fbpx
Suivez nous sur

Etudier et travailler

Jeunes à l’étranger : à quand des « journées défense et citoyenneté » en ligne ?

Face à la crise sanitaire, le ministère des Armées vient de nouveau de suspendre en France les journées défense et citoyenneté (JDC) pour les jeunes entre 16 et 25 ans. Des sessions en ligne devraient toutefois y être organisées dès la fin novembre. Quid des jeunes Français à l’étranger ?

Pénélope Bacle

Publié

le

Jeunes à l’étranger : à quand des « journées défense et citoyenneté » en ligne ?

Les JDC (ex-journée d’appel de préparation à la défense, JAPD) proposent aux jeunes entre 16 et 25 ans d’entrer en contact avec la communauté militaire, la découverte de ses métiers et des spécialités civiles et militaires. Elles sont par ailleurs requises pour tous les jeunes recensés. Seules les personnes handicapées en sont exemptées. Cependant, à l’étranger, à l’image de New York, Bruxelles, Wellington ou Hong Kong, nombre de postes diplomatiques ne semblent plus les organiser actuellement. Les jeunes, de 18 à 25 ans, doivent alors, faute de JDC, réclamer dans leur consulat une « attestation de report » pour s’inscrire aux concours et examens d’État.

Interrogée sur le nombre de postes qui organisent toujours des JDC à l’étranger, la Direction des Français à l’étranger et de l’administration consulaire (DFAE) du Quai d’Orsay invite à se référer aux sites des consulats  : « S’il est certain que l’organisation des JDC a été suspendue pour des raisons évidentes de sécurité sanitaire, comme auparavant, il revient aux jeunes de se reporter aux informations contenues sur les sites internet des consulats afin de savoir si la JDC est organisée ou non ». 

Bientôt des JDC en ligne ?

En France, pour faire face aux mesures de confinement, le ministère des Armées a décidé d’organiser des sessions en ligne pour les jeunes établis sur le territoire. Selon le site du ministère, des journées pourraient ainsi être organisées dès le 23 novembre. A contrario, il ne semble pas officiellement prévu d’organiser des JDC en ligne pour les jeunes à l’étranger.

Dans un Tweet du 4 novembre, la sénatrice Les Républicains Joelle Garriaud-Maylam avait pourtant remercié le secrétaire général du Quai d’Orsay, François Delattre, d’avoir soutenu en commission des Affaires étrangères sa proposition d’« organisation via internet des JDC ». Mais la DFAE, quant à elle, tient un autre discours. Selon elle, l’organisation de ces sessions en ligne ne semble pas encore entérinée : « Les modalités concernant les JDC à l’étranger restent, pour l’instant, inchangées et dépendent de la situation sanitaire propre à chaque poste consulaire », nous a ainsi déclaré la DFAE.

Quels consulats organisent encore des JDC à l’étranger ?

Selon nos informations, avant la crise sanitaire, de nombreux postes avaient déjà interrompu depuis plusieurs années l’organisation de ces JDC. Et ce, en particulier, depuis l’adoption d’un arrêté de 2016 qui fixe aux chefs de poste la responsabilité de les organiser.

Selon la DFAE, ces fermetures seraient principalement liées à des contraintes locales ou sanitaires : « Les chefs de poste, qui ont la responsabilité d’organiser les JDC, apprécient les conditions de tenue des JDC dans leur circonscription. Ainsi, ils peuvent, en fonction des contraintes de nature politique (préjudices aux bonnes relations entre la France et le pays d’accueil ou aux jeunes Français ayant également la nationalité du pays d’accueil) ou de contraintes matérielles importantes, notamment dans le cadre des mesures de distanciation ou de confinement prises par les autorités locales en réponse à la situation sanitaire actuelle – décider de ne pas organiser de JDC ».

Ces décisions, prises localement, interrogent cependant certains élus des Français de l’étranger, comme à Madagascar où les JDC n’auraient plus lieu depuis plus de deux ans : « Pour Tananarive et Madagascar, la décision ne fait pas sens dans la mesure où il y a un Lycée Français important, un consulat général avec du personnel à disposition, et une coopération militaire et policière de haut niveau sur place auprès des autorités malgaches mais aussi en affectation à l’Ambassade de France. De ce fait, il n’y aurait aucune difficulté pour organiser une JDC dans les deux lycées, celui de Tananarive et celui de Tamatave, ce qui se faisait d’ailleurs auparavant. Cette suppression est donc totalement arbitraire et sans concertation avec les élus » s’insurge le conseiller des Français de l’étranger ADFE- Français du Monde, Jean-Daniel Chaoui.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR