fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 12 au 17 mars

Français à l’étranger couvre chaque semaine, en partenariat avec International SOS, une douzaine d’évènements à travers le monde nécessitant une vigilance accrue et fait le point sur la crise sanitaire liée au coronavirus.

Didier Bras

Publié

le

Réouverture des frontières : l’UE retire le Maroc de sa liste

Afrique

> Afrique de l’Est

Jours à venir. En Somalie, la région de Gedo (au sud du pays, frontalière avec l’Éthiopie dans sa partie nord et avec le Kenya dans sa partie ouest) reste le lieu d’affrontements entre l’Armée nationale somalienne et les Forces de sécurité régionale du Jubalaland (région qui englobe celle de Gedo). Mais au-delà de la frontière somalienne, ces troubles impactent également les comtés kenyans de Mandera, Garissa, Wajir et Lamu, régulièrement touchés par cette instabilité qui perdure en Somalie, malgré les échanges sur ce conflit entre les autorités des deux pays. 

> Burkina Faso

16 au 20 mars. Une grève générale est prévue durant cette période à l’appel des syndicats de fonctionnaires qui protestent contre la décision gouvernementale de taxer les bonus dans la fonction publique. Dans la continuité de la manifestation qui s’est déroulée le 7 mars dans la capitale Ouagadougou, d’autres rassemblements sont donc à anticiper durant ces cinq jours.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

> Afghanistan

Jours à venir. L’incertitude institutionnelle demeure en Afghanistan après l’intronisation le 9 mars du président élu Ashraf Ghani, alors que des tirs de roquette étaient tirés sur le palais présidentiel et tandis que son opposant Abdullah Abdullah prêtait lui aussi serment au titre de sa victoire obtenue lors du scrutin de l’an passé. Cette instabilité signe la capacité des insurgés à maintenir un climat d’instabilité dans le pays, avec en toile de fond l’accord signé à Doha (Qatar) le 29 février dernier entre les États-Unis et les Talibans qui suscite toujours bon nombre de dissensions dans le pays.

> Liban

Jours à venir. Parallèlement à la crise sociale qui dure depuis plusieurs mois au pays du Cèdre, ce sont les finances publiques libanaises qui sont en état d’alerte, le pays s’étant trouvé pour la première fois de son histoire en défaut de paiement le 9 mars dernier. Une annonce qui survient dans un climat d’inflation croissante et de défiance accrue envers le gouvernement, source probable d’une poursuite des manifestations populaires avec des risques de violences corrélés, notamment en raison de l’implication de certains partis politiques.

> Soudan

Jours à venir. La transition démocratique soudanaise paye un tribut à la violence, comme en témoigne la tentative d’assassinat du Premier ministre Abdallah Hamdok, visé par une explosion lors du passage de sa voiture dans un quartier du nord-est de la capitale Khartoum le 9 mars dernier. Les défiances mutuelles entre syndicats, différentes factions de l’appareil régalien et personnalités de la société civile alimentent ce climat de violence dont la plupart de ces parties prenantes peuvent être potentiellement victimes.

Amériques

> Brésil

15 mars. Soumis à des contestations en interne, notamment de la part du Congrès et du président de la Cour suprême Jose Antonio Dias Toffoli, et possible objet d’une procédure de destitution initiée par l’opposition brésilienne, le président Jair Bolsonaro voit aussi ses soutiens se mobiliser en sa faveur, à l’image des manifestations nationales appelées de leurs vœux ce 15 mars par différents groupe d’extreme droite.

> Colombie

16 mars. En réaction au retour de l’activité de la société Uber dans le pays, suspendue en décembre dernier par le département de la Justice en raison d’une accusation de concurrence déloyale, plusieurs syndicats de chauffeurs de taxi colombiens appellent ce jour à une grève nationale. La circulation dans la capitale Bogota et dans les grandes villes du pays pourrait être affectée par ce mouvement.

Asie-Pacifique

> Hong Kong (Chine)

Jours à venir. La contestation de la gouvernance de Carrie Lam ne faiblit pas mais change actuellement de nature. La cheffe de l’exécutif hongkongais se voit reprocher sa mauvaise gestion de la crise du Covid-19, son administration ayant notamment envisagé d’utiliser des habitations résidentielles en que tant cliniques et centres d’isolement des malades, au grand dam de la population locale. Mis sous l’éteignoir par la problématique sanitaire, le mouvement pro-démocratie reste cependant mobilisé, même à petite échelle. La découverte d’une cache d’explosifs  par la police locale et la vague d’arrestation qui a suivi atteste de la vigueur d’un mouvement prêt à reprendre après l’épilogue de cette crise sanitaire.

> Inde

Jours à venir. Le bilan des violences en lien avec le projet de « loi de citoyenneté » est particulièrement lourd. Les affrontements constatés dans la capitale New Delhi et dans la ville de Shillong (État du Maghalaya, au nord-est du pays) se sont soldés par 44 morts et 200 blessés depuis le 23 février, et la situation ne laisse guère présager d’arrêt imminent de ces heurts socio-religieux.

> Pakistan

Jours à venir. L’augmentation des tarifs des biens essentiels suscite l’ire du parti radical Jamiat Ulema-e-Islam (JUI-F) envers le parti gouvernemental Tehreek-e-Insaf (PTI). Le mouvement d’opposition appelle ainsi à manifester le 15 mars à Bhakkar (province du Pendjab). Toutefois, ces manifestations pourraient également s’étendre à la capitale Islamabad, à Karachi, ou encore à Lahore. Des rassemblements à risque au regard notamment des menaces de mort émanant de groupes terroristes à l’endroit de Maulana Fazal-ur-Rehman, leader et fondateur du Jamiat Ulema-e-Islam.

> Sri Lanka

Jours à venir. Après la dissolution du Parlement le 2 mars dernier sur décision du président Gotabaya Rajapaksa, des élections anticipées sont attendues le 25 avril. La phase de nomination des candidats appelés à succéder aux 225 députés sortants pourrait donner lieu à un regain de tensions politiques et sociales, avec un risque de violences dans des zones sensibles du pays telles que Dambulla et Anuradhapura (centre-nord), Kandy (centre) et dans les provinces de l’est du territoire sri-lankais.

Europe

> Grèce/Turquie

Jours à venir. De nombreuses scènes de violences ont lieu à la frontière entre la Turquie et la Grèce – particulièrement sur le point de passage Kastanies-Pazarkule –, décuplées depuis que le président turc Recep Tayyip Erdoğan a encouragé les migrants présents sur son territoire à rejoindre l’Union européenne. Le président turc, en visite à Bruxelles le 9 mars dernier, est venu demander la modification de l’accord migratoire signé avec l’UE en 2016. Du côté grec, des heurts sont constatés sur plusieurs îles telles que Kos, Leros, Chios, Samos ou encore à Lesbos où vivent des dizaines de milliers de réfugiés dans des camps surpeuplés. Des manifestations de locaux excédés par cette situation se sont déroulées et des incidents violents, le plus souvent du fait de groupes grecs d’extrême droite, ont été perpétrés, notamment contre des journalistes étrangers et des travailleurs humanitaires.

Monde

> Coronavirus

Jours à venir. La situation en Chine se caractérise par une levée progressive des restrictions de déplacements ; toutefois les périodes d’isolement de quatorze jours sont partiellement maintenues pour les voyageurs étrangers issus de territoires impactés par le Covid-19. Par ailleurs, les vols à destination et en provenance de Chine sont toujours limités, la compagnie Air France ayant pour sa part suspendu tous ses vols à destination de la Chine continentale, mais aussi de Hong Kong et Taipei pour une période minimum de quinze jours à dater du 9 mars. Hors Asie, tous les pays de l’Union européenne sont aujourd’hui touchés par l’épidémie avec un point culminant en Italie qui a interdit tout rassemblement et une strict limitation des déplacements sur l’ensemble de son territoire. La croissance des cas de contamination en France, en Allemagne et en Espagne laisse augurer la mise en place prochaine de mesures plus strictes, notamment en termes de déplacements. Au-delà de l’Europe, la situation est aussi préoccupante en Iran où le Covid-19 a été répertorié dans les 31 provinces que compte le pays. Ses pays voisins, mis à part l’Afghanistan, ont ainsi fermé leurs frontières avec la République islamique.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR