fbpx
Suivez nous sur
Laos Laos

Laos

Publié

le

Membre de l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) depuis 1997, le Laos a, au fil des années, développé des relations avec le monde et le libre-échange. L’intégration du pays dans cette organisation lui a permis d’obtenir une visibilité importante sur la scène internationale. Son économie s’est rapidement développée grâce à la forte présence de matières premières telles que le charbon, le zinc ou le cuivre qui constituent une grande partie des exportations du pays.

Si le Laos a su prendre des mesures telles que les réformes New Economic Mechanism en 1986 qui visaient à décentraliser le pouvoir et à encourager la création d’entreprises privées, le pays fait face à des enjeux importants. En effet, Le Laos reste un pays aux infrastructures en attente de développement, notamment dans les zones rurales. Il ne dispose que d’un réseau routier de base et de télécommunications terrestres externes et internes limitées.

L'essentiel

Capitale

Vientiane

Dirigeant

DIRIGEANT Phankham Viphavanh (Premier ministre)

Population

7 574 356 hab. (2021)

Superficie

236 800 km²

Langues

Lao

Monnaie

Kip laotien (LAK)

Croissance du PIB

0,44 % (2020)

Chômage

0,95 % (2020)

Français

1 907 (2020)

Indicatif téléphonique

+856

 Contacts utiles

Ambassade de France : www.la.ambafrance.org

 Travailler

› Les conditions légales pour vivre et travailler

Pour travailler au Laos, il est nécessaire d’obtenir un visa de travail. Différents types de visas sont accessibles aux travailleurs étrangers et notamment les suivants :

  • Expert Visa (E-B2) : pour les travailleurs étrangers qui sont employés dans une organisation internationale ou des organisations non-gouvernementales.
  • Labor Visas (LA-B2 – Visa de travail) : pour les travailleurs étrangers employés avec un contrat de travail dans une entreprise laotienne.
  • Investor Visa (NI-B2 – Visa investisseur) : pour les ressortissants étrangers qui ont investi dans une entreprise enregistrée au Laos et qui possèdent une licence d’investissement ou un certificat d’enregistrement d’entreprise comme document de preuve.

Ces visas permettent de vivre et de travailler au Laos pour une durée de trois, six mois ou un an. Pour obtenir un visa, il faudra s’adresser à l’Ambassade du Laos afin de remplir le formulaire correspondant au visa choisi. Afin que le ministère des Affaires Étrangères autorise la délivrance du visa, il est généralement nécessaire d’obtenir le support d’une entreprise de parrainage.

La durée de travail hebdomadaire pratiquée au Laos est de 48 heures par semaine, soit huit heures par jour pendant six jours. Le salaire minimum est de 900 000 LAK, soit cent-huit dollars. Dans la capitale, le salaire moyen est d’environ 300 euros.

› Trouver un emploi

Trouver un emploi au Laos peut être difficile pour un travailleur étranger car la situation économique du pays n’est pas stable. Il est nécessaire de maîtriser l’anglais pour obtenir du travail dans le pays. La plupart des immigrants sont situés à Vientiane et sont employés par des firmes multinationales.

Vous trouverez des offres d’emploi sur les sites suivants :

› Les secteurs porteurs d'emploi

L’économie laotienne est particulièrement tirée par les secteurs de l’hydroélectricité et l’exploitation minière. Néanmoins sept travailleurs sur dix travaillent dans le secteur agricole pour de faibles salaires.

Un des secteurs qui recrute le plus est le tourisme. Le Conseil mondial du voyage et du tourisme des Nations unies prévoyait en 2018 la création de 6 000 emplois dans le secteur sur une période de dix ans.

Pour les professionnels étrangers, une des principales opportunités en termes d’emploi dans ce pays est de travailler dans des écoles ou collèges pour enseigner l’anglais ou une langue étrangère.

Les secteurs clés sont ceux du tourisme, de l’agriculture, du textile, du BTP, de la santé, de l’enseignement ou encore de l’énergie.

› Créer son entreprise

Le Laos est considéré comme l’un des pays les plus difficiles au monde pour créer une entreprise en raison notamment de délais administratifs très longs. Néanmoins, de plus en plus d’entreprises se créent dans le pays ce qui montre qu’il est possible d’y réaliser des affaires de manière pérenne. Le commerce en ligne se développe fortement et représente de véritables opportunités de croissances. Par ailleurs, le pays investit pour moderniser ses infrastructures et notamment les réseaux de transports, les routes et les bâtiments. Ce secteur représente également une opportunité pour les investisseurs étrangers.

Les deux types d’entreprise qui sont les plus créées dans le pays sont l’entreprise à responsabilité limitée (LLC) et la société anonyme (PLC). La société à responsabilité limitée est la structure d’entreprise utilisée par la quasi-totalité des investissements directs étrangers au Laos. Bon nombre de travailleurs qualifiés laotiens sont prêts à être embauchés par des entrepreneurs étrangers.

Pour déposer une demande de création d’entreprise au Laos, il faut s’adresser au Ministère de l’Industrie et du Commerce au département d’enregistrement et la gestion des entreprises.

 Etudier

› Scolariser ses enfants

Le gouvernement laotien vise l’éducation universelle pour tous ses citoyens et a lancé un programme national de construction d’écoles primaires où les élèves apprennent pendant six ans. La qualité des installations (et des enseignants aussi) peut cependant laisser à désirer dans certaines zones rurales.

L’année académique compte 33 semaines à tous les niveaux et se déroule en deux semestres de 16-17 semaines chacun.

Il y a plusieurs écoles internationales au Laos. L’École francophone de Luang Prabang est un des seuls établissements dispensant des cours en français de la maternelle au collège. La plupart des élèves français poursuivent généralement dans le Lycée français international de Vientiane conventionné par l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger.

› S’inscrire à la fac

Le Laos possède plusieurs établissements d’études supérieures dont des collèges, quatre universités, écoles privées, etc.

L’Institut d’administration des affaires de Rattana est le plus développé du pays. Il y a cependant une rude concurrence à l’entrée car l’établissement est très réputé et n’accepte que peu d’étudiants internationaux.

L’Université de Savannakhet cherche, quant à elle, à assurer un accès égal aux étudiants locaux et internationaux. Ses programmes en agriculture et en administration des affaires sont les plus réputés de l’établissement.

Enfin, l’Université nationale du Laos est une des universités les plus jeunes du pays et concentre la majorité des étudiants du pays avec plus de 23 000 d’entre eux en 2019.

La plupart des études supérieures dans le pays sont assez peu onéreuses. En ce qui concerne les différents établissements présentés précédemment, les coûts à l’année ne dépassent pas les 1 500 euros.

 Stages, VIE, PVT

› Trouver un stage

Pour réaliser un stage dans le pays, il est nécessaire de posséder un visa à solliciter auprès de l’ambassade du Laos.

 

Les secteurs de l’enseignement, de l’informatique, de tourisme ou encore des énergies sont des secteurs dans lesquels il y a régulièrement des offres de stages pour les étudiants internationaux.

Pour trouver un stage au Laos, il est possible de consulter ces sites :

L’Organisation des Nations unies publie également régulièrement des offres de stage dans les pays asiatiques et en particulier au Laos dans le domaine des droits humains.

Enfin n’hésitez pas à consulter les groupes d’expatriés présents sur les réseaux sociaux.

› V.I.E.

La maîtrise de l’anglais est nécessaire pour partir en V.I.E. au Laos. Il faut être âgé de 18 à 28 ans, être étudiant ou diplômé (y compris à bac +2) et le V.I.E. dure au maximum deux ans. Il vous faudra avoir participé à la journée d’appel à la Défense puis créer votre profil sur https://mon-vie-via.businessfrance.fr en fournissant vos coordonnées, votre CV et joindre votre attestation de participation à la journée d’appel à la Défense.

Business France accompagne également les jeunes intéressés par un V.I.E. ou un V.I.A. au Laos : les candidatures en V.I.A. seront traitées par la DGTPE Bureau Resinter 1, Sélection et gestion des VIA au ministère de l’Economie, des Finances et de l’Emploi (139, Rue de Bercy, 75012 Paris) et les V.I.E. par Business France (77, boulevard Saint-Jacques, 75014 Paris, www.export.businessfrance.fr).

Les profils les plus recherchés sont les commerciaux, les ingénieurs et les financiers.

Le montant total des indemnités pour un V.I.E. au Laos est de 2 063,62€ (723,99€ d’indemnités communes et 1 339,63€ d’indemnités géographiques).

 Coût de la vie

› Logement

Le coût du logement au Laos est très bas. Il est donc possible de trouver un bel appartement pour de petits prix, même dans la capitale. Pour un appartement avec une chambre à Vientiane, il faut compter environ 400 euros par mois. Ce prix peut être divisé par 2 dans la périphérie et dans le reste du pays.

Pour trouver un appartement à louer, il est possible de consulter les sites suivants :

› Transports

Il est difficile de circuler en ayant une idée précise des temps de trajet nécessaire compte tenu de l’état inégal du réseau routier. Si les grands axes routiers sont utilisables facilement, les petites routes sont bien plus vétustes. Effectuer ses trajets en bus n’est donc pas la meilleure des solutions en termes de confort et de temps de trajet. Il est en général plus pratique d’utiliser l’avion pour des déplacements sur le territoire. Le pays dispose de quatre aéroports internationaux à Vientiane, Luang Prabang, Paksé et Savannakhet.

Il n’est pas obligatoire de se déplacer avec un permis international, même si cela est fortement conseillé. Par ailleurs, conduire par soi-même au Laos peut être très dangereux car les Laotiens ne respectent pas forcément le code de la route, qu’ils soient piétons ou en voiture. Il faut donc être extrêmement vigilant et analyser les différentes pratiques. Ces informations peuvent être transposées aux trajets en moto qui sont à l’origine de multiple accidents graves, notamment lors de la conduite de nuit qui est à proscrire.

Pour les petits trajets, ce sont les tuk-tuk qui sont les plus utilisés. Un trajet de cinq minutes dans le centre-ville ne coûtera pas plus de deux euros dans ces véhicules et cinquante centimes pour les jumbo collectifs pouvant accueillir jusqu’à douze passagers.

 Santé

La situation sanitaire su Laos est fragile : le matériel médical et les médicaments sont bas de gamme et on note une prévalence de maladies comme la dengue, le paludisme ou le VIH. Un nombre important de Laotiens choisissent de traverser la frontière lao-thaïlandaise pour être soignés dans les hôpitaux du pays voisin, plus modernes et plus fiables.

Il est aussi fortement recommandé de souscrire une assurance santé supplémentaire lors d’une installation au Laos.

Un Centre médical français a été ouvert dans la capitale grâce au soutien de l’ambassade de France. Les soins qui y sont prodigués sont d’une grande qualité.

 Fiscalité

Il n’existe pas de convention fiscale entre le Laos et la France, ce qui signifie qu’un Français établi dans le pays peut subir une double imposition. Les résidents et non-résidents sont imposés sur leurs revenus sur une échelle de 0% à 25% selon le montant de ces derniers.

L’impôt sur les sociétés varie entre 5% et 35% selon les secteurs dans lesquels elles sont spécialisées.

 Retraite

Il n’existe pas de visa destiné aux retraités au Laos. Il faudra donc faire une demande pour un visa de travail qui coûte aux alentours de 40 dollars selon la nationalité.

La plupart des retraités étrangers sont situés à Vientiane. Le réseau de transports de la capitale se développe et  les installations médicales y sont de meilleure qualité que dans le reste du pays.

Lire la suite
Publicité
Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR