fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 12 au 17 mai

Tour d’horizon de l’actualité internationale avec notre partenaire International SOS, pour la période du 12 au 17 mai.

Publié

le

Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 12 au 17 mai

Afrique

> Burkina Faso

Une semaine après l’assassinat de trois ressortissants étrangers et d’un soldat burkinabé qui suivaient une patrouille anti-braconnage près de la réserve de Pama, dans la province de Kompienga, une trentaine de personnes ont trouvé la mort le 3 mai suite à l’attaque d’un village dans la province de Komandjari, près de la frontière avec le Niger. Si les attaques djihadistes menées par des groupes affiliés à l’Etat islamique et Al-Qaïda gagnent progressivement l’ensemble du territoire depuis 2015, ces derniers crimes confirment la permanence de cette insécurité dans la partie est du Burkina Faso, notamment près des zones frontalières.

> Éthiopie

Avec les élections législatives et régionales du 5 juin prochain en ligne de mire, le Parlement a entériné la décision du gouvernement d’Abiy Ahmed de répertorier le Front de Libération du peuple du Tigré (TPLF) et l’Armée de libération Oromo (OLA) en tant que groupes terroristes.  Dans le région du Tigré, ces élections générales de juin viennent d’ailleurs d’être reportées sine die en raison du conflit qui perdure dans ce territoire du nord de l’Éthiopie. Le TPLF et l’OLA sont accusés de rébellion contre l’autorité de l’État et désignés par les autorités fédérales comme principaux responsables des violences ethniques dans le pays.

> Ouganda

Au terme de sa réélection le 16 janvier dernier pour un sixième mandat après trente-cinq ans de pouvoir – et en dépit des nombreuses irrégularités dénoncées par l’opposition lors du processus électoral – l’investiture de Yoweri Museveni est attendue ce 12 mai. Des groupes d’opposition pourraient se rassembler ce jour dans la capitale Kampala où un renforcement des dispositifs de sécurité est à prévoir.

> Tchad

Le Conseil militaire de transition (CMT) qui dirige le pays depuis la mort du président Idriss Déby Itno le 20 avril dernier semble asseoir son pouvoir. Le 8 mai, les manifestations de défiance à son endroit, organisées par le mouvement de coalition «Wakit Tama», n’ont rencontré qu’une adhésion limitée de la population, avant d’être rapidement dispersées par les forces de l’ordre. Ce même jour, le pouvoir militaire annonçait avoir mis en déroute les rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (Fact) dans le nord du pays. La répression contre l’opposition menée par la junte devrait perdurer ces prochains mois.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

> Irak

Les intérêts américains sont toujours au centre des attaques qui se multiplient dans le pays depuis avril dernier. Le 8 mai, un drone piégé s’est abattu sur la base aérienne d’Ain al-Asad, dans le gouvernorat d’Al-Anbâr (la plus étendue et la plus à l’ouest des provinces irakiennes). L’offensive sur ce site – qui avait déjà été touché par des tirs de roquette quelques jours auparavant – n’a cependant pas encore été revendiquée. Le 3 mai, c’est la base aérienne de Balad (province de Salâh ad-Dîn, dans la moitié nord du pays) qui avait été touchée, également par des tirs de roquette. La pression des milices pro-iraniennes, qui exigent le retrait complet des troupes américaines de l’Irak, devrait se poursuivre tant que Washington n’aura pas défini de calendrier sur ce point.

> Israël/Territoires palestiniens

La région connaît un très important regain de tension depuis plusieurs semaines, alimenté par des événements successifs qui ont exacerbé les antagonismes. Les barricades érigées par les autorités israéliennes mi-avril à la porte de Damas, à Jérusalem, dans le but de restreindre les rassemblements dans la vieille ville pendant le Ramadan avaient déjà mis le feu aux poudres. Le 27 avril,  Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne (AP), annonçait le report sine die des élections législatives palestiniennes prévues le 22 mai, considérant que le scrutin ne serait pas garanti par les autorités israéliennes dans la partie orientale de Jérusalem. Une décision qui allait susciter de nouveaux heurts entre manifestants palestiniens et forces de l’ordre. Plus récemment, l’expulsion de résidents palestiniens de Sheikh Jarrah, quartier à majorité palestinienne de Jérusalem-Est, est venu ajouter à cette forme d’embrasement de la situation. Celle-ci s’est traduite ces derniers jours par de nouveaux affrontements à Jérusalem et dans les principales villes de Cisjordanie et de la bande Gaza, durant lesquels plus de trois cents personnes ont été blessées. Les festivités de l’Aïd al-Fitr (rupture du jeûne du mois de ramadan) prévues le 12 mai et la commémoration palestinienne du jour de la Nakba (qui commémore l’exode des Palestiniens durant la guerre de Palestine en 1948) le 15 mai pourraient engendrer de nouveaux affrontements importants entre manifestants et forces de l’ordre.

Amériques

> Colombie

La politique du président Iván Duque fait l’objet d’une vive contestation, née initialement d’un projet de réforme fiscale. Si celui-ci a été finalement abandonné, la mobilisation populaire ne faiblit pas, pointant notamment les brutalités policières. Lors des nombreuses manifestations essentiellement pacifiques qui ont cours depuis le 28 avril, des scènes de violence ont néanmoins éclaté à Cali et dans la capitale Bogota, provoquant un très lourd bilan d’au moins 32 morts et plus de 1500 blessés. Dans de nombreuses autres villes colombiennes, d’importantes perturbations logistiques (barrages routiers, couvre-feux, etc.) ont également été relevés. Les pourparlers entre la présidence du pays et les représentants du mouvement de contestation n’étant jusqu’alors suivis d’aucun effet, une grève nationale a été décrétée le 12 mai à l’appel des leaders de la contestation.

Asie-Pacifique

> Philippines

Le terrorisme islamiste impacte aussi l’archipel du Sud-Est asiatique, illustré notamment par la présence du mouvement Bangsamoro Islamic Freedom Fighters (BIFF). Une centaine de ses militants, dont certains auraient prêté allégeance à l’Etat Islamique (EI), ont attaqué le marché public de la ville de Datu Paglas, (province de Maguindanao, sur l’île de Mindanao) le 8 mai dernier. Les combats avec les forces de l’ordre consécutifs à cette attaque ont obligé les populations civiles à fuir cette zone. Un autre groupe rebelle musulman – le Front de libération islamique Moro (Milf) – a récemment signé un accord de paix avec le gouvernement central, dénoncé cependant par les activistes du  Bangsamoro Islamic Freedom Fighters.

Europe/Communauté des États indépendants (CEI)

> Kirghizistan/Tadjikistan

Des combats sporadiques sont régulièrement constatés dans les zones qui séparent ces deux pays dont l’ancien antagonisme frontalier, motivé notamment par l’accès à l’eau, s’exprime au Tadjikistan dans la province septentrionale de Sughd, et au Kirghizistan dans celle de Batken. Cette recrudescence des affrontements a fait une cinquantaine de victimes depuis le 28 avril, malgré l’accord de cessez-le-feu signé deux jours plus tard mais non suivi d’effet.

Monde

Fin du Ramadan. Les festivités de l’Aïd al-Fitr, qui marquent la rupture du jeûne du mois de Ramadan, seront célébrées dans le monde du 11 au 16 mai. Si le contexte sanitaire se traduira cette année encore par des restrictions et de possibles complications logistiques, il convient également de rappeler que cette période peut aussi être mise à profit par des militants extrémistes dans des zones sensibles pour perpétrer des incidents sécuritaires.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR