une main-d’œuvre saisonnière pour travailler dans l’une de ses 55 000 fermes.

Pour trouver un emploi vous pouvez vous tourner vers des plus petites villes telles que Aalborg (au nord du Jutland, péninsule formant la partie continentale du Danemark) ou Esbjerg (sud-ouest du Jutland, bordant la mer du Nord), voire dans la deuxième ville du pays, Aarhus (côte est de la péninsule), où le marché du travail est moins compétitif qu’à Copenhague.

Comment trouver un emploi ?

En tant que ressortissant d’un pays de l’Union européenne, vous avez le droit de vous inscrire à l’équivalent du Pôle emploi danois. Cet organisme dispose de 14 antennes situées dans les différents départements et d’un certain nombre d’agences locales. Le site www.job.jobnet.dk  reprend l’offre des centres danois pour l’emploi sur Internet.

www.workindenmark.dk aide aussi les ressortissants étrangers à trouver un emploi, qu’ils soient ou non déjà installés au Danemark. Cet organisme public organise des séminaires d’aide à la recherche d’emploi et des cours mettant l’accent sur l’aspect culturel de la vie au Danemark, ceci en anglais.

Il est aussi possible de consulter la presse : Jyllands Posten (www.jyllands-posten.dk), Berlingske Tidende (www.b.dk) et Politiken (www.politiken.dk). Ne négligez pas les agences d’intérim et de recrutement.

Également, depuis 2013, la chambre de commerce France-Danemark, propose un service gratuit de recrutement qui a pour but de mettre en relation des entreprises avec des demandeurs d’emplois et/ou de stages français et francophones. Vos pourrez ainsi trouver des offres d’emploi, mais aussi vous faire accompagner dans vos démarches administratives. Les chercheurs d’emplois francais peuvent s’enregistrer sur le site de la Chambre de Commerce qui publié régulièrement des offres d’emplois dédiées aux Français installés au Danemark.

Vous pouvez consulter les services de Pôle emploi en France pour trouver des offres au Danemark. Eures, le dispositif européen de l’emploi, propose de nombreuses offres d’emploi et conseils pour bien appréhender le pays. Vous pourrez y retrouver des fiches concernant la situation du marché danois et les habitudes locales de travail. En cas de demande spéciale, il est possible de s’adresser à un conseiller au sein de ce service Eures.

Pour les chercheurs, doctorants ou professeurs, l’Université de Copenhague a mis en place des programmes spécifiques. Pour avoir plus d’informations, vous pouvez consulter le site internet dédié.

Entreprendre

Aux yeux des investisseurs, le Danemark a l’avantage d’être géographiquement bien situé, porte naturelle vers les pays scandinaves et la région baltique. Propice à l’environnement des affaires, la Banque mondiale l’a classé quatrième (sur 190 pays) dans son classement Doing Business 2020.

Son taux de fiscalité sur les sociétés relativement faible intéresse les investisseurs qui, en tant qu’expatriés, bénéficient d’un régime fiscal spécial. Le ministère des Affaires étrangères apporte une aide spéciale aux investisseurs étrangers : www.investindk.com

Près de 150 filiales d’entreprises françaises au Danemark emploient actuellement 13 000 personnes. Les secteurs les plus représentés sont les nouvelles technologies de l’information (NTIC), les services aux entreprises et aux particuliers, l’industrie (électronique, verre, BTP, transports…), l’énergie et l’environnement (Copenhague ambitionne de devenir la première ville à atteindre la neutralité carbone d’ici 2022) et les produits alimentaires.

Les secteurs porteurs sont dans la vente, l’exploitation pétrolière, le transport maritime, les technologies de l’information et de la communication, l’industrie pharmaceutique, les énergies renouvelables, la recherche et développement. Quant aux secteurs à fort potentiel, on les trouve dans la construction écologique et les technologies environnementales, les technologies médicales, le tourisme ou le design.

Le taux de fiscalité sur les sociétés est relativement faible (22%) et les expatriés peuvent bénéficier d’un régime fiscal spécial durant trois ans (avec un impôt autour de 33%, ce qui est beaucoup moins que pour les Danois). La TVA est de 25%, les impôts sur les dividendes vont de 0 à 27%, les intérêts sont taxés de 0 à 22% et les royalties à 22%.

Pour entreprendre, vous pouvez également vous tourner vers la CCI France-Danemark. Cette organisation propose de nombreux outils pour vous aider à vous implanter au mieux dans le pays et accompagne les démarches de création et de domiciliation de sociétés. Force de conseils pour étudier et approcher au mieux le marché, la CCI peut vous aider dans certaines démarches administratives, comme embaucher du personnel. Le dispositif peut aussi vous louer des bureaux avec de nombreux avantages (cuisine, salle de réunion, mobilier neuf) cela peut vous soulager d’un poids lors de votre installation. Il est à noter que vous pouvez visiter virtuellement ces bureaux depuis leur site internet. Enfin la chambre de commerce organise régulièrement de nombreux événements qui peuvent grandement vous être utile.

Pour les jeunes

Il existe deux statuts sous lesquels vous pouvez effectuer un stage au Danemark : les « internships » ou « traineships », stages traditionnels, ainsi que les « Projets Collaboration » où vous développez un projet en particulier avec l’entreprise. Au niveau de l’emploi, le salaire minimum est défini selon des accords relatifs à votre secteur d’activité et votre domaine d’étude. Le permis de travail ne sera délivré que pour la période spécifiée dans le contrat de stage. Il n’excédera pas un an et pourra être renouvelé une fois. La durée d’un stage ne peut excéder 24 mois. Une convention est indispensable entre votre établissement d’enseignement supérieur, l’entreprise danoise et vous-même. Pour trouver un stage, de nombreux sites existent comme : www.nyidanmark.dk, www.eures.dk

Le programme Erasmus+ propose pour sa part des stages de trois à six mois en Europe, peu importe le niveau d’étude. Ce programme, en partenariat avec Pôle emploi, finance le transport, l’hébergement, l’assurance responsabilité civile et l’assurance rapatriement pendant votre mobilité. Il veille en outre à l’organisation et le suivi des stagiaires. Pour y participer le plus simple est de se référer à votre conseiller Pôle emploi et de consulter le site internet. De plus le dispositif prévoit un soutien linguistique pour aider l’étudiant avant son départ.

Il existe aussi le volontariat international en entreprise (V.I.E.). Placé sous la responsabilité de l’ambassade de France, il permet aux jeunes de 18 à 28 ans d’exercer une mission dans une entreprise française à l’étranger. Pour candidater, vous devrez créer votre profil sur Civiweb en fournissant vos coordonnées, votre CV et en joignant votre attestation de participation à la Journée défense et citoyenneté (JDC).

Vous pouvez également vous rendre sur le site de la chambre de commerce Franco-Danoise. Cette dernière organise de nombreux évènements pour les jeunes. Tous les jeunes entre 20 et 35 ans peuvent participer, le dispositif organise notamment des visites d’entreprises, des soirées networking cocktails, des événements sportifs ou enfin des événements culturels. Une bonne manière de développer son réseau sur place.

Constituer son dossier de candidature

De règle générale, le CV danois est plus long que son équivalent français : celui d’une personne ayant déjà une expérience peut varier entre deux et trois pages. Cependant, comme dans tout document de la sorte, il faut que le langage soit concis et sans informations inutiles.

Il est à noter que les diplômes français sont inconnus au Danemark. Il est alors conseillé de rechercher les équivalents au Danemark pour maximiser vos chances de réussites. Sur le site « study in Danemark » vous pourrez retrouver de nombreux outils de comparaison des diplômes.

Le site Europass vous permet de créer un dossier complet de candidature. Composé de cinq documents, ce dossier met en valeur vos compétences à l’international. Il suffit de choisir votre pays de destination pour ensuite compléter le dossier avec vos informations et vous êtes prêt à postuler !

Pour améliorer vos compétences ou votre dossier de candidature, vous pouvez également vous rendre sur le site « Emploi-store ». Cette filiale de Pôle emploi peut vous aider à parfaire votre candidature.

Conditions légales pour y vivre

À votre arrivée, il faut procéder à son enregistrement au Registre national de la population (Folkeregister) en vue d’obtenir votre numéro d’identification personnel (CPR-nummer). Tous les citoyens résidents sur le territoire danois sont enregistrés et possèdent un numéro à 10 chiffres. Dans un délai de deux semaines environ, vous recevrez à votre domicile votre carte nationale d’assurance maladie (sygesikringskort) où figure votre « CPR ». La carte est non seulement indispensable pour obtenir une couverture sociale mais aussi pour toute autre démarche de la vie courante telle qu’ouvrir un compte en banque, obtenir un numéro de téléphone…

En tant que citoyen de l’Union européenne, le permis de travail n’est pas nécessaire. Le marché du travail danois est principalement régi par des accords collectifs entre les partenaires sociaux. Le temps de travail hebdomadaire normal d’un employé à plein-temps est de 37 heures. La pause déjeuner est normalement de 30 minutes.

Il est à noter que si vous avez déjà trouvé un emploi avant votre arrivée, vous pouvez vous rendre sur le portail officiel pour les étrangers pour d’obtenir plus facilement un permis de séjour.

L’économie danoise face au Covid-19

Le pays n’a pas été très fortement impacté par la pandémie. Dès l’apparition des premiers cas le Danemark a fait le choix de prendre des mesures très tôt afin de prévenir une brusque montée de l’épidémie sur son territoire. Le Danemark est l’un des premiers pays à avoir annoncé un confinement de sa population. Le gouvernement a ensuite décidé de faire une « stratégie d’atténuation » en déconfinant graduellement sa population.

Pour soutenir son économie, le pays a rapidement mis en place de nombreuses aides à la population danoise : aide de l’État aux entreprises, accès des citoyens aux services de santé avec prise en charge quasi-totale de l’État. De plus le télétravail s’est fortement développé avant les premières mesures de confinement. Enfin, le 18 avril, le gouvernement danois a validé la création d’une aide d’environ 13 milliards d’euros afin de soutenir les entreprises confrontées à une chute de leurs revenus suite aux mesures de confinement.

Quelques généralités

La pression fiscale est ici très élevée. Tous les contribuables bénéficient d’un abattement personnel représentant un montant minimal ne pouvant pas être grevé d’impôts. Tout salarié bénéficie en outre d’un abattement pour activité professionnelle, montant sur lequel il ne doit pas payer d’impôts. Ce qui excède ces montants est soumis à l’impôt. Pour les barèmes : www.skat.dk

Le coût de la vie étant particulièrement élevé au Danemark, il est peu conseillé d’y passer sa retraite sauf si l’on a travaillé auparavant dans le pays.

Quelques liens utiles

Si vous habitez à Copenhague, le site « Copenhague accueil » peut fortement vous aider. Il donne de nombreux conseils sur le mode de vie de la capitale.

Le site de France diplomatie donne aussi quelques informations générales.

La fiche Danemark du Journal des Français à l’étranger aborde toutes les questions pour s’installer dans le pays (scolariser ses enfants, logements, transports…)

Il existe également de nombreux groupes Facebook regroupant les Français installés au Danemark. Parmi eux, le groupe « Français à Copenhague » compte environ 4 000 membres. Ces derniers partagent régulièrement des bons plans pour visiter ou découvrir la capitale.

 

 

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR