fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Alertes sécurité, du 19 au 24 septembre, avec International SOS

Nathalie Laville

Publié

le

Vous pouvez bénéficier, en exclusivité, des informations de notre partenaire International SOS, qui couvre pour la semaine du 18 au 24 septembre les événements nécessitant une vigilance accrue.

Afrique

Afrique du Sud. Jours à venir. La tension reste vive dans la nation arc-en-ciel, particulièrement dans les grands centres urbains, en raison de la vague de violences xénophobes qui s’est traduite par la mort de 12 personnes depuis le 1er septembre. Dans un tel contexte, les étrangers restent soumis à des risques d’agression ou de pillage.

Burkina Faso. Jours à venir. Le climat d’insécurité, les difficultés socio-économiques et la remise en question de la gouvernance du pays sont au centre des manifestations prévues par la société civile et les représentations syndicales dans la capitale Ouagadougou, ainsi que dans villes du Burkina Faso, avec de possibles risques de violences localisées.

Kenya. 21 septembre. Ce jour correspond à la commémoration du sixième anniversaire de l’attentat qui avait été revendiqué par le groupe extrémiste somalien Al Shabab contre le Westgate Mall à Nairobi, la capitale kenyane. Soixante-sept personnes avaient péri dans cette attaque et deux cents autres avaient été blessées. Ce même groupe Al Shabab a également revendiqué une autre attaque contre un hôtel de la capitale le 15 janvier dernier. Une vigilance s’impose donc aux abords des sites tels que les missions diplomatiques, les bâtiments gouvernementaux, mais également les aéroports, les universités, en dépit de l’important dispositif de sécurité qui devrait être déployé dans les grands centres urbains du pays.

Malawi. 18-20 septembre. Au terme de l’interdiction de rassemblement qui a pris fin le 11 septembre dernier, de nouvelles mobilisations sont attendues dans la capitale Lilongwe, ainsi qu’à Blantyre, au sud du pays. L’opposition entend en effet maintenir la pression exercée depuis le résultat des élections de mai dernier, qu’elle avait contesté. Des risques d’affrontements sont ainsi possibles sur l’ensemble du territoire entre ces groupes de l’opposition (HRDC et MCP), les militants du parti au pouvoir (DPP) et les forces de l’ordre, notamment près des quartiers généraux de ces partis politiques.

République Démocratique du Congo. Jours à venir. Après la marche pacifique du 19 septembre à Kinshasa organisée par le parti Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecide) – en hommage aux 17 victimes de la manifestation de 2016 qui visait à demander le départ du Président Joseph Kabila – la commune de Makala (au sud de la capitale) sera le lieu d’une nouvelle manifestation le 22 septembre. Des risques d’affrontements demeurent entre les forces de l’ordre et les soutiens au parti Ecide présidé par Martin Fayulu, ancien candidat aux élections présidentielles en RDC.

Soudan. Jours à venir. Les institutions régaliennes et le mouvement pro-démocratie sont parvenus à un accord, alors que l’ancien président Omar el-Beshir est jugé pour corruption. Néanmoins, les manifestations continuent, à l’instar de celle qui s’est déroulée le 12 septembre dernier, provoquant des affrontements devant le palais présidentiel de la capitale Khartoum et illustrant la fragilité de la transition politique au Soudan.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

Algérie. Jours à venir. Le 12 décembre 2019 a été retenu comme date des prochaines élections présidentielles en Algérie par le président par intérim Abdelkader Bensalah. Cette décision prise en l’absence d’une concertation avec la société civile risque probablement de susciter de nouveaux motifs de contestation chez cette dernière dans les semaines à venir.

Arabie Saoudite. Jours à venir. L’attaque qui a visé les installations pétrolières du Royaume le 14 septembre dernier a durement impacté sa capacité de production à court terme. Si les rebelles Houthis, basés au Yémen, ont revendiqué cette attaque, les Etats-Unis considèrent pour leur part qu’elle émanerait de l’Iran. Reflet de la dimension régionale de cet incident, l’Irak pourrait également être une autre piste permettant de remonter à la source de cette attaque.

Israël. Jours à venir. À l’issue des élections législatives qui ont eu lieu le 17 septembre dernier, une coalition devrait dominer la Knesset, le Parlement monocaméral de l’État israélien, après de probables tractations politiques entre les forces en présence.

Tunisie. Jours à venir. Les meetings de campagne devraient redoubler d’intensité dans cet entre-deux tours de l’élection présidentielle où, selon les dernières informations, Kais Saied et Nabil Karoui seraient opposés pour ce second tour de scrutin, sur fond de bouleversement du paysage politique tunisien.

Amériques

Haïti. Jours à venir. De nouvelles manifestations sont attendues sur le territoire haïtien, sur fond de pénurie de carburant qui suscite l’ire de la population locale.

Nicaragua. 21 septembre. La capitale Managua est prévue pour accueillir un rassemblement à l’initiative de membres de la société civile regroupés sous la bannière de l’Unab (Unidad Nacional Azul y Blanco), pour protester contre la criminalisation des manifestations.

Région. 20 au 27 septembre. Des États-Unis jusqu’en Argentine en passant par le Brésil, des villes majeures de plusieurs pays du continent américain seront mobilisées dans le cadre de la Marche mondiale pour le climat.

Asie-Pacifique

Bangladesh. Jusqu’au 28 septembre. Des manifestations sont attendues dans les villes de Sylhet (nord-est du pays), Mymensingh (à 120 km au nord de la capitale Dacca) et Rajshahi (ouest, proche de la frontière avec l’Inde) pour exiger la libération de Khaled Zia, le secrétaire général du Parti National du Bangladesh, incarcéré depuis le mois de février 2018.

Hong Kong. 21 et 22 septembre. Malgré le retrait du projet de loi d’extradition par l’exécutif hongkongais, une partie des activistes à l’origine de ce mouvement de contestation reste mobilisée. Considérant que cette décision représentait « trop peu » et était arrivée « trop tard », plusieurs d’entre eux ont appelé au blocage de l’aéroport international de Hong Kong (HKG), avec de possibles perturbations à la clé.

Philippines. 21 septembre. Le parc Rizal, situé au cœur de la capitale Manille, sera le lieu de ce rassemblement qui, comme tous les ans, correspond à la date d’anniversaire de l’imposition de la loi martiale.

Europe

Arménie. 20 septembre. Ce jour va donner lieu à la journée de « mobilisation environnementale et de justice » décrétée par des activistes locaux en réaction à l’avènement d’un projet minier à Djermouk, à 170 km au sud-est d’Erevan, la capitale arménienne.

Géorgie. 20 septembre. C’est ici l’empreinte de la contestation antirusse qui sera à l’origine de la manifestation attendue ce jour à 19h devant le Parlement de la capitale Tbilissi. Pour rappel, les précédentes mobilisations dans ce cadre ont fait ces derniers mois plusieurs centaines de blessés.

Kazakhstan. Jours à venir. Le projet d’attentat déjoué contre une banque et un monastère dans la ville d’Almaty (principale ville du pays et ancienne capitale de 1929 à 1997) s’est traduit par l’arrestation de sept ressortissants tadjiks et la révélation de l’implication de prédicateurs afghans dans ce projet. Lors de ces arrestations, des armes et des explosifs ont été saisis.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR