fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Les derniers conseils aux voyageurs du Quai d’Orsay

Français à l’étranger partage les informations mises à jour du 19 au 26 mars mars par le Quai d’Orsay concernant les mesures prises face à la crise sanitaire liée au coronavirus et les autres appels à la vigilance dans de nombreux pays.

Weena Truscelli

Publié

le

Les derniers conseils aux voyageurs du Quai d’Orsay

Ces informations concernant chaque pays, publiées sur le site diplomatie.gouv.fr, sont classées par ordre alphabétique.

Mesures concernant l’infection pulmonaire – Covid-19

> Biélorussie

Fermeture totale des frontières terrestres depuis le 20 décembre 2020. L’aéroport international de Minsk (MSQ) continue d’assurer un fonctionnement normal. Depuis le 20 décembre 2020, les personnes de plus de 6 ans arrivant en Biélorussie devront obligatoirement présenter un document médical en anglais, russe ou biélorusse – en format papier ou électronique – attestant d’un résultat négatif à un test effectué sur une infection au COVID-19. Depuis le 21 octobre, les personnes en provenance de France sont placées en auto-isolement à domicile ou dans leur hôtel pour une période de 10 jours calendaires. La sortie du territoire pendant ce délai leur est interdite. Les seules sorties autorisées, en masque et gants, sont les courses de proximité (nourriture et médicaments) et l’évacuation des ordures ménagères.

  • La liste des pays concernés par la décision comprend : France, Belgique, Luxembourg, Moldavie, Etats-Unis, Liban, Pays-Bas, Islande, République tchèque, Royaume Uni, Roumanie, Macédoine du Nord, Irlande, Portugal, Slovénie, Slovaquie, Tunisie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Suisse, Pologne, Lituanie, Suède, Danemark, Liechtenstein, Malte, Bulgarie, Canada. Cette liste s’ajoute à celle (PDF, 119 ko, en russe) déjà en vigueur.
  • Les catégories exemptées de l’auto-isolement et de la présentation d’un test négatif sont : personnes en transit de moins de 24h (avec documents le prouvant), diplomates accrédités, membres de délégations officielles invités par des organes et organisations gouvernementales, conducteurs de poids lourds et équipages d’aéronefs ainsi que les étrangers visitant la Biélorussie dans le cadre d’un séjour de chasse. Les étrangers détenant un titre de séjour biélorusse (livret cartonné uniquement) se rendant en mission professionnelle dans les pays de la liste ci-dessus ne sont pas soumis à l’auto-isolement à leur retour.

Plus d’informations sur les mesures en vigueur en Biélorussie

Contact utile :

Site de l’ambassade de France en Biélorussie 

> Bolivie

Les autorités boliviennes ont supprimé des vols en provenance d’Europe à compter du 25 décembre 2020, dans le contexte de l’apparition de la nouvelle souche du coronavirus. Cette suspension a été prolongée jusqu’au 31 mai 2021, minuit. Les voyageurs en provenance d’Europe peuvent néanmoins entrer dans le pays en présentant un test PCR négatif de moins de 10 jours, en effectuant une quarantaine de 14 jours après leur arrivée et en déclarant sur l’honneur le lieu de leur séjour dans le pays.

  • Les voyageurs qui ont séjourné au Royaume-Uni au cours des 14 derniers jours ne peuvent pas entrer sur le territoire bolivien, sauf les Boliviens et les résidents permanents, en respectant les conditions énoncées ci-dessus.
  • Certaines compagnies aériennes ont déjà annoncé la suppression de leurs vols, y compris dans le sens de la Bolivie vers l’Europe. Les Français qui auraient prévu de voyager à ces dates sont invités à contacter leur compagnie aérienne.

Certaines mesures restent en vigueur, les connaître

Contact utile :

Ambassade de France en Bolivie

> Botswana

Tous les voyageurs qui arrivent au Botswana devront respecter les exigences suivantes : présenter un test PCR Covid-19 négatif de moins de 72 heures, à compter de l’heure d’arrivée au Botswana, rester en contact avec l’autorité de santé locale pour une période de  14 jours et être sous auto surveillance sanitaire. Si le voyageur présente des symptômes, il devra se soumettre à l’arrivée à un deuxième test PCR réalisé par les autorités botswanaises, et se soumettre ensuite à une période d’isolement ou à une quarantaine de 14 jours à ses propres frais, un nouveau test PCR interviendra au 10e jour. Pour les vols internationaux et intérieurs, un test antigénique est désormais obligatoire. Ce test sera réalisé à l’aéroport à l’arrivée au Botswana pour un vol international, et avant l’embarquement pour un vol intérieur.

  • Il convient de noter que la variante sud-africaine 501.V2 du virus est présente au Botswana, et circule activement dans la région de Maun.

Plus d’informations sur la situation au Botswana

Contact utile :

Ambassade de France au Botswana

> Bulgarie

L’accès au territoire bulgare est autorisé sans restriction aux personnes en provenance d’un autre Etat membre de l’Union européenne et des pays de l’espace Schengen (y compris de Saint-Marin, Andorre, Monaco et du Vatican). Tous les voyageurs, y compris ceux en provenance de France, devront présenter un test PCR négatif pour la Covid-19, réalisé jusqu’à 72 heures avant leur arrivée sur le territoire bulgare. Des dérogations sont prévues uniquement pour certaines catégories de voyageurs (travailleurs frontaliers, personnel navigant, etc.). Les ressortissants bulgares, ainsi que les étrangers ayant le statut de résident permanent ou de long terme en Bulgarie et les membres de leurs familles qui ne présentent pas un test PCR négatif seront placés en quarantaine pour 10 jours à leur domicile ou dans un autre lieu d’hébergement.

En savoir plus sur les mesures en vigueur en Bulgarie

Contact utile :

Site de l’ambassade de France en Bulgarie.

> Chili

L’accès au territoire chilien pour les ressortissants étrangers non-résidents est à nouveau autorisé depuis le 23 novembre 2020 par voie aérienne via l’aéroport de Santiago : tous les autres points d’entrée dans le pays (aériens, maritimes ou terrestres) demeurent quant à eux fermés jusqu’à nouvel ordre. Depuis le 7 janvier 2021, toute personne voyageant vers le Chili, qu’elle soit de nationalité chilienne ou étrangère, résidente ou non-résidente au Chili, devra présenter à l’embarquement le résultat négatif d’un test PCR réalisé dans les 72 heures précédant le vol (cette obligation ne s’applique pas aux enfants de moins de 2 ans). Toutes les personnes arrivant au Chili (résidentes et non-résidentes) sont tenues de se placer en auto-isolement pour une période de 10 jours. L’isolement doit être individuel, ou réalisé avec le groupe avec lequel la personne a voyagé ; il n’est pas possible de cohabiter avec d’autres personnes au sein d’un même foyer, ou de recevoir des visites.

  • Tout voyageur qui présenterait, à son entrée dans le pays, un ou plusieurs symptômes liés à la maladie, sera placé en résidence sanitaire jusqu’à ce que le risque de maladie soit écarté. Tout voyageur qui serait testé positif à la maladie durant les 14 jours suivant son arrivée au Chili devra réaliser sa période d’isolement obligatoire de 11 jours dans l’une des résidences sanitaires mises en place par les autorités chiliennes.
  • Les déplacements à l’intérieur du Chili sont cependant difficiles (présence de cordons et douanes sanitaires) et soumis à restriction en fonction du niveau de classement de chaque commune dans le cadre du plan « Paso a paso » (cf. détails infra).
  • Attention : l’aéroport de Santiago est situé en Région Métropolitaine, dans une commune (Pudahuel) actuellement classée en « étape 1 » du plan « Paso a paso ». Ce niveau de classement, outre qu’il entraîne la remise en place du confinement obligatoire pour les communes de la région de Santiago se trouvant dans la même « étape », restreint également les possibilités de déplacements interrégionaux. Une tolérance s’applique cependant pour les personnes arrivant à l’aéroport de Santiago dont la destination finale se trouve en dehors de la Région Métropolitaine. Ces voyageurs seront ainsi autorisés à continuer leur voyage par tout moyen (transport public ou privé), en respectant les règles sanitaires en vigueur, afin de rejoindre leur destination dans les 24 heures suivant leur arrivée au Chili. Le trajet entre l’aéroport et le lieu de quarantaine doit être direct, sans interaction avec d’autres personnes et en portant constamment un masque.

Plus d’informations sur les mesures en vigueur au Chili

Contact utile :

Site de l’ambassade de France au Chili

> Egypte

Depuis le 1er juillet, l’Égypte a repris ses liaisons aériennes en provenance et à destination de l’étranger. Depuis le 15 août 2020, il est obligatoire de présenter un test PCR négatif pour pouvoir entrer sur le territoire égyptien. Cette mesure concerne tous les voyageurs sauf les enfants de moins de 6 ans. Le test doit avoir été réalisé dans les 72 heures avant l’embarquement et être présenté en format papier (une version électronique n’est pas suffisante).

  • Toutefois, les voyageurs arrivant directement à Sharm el Sheikh, Taba (orange sur la carte des niveaux de vigilance), Hurghada et Marsa Alam, qui n’auraient pas effectué le test PCR avant leur départ, pourront l’effectuer dans ces aéroports. Au vu des délais nécessaires (plusieurs heures d’attente pour effectuer les tests PCR, puis entre 12 et 24 heures pour obtenir les résultats), il apparaît préférable d’effectuer les tests en France.

Plus d’informations sur la situation en Egypte

Contact utile :

Ambassade de France en Egypte

> Equateur

A compter du 22 mars 2021, les personnes se rendant en Équateur depuis l’étranger doivent obligatoirement présenter un test RT-PCR ou antigénique négatif datant de moins de 72h ou le carnet de vaccination contre la COVID-19, à l’exception des enfants âgés de 2 ans ou moins ou de tout passager en transit en Equateur ou du personnel navigant

  • Les personnes diagnostiquées positives à la COVID-19 avec des symptômes datant de plus d’un mois et qui présentent toujours un test RT-PCR positif mais avec absence de symptômes, pourront être autorisées à entrer en Equateur sur présentation d’un certificat médical émis en France. Des informations sont disponibles sur le site du Ministère du Tourisme, ainsi que sur sa page twitter et facebook.
  • Toute personne présentant des symptômes et indépendamment des résultats de son test RT-PCR sera soumise à un examen médical pouvant conduire à la réalisation d’un test antigénique : s’il est positif, elle devra être placée en isolement préventif de 10 jours dans un lieu de son choix et à sa charge ; s’il est négatif, aucun isolement ne sera requis.
  • Les passagers doivent remplir avant leur arrivée une déclaration de santé sur l’honneur.

Plus d’informations sur les mesures en vigueur en Equateur

Contact utile :

Site de l’ambassade de France à Quito.

> Guatemala

La frontière terrestre entre le Mexique et le Guatemala demeure fermée depuis le 21 mars 2021, et ce, jusqu’à nouvel ordre. Il est impératif de présenter à l’embarquement le résultat négatif d’un test, effectué moins de 96h avant l’arrivée au Guatémala pour un test PCR ou moins de 72h pour un test antigénique (les enfants de moins de 10 ans en sont exemptés). Un questionnaire sanitaire doit également être renseigné avant le départ, disponible en ligne.

  • Depuis le 23 décembre 2020, les personnes ayant visité ou effectué un transit au Royaume-Uni ou en Afrique du Sud dans les quatorze derniers jours se verront refuser l’accès au territoire guatémaltèque. Les ressortissants guatémaltèques, les personnes ayant leur résidence légale au Guatemala, les membres du corps diplomatique, les personnes voyageant à des fins humanitaires et le personnel navigant ne sont pas concernés par cette interdiction mais devront se soumettre à une quarantaine de dix jours minimum sur leur lieu de résidence ou de séjour au Guatemala.

En savoir plus sur les mesures en vigueur au Guatemala

Contact utile :

Site de l’ambassade de France au Guatémala

> Guinée

L’espace aérien guinéen est désormais rouvert entre 4 heures et 23h. Seules quelques compagnies ont repris la commercialisation de vols vers et depuis la Guinée. Sont actuellement admis sur le territoire guinéen les ressortissants européens détenteurs d’un visa long séjour familial ou professionnel, les conjoints de ressortissants guinéens, les étrangers avec statut de résidents en Guinée, les détenteurs d’un passeport diplomatique ou de service en mission dans une ambassade ou une organisation internationale implantée en Guinée, les experts et assistants techniques de coopération et le personnel humanitaire.Pour tous les voyageurs, un test PCR Covid négatif de moins de trois jours est exigé à l’arrivée en Guinée. Le contrôle se fait avant l’embarquement.

L’attention des voyageurs au départ de la France appartenant à ces catégories, qui ne disposeraient pas déjà d’un visa, est appelée sur l’interruption de toute délivrance de visas par l’Ambassade de Guinée en France. Une procédure dérogatoire a été mise en place par les autorités guinéennes. Elle est d’ores et déjà opérationnelle. La demande de visa se fait désormais en ligne depuis le lieu de départ, sur le site de la Direction centrale de la Police de l’Air et des Frontières de la République de Guinée. (Les détails de la procédure figurent sur le site de l’ambassade de France)

  • Pour tous les voyageurs, un test PCR Covid négatif de moins de trois jours est exigé à l’arrivée en Guinée. Le contrôle se fait avant l’embarquement.
  • Sur place, en Guinée, il convient de respecter strictement certaines mesures, les connaître

Contact utile :

Site de l’ambassade de France en Guinée

> Irlande

L’Irlande déconseille tout voyage international non essentiel et impose de fortes restrictions aux déplacements internationaux. Pour les arrivées en Irlande, elle a introduit des obligations de tests PRC et un système de quarantaine strict, y compris à l’hôtel pour les voyageurs arrivant de pays considérés comme à « haut risque ». Pour les départs d’Irlande, il est demandé aux voyageurs de prouver qu’ils ont un « motif raisonnable » de voyager. Le détail de ces mesures figure ci-dessous.

  • Ces règles peuvent potentiellement évoluer avec un préavis court. Dans ce contexte, il est conseillé aux voyageurs prévoyant des déplacements vers l’Irlande de vérifier l’ensemble des règles applicables et leur évolution avant leur départ. Pour les dernières règles en vigueur, se référer au site du gouvernement irlandais.

Plus de détails sur les tests PCR et la quarantaine exigés ainsi que sur les mesures restrictives en vigueur en Irlande

Contacts utiles :

Les sites du gouvernement irlandais, du ministère irlandais de la Santé, et  de l’ambassade de France en Irlande.

> Italie

Tous les voyageurs arrivant en Italie doivent remplir ce formulaire (PDF – 422 Ko) et prendre connaissance, en le signant, de ce document d’information (PDf – 125 Ko). L’obligation de dépistage dépend du pays de provenance ou de résidence dans les 14 jours qui précèdent le voyage en Italie (et non de la nationalité du voyageur). Un questionnaire interactif permet de connaître les mesures applicables à chaque situation (italien/anglais).

  • Pour les personnes arrivant d’un pays de la liste dite « Elenco C » : France (y compris la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion et Mayotte, mais à l’exclusion d’autres territoires situés en dehors du continent européen), Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark (y compris les îles Féroé et le Groenland), Estonie, Finlande, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas (à l’exclusion des territoires situés en dehors du continent européen), Pologne, Portugal (y compris les Açores et Madère), République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Espagne (y compris les territoires du continent africain), Suède, Hongrie, Islande, Norvège, Liechtenstein, Suisse, Andorre, Principauté de Monaco.
  • Les voyageurs (à partir de 2 ans) qui, au cours des 14 derniers jours précédant leur entrée en Italie, ont séjourné ou simplement transité par ces pays doivent  :
  • -* se signaler dès l’arrivée à l’autorité sanitaire régionale (liste par région) ;
    -* présenter le résultat négatif d’un test moléculaire (PCR) ou antigénique de moins de 48h. Les voyageurs qui ne pourraient pas présenter ce document devront faire une quatorzaine (14 jours) en Italie (il n’est plus possible de faire le test en arrivant en Italie) ; la compagnie aérienne ne peut pas refuser un embarquement au motif qu’un test n’a pas été réalisé en France puisqu’une quatorzaine peut être faite en Italie.

Connaitre la liste des voyageurs exemptés de test et de quarantaine et les nombreuses mesures en vigueur en Italie 

Contact utile :

Ambassade de France en Italie

> Jordanie

Depuis le 20 janvier, l’entrée sur le territoire jordanien est conditionnée par la présentation d’un test PCR négatif effectué dans les 72H précédant l’arrivée en Jordanie et d’un second test PCR réalisé à l’arrivée en Jordanie. Si le test est positif, la personne doit observer une quarantaine de 14 jours à domicile. En cas de résultat négatif, aucune quarantaine n’est exigée. Les tests PCR ne sont pas requis pour les enfants de moins de 5 ans.Il convient également d’imprimer, de compléter et de présenter à l’embarquement ce formulaire (PDF – 241 Ko).

  • À compter du 3 février 2021, les passagers doivent également présenter à l’embarquement un reçu électronique témoignant du paiement du test PCR qui sera effectué à l’arrivée en Jordanie, délivré par le laboratoire agréé par l’aéroport d’arrivée (Queen Alia ou King Hussein).
    Il convient donc de s’enregistrer en suivant le lien ci-dessous correspondant à l’aéroport d’arrivée : Queen Alia : https://registration.questlabjo.com/    King Hussein : https://portal.biolab.jo/registration/index
  • Les passagers qui n’auraient pu obtenir un reçu électronique peuvent s’adresser à leur compagnie aérienne ou leur agence de voyage qui sera en mesure de leur délivrer un avoir correspondant au montant du test PCR.
  • Les passagers qui détiennent un QR code sont dispensés de reçu électronique.
  • Les transferts sont autorisés pour une durée maximale de 10H à condition de présenter un test PCR négatif de moins de 72H avant le départ.

Les autorités jordaniennes ont instauré de nouvelles mesures restrictives qui s’appliquent sur tout le territoire jordanien à compter du 11 mars 2021, les connaître

Contact utile :

Site de l’ambassade de France en Jordanie

> Madagascar

Compte tenu de l’évolution locale de la crise sanitaire, les vols internationaux vers et au départ de l’aéroport de Nosy Be sont suspendus à partir du 27 mars 2021 pour une durée indéterminée. De même, les vols intérieurs vers et au départ de l’aéroport de Nosy Be sont suspendus à compter du 23 mars 2021, et ce pour une période de 15 jours, pour les mêmes motifs.

Les autorités locales maintiennent également certaines mesures, les connaître

Contact utile :

Ambassade de France à Madagascar

> Moldavie

Depuis le 5 mars 2021 toute personne entrant en République de Moldavie doit obligatoirement compléter une fiche épidémiologique dans laquelle elle s’engage à respecter un auto-isolement de 14 jours dans un lieu déterminé (pour les mineurs de moins de 14 ans cette fiche est complétée et signée par son représentant légal) à l’exception des personnes suivantes, à condition qu’elles ne présentent pas de signes d’infection ou de fièvre.

  • Les personnes pouvant présenter un résultat de test PCR négatif, effectué moins de 72 heures avant l’embarquement (pour les personnes voyageant par transport en commun) ou l’entrée sur le territoire moldave (pour les personnes se déplaçant avec leur propre véhicule) ; le résultat du test doit être présenté dans une des langues suivantes : roumain, anglais, français ou russe etc.

Connaitre les autres mesures en vigueur pour entrer en Moldavie et les restrictions sanitaires mises en place dans le pays

Contact utile :

Site de l’ambassade de France en Moldavie

> Oman

Les autorités omanaises ont annoncé la fermeture de leurs frontières terrestres ainsi que la fermeture des ports jusqu’à nouvel ordre. L’aéroport international de Mascate reste toutefois ouvert, cette décision n’impactant pas les déplacements internationaux par voie aérienne. Les ressortissants français titulaires d’un permis de résidence ou d’un visa en cours de validité peuvent entrer au Sultanat d’Oman sans autorisation préalable et ce par voie aérienne uniquement.

  • Connaître les Les mesures et formalités s’imposant à tous les passagers à l’arrivée sous peine de ne pas être autorisés à embarquer (tests, quarantaines etc.)
  • Les ressortissants français titulaires d’un permis de résidence ou d’un visa en cours de validité peuvent entrer au Sultanat d’Oman sans autorisation préalable et ce par voie aérienne uniquement.
  • Les ressortissants français sont exemptés de visa de tourisme pour un séjour n’excédant pas 14 jours en Oman, sous réserve qu’ils présentent une réservation d’hôtel, un billet de retour sous 14 jours et un certificat d’assurance médicale couvrant la durée du séjour.
  • Compte tenu de l’imposition d’une quarantaine institutionnelle obligatoire, à l’hôtel, d’une durée de 7 jours à l’arrivée sur le territoire omanais, les séjours de moins de 8 jours ne sont plus autorisés.

Plus de détails

Contact utile :

Site de l’ambassade de France à Oman

> Ouzbékistan

L’Ouzbékistan a suspendu ses liaisons aériennes (vols entrants, sortants et de transit) avec le Royaume-Uni, l’Italie, le Danemark, l’Autriche, l’Australie, les Pays-Bas et l’Afrique du Sud. Les résidents de ces pays, ainsi que les citoyens des pays tiers ayant visité ces pays au cours des 14 derniers jours sont interdits d’entrée en Ouzbékistan durant la période de restriction. De manière générale, les pays de provenance sont classés en trois catégories – « verte », « jaune » et « rouge » – en fonction de la situation épidémiologique liée à la Covid-19. Selon l’ambassade d’Ouzbékistan à Paris, la France est actuellement classée en catégorie « jaune » et les modalités suivantes s’appliquent aux passagers arrivant en Ouzbékistan depuis la France : présentation obligatoire avant l’embarquement d’un certificat de test PCR négatif de moins de 72 heures (en anglais ou en russe) et une quarantaine obligatoire de 14 jours à l’arrivée, à domicile ou à l’hôtel, aux frais de l’arrivant. 

Plus d’informations sur les mesures en vigueur en Ouzbékistan

Contact utile :

Ambassade de France en Ouzbékistan

> Philippines

Les autorités philippines ont décidé de suspendre temporairement l’entrée des ressortissants étrangers, suite à l’augmentation significative du nombre de cas de COVID-19 aux Philippines. Ces nouvelles restrictions sont applicables du 22 mars au 21 avril.

Sont exemptés de cette interdiction :

  • Les personnels diplomatiques et leurs familles.
  • Les étrangers accompagnant leur conjoint ou leur enfant philippins à condition de disposer d’un visa en cours de validité ;
  • Les marins (titulaires d’un visa 9c) ;
  • Les cas de rapatriement médical et leur(s) escorte(s) dûment autorisés par le Département des affaires étrangères-Bureau du sous-secrétaire aux travailleurs migrants (DFA-OUMWA) ou l’Administration de la protection de ces travailleurs (OWWA).
  • Les cas d’urgence, humanitaires et autres cas analogues également autorisés par la task-force nationale de lutte contre le covid-19.

Plus d’informations sur les mesures en vigueur aux Philippines

Contact utile :

Ambassade de France aux Philippines

> Pologne

Conditions d’entrée en Pologne : La quarantaine est obligatoire pour les voyageurs en provenance des pays situés hors de l’UE. Les voyageurs en provenance des États de l’Union européenne qui viennent en Pologne par avion, train, autocar ou bus devront également se soumettre à une quarantaine de 10 jours.

  • En revanche, les voyageurs en provenance des États de l’UE qui viennent en Pologne en voiture particulière (jusqu’à sept places) sont dispensés de cette obligation de quarantaine.
  • Cette dispense vaut aussi pour les personnes qui auront été vaccinées contre la COVID-19, ainsi que pour celles qui présentent à l’arrivée un résultat négatif du test COVID-19, en polonais ou en anglais, dont le résultat a été obtenu au maximum 48 heures avant le départ.
  • Le transport routier international fonctionne. Il n’y a pas de contrôle aux frontières.
  • Les conditions d’entrée en Pologne peuvent être consultées sur le site internet des gardes-frontières polonais (disponibles en anglais) ou en appelant le : +48 22 500 40 00.

En savoir plus sur les mesures anti Covid-19 en vigueur en Pologne

Contact utile :

Ambassade de France en Pologne

> République tchèque

La France étant classée en rouge, une interdiction générale d’entrée en République tchèque s’applique, avec exceptions limitées, et les personnes venant de France seront dans l’obligation (a.) de présenter un test PCR négatif de moins de 72h ou un test antigénique négatif de moins de 24h au passage de la frontière, (b.) de remplir une déclaration en ligne et de se munir d’une version papier pour entrer dans le pays, (c.) de se mettre en auto-isolement à leur arrivée le temps d’ (d.) effectuer sous cinq jours maximum un nouveau test PCR avec résultat négatif pour sortir de cet isolement et (e.) de porter durant les dix jours suivants un masque de type FFP2 ou chirurgical.

  • Par ailleurs, la présentation d’un test PCR négatif auprès des employeurs tchèques, ou des universités pour tout étudiant, est requise.
  • Tout voyageur peut, quel que soit son pays de provenance, être soumis au passage de la frontière à un prélèvement biologique pour test de dépistage.
  • Le ministère de l’intérieur tchèque précise que les raisons essentielles ne comprennent pas le tourisme, les activités de loisirs ou les visites d’amis.
  • La République tchèque a décidé de réinstaurer l’état d’urgence en raison de la propagation accélérée du virus de la Covid-19 sur son territoire.

Plus d’informations sur la situation en République tchèque

Contact utile :

Site de l’Ambassade de France en République tchèque.

> Roumanie

Pour tout voyage en avion, autobus ou train de France en Roumanie, il est obligatoire de présenter une preuve de test PCR COVID-19 négatif, test effectué moins de 72 heures avant l’embarquement. Le document doit avoir une version anglaise, provenir d’un laboratoire homologué et bien préciser l’identité du voyageur. Il peut être sous forme électronique.

  • Les personnes arrivant de France par la route en véhicule individuel doivent aussi présenter une preuve de test PCR négatif, test effectué moins de 72 heures avant leur arrivée en Roumanie. En l’absence de ce test, leur entrée en Roumanie est permise, mais leur période de quarantaine obligatoire sera prolongée à 14 jours. Ces personnes auront néanmoins la possibilité de la raccourcir à 10 jours en réalisant, sur place, un test payant à partir du 8e jour de quarantaine.
  • Outre la France, plusieurs autres pays sont concernés par ces mesures. Leur liste régulièrement mise à jour est accessible sur le site de l’institut national de santé publique roumaine.

Plus d’informations sur les mesures en vigueur en Roumanie

Contact utile :

Ambassade de France en Roumanie

> Rwanda

les personnes entrant au Rwanda doivent disposer d’un test PCR négatif à la COVID-19 réalisé dans les 72 heures avant leur départ, les enfants accompagnés de moins de 5 ans sont dispensés de ce test. Elles doivent également remplir le formulaire en ligne disponible sur le site des autorités rwandaises.

  • A l’arrivée à l’aéroport international de Kigali, les personnes entrant au Rwanda et en transit sont de nouveau testées à l’aéroport (test PCR d’un coût de 60 USD). Elles doivent ensuite observer une quarantaine obligatoire de 24 heures, dans l’un des hôtels de cette liste, dans l’attente des résultats de ce test. Les résultats du test sont consultables sur ce site à l’aide du numéro de téléphone fourni lors du prélèvement.

Informations sur les mesures en vigueur au Rwanda

Contact utile :

Site de l’Ambassade de France au Rwanda

> Suisse

L’entrée en Suisse et au Liechtenstein est soumise à conditions en raison de la pandémie de la COVID-19.Selon la nature du voyage, on peut être amené à remplir un formulaire d’entrée, présenter un test négatif ou encore se placer en quarantaine.

En savoir plus sur l’entrée en Suisse, la quarantaine, le test PCR COVID, le formulaire de contact et les mesures sanitaires en vigueur en Suisse et au Liechtenstein

Contact utile :

Site de l’ambassade de France en Suisse.

Autres alertes

Guinée  – Épidémie de maladie à virus Ebola (23/03/2021)

Des nouveaux cas de maladie à virus Ebola ont été diagnostiqués en février 2021 dans la sous-préfecture de Gouecké, près de N’zérékoré, en Guinée forestière. Les autorités sanitaires locales, instruites par la précédente épidémie (2014) et appuyées par les partenaires internationaux, ont rapidement mis en place une riposte médicale actuellement en cours. Le départ d’épidémie apparaît pour le moment contenu et localisé en Guinée forestière.

Les déplacements en Guinée forestière sont actuellement formellement déconseillés, à l’exception des personnels concourant directement à la lutte contre l’épidémie. Pour les personnes s’y trouvant (résidents ou personnels luttant contre l’épidémie), il est recommandé de suivre les consignes de prévention suivantes :

se tenir régulièrement informé de l’évolution de l’épidémie en consultant le compte twitter du ministère de la Santé de Guinée, les sites Internet de l’ambassade de France en Guinée, de l’OMS (page consacrée à Ebola) ;

respecter systématiquement les règles d’hygiène décrites sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé ;

le cas échéant, éviter les lieux et les événements à forte densité de population (marchés, stades, etc.).

en cas d’apparition de symptômes évocateurs de la maladie, cessez toute activité, isolez-vous et contactez immédiatement un médecin en signalant vos déplacements et activités récentes.

à noter enfin que les personnels de santé devant se rendre en Guinée forestière doivent impérativement être vaccinés contre la maladie à virus Ebola (vaccin pouvant, sous certaines conditions, être administré à Conakry) et contre la Covid-19 (ou à défaut disposer d’un test RT-PCR de moins de 72h).

Pour tous les vols au départ de Conakry, un contrôle de température sera effectué pour tous les passagers avant l’embarquement. À bord de l’avion, il sera également demandé à chaque passager de renseigner une fiche de renseignements à remettre au personnel navigant.

En cas d’apparition de symptômes évocateurs de la maladie jusqu’à trois semaines après le retour en France, il convient de cesser toute activité, de s’isoler et de contacter immédiatement le SAMU-Centre 15 en signalant son séjour et ses activités en Guinée.

Pour plus d’informations, se reporter à la rubrique Santé de cette fiche.

Haïti – Situation sécuritaire (23/03/2021)

La situation sécuritaire est tendue en Haïti depuis plusieurs jours. Des groupes violents et armés érigent régulièrement des barricades et procèdent à des actes de violence contre les personnes et les véhicules dans certaines zones de la capitale.
Il reste conseillé de différer tout voyage en Haïti.
Sur place, il convient de faire preuve de la plus grande vigilance, de se tenir à l’écart de tout rassemblement, et de s’informer de la situation avant tout déplacement.

Islande – Eruption volcanique dans la péninsule de Reykjanes (22/03/2021)

Le 19 mars, une éruption volcanique s’est produite dans les environs de Fagradalsfjall, près de Grindavik, dans la péninsule de Reykjanes.

Les autorités islandaises déconseillent fortement de s’approcher du site de l’éruption, des rejets de gaz toxiques étant à craindre. Les coulées de lave peuvent en outre changer très rapidement de direction et de nouvelles failles peuvent apparaître à tout moment.

Mali – Risque d’enlèvement (25/03/2021)

À Bamako et dans ses alentours, persistance des menaces sérieuses contre les ressortissants occidentaux. Une vigilance accrue demeure recommandée.

Pour rappel, la menace terroriste est très élevée au Mali. Les attaques sont fréquentes dans le centre et le nord du pays, mais sont également susceptibles d’être conduites dans le reste du pays, notamment contre les forces de sécurité maliennes et les symboles de la présence occidentale.

La menace d’enlèvement est également élevée au Mali. Plusieurs enlèvements de ressortissants occidentaux ont eu lieu ces dernières années. Le risque est particulièrement élevé dans le centre et le nord du pays où les ressortissants français peuvent avoir une « valeur marchande » pour les groupes terroristes.

Bien que située en zone orange (déconseillée sauf raison impérative), le risque d’attentat et d’enlèvement à Bamako et dans ses alentours, notamment visant des lieux publics fréquentés par les Occidentaux (restaurants, hôtels, lieux de loisir, magasins) est particulièrement élevé.

Il est par conséquent recommandé aux personnes se trouvant au Mali de faire preuve d’une extrême vigilance.

En zone orange, les déplacements professionnels par la route doivent se faire en convoi, une escorte étant par ailleurs souhaitable. Il est recommandé de privilégier les déplacements par voie aérienne, ainsi que des lieux d’hébergement disposant d’une sécurisation renforcée.

Vanuatu – Activité sismique

A la suite des nombreux tremblements de terre ressentis récemment sur l’île d’Efaté, il convient de prendre connaissance des consignes générales relatives à la conduite à tenir en cas de survenue d’un séisme et de se tenir régulièrement informé, notamment en suivant la page Facebook du Département de la météorologie et des géorisques du Vanuatu (VMGD).

Il est rappelé que des sirènes d’alerte au tsunami peuvent se déclencher dans le centre-ville de Port-Vila mais que celles-ci ne couvrent pas l’ensemble de la ville et qu’elles ne sauraient constituer l’unique signal d’alerte.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR