fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde: gros plan sur les zones de vigilance du 4 au 9 novembre

Français à l’étranger couvre chaque semaine, en partenariat avec International SOS, plusieurs événements à travers le monde nécessitant une vigilance accrue.

Didier Bras

Publié

le

Sécurité dans le monde: gros plan sur les zones de vigilance du 4 au 9 novembre

Afrique

> Burkina Faso

Jours à venir. Le président Roch Marc Christian Kaboré, en poste depuis décembre 2015, brigue un nouveau mandat pour la présidentielle du 22 novembre prochain. Douze autres candidats sont en lice pour ce scrutin dont la campagne électorale vient d’être officiellement lancée.

> Côte d’Ivoire

Jours à venir. La commission électorale indépendante (CEI) a annoncé le mardi 3 novembre la victoire du président sortant Alassane Ouattara sur un score écrasant de 94,27%, avec une participation de 53,9% selon les termes de cette même CEI. L’opposition avait appelé au boycott de ce scrutin, souhaitant « l’ouverture d’une transition civile, afin de créer les conditions d’une élection présidentielle juste, transparente et inclusive ». Par ailleurs, la journée de vote du samedi 31 octobre a été émaillée de nombreux  incidents et épisodes de violences, particulièrement dans la moitié sud du pays, à Téhiri, Oumé et Tiébissou où plusieurs personnes ont perdu la vie. Dans les villes de Daoukro et Bongouanou, des barricades ont été érigées pour empêcher l’accès aux bureaux de vote. Les risques de violences et une sévère répression par les forces de l’ordre demeurent après l’annonce de ce résultat par la commission électorale et dans l’attente de sa validation, dans un délai de sept jours, par le Conseil constitutionnel.

> Guinée

Jours à venir. Le bilan des violences post-électorales après le scrutin du 18 octobre qui a vu la réélection d’Alpha Condé s’élève à ce jour à 21 personnes décédées. Dans l’attente de la validation définitive des résultats, attendus au plus tard le 7 novembre, le climat social reste tendu, avec des affrontements sporadiques entre manifestants et forces de l’ordre relevés depuis le vote en plusieurs endroits du pays, y compris dans la capitale Conakry. Cellou  Dalein Diallo, principal rival d’Alpha Condé, conteste toujours ce résultat et revendique sa victoire.

> Tanzanie 

Jours à venir. Autre réélection pour un président sortant avec la victoire dans ce pays d’Afrique de l’Est de John Magufuli le 28 octobre dernier. Tundu Lissu, leader de l’opposition, a néanmoins jugé « illégitime » ce résultat, pointant de multiples irrégularités électorales.

Amériques

> Colombie

Jours à venir. L’un des principaux chefs de l’Armée de libération nationale (ALN), Andres Vanegas (alias commandant Uriel), a été tué lors d’une opération militaire le 25 octobre dernier. L’annonce de la mort de ce responsable de la dernière guérilla active en Colombie a été faite par le chef de l’État colombien Iván Duque. En représailles, l’ALN est susceptible de mener des attaques contre les forces de sécurité et des représentants politiques colombiens, en particulier dans la région de Choco, située au nord-ouest du pays.

> États-Unis

Jours à venir. Le contexte de tension entourant l’élection présidentielle américaine pourrait donner lieu à bon nombre de manifestations avec des risques de dérives dans les grands centres urbains du pays, notamment à Washington, New York, Chicago, Philadelphie, Portland et Seattle. Près de 70 millions d’Américain auront voté par correspondance et les résultats définitifs pourraient n’être connus que plusieurs jours après le vote.

Asie-Pacifique

> Philippines

Jours à venir. Au moins une dizaine de personnes ont perdu la vie le 1er novembre après le passage du typhon Goni, le plus puissant depuis 2013. D’importants dégâts matériels ont aussi été occasionnés, en particulier dans les provinces de Catanduanes et Albay, sur la partie nord-est de l’archipel. En dépit de l’évacuation préventive de plus de 400.000 habitants, notamment dans la capitale Manille, quelque 20.000 maisons ont été détruites et 55.000 partiellement endommagées. Le typhon Goni est actuellement en passe de faiblir mais un autre, Atsani, est attendu ces prochains jours sur les côtes philippines.

Europe

> Géorgie

Jours à venir. L’incertitude prévaut après les législatives du 31 octobre et la victoire revendiquée à la fois par le parti au pouvoir, le Rêve géorgien, et le parti d’opposition du Mouvement national uni (MNU). Les premiers résultats donnent 48% des voix en faveur du parti au pouvoir et 45% pour le MNU de Mikheïl Saakachvili, ancien président (de 2008 à 2013) et leader de cette opposition. Ce dernier, depuis son exil ukrainien, a fustigé une falsification des résultats et appelé les Géorgiens à « une mobilisation massive ». Par conséquent d’importants rassemblements sont à prévoir dans les jours à venir, notamment dans la capitale Tbilissi.

> Pologne

Jours à venir. La vague de protestation s’amplifie en Pologne depuis l’arrêt du Tribunal constitutionnel du 22 octobre dernier qui pourrait conduire à une interdiction totale de l’interruption volontaire de grossesse, actuellement autorisée aux seules situations de malformation du fœtus, de danger de mort pour la mère où de grossesse provoquée par un viol. Entre 80.000 et 100.000 personnes ont manifesté le 30 octobre à Varsovie et des appels à la « grève nationale des femmes » ont été réitérés en la circonstance. De nouvelles manifestations sont attendues dans les jours à venir avec une défiance renforcée envers le gouvernement et le parti ultraconservateur du PIS quant à sa position anti-avortement, mais aussi sur sa gestion de la crise sanitaire.

Monde

> Tentative d’apaisement du sentiment anti-français

Jours à venir. La vague d’indignation exprimée dans une partie du monde musulman après la justification des caricatures du prophète Mahomet par le président Macron s’est surtout fait sentir en Asie du Sud-Est, notamment au Bangladesh où quelque 50.000 personnes se sont réunies dans la capitale Dacca, brûlant pour l’occasion des portraits du président français. Au Pakistan, plusieurs milliers de manifestants se dirigeant vers l’ambassade de France à Islamabad ont été dispersés par les forces de l’ordre, tandis que la ville de Medan, sur l’île de Sumatra en Indonésie, a été le lieu de manifestations similaires. La mobilisation s’est révélée de moindre ampleur au Proche-Orient, comme au Liban où 300 personnes se rendant vers la résidence de l’ambassadeur de France à Beyrouth ont été repoussées avec des tirs de gaz lacrymogènes. Plusieurs milliers de personnes ont aussi fait entendre leur voix en Israël et dans la bande de Gaza. En revanche, le Émirats arabes Unis (EAU) ont exprimé leur soutien vis-à-vis du président français qui a donné une interview à la chaîne qatarienne Al Jazeera pour expliquer la position française et tenter de « répondre aux contre-vérités » sur ce sujet et sur cette fronde, relayée notamment sur les réseaux sociaux.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR