fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Coronavirus : quels sont les foyers épidémiques dans le monde

Tous les jeudis, le Journal des Français à l’étranger, en partenariat avec la Caisse des Français de l’Etranger, fait un point sur la pandémie de coronavirus à travers le monde

Publié

le

quels sont les foyers épidémiques dans lemonde

Le coronavirus aujourd’hui dans le monde :

Environ 263 millions de personnes contaminées

Plus de 5,22 million de décès

Afrique

Il est difficile de l’ignorer, un nouveau variant du coronavirus nommé “Omicron“ a été découvert il y a quelques jours en Afrique du Sud. Pour l’instant, les spécialistes n’affirment rien de précis sur sa dangerosité, même s’il semble qu’il se transmette très rapidement et résiste possiblement aux vaccins existants. Bien qu’aucune forme grave de la maladie n’ait encore été détectée chez les porteurs du variant “Omicron“ la plupart des frontières à travers le monde se sont fermées aux ressortissants de l’Afrique du Sud et des pays voisins, où quelques cas de la nouvelle mutation du Covid-19 ont aussi été répertoriés. Le secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres a pourtant déclaré : “Le peuple africain ne peut pas être tenu responsable du niveau immoralement bas des vaccins disponibles en Afrique et ne devrait pas être pénalisé pour avoir identifié et partagé des informations scientifiques et sanitaires essentielles avec le monde“. L’OMS affirme de son côté que : «Les interdictions de voyager n’empêcheront pas la propagation»

La courbe épidémique grimpe donc à nouveau en flèche en Afrique du Sud, alors qu’il y a deux semaines encore, les chiffres du Covid étaient stables. La vitesse de propagation de cette vague d’infections suggère une forte contagiosité de la souche “Omicron“ mais, pour le moment, dans la région d’Afrique du Sud la plus touchée (le Gauteng), les personnes atteintes ne présentent que des symptômes légers et sans conséquences graves pour leur santé. Les spécialistes estiment, bien entendu, qu’il est encore trop tôt pour se prononcer davantage sur cette souche aux multiples mutations. Le Botswana, qui est en fait le pays où le variant qui défraie la chronique est apparu pour la première fois le 11 novembre, se retrouve également isolé du reste du monde, face aux interdictions unilatérales de voyager imposées aux pays de cette région d’Afrique australe. Les pays subissant le plus fréquemment cette interdiction de voyage étant l’Afrique du Sud, le Botswana, la Namibie, le Lesotho, l’Eswatini, le Malawi, le Zimbabwe et le Mozambique. L’Angola fait aussi parfois partie de la liste des pays pour lesquelles les frontières du reste du monde se sont fermées et pourtant le pays s’est lui même isolé de ses voisins, suspendant temporairement les vols en provenance du Botswana, de l’Eswatini, du Lesotho, du Mozambique, de la Namibie, de l’Afrique du Sud et du Zimbabwe. Par ailleurs, au cours de cette semaine, à part l’Afrique du Sud, aucun de ces pays n’a communiqué récemment de chiffres indiquant des hausses spectaculaires de nouvelles contaminations au Covid-19 (en Afrique, le regroupement des données est parfois ralenti par certaines difficultés : manque de disponibilité des tests, zones rurales étendues et éloignées des centres administratifs ou de santé, conflits, etc.). En République démocratique du Congo (RDC), les chiffres repartent également à la hausse et des restrictions strictes (renforcement du couvre-feu, limitation des rassemblements, surveillance renforcée au niveau des frontières) ainsi qu’un confinement, sont envisagés par les autorités. La vaccination progresse à travers le vaste pays.

Face au Mozambique, dans les îles de l’océan indien, la situation se dégrade depuis plusieurs semaines. Une troisième vague de l’épidémie semble se confirmer à Madagascar (surtout dans les villes les plus peuplées) et le nombre de patients présentant une forme grave de la maladie augmente. La réouverture des frontières aériennes aux visiteurs étrangers est accusée d’être à l’origine de cette nouvelle explosion de cas, mais le taux de vaccination reste faible malgré la disponibilité de nombreux vaccins dans le pays, et le non-respect des gestes barrières est aussi montré du doigt par les autorités sanitaires. À la Réunion, un cas positif au variant Omicron a été identifié. Sur l’île, le taux d’incidence et le nombre de patients en réanimation sont en hausse. Pourtant, environ 60% de la population réunionnaise est entièrement vaccinée et des mesures restrictives sont de nouveau en vigueur depuis le 15 novembre. À Maurice également, malgré un taux de vaccination élevé (pas loin de 70%), la situation sanitaire se dégrade et de nouvelles restrictions ont été instaurées il y a déjà plus de 2 semaines (écoles, bars et discothèques  fermés, etc.) . À l’annonce de la découverte du nouveau variant, tous les vols vers Maurice en provenance d’Afrique du Sud ont été suspendus, des vols de rapatriement seront organisés. Aux Seychelles également, le virus circule à nouveau plus activement…

Au Kenya, les chiffres demeurent en baisse et les autorités incitent fortement la population à se faire vacciner contre le Covid-19. À partir du 21 décembre, les Kenyans vont devoir prouver qu’ils sont entièrement immunisés pour avoir accès aux services publics, aux transports en commun et aux lieux publics tels que les parcs nationaux, les bars et les restaurants (un peu plus de 5% des kenyans sont entièrement vaccinés, environ 9% ont reçu une première dose).  Le Rwanda a également interdit les vols en provenance et à destination de l’Afrique du sud et le couvre-feu qui devait être levé est finalement maintenu. Au Soudan, les conflits et les problèmes sécuritaires prennent évidemment le pas sur les informations liées à la pandémie… En Egypte, la campagne de vaccination progresse, mais les cas recensés quotidiennement restent nombreux et certains pays suspendent les vols en provenance du territoire égyptien.

Au Niger, une légère hausse  des cas positifs au Covid-19 et des décès se dessine, surtout à Niamey (la capitale). Le gouvernement nigérien a rendu obligatoire la vaccination contre le Covid-19 pour tous les agents de santé ainsi que pour les étudiants en médecine. Au Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique, trois premiers cas du variant Omicron ont été détectés sur des passagers en provenance d’Afrique du Sud. Les patients étaient asymptomatiques. Les chiffres du Covid repartent à la hausse au Nigéria (on ne sait si le phénomène est lié au nouveau variant) et les autorités nigériennes exhortent la population à se faire vacciner (il semblerait que moins de 2% de la population soit vaccinée). Le Gabon, où la courbe épidémique est en baisse, a interdit lundi, l’entrée sur son sol aux voyageurs en provenance de huit pays d’Afrique australe (l’Afrique du Sud, le Botswana, le Zimbabwe, la Namibie, le Lesotho, l’Eswatini, le Mozambique et l’Angola).

Dans les pays d’Afrique de l’Ouest, Togo, Bénin, ou Côte d’Ivoire, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 recensés quotidiennement parait stable, et ceux de la vaccination aussi (le taux de personnes entièrement vaccinées dans ces pays reste faible Togo 6,9% :  Bénin, 2,5%, Côte d’Ivoire : 4,5%). Par ailleurs, le gouvernement du Burkina Faso (où les chiffres communiqués sont également stables), a annoncé, lundi, le report de la conférence internationale des partenaires pour le “financement du deuxième plan national de développement économique et social », initialement prévue du 2 au 3 décembre prochain en Belgique, à cause du nouveau variant du coronavirus.  Une légère reprise de la circulation  du virus est signalée au Sénégal ou  5,5% de la population est entièrement immunisée.

L’Algérie, où le taux d’incidence est en légère hausse, a reconduit son dispositif de lutte anti-Covid pour une durée de dix jours, préconisant une extrême vigilance face à l’apparition du nouveau variant “Omicron“ qui inquiète le monde entier. Port du masque et gestes barrières doivent être à nouveau fermement appliqués et le gouvernement lance un nouvel appel aux Algériens afin qu’ils adhèrent plus nombreux à la vaccination contre le Covid-19. Un Passe-Sanitaire (déjà en vigueur pour accéder à certains lieux publics clos) sera bientôt indispensable pour entrer ou sortir du territoire nationale. Cette mesure sera mise en œuvre dans les prochains jours pour ce qui est du transport de voyageurs par voie maritime. Après l’annonce de la détection du nouveau variant, le Maroc, où la situation sanitaire s’améliore, a interdit l’accès à son territoire aux pays d’Afrique australe mais a également suspendu, depuis le 29 novembre, tous les vols commerciaux et les liaisons maritimes en provenance de l’étranger et à destination de son territoire, pour une durée d’au moins 2 semaines. Des vols spéciaux sont prévus pour rapatrier en France les personnes bloquées au Maroc. En Tunisie, malgré un taux de vaccination satisfaisant et une baisse des nouveaux cas de Covid-19, la situation sanitaire reste difficile et le pays est en alerte face à la possibilité d’une nouvelle vague de contaminations, ses craintes étant confirmées par l’arrivée d’“Omicron“. Un passeport vaccinal est désormais opérationnel en Tunisie, il sera exigé dès le 22 décembre prochain pour accéder aux lieux clos recevant du public (restaurants, cafés) ainsi que pour l’exercice de certaines professions. À la suite de la découverte du variant Omicron, un test PCR de moins de 48 heures sera  requis dès le 1er décembre pour pénétrer sur le territoire tunisien.

  • Le Centre africain pour le Contrôle et la Prévention des Maladies met régulièrement à jour les informations disponibles concernant la pandémie de coronavirus en Afrique,
  • et les publications du site  “Our World in Data“, dirigées par l’Université d’Oxford et rédigées par Max Roser (historien social et économiste du développement) fournissent des indications sur le taux de vaccination par continent, puis par pays.

Amériques

Au Canada, la courbe épidémique est de nouveau ascendante et le variant Omicron a été détecté dans le pays sur deux personnes ayant récemment voyagé au Nigeria (elles ont été mises à l’isolement). Afin de se protéger du nouveau variant, le Canada a interdit l’entrée sur son sol aux voyageurs en provenance du Botswana, de l’Eswatini, du Lesotho, du Mozambique, de la Namibie, de l’Afrique du Sud, du Zimbabwe mais aussi du Nigeria, du Malawi et de l’Egypte. La couverture vaccinale atteint plus de 76% sur le territoire canadien. Les mesures en vigueur, qui diffèrent selon les provinces, sont détaillées sur le site du gouvernement Canadien.

Les États-Unis ont fermé leurs frontières aux voyageurs en provenance de huit pays d’Afrique australe (Afrique du Sud, Botswana, Zimbabwe, Namibie, Lesotho, Eswatini, Mozambique et Malawi). Le président Joe Biden appelle les américains à se faire vacciner ou à recevoir leurs doses de rappel, et à ne pas céder à la panique devant l’arrivée du variant Omicron. Des décisions seront prises “semaine après semaine“ en fonction de l’évolution de la situation et des connaissances sur ce nouveau variant. Le port du masque est à nouveau fortement conseillé mais de nouvelles restrictions ne sont pas actuellement prévues. Par ailleurs, un comité de scientifiques américains indépendant s’est prononcé en début de semaine en faveur de l’autorisation d’urgence, chez certains patients à risque, de la pilule contre le Covid-19 du laboratoire Merck. La décision finale sur l’homologation de ce médicament sera bien sur, sous la responsabilité de l’agence américaine des médicaments (FDA). Plus d’informations précises, par États, sur le Covid-19 aux USA, sur le site “Johns Hopkins, University &Medecine“ 

Dans les pays d’Amérique centrale et dans les Caraïbes, seule l’île d’Aruba signale un taux d’incidence légèrement en hausse. Dans les îles françaises, en Guadeloupe et en Martinique, l’épidémie recule et le conflit social semble entrer dans une phase de négociations entre le gouvernement et les militants opposés au passe sanitaire et à l’obligation vaccinale des soignants.

En Amérique du Sud, la situation paraît s’améliorer (pour l’instant…), la Bolivie et l’Uruguay sont les deux seuls pays a communiquer des chiffres Covid en hausse cette semaine. Mais, le Brésil a annoncé deux cas du variant Omicron, les premiers en Amérique latine… Quant au Chili, il suspend l’ouverture de ses frontières qui était prévue le 1er décembre, à cause du variant Omicron. Le pays a également décidé d’interdir l’entrée des personnes en provenance de sept pays africains. En Argentine, un paquebot avec près de 300 passagers à son bord, s’est vu refuser l’autorisation d’accoster, après qu’un cas de Covid ait été détecté à bord. Le CNRS en Amérique du sud met régulièrement à jour des informations détaillées sur la situation liée au Coronavirus 

Asie

En Chine, un nouveau cluster a fait son apparition dans une ville frontière avec la Russie (la ville de Manzhouli). Les liaisons ferroviaires de marchandises ont été stoppées dans la région. La Chine profite de l’arrivée du nouveau variant pour justifier davantage la réussite de sa stratégie “zéro Covid“mais admet quand même que la nouvelle mutation, si elle se révèle dangereuse, pourrait compliquer l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver prévus à Pékin en 2022. En Inde, la courbe épidémique est en baisse, mais l’arrivée de la nouvelle souche du coronavirus entraine une actualisation des mesures pour les voyageurs internationaux. Ces mesures sanitaires sont décidées en fonction du pays de provenance. Elles distinguent une liste de “pays à risque”, qui comprend actuellement la France (test PCR et quarantaine de 7 jours sont exigés). La situation est stable au Bangladesh, une quarantaine de 14 jours est dorénavant imposée aux voyageurs en provenance des pays où la variant Omicron a été détecté. Les chiffres demeurent en baisse au Myanmar (Birmanie). Au Laos, le virus circule toujours activement et les chiffres sont en hausse, la vaccination se poursuit a un rythme soutenu, plus de 42% des laotiens sont maintenant totalement immunisés. En Thaïlande, le taux d’incidence baisse toujours, bien que le pays se soit rouvert au tourisme (avec prudence). Le pays a également fermé ses frontières aux voyageurs d’Afrique australe. Au Cambodge, le nombre de cas d’infections au Covid-19 est toujours décroissant, mais, suite à l’apparition du variant Omicron, le Cambodge a décrété une interdiction temporaire de pénétrer sur son territoire aux voyageurs en provenance ou transitant par 10 pays d’Afrique Australe (l’Afrique du Sud, l’Angola, le Botswana, l’Eswatini, le Lesotho, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, la Zambie et le Zimbabwe). Au Vietnam, la situation sanitaire reste préoccupante, mais pour l’instant, le variant Omicron n’a pas té détecté dans le pays. Hô Chi Minh-Ville et ses alentours sont la région la plus touchée par l’épidémie. Plus de 52% de vietnamiens sont entièrement vaccinés.

Singapour, où la courbe épidémique décroit et qui commence à assouplir les restrictions liées au coronavirus pesant sur ses frontières terrestres avec la Malaisie, refuse depuis le dimanche 28 novembre l’entrée aux voyageurs en provenance de sept pays d’Afrique australe (sauf à ses citoyens et résidents permanents). Même chose en Indonésie, où la pandémie est en net recul, le pays refuse sur son sol les personnes ayant été au cours des deux dernières semaines à Hong Kong (où Omicron a été signalé), ainsi que les voyageurs venant de huit pays africains (Afrique du Sud, Botswana, Eswatini, Lesotho, Mozambique, Namibie, Nigeria et Zimbabwe). Aux Philippines, à l’annonce de la propagation du variant Omicron, les autorités ont suspendu leur projet de réouverture des frontières (prévu le 1er décembre) aux touristes , même vaccinés. Les chiffres du Covid sont en net amélioration sur l’archipel depuis plusieurs semaines.

En Corée du Sud, le nombre moyen de nouveaux cas de Covid-19 quotidiens atteint des records. Les services de soins intensifs sont au bord de la saturation, surtout à Séoul et, même si Omicron n’a pas été détecté sur le sol coréen, l’inquiétude grandit. Les mesures d’entrée dans le pays ont été durcies et les frontières sont fermées pour les étrangers en provenance de huit pays du sud du continent africain. Au Japon le taux d’incidence reste bas, mais 3 semaines après avoir assoupli certaines restrictions pour les voyageurs d’affaires, étudiants et stagiaires étrangers, face à Omicron, le pays se referme et va : « interdire toutes les entrées de ressortissants étrangers du monde entier » pour au moins un mois.

Comme le Japon, Israël a décidé de fermer totalement ses frontières à tous les ressortissants étrangers. Aucun cas du variant Omicron n’a été détecté dans l’État hébreu, mais les autorités attendent d’être mieux informées sur l’efficacité du vaccin face à cette nouvelle mutation du coronavirus avant de rouvrir les frontières. Un premier cas confirmé du variant Omicron a été détecté en Arabie saoudite chez un citoyen saoudien revenant d’un pays d’Afrique du Nord. En Jordanie, le Nord du pays est frappée par une vague de l’épidémie qui inquiète les autorités de santé, un plan d’urgence va être mis en place.

Europe

En Europe, la pandémie s’emballe et l’inquiétude grandit face au nouveau variant “Omicron“. Les frontières se ferment aux pays d’Afrique australe, l’obligation vaccinale se répand et des mesures restrictives sont de nouveau instaurées. La France impose un test négatif pour tous les voyageurs en provenance de l’extérieur de l’Union européenne, vaccinés ou non et au Royaume-Uni,  toute les personne entrant dans le pays devront passer un test PCR  deux jours après leur arrivée et s’isoler jusqu’à l’obtention du résultat. Deux cas du variant Omicron ont été détectés au Royaume-Uni. L’Allemagne, dépassée par la nouvelle vague épidémique qui la submerge, envisage l’obligation vaccinale et la Grèce va rendre le vaccin anti-Covid obligatoire pour les personnes de plus de 60 ans. Aux Pays-Bas, les restrictions sont durcies  : bars, restaurants et commerces non essentiels restent clos entre 17h et 5h. En Belgique également, jusqu’au 15 décembre, les discothèques n’ont plus le droit d’ouvrir et les bars et restaurants doivent fermer entre 23h et 5h… Et la liste de nouvelles contraintes s’allonge chaque jour. Pour connaître plus en détail les mesures mises en place dans les pays d’Europe, le site touteleurope.eu  fait régulièrement un point sur chaque pays de l’Union.

Océanie

L’Australie, où cinq cas du variant Omicron ont été détectés, a annoncé le 29 novembre, qu’elle allait retarder de deux semaines la réouverture de ses frontières, prévue le 1er décembre.

Contrairement à de nombreux pays, et malgré le nouveau variant, les Iles Fidji poursuivent leur projet de réouverture des frontières. Seules les restrictions pour les voyageurs arrivant d’Afrique australe ont été renforcées. Aux Fidji, 90% de la population adulte est entièrement vaccinée.

Une assurance santé unique pour les soins liés au virus !

En savoir plus

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l❜étranger

GRATUIT
VOIR