fbpx
Suivez nous sur

Etudier et travailler

Immigrer au Canada : quelles opportunités au Saskatchewan ?

Le Canada cherche à attirer les étudiants et les travailleurs qualifiés francophones pour accélérer sa croissance. Français à l’étranger décrypte les opportunités d’immigration au Canada, province par province.

Français à l'étranger

Publié

le

Immigrer au Canada : quelles opportunités au Saskatchewan ?

La province de Saskatchewan borde les États-Unis au sud, l’Alberta à l’ouest, le Manitoba à l’est et les Territoires du Nord-Ouest au nord. Dotée d’une faible densité de population (à peine plus d’un million d’habitants pour 650 000km2), ses nombreux lacs et rivières (plus de 100 000 !), sa faune diversifiée offrent une qualité de vie particulière pour tous les amoureux de nature. Région industrielle, elle offre aussi des emplois dans ce secteur, comme dans celui des hautes technologies et de l’éducation où les enseignants en français sont très recherchés !

La ville de Regina, peuplée de près de 230 725 habitants, est la capitale de la Saskatchewan. Toutefois, c’est la cité de Saskatoon, au centre de la province, qui accueille la plus forte population (273 010 habitants selon le recensement de 2017). Important pôle d’activité industrielle (pétrole, gaz naturel, charbon…) et agro-industrielle, la ville de Saskatoon est aussi le siège de Cameco, l’un des plus grands producteurs d’uranium au monde.

La Saskatchewan est une province essentiellement anglophone, avec 84% de locuteurs anglais. La pratique courante de cette langue est donc un pré-requis incontournable pour les candidats à l’expatriation dans cette province canadienne. Un test en ligne proposé par l’administration de la Saskatchewan vous permet d’évaluer votre niveau dans la langue de Shakespeare.

L’immigration économique au Saskatchewan

Plusieurs possibilités s’offrent aux personnes désireuses de rejoindre la Saskatchewan, de manière temporaire ou permanente. Le Programme Candidats Immigrants pour la Saskatchewan (PCIS) s’inscrit dans le cadre du programme fédéral d’immigration. Son objectif est d’analyser les candidatures en tenant compte des besoins économiques et démographiques émergents de la province. L’intérêt de passer par cet organisme réside dans le fait qu’il sélectionne les candidats en fonction des critères établis par la province de Saskatchewan et qu’il peut ensuite proposer leur candidature à l’immigration auprès du gouvernement fédéral, avec en ligne de mire l’obtention du statut de résident permanent

Vous pouvez également immigrer avec le concours de  l’organisme Immigration et Citoyenneté Canada

L’organisme propose une foire aux questions très utiles. N’hésitez pas à la consulter.

Parallèlement, différents organismes ont pour vocation de favoriser l’accompagnement des nouveaux arrivant au  Saskatchewan.

Les Portes d’entrée des immigrants (Immigration Gateways) vous aident dans vos recherches d’information, de services.

D’autre part, dans la capitale, Regina, ainsi que dans la principale ville, Saskatoon, l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), organisme porte-parole de la francophonie en Saskatchewan, accompagne les nouveaux arrivants dans de nombreux domaines : recherche de logement, démarches administratives, réseautage, aide à la recherche d’emploi, etc.

L’Assemblée communautaire fransaskoise tient par ailleurs la liste précieuse de tous les organismes francophones en Saskatchewan.

Travailler

La province de Saskatchewan peut se targuer d’une croissance régulière avec de réelles possibilités d’emplois et des niveaux de rémunération parmi les plus attractifs du Canada. Avant la crise du Covid, en 2019, le gouvernement provincial avait d’ailleurs affiché ses ambitions en termes de développement dans le cadre d’un « plan de croissance 2020-2030 » annoncé en novembre 2019. Un plan qui passait notamment par l’augmentation de la population provinciale (via notamment la création de 100 000 emplois lors des dix années à venir), une hausse de la  production énergétique (dont pétrolière, pour atteindre 600.000 barils/jour), ainsi que l’instauration de nouveaux bureaux commerciaux à l’étranger pour valoriser cette destination. De surcroît, le gouvernement souhaite booster le secteur des technologies en Saskatchewan avec un triplement des emplois existants.

En complément des nécessaires compétences pré-requises pour accéder à l’emploi en  Saskatchewan, comme dans le reste du Canada, il existe des programmes qui permettent de développer ses compétences professionnelles.

Le site du gouvernement de la Saskatchewan dispense également des renseignements très complets sur les normes, règlements, pour toutes les questions qui ont trait à l’emploi.

> Trouver un emploi

Ce site est précieux pour toute recherche d’emploi. Il est administré par le gouvernement de la Saskatchewan.

Le site Guichet-Emploi du gouvernement canadien donne accès à une plateforme de recherche en fonction des différentes régions de la Saskatchewan.

Autre piste intéressante avec le site du Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS) qui peut vous renseigner sur les emplois français disponibles dans la province.

> Les secteurs porteurs d’emploi

Selon les données du gouvernement canadien via son agence Guichet emploi, les secteurs  de la production des biens et des services ont connu la plus forte augmentation en 2019 (avec 1 100 postes supplémentaires crées dans cette première catégorie et 11 800 dans le secteur des services). En revanche, l’industrie de la construction a perdu 1 300 emplois durant le deuxième trimestre de 2019, le secteur de la construction résidentielle n’occupant qu’une part assez faible de l’activité économique en Saskatchewan.

Par ailleurs, un point très important mérite d’être souligné, la province connaît une réelle pénurie d’enseignants en français. Ces derniers sont très recherchés et les opportunités d’emplois sont donc réelles, qui plus est avec des salaires attirants…

À titre d’exemple, voici quelques grilles de rémunération, sachant que la plupart des enseignants appartiennent à la classe 4 :

  • Classe 4 : de $57.150 (soit 36958.60 €)  à $88.491 (soit 57.226.65 €).
  • Classe 5 : de $60.388 à $92.797.
  • Classe 6 : de $64.340 à $98.085.

Comme on le voit, le salaire d’un enseignant en français peut s’échelonner de 37.000 à 57.000 euros ! Attractif, non ?

Au-delà de cette véritable opportunité professionnelle dans le secteur de l’éducation, le gouvernement canadien signale par ailleurs que, toujours durant 2019, « le nombre de personnes qui occupent un emploi dans l’industrie de l’extraction de ressources (la foresterie, la pêche, les mines, l’exploitation en carrière, et l’extraction de pétrole et de gaz) de la Saskatchewan a connu une augmentation ». Compte tenu des caractéristiques de l’économie locale, les emplois se trouvent donc majoritairement dans le secteur industriel et celui des hautes technologies.

> Créer son entreprise

Pour créer une entreprise en Saskatchewan, celle-ci doit être recensée auprès du Registre des entreprises de la Société des services d’information. Ce lien permet d’accéder aux conseils et renseignements nécessaires pour débuter son activité

En ce qui concerne les taxes, impôts, obligations légales, vous trouverez toutes les réponses à vos questions ici.

Étudier

La province compte deux universités prestigieuses, l’une située dans la capitale, Regina : University of Regina. Elle dispense ses savoirs principalement dans les secteurs suivants : Science infirmière, Gestion des affaires, Science de la Santé, Ingénierie des systèmes). L’autre établissement universitaire de renom se trouve à Saskatoon : University of Saskatchewan, avec des spécialités dans les domaines des biosciences animales, de la toxicologie, des sciences de l’ingénierie, ou encore de l’agroalimentaire Au-delà, la province forme aussi au sein de nombreuses écoles supérieures et polytechniques.

La Saskatchewan possède aussi des programmes postsecondaires en français tel que le Collège Mathieu qui est le seul établissement d’enseignement collégial technique et professionnel en français en Saskatchewan depuis 1918. Sans compter le programme du Baccalauréat en éducation française pour ceux qui souhaitent s’engager dans une carrière engageante dans l’enseignement en français, et La Cité universitaire francophone qui est la seule faculté d’éducation en français qui offre des études francophones et interculturelles.

Par ailleurs, comme le précise le site Canada Visa, « les candidats à l’immigration au Canada du système de sélection Entrée Express qui ont complété leurs études dans une école en Saskatchewan peuvent se voir attribuer un nombre de points significatifs à cause de leur haut niveau d’éducation. Certains diplômés internationaux des programmes d’études canadiens peuvent aussi obtenir des points supplémentaires dans le Système de classement global du système Entrée Express, dépendant le niveau de leur diplôme. De plus, les diplômés internationaux des établissements d’éducation canadiens peuvent obtenir une expérience de travail significative au Canada, un autre facteur évalué dans le système Entrée Express. »

Le Canada face à la crise sanitaire

À l’heure où nous écrivons, plusieurs catégories de personnes sont autorisées à rejoindre le Canada, au delà des résidents permanents :  les titulaires d’un permis de travail ou d’un permis d’études en cours de validité (ou les bénéficiaires d’une autorisation de travail ou d’études sans être entrés sur le territoire), les détenteurs d’un visa Programme Vacances-Travail (PVT), les jeunes professionnels et les Stage coop international. Ces derniers doivent cependant attester d’une offre d’emploi active et d’un permis de travail valide ou d’une lettre d’introduction.

À partir du 21 novembre, les personnes qui se rendent au Canada doivent par ailleurs télécharger l’application ArriveCAN pour entrer dans le pays. Par le biais de cette application, les voyageurs fournissement des informations sur leur vol et leurs coordonnées au Canada, puis doivent remplir chaque jour un questionnaire d’auto-évaluation de santé pendant les 14 jours d’isolement obligatoire.

Et compte tenu du caractère évolutif des mesures adoptées au niveau national, le site du gouvernement canadien est aussi régulièrement mis à jour par rapport à ces restrictions d’accès.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR