fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

International SOS : alertes sécurité du 23 au 28 janvier

Vous pouvez bénéficier, en exclusivité, des informations de notre partenaire International SOS, qui couvre du 23 au 28 janvier les événements nécessitant une vigilance accrue.

Didier Bras

Publié

le

International SOS

Afrique

Comores

Jours à venir. La situation politique est sous tension dans l’archipel depuis la réélection du président Alazi Assoumani en mars 2019. Par conséquent, les résultats des législatives du 19 janvier dernier, attendus le 23 de ce mois, sont observés avec attention. Un scrutin boycotté par plusieurs partis d’opposition qui entendaient ainsi s’insurger contre l’autoritarisme de la présidence. Dans l’hypothèse où aucun parti ne serait majoritaire à l’issue de ce premier tour, un second est prévu le 23 février. Le contexte autour de ces élections législatives est sensible, des manifestants ayant  trouvé la mort lors de précédentes consultations électorales, d’autres ayant été arrêtés. Des troubles sont ainsi à craindre, principalement sur l’île d’Anjouan où se trouvent la majorité des « sécessionnistes » comoriens, mais également dans la capitale Moroni (île de Grande Comore), notamment dans le quartier Badjanani, celui du Petit Marché, et autour de la mosquée al-Wasm.

> Gambie

Jours à venir. Dans ce pays d’Afrique de l’Ouest enclavé dans le territoire sénégalais, plusieurs tendances politiques s’opposent. Si l’actuel président Adama Barrow – qui a, de fait, prolongé son mandat en dépit de son intention initiale de le limiter à trois ans lors de son élection en décembre 2016 – peut compter sur ses soutiens, l’influent mouvement issu de la société civile « Trois ans, il est temps » manifeste pour rappeler au chef de l’État le terme de cette période de transition. Troisième acteur majeur de la scène politique gambienne, l’ancien président autoritaire Yahya Jammeh, en exil mais qui peut toujours compter sur ses militants. Ces derniers ont prévu de se réunir le 23 janvier. La capitale Banjul sera le lieu des différents rassemblements, principalement autour du Parlement.

> Malawi

Jours à venir. Le résultat de l’élection présidentielle de mai 2019 qui a vu la reconduction de Peter Mutharika, en poste depuis 2014, suscite toujours des tensions. La validité de cette réélection est notamment remise en cause par la Coalition des défenseurs des droits de l’homme (HRDC) qui presse le Bureau anti-corruption de faire la lumière sur de possibles fraudes durant la tenue de ce scrutin, et qui demande la démission de Jane Ansah, présidente de la Commission électorale et impliquée dans l’affaire. Alors que le HRDC organise des manifestations mensuelles, de nouveaux rassemblements devraient gagner en intensité, dans la capitale Lilongwe, mais également à Blantyre, la deuxième ville la plus peuplée au sud du pays, et à Mzuzu, dans le nord du territoire.

> République démocratique du Congo

Jours à venir. De longue date théâtre d’affrontements entre factions rivales, la province du Nord-Kivu est depuis octobre dernier le lieu d’une offensive majeure menée autour de la ville de Beni, à 70 km de la frontière ougandaise, par l’armée congolaise (FARDC) qui s’est emparée du siège des Forces démocratiques alliées (ADF) à Madina, chassant ainsi ses combattants de leurs camps d’entraînement. Toutefois, les groupes rebelles présents dans les deux provinces du Kivu continuent de faire peser une menace sur la région. En effet, au-delà de ces combattants de l’ADF, d’autres factions y opèrent dans les zones frontalières de la RDC, du Rwanda et de l’Ouganda, comme les milices Maï-Maï ou encore les membres des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR). En conséquence de l’action militaire menée depuis octobre, de nombreux villages dans les environs de Beni ont été attaqués, faisant près de deux cents victimes civiles, et révélateurs du risque qui demeure dans cette région de l’est du pays.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

> Irak

Jours à venir. Les déplacements à Bagdad sont toujours à ajourner pour raisons de sécurité jusqu’au 26 janvier, tout en limitant ceux jugés essentiels dans les provinces du sud du pays. En effet, si la tension entre L’Irak et les États-Unis semble connaître une forme d’accalmie, les tirs de roquettes effectués le 21 janvier en direction de l’ambassade américaine à Bagdad sont venus rappeler la fragilité de ce répit. En interne, d’importantes manifestations sont attendues pour protester contre la présence américaine sur le territoire irakien, à l’instar de l’influent leader chiite Muqtada al-Sadr, soutenu par l’Iran, qui a lancé un appel à manifester le 24 janvier. Au-delà de ce mouvement de contestation contre les États-Unis, la gronde contre le gouvernement irakien demeure aussi, et de nouveaux rassemblement sont attendus à cet effet dans les prochaines semaines.

> Liban

Jours à venir. Depuis la crise politique née en octobre 2019, qui a provoqué la démission du Premier ministre Saad Hariri, la tension est montée d’un cran le week-end du 18 et 19 janvier dernier avec des affrontements violents, relancés par le dépassement de la date limite posée par les manifestants à l’endroit du pouvoir libanais, sommé de former un nouveau gouvernement. La nomination de Hassan Diab au poste de Premier ministre n’a pas permis de consensus, tant au niveau de la classe politique libanaise que du côté de la population qui devrait continuer à se mobiliser, surtout dans la capitale Beyrouth, mais également à Tripoli (gouvernorat du Nord) et Sidon (gouvernorat du Sud). Outre la tension socio-politique qu’elle recèle, cette période de contestation est attisée par les difficultés économiques qui se traduisent par des pénuries de biens essentiels et de devises, tout comme une réduction des importations de pétrole, ou encore de produits pharmaceutiques.

Amériques

> Pérou

26 janvier. C’est dans un contexte de scandales de corruption au sein du pays, susceptibles de déclencher la colère populaire en prise avec celle qui existe plus largement dans la région latino-américaine, qu’auront lieu ce jour les élections parlementaires péruviennes. Des rassemblements sont ainsi à prévoir.

> Venezuela

23 janvier. Le président Nicolás Maduro conserve le pouvoir au Venezuela mais son rival autoproclamé Juan Guaidó, qui bénéficie du soutien de plus de cinquante pays dans le monde, verra ses soutiens manifester ce jour pour commémorer l’anniversaire de cette autoproclamation.

Asie-Pacifique

> Hong Kong (Chine)

Jours à venir. Si le mouvement pro-démocratie hongkongais se revendique pacifiste, des opérations de police se sont soldées par l’arrestation de suspects accusés d’être en possession d’engins explosifs et qui auraient pu servir contre les forces de l’ordre, selon les déclaration des autorités locales. Sous réserve de vérifications, l’existence possible d’engins de ce type suppose de rester en marge des zones de manifestation.

> Inde

26 janvier. De nombreux événements seront organisés ce jour, date commémorative de l’entrée en vigueur de la Constitution indienne en 1950. D’importants dispositifs de sécurité seront déployés à cet effet dans le pays afin de limiter les risques de mouvements de foule, de violences localisées, voire d’attentat terroriste. La capitale New Delhi, dont l’espace aérien est par ailleurs fermé depuis le 21 janvier, et ce jusqu’au 26 de ce mois, sera particulièrement concerné par ces mesures de sécurité.

> Philippines

Jours à venir. L’alerte est maintenue au niveau 4 par l’Institut philippin de volcanologie et sismologie depuis l’éruption du volcan Taal le 12 janvier dernier, tout comme la zone d’évacuation de 14 km mise en place autour de ce volcan. En effet, l’activité volcanique reste imprévisible et il est fortement conseillé de suivre les consignes de sécurité décidées au niveau locale en cas de nouvel épisode, ainsi que d’anticiper des coupures de réseau téléphonique et d’accès à Internet via des moyens de communication additionnels. De surcroît, des perturbations et des restrictions d’accès restent possibles, notamment sur le plan aérien, risquant d’affecter les personnes qui ont prévu de voyager dans la capitale Manille et dans la région de Calabarzon.

> Dans la région

Jours à venir. Plus de trois cents individus ont été répertoriés comme porteurs du Novel Coronavirus (2019-nCoV). La majorité d’entre eux l’ont été à Wuhan, dans la province d’Hubei (centre-est du pays). Des contrôles sanitaires stricts ont été mis en place par les autorités chinoises, avec des restrictions de déplacements dans certaines zone pour anticiper sur des risques de propagation, dans un contexte où le pays se prépare à célébrer le nouvel an lunaire le 25 janvier. En outre, les pays frontaliers de l’empire du Milieu pourraient également accroître leurs mesures de précautions sanitaires, avec une possible incidence sur les déplacements dans la région.

Europe

> Russie

Jours à venir. Le 15 janvier dernier, l’annonce par le président Vladimir Poutine d’un projet d’amendement de la Constitution associé à un référendum national à conduit à la démission du premier ministre Dmitri Medvedev, tout en suscitant la controverse dans l’opposition politique et au sein de la population russe.

> Suisse

24 janvier. Ce jour aura lieu la clôture du Forum économique mondial de Davos qui s’est ouvert le 21 janvier. Comme pour chaque édition, un important dispositif de sécurité est mis en place dans la ville suisse, avec des restrictions d’accès, particulièrement aux environs du Centre de conférences, compte tenu des possibilités de rassemblements initiés par des groupes politiques ou mouvements opposés à son organisation.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR