fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

À vélo, il va traverser le Canada d’Est en Ouest

Relier Montréal à Vancouver à vélo en moins de 92 jours, c’est l’objectif que s’est fixé Tristan
Dagorn. Un challenge sportif et écologique en lien avec l’Institut Gustave Roussy pour
financer la recherche contre le cancer colorectal.

Publié

le

À vélo, il va traverser le Canada d'Est en Ouest

Aventurier dans l’âme et cycliste à ses heures perdues, ce jeune expatrié de 24 ans, originaire du Finistère, est arrivé à Montréal il y a six mois dans le cadre d’un PVT (Permis Vacances Travail). Habitué des randonnées et de la sobriété en voyage, traverser le Canada à vélo et en solitaire représente pour lui tout un symbole.

Une aventure sportive et éco-responsable

Longue de 5000 km, sa traversée du Canada va lui faire découvrir les forêts du Québec et de l’Ontario, les plaines du Saskatchewan, les sommets et les lacs des rocheuses, avec une arrivée prévue à Vancouver, en Colombie-Britannique, pour la fin du mois de septembre. « C’est un parcours de 22 000 mètres de dénivelé pour un rythme de croisière de 50 à 70 km par jour environ », avait-il calculé avec l’application Komoot lui permettant de tracer son itinéraire. Au-delà du défi sportif, son périple s’inscrit dans une démarche éco-responsable. « Je voulais être autonome, prendre le temps de découvrir les paysages sans impacter l’environnement et le vélo est le moyen de transport adéquat », précise l’amoureux des grands espaces. Durant ses étapes, il espère pouvoir bénéficier de l’hospitalité des locaux et des expatriés français dans les différentes provinces. Il va utiliser le site « Couchsurfing » , qui met en relation des hôtes et des voyageurs et « Warm Showers », la plateforme d’entraide pour les cyclistes. Il sera équipé d’un hamac et d’une tente pour le restant des cas.

Un défi pour lutter contre le cancer colorectal

En soutien à la fondation Gustave Roussy qui œuvre pour la recherche contre le cancer colorectal, il va mettre à disposition une cagnotte de dons, déductible à 66 % des impôts, afin d’aider les chercheurs à trouver un traitement contre la maladie. Ayant perdu sa maman il y a un an de ce même cancer, ce projet a vocation à lui rendre hommage. « La difficulté et la longueur du trajet font écho aux combats des malades, explique-t-il. Outre l’idée de l’effort et du dépassement de soi, je voulais donner un vrai sens à mon voyage. » La cagnotte sera disponible sur le site de l’Institut Gustave Roussy à partir du jour de son départ, le 1er juillet prochain.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter son blog : https://allezhopee.wordpress.com/

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR