fbpx
Suivez nous sur
Saint-Martin Saint-Martin

Saint-Martin

Français à l'étranger

Publié

le

A environ 6 500 km de Paris, Saint-Martin est une île située au nord de l’arc antillais, à 180 km distance de Porto Rico et 250 km de la Guadeloupe et à 25 km à l’ouest de l’île de Saint-Barthélemy. Grâce à un aéroport international desservant de nombreux pays, c’est un «hub» parfait, à la fois pour toutes les Caraïbes et les Antilles mais aussi l’Amérique latine. Saint-Martin est une collectivité d’outre-mer (COM) régie par l’article 74 de la Constitution. Sa particularité vient du fait qu’elle est partagée entre la France et la Hollande où se côtoient quotidiennement deux systèmes monétaires, administratifs et institutionnels totalement différents sur un même territoire.

L’après-Irma

Le passage de l’ouragan Irma a fortement affecté l’économie de l’île. Selon la Chambre consulaire interprofessionnelle de Saint-Martin (CCISM), le territoire comptait 2.249 entreprises de moins à la fin 2017. L’année 2018 a cependant donné des signes encourageants pour un retour progressif à la normale. Le nombre des créations d’entreprises s’est ainsi chiffré à 548, contre 216 en 2016. Mais l’activité touristique peine à redémarrer. Sur les 1,8 million de visiteurs accueillis à l’aéroport Princess Juliana en 2018, seulement 5,3% se sont rendus dans la partie française. Par ailleurs, à la fin de la même année, seule la moitié des chambres disponibles en zone française avant l’ouragan Irma étaient en état de recevoir du public. D’après l’Institut d’émission des départements d’Outre-mer (IEDOM), leur taux de fréquentation avoisinait les 40%. Selon cette institution, la reconstruction des structures hôtelières se heurte à plusieurs obstacles, au premier rang desquels figurent les délais d’indemnisation des assureurs. Autre problème, à peine 40 % des propriétaires étaient assurés. Signe encourageant quand même pour le tourisme, le nombre de croisiéristes faisant escale à Saint-Martin a augmenté de 43,8 % en 2018.

Chômage

Dans les conditions de l’après-Irma, le chômage, qui était déjà à 35,2% de la population active en 2016 (soit le plus élevé de France après Mayotte, à 35%), a nettement augmenté en 2017 (de plus de 18%). Toutefois, on constatait une baisse significative du nombre de demandeurs d’emplois à la fin 2018, du fait de la reconstruction de l’île. La reprise a surtout bénéficié aux secteurs du bâtiment et des travaux publics.

L'essentiel

Capitale

Marigot

Dirigeant

Daniel Gibbs

Population

31 900

Superficie

53 km²

Langues

La langue officielle de Saint-Martin est le français. Cependant, l'anglais est la langue la plus pratiquée sur l'île (96 %) devant le créole, l'espagnol et le néerlandais.

Monnaie

Euro

Croissance du PIB

+5,5 % (2019)

Chômage

35,2 %

Indicatif téléphonique

+590

 Travailler

› Les conditions légales pour vivre et travailler

Saint-Martin étant une collectivité d’outre-mer (COM), les mêmes règles que la métropole s’appliquent concernant le droit du travail et les conditions légales pour y vivre. Du point de vue de l’Union européenne (UE), Saint-Martin est une région ultrapériphérique (RUP).

› Trouver un emploi

La plupart des postes proposés concernent le secteur touristique et les employeurs exigent bien sûr une maîtrise parfaite de l’anglais, et de plus en plus du portugais avec l’émergence des touristes brésiliens. Les autres secteurs comme l’agriculture, l’élevage et la pêche demeurent négligeables. Le commerce, les services administratifs, l’hébergement, la restauration et l’immobilier représentent les principaux pôles d’activité. Les offres d’emploi sont très peu nombreuses. Tout se fait par bouche-à-oreille. Il est très difficile de trouver un job à distance.

Liens utiles :

  • Cyphoma, l’équivalent local de notre Leboncoin, vous trouverez quelques annonces.

› Les secteurs porteurs d'emploi

L’activité économique s’articule autour des secteurs des services marchands non financiers, du commerce et du BTP. Concernant le secteur du tourisme, Saint-Martin possède une infrastructure hôtelière qui lui permet aujourd’hui d’être l’une des destinations les plus appréciées de la Caraïbe. L’île accueille surtout une clientèle nord-américaine et, dans une moindre mesure, des visiteurs européens et sud américains. L’île reste l’une des destinations de croisière les plus prisées au monde. Les autres secteurs comme l’agriculture, l’élevage et la pêche demeurent négligeables. Le commerce, les services administratifs, l’hébergement, la restauration et l’immobilier représentent les principaux pôles d’activité.

› Créer son entreprise

Saint-Martin bénéficie d’un emplacement géographique stratégique car à la fois au cœur de la zone Caraïbe et aux portes des États d’Amérique, ainsi que l’assurance de bénéficier, d’une part, d’un régime fiscal très favorable comparé aux quelques pays voisins offrant un environnement aussi propice aux affaires et, d’autre part, de réelles opportunités d’investissement.

Liens utiles :

 Etudier

› Scolariser ses enfants

Six écoles, de la maternelle au collège, proposent des cours d’anglais et de français, enseignés à parité horaire. À noter qu’aucun des établissements privés de l’île n’est sous contrat avec l’État. Le Lycée polyvalent des Îles du nord est le seul lycée public de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy. Il dispose d’une section d’enseignement général et d’une section d’enseignement professionnel (SEP).

Liens utiles :

› S’inscrire à la fac

Il n’y a pas d’université à Saint-Martin mais le CNAM (Centre national Arts & Métiers) a ouvert sur l’île en 2017 une licence en droit, économie, gestion des parcours et des ressources humaines au Centre d’enseignement de Saint-Martin. Il existe depuis 2016 un BTS hôtellerie-restauration trilingue dans les locaux du GRETA au lycée polyvalent des îles du Nord.

 Stages, VIE, PVT

› Trouver un stage

De l’agriculture aux conseils en marketing en passant par les réseaux télécoms et le tourisme, les offres ne manquent pas ! La plupart du temps, les stages à Saint-Martin sont rémunérés. N’hésitez pas à négocier les conditions au préalable avec le service des ressources humaines de l’entreprise. Si vous n’avez pas d’expérience, vous pouvez trouver un job dans la restauration ou l’hôtellerie si vous êtes motivé.e !

 Coût de la vie

› Logement

Saint-Martin est une île très chère ! Il vous faudra débourser 1 000€ par mois pour un studio. Mais le choix proposé est très restreint, il y a très peu d’offres sur l’île car les propriétaires préfèrent louer leur studio 1000€ la semaine à des vacanciers.

› Transports

La conduite aux Antilles nécessite, comme en métropole, le permis de conduire national. En revanche, le réseau routier n’est guère équipé pour les traditionnels 90 km/h. L’étroitesse des routes, les communes serrées et pas toujours bien signalisées, les animaux qui déambulent, sans vraiment s’inquiéter du trafic, obligent à une prudence et une attention de tous les instants. Les voies de communication sont aussi maritimes (quatre ports de commerce) et aériennes avec l’aéroport International Princess Juliana en partie néerlandaise et l’aérodrome régional de l’Espérance en partie française. Côté français, le port de Galisbay est prévu pour le trafic de marchandises, et le port de Marigot pour le trafic de passagers.

 Santé

Saint-Martin dispose d’une infrastructure médicale et hospitalière, avec le centre hospitalier de Marigot, comparable à celle existante dans un département métropolitain.

Liens utiles :

 Fiscalité

La loi organique de 2007 a confié à chacune des deux collectivités une compétence fiscale. Dans ce cadre, Saint-Barthélemy et Saint-Martin ont mis en place des régimes fiscaux distincts de la métropole. Le bénéficiaire des impositions du territoire n’est plus l’État mais la collectivité d’outre-mer elle-même. L’impôt sur les sociétés ne frappe que les bénéfices réalisés à Saint-Martin. Son taux normal est fixé à 20 % tandis que son taux réduit, qui a un champ d’application très large (produits tirés des droits de la propriété industrielle, des marques, des droits d’auteur…) s’élève seulement à 10 %.

 Retraite

Tous les systèmes sociaux – retraites, impôts, minimas sociaux – sont présents en Guadeloupe et fonctionnent pour les citoyens. Lors du déménagement, il suffit pour un retraité de s’affilier à la Caisse générale de Sécurité sociale locale. Ce type de démarche doit être effectué de la même manière par toute personne qui change de ville sur le territoire métropolitain. Tous les régimes sociaux complémentaires ont aussi cours sur l’île pour venir en supplément des prestations de base.

Lire la suite
Publicité
Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR