fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 19 au 24 mars

Français à l’étranger couvre chaque semaine, en partenariat avec International SOS, plusieurs évènements à travers le monde nécessitant une vigilance accrue ainsi que la crise sanitaire liée au coronavirus.

Didier Bras

Publié

le

Sans Titre 86

Afrique

> Éthiopie

Jours à venir. Les importantes coupures d’accès à Internet et aux moyens de communication constatées dans l’État d’Oromo dans le but d’endiguer les appels à la contestation et les affrontements interethniques font aussi courir un risque à la population, celui de limiter les possibilités d’appels à assistance dans un contexte où les premiers cas de contamination au Covid-19 ont été relevés dans le pays.

> Guinée

Jours à venir. Les risques d’affrontements demeurent dans le pays en vue des élections législatives et du référendum de réforme constitutionnelle de ce 22 mars qui permettrait au président Alpha Condé d’envisager un troisième mandat. D’autant que la médiation initialement prévue par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) n’aura finalement pas lieu pour cause de crise sanitaire liée au Covid-19.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

> Irak

Jours à venir. Incarnation de la tension entre les États-Unis et l’Iran, le territoire irakien est toujours en proie à une violence soutenue à l’image des plusieurs dizaines de roquettes qui se sont abattues sur la base militaire de Taji, au nord de Bagdad les 11 et 14 mars derniers. Des attaques attribuées aux milices pro-iraniennes de la Mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi) et qui se sont soldées par trois morts et autant de blessés au sein des membres de la Coalition. En retour, la stratégie américaine repose essentiellement sur des frappes aériennes.

Amériques

> Région

Jours à venir. Les mouvements de contestation sociale restent actifs dans plusieurs États d’Amérique du Sud en dépit des premiers cas de Covid-19 répertoriés et des mesures de restrictions d’entrée sur les territoires. Sous réserve de l’évolution de la situation sanitaire, des mobilisations sont notamment attendues au Chili, au Pérou, mais aussi dans la collectivité territoriale française de Guyane.

Asie-Pacifique

> Thaïlande

Jours à venir. L’explosion qui a touché les environs du Centre administratif des provinces frontalières du Sud (SBPAC) dans la région de Yala (au sud du pays) a blessé dix-huit personnes, dont des soldats et des policiers. Cette région, qui présente un risque sécuritaire élevé, est souvent concernée par des opérations menées par l’insurrection séparatiste ethnique malaise en Thaïlande, le plus souvent en direction des sites militaires et gouvernementaux.

Europe

> Russie

21 mars. La Cour constitutionnelle russe doit rendre ce jour son avis sur la légalité des amendements qui valideraient la possibilité pour le président Poutine de conserver le pouvoir. Si cet avis est favorable, ce texte pourra être présenté au vote de la population russe en avril prochain. Des rassemblements de contestation, mais aussi conjointement de soutien, sont attendus au terme de la décision de la Cour.

Coronavirus

Proscrire tous les déplacements internationaux non essentiels Jours à venir. Officiellement déclarée comme pandémie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avec quelque 155 pays touchés et une présence potentielle dans n’importe quel site, la crise sanitaire du virus Covid-19 a fait de l’Europe son nouvel épicentre, ce qui a conduit bon nombre de pays à fermer leurs frontières et tous les voyages entre les pays non-européens et les États de l’Union européenne sont interdits pour une durée de trente jours. Au plan national les pays européens ont adopté des mesures restrictives variables qui vont de la limitation des rassemblements internes à l’interdiction des rassemblements de masse, la fermeture d’établissements considérés comme non essentiels, et jusqu’au confinement de la population. En conséquence, et outre la nécessité de demeurer confiné en respect des directives nationale, les déplacements, domestiques comme internationaux, sont de plus en plus limités, y compris en dehors de l’UE avec, au regard du contexte actuel, de nouvelles interdictions d’accès et mesures de quarantaine. De fait, il convient de reporter tout déplacement non essentiel et, compte tenu des évolutions constantes, de considérer tout déplacement dans une logique de durée indéterminée. Par ailleurs, les voyageurs présents à l’étranger désireux de rentrer peuvent, en cas de difficultés particulières, se rapprocher de leur représentation locale. Enfin, il convient de relever que le contexte actuel est susceptible de générer des formes d’instabilité sociale dans les semaines à venir, en lien avec le ralentissement économique, mais aussi les frustrations inhérentes aux obligations de confinement, voire une augmentation d’actes xénophobes et la tentation d’un repli nationaliste.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR