fbpx
Suivez nous sur

Actualités politiques

Interpellation de Richard Yung concernant l’enlèvement d’enfants franco-japonais

Nathalie Laville

Publié

le

Richard Yung

Aujourd’hui, à l’occasion du 30e anniversaire de la signature de la convention internationale des droits de l’enfant, les Sénateurs La République En Marche (LaREM) ont déposé une proposition de résolution européenne portant sur les enfants privés de tout lien avec leur parent européen à la suite d’un enlèvement commis par leur parent japonais.

Huit ans après une première saisine par le Sénat de ce dossier douloureux, à l’initiative du Sénateur Richard Yung (LaREM, Français de l’étranger), force est de constater que les choses ont peu évolué et que ce problème ne concerne pas uniquement des enfants franco-japonais, mais aussi des parents d’autres États membres de l’Union européenne.

La convention de La Haye du 25 octobre 1980 sur les aspects civils de l’enlèvement international d’enfant, à laquelle Tokyo a adhéré en 2014, s’applique au Japon, mais sa mise en œuvre ne permet manifestement pas au pays de satisfaire pleinement aux obligations qui lui sont imposées par la convention. Le Comité des droits de l’enfant des Nations unies s’est même penché sur ces manquements.

Le sénateur Richard Yung rappelle que « l’Union européenne dispose d’une compétence externe exclusive dans le domaine de l’enlèvement international d’enfants. Pour cette raison, il apparaît indispensable qu’elle prenne part à ce ‘combat’ pour les droits fondamentaux des enfants victimes d’un enlèvement commis par leur parent japonais, dans le plein respect de la souveraineté du Japon ».

« Les parents non japonais de ces enfants sont dans un désarroi absolu, car ils se trouvent dans l’impossibilité d’exercer au Japon leurs droits parentaux. Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur l’intérêt supérieur de l’enfant dans ces situations où les familles se déchirent, sans qu’une solution juste et juridique ne soit trouvée. L’Union européenne doit apporter son soutien aux parents européens de ces enfants », ajoute le président du groupe François Patriat.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR