fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Alertes sécurité pour la semaine du 25 au 30 juillet, avec SOS International

Avatar

Publié

le

Vous pouvez bénéficier, en exclusivité, des informations de notre partenaire International SOS, qui couvre pour la semaine du 25 au 30 juillet les événements nécessitant une vigilance accrue.

Afrique

Afrique du Sud. 26 juillet. L’amélioration du réseau ferroviaire Metrorail et la sécurité des passagers, victimes d’actes criminels en augmentation, seront au centre des manifestations organisées par les syndicats Fedusa et Untu dans les villes de Pretoria, Johannesbourg, Le Cap et Durban, entre 10h et 15h (heure locale).

Éthiopie. Jours à venir. Le 18 juillet dernier était la date butoir avant que les représentants du peuple des Sidamas ne décrètent de manière unilatérale l’indépendance de leur province au sein de la Fédération éthiopienne. À quelques heures de cette échéance, le gouvernement éthiopien, via le Conseil électoral national, a finalement décidé qu’un référendum d’autonomie serait organisé d’ici la fin de l’année. En dépit de cette annonce, des affrontements restent cependant possibles, notamment à Awasa, la capitale régionale, entre partisans de l’indépendance de la province, forces de l’ordre, mais aussi d’autres groupes ethniques.

Gabon. Jours à venir. Le 29 juillet prochain, une audience devrait statuer sur la capacité d’Ali Bongo à continuer à présider aux destinées du pays, pour tenter de répondre aux questions des opposants politiques gabonais qui émettent des doutes à ce sujet. Dans l’attente de cette date, des rassemblements sont organisés chaque mercredi à Libreville. Des syndicalistes ont été appréhendés dans le cadre de ces mouvements de contestation, ainsi que le leader du Front patriotique gabonais (FPG), Gérard Ella Nguéma, arrêté le 15 juillet dernier puis relâché deux jours plus tard.

Nigeria. 29 juillet. La demande de liberté conditionnelle sollicitée par le fondateur chiite du Mouvement islamique du Nigéria (MIN) devrait être à nouveau examinée ce jour par le gouvernement nigérian. Les autorités du pays se sont jusqu’alors opposées à cette requête motivée par des raisons de santé, arguant de la nécessité de préserver la sécurité nationale. La capitale Abuja et la ville de Kaduna, à 100 km au nord, seront certainement le lieu de manifestations organisées par les sympathisants du leader du MIN, emprisonné avec son épouse depuis décembre 2015.

Soudan. Jours à venir. L’accord de partage du pouvoir entre l’armée et la société civile – signé le 17 juillet dernier entre le Conseil militaire de transition (CMT) et les Forces pour la liberté et le changement (FLC) – ne suffit pas à calmer la tension qui prévaut au Soudan, particulièrement dans la capitale Khartoum. Les violences commises par les forces de l’ordre au début du mouvement font l’objet d’une demande d’enquête de la part de la société civile ; elle constitue même une condition préalable au respect de cet accord.

Togo. 25 juillet. La capitale togolaise Lomé ainsi que sa périphérie connaissent un climat d’insécurité croissant. Pour dénoncer cet état de fait, des manifestations auront lieu devant le ministère de la Sécurité et de la Protection civile, à l’appel du Mouvement Martin Luther King (MMLK).

Afrique du Nord, Moyen-Orient

Égypte. Jours à venir. La ville du Caire ne sera pas desservie par les vols de British Airways jusqu’au 27 juillet. Cette décision, en vigueur depuis le 20 juillet dernier, a été justifiée par la compagnie aérienne pour des raisons de sécurité, mais le ministère des Affaires étrangères britannique est allé plus loin en évoquant un risque terroriste. De son côté, la Lufthansa avait également suspendu ses vols le 20 juillet pour une durée de vingt-quatre heures, le temps pour la compagnie allemande de s’assurer de conditions de sécurité suffisantes pour desservir la capitale égyptienne.

Libye. Jours à venir. Depuis l’attaque de l’Armée nationale libyenne (ANL) lancée le 4 avril dernier contre la capitale Tripoli, siège du Gouvernement d’accord national (GAN), les combats n’ont cessé de gagner en intensité, provoquant la mort de 1 000 personnes, faisant 5 500 blessés et occasionnant le déplacement de 120 000 personnes en interne. En conséquence, les vols à l’aéroport international de Mitiga (MJI) sont fréquemment suspendus en raison des bombardements, comme ce fut le cas dans la nuit du 22 au 23 juillet dernier. La situation sécuritaire à Tripoli et à Misrata (à 200 km à l’est de la capitale) en font des destinations à risque extrême.

Amériques

Bolivie. Jours à venir. Président de l’État plurinational de Bolivie, Evo Morales envisage de briguer un nouveau mandat, le quatrième depuis sa première élection en janvier 2006, mais cette intention suscite la contestation de l’opposition qui manifeste dans le pays. Rappelons que le référendum constitutionnel de février 2016 avait dans un premier temps confirmé l’impossibilité d’aller au-delà de deux mandats présidentiels. Toutefois, la Cour constitutionnelle a ensuite invalidé ce résultat en novembre 2017, ouvrant donc la porte à une nouvelle candidature du président en exercice.

Colombie. 26 juillet. Plusieurs défenseurs des droits humains, également nommés lideres sociales (« leaders sociaux »), ont été assassinés récemment en Colombie. Pour leur rendre hommage et dénoncer ces crimes, des marches auront lieu dans plus villes du pays.

Porto Rico. Jours à venir. Accusé de corruption et auteur de propos homophobes, le gouverneur Ricardo Rosselló a vu le 22 juillet dernier des milliers de manifestants arpenter les rues de la capitale San Juan pour exiger sa démission. Face à l’inflexibilité de son premier magistrat, de nouvelles mobilisations sont attendues dans l’île.

Asie-Pacifique

Inde. Du 28 juillet au 3 août. La rébellion naxalite, alimentée depuis près de cinquante ans par la guérilla maoïste indienne, organise chaque année la Semaine des martyrs, sur une surface qui traverse le pays d’ouest en est, de Bombay à Patna, au nord-est de l’Inde, ainsi que le long de la côte sud, sur les rives du golfe du Bengale. Si les voyageurs ne risquent guère d’être impactés par cet événement, un important dispositif sécuritaire sera néanmoins déployé par les autorités indiennes.

Hong Kong. 27 et 28 juillet. Les mouvements de contestation contre l’exécutif hongkongais qui ont cours depuis de longues semaines ont franchi un nouveau cap le week-end dernier avec des affrontements violents entre manifestants et forces de l’ordre, mais aussi entre factions rivales. Des dizaines de blessés ont été à déplorer et les nouveaux rassemblements prévus durant ces deux jours doivent inciter à la prudence : le 27 juillet à Tai Wan Shan Park (à 15h30), et le 28 juillet de Forbes Street vers Sun Yat Sen Memorial Park (départ à 13h30) et de Po Tsui Park vers Velodrome Park (départ à 15h30).

Europe

Italie. Jours à venir. Après les transports publics le mercredi 24 juillet, c’est au tour du secteur aérien italien d’être concerné par un mouvement de grève le 26 juillet prochain. Par ailleurs, l’aéroport de Milan-Linate, l‘un des trois dont dispose la ville lombarde, sera fermé pour une durée de trois mois à compter du 27 juillet pour rénovation de sa piste et de ses terminaux.

Russie. 27 juillet. Le 20 juillet dernier, quelque 12 000 personnes étaient réunies à Moscou afin de protester contre l’invalidation des candidatures d’une soixantaine de candidats de l’opposition municipale, en prévision des élections au sein du Parlement de la capitale russe prévues en septembre prochain. Une nouvelle journée de contestation est attendue pour accentuer la pression sur les autorités locales.

Ukraine. Jours à venir. Les élections parlementaires ukrainiennes se sont déroulées le 21 juillet dernier et la fin du contrôle des bulletins de vote est prévue le 5 août 2019. Néanmoins, il est probable que les résultats soient divulgués avant cette date. Dès lors, la sécurité devrait être renforcée dans les grandes villes du pays compte tenu de possibles confrontations des forces en présence, notamment de l’extrême droite ukrainienne, susceptible de s’attaquer aux symboles de la présence russe dans le pays. Les déplacements à l’intérieur du territoire pourraient aussi être rendus difficiles après l’annonce des résultats de ces élections.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

FERMER
CLOSE