fbpx
Suivez nous sur

Etudier et travailler

Tour d’Europe de l’emploi : Belgique

La Belgique est au carrefour des échanges politico-commerciaux en Europe. Grâce à sa proximité avec l’Hexagone, c’est la quatrième destination où les Français sont le plus nombreux.

Français à l'étranger

Publié

le

Tour-dEurope-de-lemploi-Belgique

Impossible d’évoquer la Belgique sans mentionner son rôle dans l’administration des organes de l’Union européenne, et donc des emplois qui en découlent. Sa capitale, Bruxelles, est le siège de la Commission européenne, du Conseil de l’UE et du Conseil européen, et des commissions parlementaires. Avec son aéroport international et plusieurs gares, Bruxelles est aussi une ville très active, l’un des principaux centres de décision mondiaux et est en constante recherche d’emplois dans le milieu des lobbys et de la finance. De nombreux sièges de grands groupes sont installés dans la capitale belge. Parmi les professions en tension, la Belgique recrute aussi des experts en cybersécurité, des professionnels des « big data », de la santé, dans les métiers du marketing, de la logistique et dans les ressources humaines.

Où travailler

La Belgique reconnaît plusieurs langues officielles, le français, le néerlandais ainsi que l’allemand. Par conséquent, le critère de la langue peut évidemment être un argument pour favoriser une région plutôt qu’une autre. En Wallonie, région francophone au sud de la Belgique, les offres d’emploi se concentrent sur les grandes villes telles que Charleroi, Liège, Namur ou Mons.

Si vous avez la chance de parler flamand ou néerlandais, la région de la Flandre, au nord du pays, offre davantage d’opportunités avec un taux de chômage plus faible qu’en Wallonie. Elle peut compter sur de grandes villes dynamiques comme Anvers, Gand, Bruges ou Courtrai.

Entre les deux régions, au centre du pays, se trouve la Région de Bruxelles-Capitale. C’est sans doute la plus dynamique et celle qui concentre le plus d’offres d’emploi. Officiellement, la capitale est bilingue, mais on y parle principalement français. Cependant, il se peut que de nombreuses offres d’emploi demandent la maîtrise du français et du néerlandais. En tant que Français, le fait de ne pas parler néerlandais n’est pas rédhibitoire à condition d’avoir une bonne maîtrise de l’anglais.

Comment trouver un emploi

De nombreuses offres d’emploi sont tournées vers les secteurs de la construction, des transports et de la logistique. Les groupes de la grande la distribution comme Colruyt ou Lidl recrutent aussi dans l’ensemble du pays. Quelque 73% des emplois sont cependant à dénicher dans les activités de services telles que la vente, le commerce, l’enseignement ou la santé.

En Belgique il n’y a pas une seule agence nationale d’emploi, celle-ci diffère selon la région. Dans la région wallonne, adressez-vous au Forem. Dans la région flamande, rendez-vous au VDAB. Actiris est l’organisme en charge de la Région de Bruxelles-Capitale.

Sur le site Emploi Belgique, vous aurez accès également de nombreuses informations concernant le droit du travail, des études du marché belge, les initiatives en cours, les aides disponibles. Vous trouverez par ailleurs de nombreuses offres sur ces sites : Monster, Jobijoba, Jobat, Stepstone

Pour les jeunes

Le réseau Infor Jeunes, présent dans de nombreuses villes belges, vous apportera des renseignements sur l’emploi, les formations proposées aux jeunes.

Il est simple d’effectuer un stage en Belgique. Les Français doivent simplement remplir un document justifiant que celui-ci se déroule dans le cadre de leurs études. Les secteurs qui accueillent le plus de stagiaires en Belgique sont ceux de la banque, de la santé, des médias et des services sociaux et juridiques. Les stages ne sont en général pas rémunérés.

Entreprendre

Au carrefour de l’Europe et trilingue, la Belgique est un point stratégique pour lancer son entreprise. Pour entreprendre, vous pouvez bien sûr vous tourner vers la Chambre de commerce France Belgique qui propose de nombreux outils pour favoriser votre implantation dans le pays, peut vous aider dans certaines démarches administratives, notamment en termes d’embauche de personnel, peut aussi vous louer des bureaux avec de nombreux avantages (cuisine, salle de réunion, mobilier neuf). Enfin la chambre de commerce organise régulièrement de nombreux événements qui peuvent vous être fort utiles.

L’agence pour l’emploi wallonne donne également, sur son site internet, des outils et démarches à suivre pour créer son entreprise. Rien ne vous empêche de prendre rendez-vous pour consulter un conseiller en création d’entreprise qui vous informera et guidera tout au long des démarches.

Par ailleurs, la filiale Carrefour Emploi Orientation (CEO) du Forem existe spécialement pour accompagner chaque nouvelle personne souhaitant créer son entreprise. Le CEO organise également des animations spéciales pour vous aider à analyser le marché, les besoins, et quelles aides peuvent vous être accordées. Son site internet donne tous les détails et précise le calendrier des événements.

Enfin, le site du gouvernement fédéral belge est aussi une ressource utile. Vous y retrouverez toutes les lois, de nombreux renseignements administratifs, les démarches et aides disponibles.

Contexte administratif

En tant que membre de l’Union européenne, il ne vous sera pas demandé de visa. En revanche, si vous souhaitez rester plus de trois mois, il est important de se présenter auprès de la commune de votre lieu de résidence pour y déposer une demande d’attestation d’enregistrement, muni d’une pièce d’identité valide. Le titre délivré est valable cinq ans au maximum. Il permet, en outre, d’obtenir un numéro national. Ce dernier est utilisé par les administrations publiques, des organismes publics ou privés, les notaires… Au-delà des cinq ans, vous recevrez un visa de résident permanent. Si vous êtes chômeur, il est important de s’inscrire auprès des agences d’emploi. Cela vous permettra de bénéficier de tous les services de formation et d’appui à la recherche d’emploi, mais également de pouvoir accéder aux droits sociaux (chômage, soins de santé, allocations familiales, etc.).

Les démarches administratives pour s’installer dans le pays sont plutôt simples pour un Français, ne serait-ce qu’en raison de la langue commune. La semaine de travail est de 39 h par semaine, et 24 jours de congés payés par an. Globalement, le coût de la vie est moins élevé qu’en France. Si vous voulez scolariser vos enfants, l’enseignement primaire et secondaire est gratuit. L’organisation de l’enseignement est décentralisée au niveau des communautés, garantes de l’application du pacte scolaire (la recherche de la vérité, l’objectivité scientifique, l’ouverture, la tolérance…).

Pour s’inscrire à l’université, aucun visa n’est demandé aux étudiants français qui souhaitent poursuivre leur cursus en Belgique. En revanche, une fois sur place, se faire recenser auprès de sa commune de résidence est nécessaire. La Belgique est réputée pour proposer des cursus moins sélectifs qu’en France dans certaines disciplines (vétérinaire, kinésithérapeute, orthophoniste…) mais tout aussi qualifiants !

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR