fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 5 au 10 mars

Français à l’étranger couvre chaque semaine, en partenariat avec International SOS, une dizaine d’évènements à travers le monde nécessitant une vigilance accrue.

Didier Bras

Publié

le

Sans Titre 61

Afrique

> Guinée

Jours à venir. Initialement prévus le 1er mars, le référendum de réforme constitutionnelle et les élections législatives ont finalement été reportés sine die par le président Alpha Condé. Dès le lendemain de cette décision communiquée le 28 février, des manifestations ont eu lieu dans le pays et la coalition d’opposition du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a appelé à d’autres rassemblements en date du 5 mars, notamment dans la capitale Conakry et dans les villes de Labé (moitié nord du pays) et Mamou (sud). La prudence incline à se tenir éloigné de ces rassemblements, particulièrement si des mouvements spontanés se produisent.

> Guinée-Bissau

Jours à venir. La plus grande confusion règne dans cet État d’Afrique d’Afrique de l’Ouest situé au sud du Sénégal. Pour rappel, la victoire de Umarao Sissoco Embaló lors des élections présidentielles de décembre 2019 avait été contestée par le candidat défait, Domingos Simoes Pereira, du parti PAIGC majoritaire à l’Assemblée nationale. Fin février, l’investiture de M. Sissoco Embaló, confirmée par le commission électorale nationale, a néanmoins été perturbée. Puis M. Cipriano Cassama, président de l’Assemblée nationale et membre du PAIG, a été nommé président par intérim, avant d’annoncer sa démission dès le 1er mars suite à des menaces. Dans ce contexte délétère, l’armée é été déployée le week-end dernier dans les rues de la capitale Bissau, avec une présence renforcée aux abords des édifices gouvernementaux. Le dernier mot devrait revenir maintenant à la Cour suprême de Guinée-Bissau, chargée de valider le résultat de cette élection présidentielle.

> Kenya

Jours à venir. Le risque d’attentat reste patent à Nairobi et cette menace a été mise en exergue le 27 février dernier par l’ambassade américaine au Kenya qui a enjoint ses ressortissants à une vigilance accrue, pointant la possibilité d’une attaque contre « un grand hôtel » de la capitale kenyane. Le risque émane essentiellement du groupe islamiste Al-Shebaab qui, profitant des frontières poreuses entre la Somalie et le Kenya, continue de faire peser cette menace terroriste à Nairobi, mais aussi dans les régions frontalières de Mandera, Wajir, Garissa et Lamu. Ces régions font en effet l’objet d’attaques contre les écoles, les villages et les forces de sécurité, le groupe terroriste  Al-Shebaab exigeant de surcroît des travailleurs étrangers, soumis à des risque de représailles, qu’ils quittent les Nord-Est kenyan. En l’état, des forces de sécurité supplémentaires ont été déployées dans la capitale kenyane en réponse aux alertes de l’ambassade américaine.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

> Afghanistan

Jours à venir. L’accord de paix signé le  29 février dernier à Doha (Qatar) entre les Talibans et l’administration américaine pourrait servir de prémices à de futurs pourparlers intra-afghans. Toutefois, l’incertitude qui prévaut sur certains points de cet accord pourrait accentuer les dissensions existant entre les différentes factions talibanes opposées à cette signature, et la menace potentielle d’attaques initiées par le groupe État islamique-Khorasan est également de nature à complexifier la situation. De surcroît, la réélection d’Ashraf Ghani à la tête de l’administration afghane lors des dernières présidentielles reste contestée par son rival et chef de l’exécutif Abdullah Abdullah, autre illustration de l’instabilité politique qui perdure en Afghanistan.

> Libye

Jours à venir. Sur fond de cessation des pourparlers entre le  Gouvernement d’union nationale (GNA) de Fayez-el-Sarraj et l’Armée de libération nationale du maréchal Khalifa Haftar dans le cadre de la commission conjointe militaire tenue à Genève sous l’égide de l’ONU, la capitale Tripoli a été le lieu de nouveaux affrontements entre les forces en présence. D’autres heurts sont à anticiper, notamment dans le sud de la capitale, ce qui justifie d’ajourner tout déplacement non indispensable en Libye.

Amériques

> Chili

Jours à venir. En perspective du référendum sur la réforme de la Constitution prévu le 26 avril, la vague de mobilisations appelée « Manifestations du super lundi » doit reprendre prochainement à l’initiative de la Confédération des travailleurs du Chili (CUT), de la Confédération nationale de la santé municipale (Confusam), ainsi que de plusieurs organisations représentatives de la société civile. Par ailleurs, des  rassemblements du 5 et 6 mars sont prévus à la gare centrale de la capitale, Santiago, dans le quartier Macul, et la Journée internationale de la femme, le 8 mars, sera également le lieu de convergence de nombreuses organisations chiliennes.

Asie-Pacifique

> Inde

Jours à venir. La nouvelle loi de Citoyenneté suscite toujours de très violents affrontements en Inde et les manifestations qui se sont déroulées dans la capitale New Delhi et à Shillong, dans l’État du Meghalaya (nord-est, frontalier avec le Bangladesh) font apparaître un lourd bilan de 44 morts et 200 blessés depuis le 23 février. En conséquence, les autorités ont décrété un couvre-feu dans le nord-est de New Delhi et au sein des districts les plus touchés de la ville de Shillong. La vigilance reste donc de mise dans le pays, notamment dans les zones les plus affectées par les tensions interreligieuses.

> Pakistan

Jours à venir. La hausse des tarifs des produits de première nécessité provoque depuis plusieurs semaines une vague de manifestations au Pakistan, organisées principalement par le parti radical Jamiat Ulema-e-Islam Fazi (JUI-F). Plusieurs nouveaux rassemblements sont prévus dans les jours et semaines à venir, dont les 6 et 8 mars à Multan (province du Pendjab) et à Bannu (province de Khyber Pakhtunkhwa), et le 23 mars à Karachi.

Europe

> Grèce

Jours à venir. La question de l’accueil des migrants est à la source des manifestations qui se déroulent sur le territoire grec, notamment à Athènes et dans les îles Égéennes. En cause, la dénonciation des nouveaux centres dédiés à l’accueil de ces personnes migrantes, leur nombre en augmentation significative et la surpopulation à l’intérieur de ces centres. Dans le même temps, des affrontements ont eu lieu le 29 février dernier entre personnes migrantes, forces armées grecques et turques au poste-frontière de Kastanies/Pazarkule. Des incidents survenus après l’annonce du président turc Recep Tayyip Erdoğan, la veille, d’ouvrir les frontières vers les pays européens au titre du non-respect de l’accord de financement signé avec l’UE en 2016 et la mise en accusation des pays de l’Union dans leur inaction vis-à-vis de cette crise des réfugiés.

Monde

> Coronavirus : impact sur les déplacements

Jours à venir. La complexité de la situation sanitaire sur le continent asiatique, mais aussi en Europe avec la progression des cas de Covid-19 en Italie, en Allemagne et en France notamment, se traduit par le report de nombreux événements publics d’ampleur, voire la fermeture de lieux accueillant du public. À titre de mesure préventive et dans la continuité des préconisations de ces dernières semaines en termes de déplacement, il est conseillé d’ajourner tout déplacement non essentiel en Chine continentale, en Corée du Sud, mais également dans le nord de l’Italie ou encore en Iran. Pour rappel, l’État français a mis en place une plateforme d’information téléphonique au 0.800.130.000 (tous les jours de 9h à 19h), ainsi que sur Internet (https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus). L’appel du Samu Centre 15 étant à réserver aux personnes souffrant de symptômes (fièvre et toux/difficultés respiratoires) pour éviter tout risque d’encombrement.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR