fbpx
Suivez nous sur

Portrait de la semaine

Un parcours professionnel hors norme : de V.I.E à entrepreneur

Success story. Engagé sur un malentendu chez le comparateur de vols liligo en Hongrie Romain Claudel ne regrette pas une seconde cette petite erreur d’aiguillage. Rentré en France et co-fondateur d’une start-up, il ne tarit pas d’éloge sur l’expérience tous azimuts que lui a apporté le V.I.E.

Emmanuel Langlois

Publié

le

C’est le récit d’un parcours incroyable, depuis son V.I.E jusqu’à son actuel métier d’entrepreneur. Romain Claudel a 33 ans et vit aujourd’hui à Paris après cinq années à Budapest, en Hongrie. Originaire des Vosges où il a obtenu son bac, le jeune homme s’est ensuite rendu à Nancy pour intégrer l’école de commerce l’ICN Business School. « J’ai choisi cet établissement car il proposait, en troisième année, un double master français et russe en lien avec une université russe prestigieuse (le MGIMO), se souvient-il. J’ai donc pu passer six mois à Moscou à la fin de mon cursus. » Comme pour tous les étudiants qui ont la chance d’étudier à l’étranger, l’expérience demeurera inoubliable pour Romain. Le jeune homme se met ensuite en quête d’un V.I.E en dans un pays russophone pour perfectionner sa pratique de la langue. « La façon dont je l’ai trouvé est assez cocasse : je cherchais sur le site civiweb (aujourd’hui https://mon-vie-via.businessfrance.fr) et je me suis trompé dans les paramètres de recherche. Au lieu de cliquer sur “Europe de l’Est”, j’ai choisi “Europe centrale”. Et là, j’ai relevé une offre qui correspondait parfaitement à mon profil de responsable affiliation à l’international… en Hongrie ! » 

Romain Claudel reconnaît avoir beaucoup hésité. « J’ai finalement accepté et j’ai effectué deux années de V.I.E chez le comparateur de vols www.liligo.com. À Budapest, j’occupais le poste de responsable des partenariats, puis on m’a ensuite confié le référencement du site sur les moteurs de recherche (SEO). » Romain Claudel y séjournera finalement quatre années : deux ans de V.I.E puis deux années supplémentaires comme titulaire d’un contrat local. « Par la suite, raconte-t-il, j’ai démissionné pour voyager à travers l’Asie. Après avoir été employé à construire des partenariats avec des rédacteurs de voyage, j’ai eu, moi aussi, l’idée de voyager ! » Le Français monte ce projet avec sa compagne, elle-même en V.I.E chez liligo, arrivée trois mois après lui. « En plus d’avoir été très bénéfique d’un point de vue professionnel, le V.I.E m’a beaucoup apporté sur le plan personnel », sourit-il.

Faire grandir l’entreprise

Romain Claudel décrit le Volontariat international en entreprise comme une première « vraie » expérience professionnelle durant laquelle, hormis les stages, il a tout appris : « J’ai eu la chance de côtoyer des managers qui m’ont fait confiance et j’ai pu exprimer mes qualités. Au terme de ma deuxième année chez liligo, j’étais en charge d’un secteur qui représentait autour de 40% du trafic du site, soit des millions d’euros de chiffre d’affaires. » En 2018, le Français s’associe à d’anciens partenaires de liligo pour se lancer dans une nouvelle aventure en créant la start-up www.cozycozy.com. « Au retour de mon voyage en Asie, le fondateur de liligo m’a proposé de le rejoindre avec cinq autres membres de l’équipe afin de monter un nouveau comparateur, d’hébergement cette fois. Nous avons levé quatre millions d’euros auprès d’investisseurs prestigieux et, malgré la crise du Covid-19, nous parvenons à nous en sortir et à nous internationaliser. » 

Fort de son expérience, Romain Claudel conseille aux candidats à un V.I.E de prendre en compte les besoins des entreprises, désireuses d’accueillir des profils et des personnalités qui peuvent apporter une réelle plus-value. À travers son CV, sa lettre de motivation et le contenu des entretiens, il faut démontrer que l’on est en capacité de faire progresser l’entreprise qui vous accueillera. « L’autre point important, ajoute-t-il, consiste à avoir confiance en soi ! Il convient d’aller au-delà du peu d’expérience que l’on pense posséder afin de dissiper tout malaise au moment de présenter sa candidature. » 

 

Lui écrire : romain.claudel@cozycozy.com 

 

Le comparateur d’hébergements www.cozycozy.com

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR