fbpx
Suivez nous sur

Actualités politiques

Didier Lachize, comme un chien dans un jeu de quilles

Prêt à être investi par LFI, biberonné aux valeurs de l’écologie et du social, le Français d’Hô Chi Minh-Ville, au Vietnam, compte renverser le bureau à l’occasion des législatives dans la 11ème circonscription des Français de l’étranger.

Publié

le

Didier Lachize

Il a la soixantaine passée, mais c’est un petit nouveau en politique ! C’est la première fois qu’il se présente à une élection majeure. «J’ai siégé pendant près de vingt ans à la CFE, la Caisse des Français de l’étranger, justifie Didier Lachize, jusqu’à en être le vice-président, et comme je suis contre le cumul des mandats, j’ai attendu la fin.» Au bout de trente années de Vietnam, le Français fait partie des gens qui comptent. Son entreprise d’importation et de distribution de produits alimentaires compte parmi les 100 premières sociétés du Vietnam.

Inégalités dramatiques

Écologiste convaincu, il regarde avec l’œil froid et sans concession de l’expert notre climat se dégrader : «Je suis ingénieur et je compte les grandeurs physiques, assène-t-il. Il y a du carbone dans l’atmosphère, on peut aller jusqu’à tant et pas plus loin. Et si on ne fait pas quelque chose maintenant, on va aller trop loin.» Mais alors pourquoi signer chez Jean-Luc Mélenchon et pas chez les cadors de l’écologie, EELV ? C’est que les écolos purs et durs sont un peu «mous du genou», nous répond le Français : «On a trois ans pour rectifier le tir en terme de climat. Et cela ne pourra pas être obtenu si on reste dans les inégalités dramatiques croissantes dans le monde entier, en France comme au Vietnam. Et chez Europe Écologie les Verts, il manque cette dimension de rupture sociale. Quel que soit le gouvernement auquel ils appartiennent, ils n’ont rien fait parce qu’ils ne peuvent rien faire.»

Chaînes d’info

Mais en pleine présidentielle, la cible de Didier Lachize est surtout l’actuelle députée LREM de la circonscription, Anne Genetet, qu’il aimerait, dit-il, voir de temps en temps descendre des plateaux des chaînes d’info en continu. «C’est l’adversaire idéale pour moi, dit-il non sans ironie. Elle n’a aucun bilan sérieux. Ses interventions personnelles sont ridicules. Sur la guerre en Ukraine, je l’ai entendue l’autre jour à la télé nous expliquer comment manier un missile d’infanterie ! Avec toutes les bêtises qu’elle a votées, on va pouvoir débattre sur le fond, projet contre projet.» Didier Lachize n’ira pas seul au combat en juin. Il sera épaulé par une collègue de Tokyo, Viviane Sublime, tout un programme…

Lui écrire : didierlachize2022@gmail.com

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR