Suivez nous sur

Portrait de la semaine

A saute-mouton entre la France et l’Allemagne

Français à l'étranger

Publié

le

On les appelle les transfrontaliers. Le phénomène prend plus d’ampleur chaque année. Expatriés à mi-temps, ils sont plus de 350 000, selon l’Insee, à franchir la frontière matin et soir pour aller travailler à l’étranger et revenir dormir en France.

Il a un œil sur tout, sur les défilés, les parades, dans les allées, sur les 14 spectacles quotidiens. Nicolas Bapst est l’un des chefs de projets de tout l’événementiel d’Europa-Park, le plus grand parc d’attractions d’Allemagne. Nous sommes à Rust, petit village à quelques kilomètres de la frontière française. Nicolas travaille ici mais il vit en Alsace, et fait le trajet tous les jours, ¾ d’heure le matin, autant le soir. «C’est un peu long, reconnaît-il, mais il y a une qualité de vie à Strasbourg, cela permet de déconnecter d’avec le parc. C’est très prenant, c’est un petit monde.» Plus de 250 artistes sont en résidence à Rust pendant la saison. Ici, dit-il, on travaille et on réfléchit à l’allemande. Ça change de culture : «Les gens ont d’autres émotions. Ils sont un peu plus secs que les Français, un peu moins dans le dialogue. On peut les trouver pas très drôles alors que c’est vraiment une différence culturelle.»

Lui écrire nicolas.bapst@europapark.de

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE