fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Coronavirus: quels sont les foyers épidémiques dans le monde

Tous les jeudis, le Journal des Français à l’étranger, en partenariat avec la Caisse des Français de l’Etranger, fait un point sur la pandémie de coronavirus à travers le monde

Weena Truscelli

Publié

le

foyers épidémiques dans le monde

Le coronavirus aujourd’hui dans le monde :

Environ 128 millions de personnes contaminées

Plus de 2,8 million de décès

Afrique

La deuxième vague de l’épidémie de Covid-19 qui a mis le continent africain à dure épreuve durant la fin de l’année 2020 s’essouffle depuis quelques semaines. La grande question est désormais celle des vaccins : leur provenance, leur quantité, le transport, la logistique pour leurs conservations et le déploiement de personnels pouvant injecter les doses collectées. La plupart des pays ont commencé leur campagne de vaccination mais, comme ailleurs, le bon déroulement des opérations est freiné par la méfiance d’une part de la population vis à vis de l’antidote et les difficultés d’approvisionnement. Toujours concernant les vaccins, l’Institut Pasteur a révélé la semaine dernière que les anticorps générés par la vaccination, ou par une première infection à la Covid-19 étaient beaucoup moins efficaces face au variant sud africain et, dernier point plus positif, un accord a été trouvé entre l’Union africaine et le groupe pharmaceutique Johnson & Johnson pour que 220 millions de doses de ce vaccin qui requierent une unique injection arrivent en Afrique au mois de septembre.

La courbe épidémique est stable en Afrique du Sud, ainsi qu’au Botswana (qui a commencé sa campagne de vaccination vendredi dernier) et dans la plupart des pays du secteur, sauf au Mozambique où la situation sanitaire et sécuritaire se dégrade. Quant à l’Etat malgache qui était réticent à l’utilisation des vaccins et recommandait comme soin un remède anti-covid local, il a finalement donné son feu vert pour un recours à la vaccination dans la lutte contre la Covid-19 à Madagascar.

Malgré l’amélioration globale de la situation sanitaire dans cette partie du globe, certain pays ont encore un taux d’incidence à la hausse. Au Kenya, les chiffres s’envolent et les structures hospitalières sont débordées, pendant que l’Ethiopie voisine est aussi en grande difficulté face au nombre croissant de malades parmi une population apparemment peu encline aux respect des gestes barrière. Les autorités éthiopiennes ont déclaré que les personnes ne respectant pas les mesures restrictives contre la Covid-19 risquaient une peine d’emprisonnement allant jusqu’à trois ans. Cette mesure est entrée en vigueur le lundi 29 mars. Au Gabon, le nombre de nouvelles contaminations reste élevé, mais le pic semble passé. La situation dans les hôpitaux reste aussi très tendue au Cameroun. Alors qu’au Nigéria et au Niger l’épidémie paraît sous contrôle, la Côte d’Ivoire répertorie de nombreux nouveaux cas quotidiens et les chiffres s’emballent au Togo et au Mali. En Mauritanie, où la progression du virus semble ralentir, une première livraison de vaccins a été réceptionnée la semaine dernière et, la campagne de vaccination débute le 1er avril au Bénin, pays où les chiffres de la pandémie restent peu précis. Au Sénégal, la vaccination se poursuit,  mais un manque de stock pourrait rapidement ralentir sa lancée.

En Algérie la stabilité du nombre de cas positifs à la Covid-19 se confirme davantage chaque jour et les mesures restrictives en vigueur vont encore être assouplies. Au Maroc, bien que la campagne de vaccination soit très bien engagée, le Royaume, par crainte d’une troisième vague, a suspendu ses liaisons aériennes avec de nombreux pays, dont la France et l’Espagne depuis le 30 mars. Depuis quelques semaines, une amélioration de la situation sanitaire s’annonçait en Tunisie, mais la courbe épidémiologique connaît un nouveau rebond et la crainte de l’arrivée d’une troisième vague se profile.

Amériques

Au Canada, la propagation des variants plus contagieux du coronavirus amène l’ensemble des provinces à noter une hausse de cas des personnes infectées. Les régions les plus touchées sont la Saskatchewan, la Colombie-Britannique et l’Alberta, mais les voyants sont au rouge au Québec et la situation en Ontario n’est pas très bonne non plus… Les mesures sanitaires vont certainement être à nouveau renforcées dans ces régions les plus en difficulté. Au Canada comme dans d’autres pays où les plus de 65 ans ont été protégés par le vaccin, il est noté par les professionnels de santé, que ce sont des personnes plus jeunes qui développent des formes graves de la maladie.

Aux États-Unis, malgré une campagne de vaccination rapide et vraisemblablement bien organisée, les infections sont à nouveau en hausse. Comme au Canada, les médecins remarquent que les seniors ayant été vaccinés en grand nombre, ce sont maintenant des malades plus jeunes qui affluent vers les hôpitaux. C’est dans le Michigan que la situation est la plus préoccupante, mais les États ayant levé la plupart des restrictions sont menacés par une reprise de l’épidémie, ce qui a conduit Joe Biden a exhorté les gouverneurs et élus locaux à une plus grande prudence et à ré-instaurer le port du masque obligatoire. Au Texas et sans doute bientôt dans d’autres États, la vaccination est maintenant accessible à toutes les personnes entre 19 et 64 ans.

Au Mexique, dans le dernier bilan officiel du ministère de la santé, les chiffres de la pandémie ont été cruellement réévalués à la hausse. Les autorités ne recensaient jusqu’à présent que les décès dans les hôpitaux ou les maisons de retraite, mais pas ceux survenus à domicile, ceux-ci représenteraient plus de 120 000 morts supplémentaires… L’accès aux vaccins reste difficile dans le pays et même si la situation s’est un peu stabilisée dans les hôpitaux de la capitale, le scénario d’une troisième vague liée aux variants plus virulents ne peut pas être écarté.

Au Brésil aussi, on sait que les chiffres sont sous évalués et dans plusieurs régions, la situation paraît à nouveau hors de contrôle. Des pénuries de matériel médical, de médicaments où d’oxygène sont signalées un peu partout et le variant “brésilien“ paraît frapper des patients de plus en plus jeunes. Les services hospitaliers de soins intensifs de Sao Paulo et d’autres grandes villes sont complètement débordés. La campagne de vaccination est lente et compliquée par la résistance du variant dit “brésilien“ apparu en Amazonie. Plusieurs vaccins, conçus pour combattre ce variant sont à l’étude dans le pays. Le Pérou n’en finit pas non plus de se battre contre une deuxième vague de l’épidémie. Le variant brésilien semble aussi en cause et représente 40% des contaminations enregistrées ces derniers mois à Lima. La capitale péruvienne concentre presque la moitié des cas du pays.  Le CNRS en Amérique du sud met régulièrement à jour des informations détaillées sur la situation liée au Coronavirus dans la plupart des pays de cette région du monde où l’évolution de la pandémie diffère énormément d’un territoire à l’autre.

Asie

Quelques soient les raisons : baisse de l’immunité collective, relâchement vis à vis des gestes barrière ou nouveaux variants plus contagieux, l’épidémie de Covid-19 fait un retour foudroyant en Inde. C’est dans le Maharashtra que le plus grand nombre de cas sont recensés, mais le virus continue de se propager dans d’autres États. Des couvre-feu refont leur apparition et la menace d’un reconfinement plane. D’autres pays d’Asie voit leur courbe épidémique augmenter, mais dans une moindre mesure. Le Pakistan, connaît une hausse des cas de coronavirus et a imposé dimanche une interdiction complète des rassemblements publics dans tout le pays. Aux Philippines, l’épidémie ne faiblit pas et Manille et ses alentours subissent un confinement d’une semaine (au moins) qui a débuté lundi 29 mars.  En Corée du Sud, la troisième vague d’infections commencée mi-novembre ne montre pas de signes  de ralentissement et afin de contenir cette hausse des nouvelles transmissions, le gouvernement a prolongé de deux semaines des règles de distanciation sociale assez strictes dans le grand Séoul et d’autres plus souples pour le reste du pays. La vaccination se poursuit en Indonésie où les chiffres restent difficiles à évaluer. Quelques clusters apparaissent parfois en Thaïlande, ils sont apparemment rapidement maîtrisés, la Thaïlande a assoupli ses règles de quarantaine pour de nombreux pays dans l’espoir que le tourisme redémarre un peu. La petite flambée de l’épidémie apparu au Cambodge semble ralentir et le Vietnam déclare un nombre de cas dérisoire… Au Japon, l’épidémie semble sous contrôle, les Jeux Olympiques n’ouvriront pas aux spectateurs étrangers et les habitants de Kyoto n’ont pu se rassembler comme à l’accoutumé sous la floraison (précoce) des cerisiers. Partout les campagnes de vaccination se déploient à l’aide des vaccins de différents laboratoires.

L’Irak a connu un taux de contaminations record ces derniers jours, les hôpitaux sont saturés et trop peu équipés pour faire face à la flambée épidémique, les doses de vaccins obtenues par le dispositif Covax sont nettement insuffisantes pour tenter de sortir le pays de la crise. En Turquie aussi l’épidémie reprend de l’ampleur et les mesures restrictives sont renforcées, 58 des 81 provinces du pays sont désormais considérées comme « zones à très haut risque ». Israël fait office d’exception dans le monde, plus de la moitié de la population a reçu ses deux doses de vaccins, le pays déconfine tranquillement depuis mi février et depuis le 7 mars, tous les commerces, bars, restaurant, salles de sport ou musées ont rouvert…

Europe

La situation s’améliore considérablement au Royaume-Uni, les hôpitaux ne sont plus saturés et le nombre de décès baisse de façon notable. Un déconfinement progressif est en cours, 30 millions d’anglais ont déjà reçu leur première dose de vaccin.

En Ukraine par contre, le système de santé s’essouffle, le nombre des décès liés au coronavirus est à la hausse et la campagne de vaccination piétine. À peu près le même constat peut être fait en Pologne. Par ailleurs, l’Allemagne a annoncé son intention de renforcer les contrôles à ses frontières terrestres avec la France bien sur, mais aussi avec le Danemark et la Pologne tandis que l’Italie va imposer une quarantaine de 5 jours aux voyageurs venant de l’Union européenne… De plus en plus de pays européens classe la France en “liste rouge“. La France va à nouveau subir un confinement national de 4 semaines dés le samedi 3 mars. Les crèches, écoles, collèges et lycées ferment pour les 3 prochaines semaines.

Pour connaître plus en détail les mesures mises en place dans les pays d’Europe, le site touteleurope.eu  fait régulièrement un point sur chaque pays de l’Union.

Océanie

En Australie, après la découverte d’un cluster du variant britannique, un confinement de 3 jours a été imposé à Brisbane entre le lundi 29 et le mercredi 31 mars.  C’est le second confinement de courte durée décrété à Brisbane et ses environs cette année.

La Papouasie-Nouvelle-Guinée, jusqu’alors plutôt épargnée par l’épidémie, est confrontée à une hausse incontrôlable des cas d’infection, les établissements de santé ont du mal à faire face à l’épidémie.

Une assurance santé unique pour les soins liés au virus !

En savoir plus

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR