fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 26 au 31 mars

Français à l’étranger couvre chaque semaine, en partenariat avec International SOS, plusieurs évènements à travers le monde nécessitant une vigilance accrue ainsi que la crise sanitaire liée au coronavirus.

Didier Bras

Publié

le

Sans Titre 107

Afrique

> Guinée

Jours à venir. Les affrontements qui ont eu lieu dans la capitale Conakry en marge des élections législatives et du référendum constitutionnel du 22 mars ont causé la mort de plusieurs personnes, d’autres ont été blessées dans ce contexte. Ces heurts entre manifestants et forces de l’ordre se sont produits en dépit de l’interdiction de toute réunion de plus de cent personnes pour cause de pandémie du Covid-19. Néanmoins d’autres manifestations pourraient avoir lieu dans les jours prochains, après l’annonce du résultat de ce référendum.

> Mali

29 mars. Alors que le nord et le centre du pays sont toujours en proie à la menace terroriste, le premier tour des élections législatives aura lieu ce jour, malgré les risques inhérents à l’environnement sanitaire et sécuritaire. Rappelons que ce scrutin a été ajourné à plusieurs reprises en raison des problèmes de sécurité.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

> Irak

Jours à venir. Après la nomination d’Ardane Zorfi à la tête de l’exécutif irakien le 18 mars dernier, de nouveaux mouvements de protestation ont eu lieu à Bagdad malgré les risques liés à la pandémie de Covid-19 et l’interdiction des rassemblements publics. La mission du nouveau Premier ministre va consister à former un gouvernement et tenter de gérer l’instabilité et la polarisation de l’espace politique irakien, au centre des tensions entre les États-Unis et l’Iran voisin. Il convient d’ailleurs de noter que la nomination d’Ardane Zorfi a été rejetée par plusieurs groupes parlementaires chiites pro-iraniens.

Amériques

> Chili 

Jours à venir. Les différents rassemblements qui ont eu lieu dans le pays le 22 mars dernier ont été émaillés de plusieurs épisodes de violences avec les forces de l’ordre. Ces nouvelles mobilisations s’inscrivent dans la continuité du mouvement de contestation sociale initié depuis maintenant quatre mois, avec un lourd bilan de trente et un décès.

Asie-Pacifique

> Philippines

29 mars. La Nouvelle armée populaire (NPA) doit commémorer ce jour la création de son mouvement, branche armée du Parti communiste. Ceci fera l’objet d’une attention particulière compte tenu de l’attaque d’un détachement militaire dans la ville de Guihulngan (province de Negros oriental), et attribuée au NPA, en dépit du cessez-le-feu temporaire négocié entre le gouvernement philippin et les Forces armées des Philippines (AFP) pour cause d’impératif sanitaire lié au Covid-19.

Europe

Jours à venir. L’Europe n’échappe pas au lourd tribut économique de la crise sanitaire mondiale. Parmi les nombreux points d’impact, la chute des prix du pétrole conjuguée à la fragilisation des monnaies nationales se fait particulièrement ressentir dans des pays dont le PIB dépend fortement de la production et l’exportation de l’or noir, tels l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan et la Russie. D’autres pays d’Asie centrale comme le Kirghizistan, le Tadjikistan ou encore l’Ouzbékistan sont amenés à souffrir de la dépréciation du rouble russe. Autant de facteurs propices au développement de tensions socio-économiques dans les mois prochains.

Coronavirus

Jours à venir. Sur tous les continents, des mesures toujours plus restrictives sont adoptées en termes de possibilités de déplacement pour tenter d’endiguer la pandémie du Covid-19, au regard d’une situation sanitaire qui n’épargne que de rares pays sur la planète. Après une première vague de mesures limitatives au plan international, ce sont en effet les déplacements internes qui sont massivement concernés par ces restrictions, complétées notamment par la fermeture des établissements publics, l’interdiction de tout rassemblement et la mise en place, localement, de différentes décisions de couvre-feu. Parmi les très nombreuses répercussions attendues de cette crise, il convient de relever que le report d’échéances électorales prévues certains pays est de nature à renforcer les tensions observées localement, au sein d’États déjà sujets à des environnements politiques instables. 

Par ailleurs, la baisse drastique des vols internationaux impacte tout voyageur présent à l’étranger et désireux de rejoindre son pays de résidence, et il convient de prendre en compte que les durées de confinement sont aujourd’hui difficilement évaluables avec précision. La mesure de son contexte sanitaire, sécuritaire, de même que la possibilité d’accès à des vivres, aux soins, aux moyens de communication pour toute personne présente à l’étranger est essentielle pour apprécier les conditions de son confinement hors de ses bases. En cas d’incertitude, il est conseillé de se rapprocher au plus tôt des représentations consulaires locales afin de faire connaître sa présence et son intention de retour, dans l’objectif d’accéder à des vols résiduels organisés par les représentations diplomatiques auprès de certaines compagnies aériennes, dans un contexte où ces options de vol se réduisent considérablement.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR