fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 23 au 28 avril

Français à l’étranger couvre chaque semaine, en partenariat avec International SOS, plusieurs évènements à travers le monde nécessitant une vigilance accrue et les impacts sécuritaires de la crise sanitaire liée au coronavirus.

Didier Bras

Publié

le

Sans Titre 160

Afrique

> Nigeria

Jours à venir. L’État de Lagos, le plus petit mais le plus peuplé, au sud-ouest du pays, a été le lieu d’émeutes ponctuées de pillages et vols à main armée après la décision des autorités de prolonger la période de confinement. Des incident similaires ont également été relevés dans les Etats d’Ogun (sud-ouest), d’Anambra (sud-est), ainsi que dans la ville de Warri (sur le delta du Niger, au sud) et dans la capitale Abuja (centre).

> Sénégal

Jours à venir. Prolongé jusqu’au 3 mai, le couvre-feu nocturne mis en place au Sénégal a fait l’objet de plusieurs manifestations de protestation contre cette mesure. D’autres rassemblements de ce type sont à anticiper.

> Zimbabwe

Jours à venir. La fermeture des frontières du pays ainsi que les conséquences économiques de la crise sanitaire provoquent des pénuries de produits alimentaire, de carburant, mais aussi des coupures d’eau et d’électricité qui augurent de probables troubles sociaux dans le pays.

Moyen-Orient

> Israël

Jours à venir. La crise économique corrélée à la pandémie du Covid-19 – dont les restrictions adoptées pour tenter de l’endiguer font d’ailleurs l’objet de manifestations – a conduit des centaines de chefs d’entreprise devant le Parlement israélien (Knesset) le 19 avril dernier, venus demander des compensations financières pour faire face aux difficultés actuelles. Dans le même temps, la nouvelle coalition dite d’«urgence nationale» constituée par Benjamin Netanyahu et Benny Gantz est contestée, notamment par le mouvement des Drapeaux noirs qui devrait rassembler ses partisans pour de nouveaux rassemblements. Par ailleurs, une nouvelle période de troubles pourrait apparaître au niveau des Territoire palestiniens compte tenu de la promesse d’annexion de la vallée du Jourdain en Cisjordanie édictée par Benjamin Netanyahu.

> Liban

Jours à venir. À Tripoli, deuxième ville du Liban, au moins neuf personnes ont été blessées le week-end dernier lors de heurts entre forces de l’ordre et manifestants réunis pour protester la politique gouvernementale, sur fond de crise économique au pays du Cèdre. D’autres manifestations de ce type sont attendues dans la semaine à venir.

Amériques

> États-Unis

Jours à venir. Les mesures de confinement sont remises en cause dans plusieurs États du pays par des manifestants qui dénoncent les conséquences économiques de cette stratégie sanitaire. Encouragés en cela par le président Donald Trump, plusieurs milliers d’entre eux se sont réunis devant le bâtiment du Capitole de la ville de Lansing (capitale du Michigan) ainsi que dans les États du Kentucky, de Caroline du Nord, de l’Ohio et du Wyoming. Ces rassemblements sont appelés à se reproduire, y compris dans d’autres États du pays, avec des risques d’affrontements et de fermetures de routes à la clé.

Asie-Pacifique

Région. Jours à venir. Si plusieurs pays asiatiques ont globalement adopté un assouplissement des mesures de restriction mises en place pour faire face au Covid-19, la vigilance reste de mise compte tenu d’une possible deuxième, voire troisième vague d’infections, notamment en Chine, en Corée du Sud, mais aussi en Australie dans la zone Pacifique. Il convient également de noter que des mesures plus strictes et contraignantes ont été instaurées à Hong Kong après un nouveau pic de contaminations.

Ramadan 2020

Jours à venir. Avec quelques variations selon les pays, la période du Ramadan aura lieu du 23 avril au 23 mai 2020. Un mois saint pour les musulmans mais dans un contexte particulier au regard des impératifs sanitaires du moment. Ainsi, en Europe, les mosquées resteront closes dans la majorité des pays pour une période indéterminée. Au Moyen-Orient, les responsables religieux en Arabie Saoudite, en Égypte ou encore dans la ville sainte de Jérusalem ont invité les fidèles à privilégier la prière à domicile et à éviter tout rassemblement. Au Pakistan, les autorités ont de leur côté assoupli sous conditions les contraintes imposées jusqu’alors aux congrégations de mosquées, certainement pour anticiper de possibles frondes émanant de groupes très attachés au strict respect des traditions religieuses. Dans des pays d’Asie où les communautés musulmanes sont minoritaires, comme en Inde, au Myanmar (ancienne Birmanie) ou au Cambodge, la tentation de ces dernières de ne pas respecter les interdictions de rassemblements religieux pourrait donner lieu à des tensions communautaires. Autre préoccupation sur le continent africain, avec des risques de pénuries de carburant et de produits alimentaires de base durant ce Ramadan. Enfin, outre l’impact du contexte sanitaire sur ce mois saint, cette période suscite toujours une vigilance particulière compte tenu des précédents d’attaques terroristes sur des cibles habituelles telles que des sites religieux ou administratifs.

Covid-19 et mesures de restrictions

Jours à venir. Dans l’attente d’une réelle inflexion de la pandémie, l’heure reste globalement à la restriction en termes de déplacements, que ce soit au plan local ou au niveau international. Le mois de mai à venir devrait toutefois marquer une évolution dans les stratégies adoptées, avec notamment des mesures de confinement assouplies en Europe. Au sein du Vieux Continent, certaines activités ont amorcé une reprise en Allemagne, au Danemark et en Norvège, quoique dans une forme encore très limitée. En revanche, en Amérique latine, des pays comme le Mexique et la Colombie – par ailleurs touchés par des phénomènes concomitants de criminalité et de troubles sociaux – ont prolongé et même renforcé leurs mesures de restrictions. Plus au nord, le président américain a pour sa part décidé de suspendre toute immigration sur le territoire de son pays. Des mesures strictes sont aussi aujourd’hui décrétées sur le continent africain au sein de la quasi totalité des nations du continent, avec notamment un confinement prolongé de deux semaines au Ghana et en Afrique du Sud.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR