fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Coronavirus : les derniers conseils aux voyageurs du Quai d’Orsay

Français à l’étranger partage les informations mises à jour les 25 et 26 mai par le Quai d’Orsay concernant l’évolution des mesures prises dans de nombreux pays pour faire face à la crise sanitaire liée au coronavirus et les contacts utiles dans ces pays.

Français à l'étranger

Publié

le

Ces informations concernant chaque pays, publiées sur le site diplomatie.gouv.fr, sont classées par ordre alphabétique :

> Cambodge

Depuis le 20 mai 2020, les autorités cambodgiennes ont abrogé l’interdiction d’entrée aux étrangers en provenance de l’Iran, l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne, la France et des États-Unis.

Tout étranger souhaitant venir au Cambodge doit être titulaire d’un visa d’entrée, qui peut être obtenu auprès de l’Ambassade du Cambodge du pays de résidence (ou à défaut, faire vérifier son visa, dans le cas où la personne disposerait déjà d’un visa cambodgien toujours valable).

Par ailleurs, le Cambodge ne délivre plus de visas à l’arrivée, ni de e-visas.

Néanmoins des conditions très strictes d’entrée sur le territoire cambodgien demeurent :

1/ Tous les passagers qui entrent au Cambodge, tant les étrangers que les Cambodgiens, doivent être munis d’un certificat médical délivré par les autorités sanitaires agréées par le gouvernement du pays concerné dans les 72h précédant le voyage, certifiant qu’ils ne sont pas positifs au Covid-19.

2/ Lors du séjour prévu au Cambodge, les voyageurs doivent, par ailleurs, être munis d’un certificat d’assurance attestant d’une couverture médicale minimale de 50.000 dollars américains, et sont tenus de respecter les mesures sanitaires déterminées par le gouvernement cambodgien.

3/ Tous les voyageurs qui arrivent au Cambodge seront transférés, dès leur arrivée, dans des centres afin d’y effectuer un test covid-19 réalisé par le laboratoire de l’Institut Pasteur du Cambodge. Ils devront patienter dans ces centres jusqu’à l’obtention du résultat (prévoir un ou deux jours d’attente, dans des conditions qui peuvent être spartiates) :

  • Dans le cas où un ou plusieurs voyageurs sont testés positifs au covid-19, tous les autres passagers qui le/les accompagnent seront soumis à une quarantaine de 14 jours dans des centres déterminés par la commission interministérielle cambodgienne de lutte contre le covid-19.
  • Au cas où tous les passagers sont testés négatifs au covid-19, ils seront quand même soumis à une quarantaine de 14 jours à leurs domiciles respectifs, sous le contrôle strict des autorités locales et des agents sanitaires, et ils devront se faire tester de nouveau au 13ème jour de la mise en quarantaine.

Les personnes présentant des symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires) doivent contacter la cellule mise en place par le ministère cambodgien de la Santé (numéro 115 -répondant en khmer-) et prendre les précautions d’usage pour ne pas contaminer l’entourage (s’isoler, rester à distance, se protéger la bouche lors de la toux, au besoin par un masque, utiliser des mouchoirs jetables, et bien se laver les mains).

Contacts utiles :

Pour toute question, merci de consulter le site de l’ambassade de France ou de contacter l’adresse suivante consulat.phnom-penh-amba@diplomatie.gouv.fr ou au + 855 23 260 010 pour les sujets liés au COVID-19.

> Equateur

En Equateur, l’état d’urgence sanitaire a été décrété au niveau national. Couvre-feu de 14h à 5h.

Le 5 mai, le gouvernement équatorien a prolongé l’état d’exception. Cet état d’exception s’accompagne d’un confinement de la population et de :
• l’instauration d’un couvre-feu national de 14 h à 5 h du matin. Le non-respect du couvre-feu est passible de sanctions (amende, et prison en cas de récidive) ;
• l’obligation du port du masque dans les espaces publics ;
• l’isolement à domicile pour les personnes âgées de plus de 60 ans ou vulnérables en raison de leur état de santé ;
• la fermeture des frontières aériennes, maritimes et terrestres, impliquant la suspension des liaisons aériennes internationales. Les vols de retour vers leur pays des ressortissants étrangers restent autorisés, de même que les vols de retour vers l’Equateur des nationaux et résidents, à l’initiative des compagnies aériennes ou éventuellement des États. Les personnes revenant en Equateur depuis l’étranger sont soumises à leur arrivée à une quarantaine de 14 jours. A partir du 1er juin, elles devront subir un test PCR dans un délai de 72 h avant l’embarquement et présenter le certificat correspondant ;
• la suspension des transports terrestres inter-provinciaux, des transports urbains et des vols intérieurs ;
• l’interdiction de la circulation des personnes d’une province à l’autre ;
• la fermeture des services publics et la réduction au minimum des activités économiques. Les touristes repartant pour l’Europe pourront bénéficier de laissez-passer pour se rendre à l’aéroport mais ne permettant pas de circuler ailleurs pendant le couvre-feu.

Le Comité des opérations d’urgence a annoncé, depuis le 4 mai, l’entrée dans une nouvelle phase de « distanciation sociale » afin de permettre une reprise partielle et progressive de l’activité, selon une cartographie en trois couleurs (rouge, jaune et vert) décidée par les collectivités locales. A ce stade, une vingtaine de communes, dont Guayaquil et Cuenca, ont opté pour une levée partielle des restrictions actuelles.

Dans ces conditions, il convient de reporter les voyages en Equateur.

Contacts utiles :

Une cellule de crise et d’assistance aux Français est ouverte à l’ambassade de France à Quito. Elle est joignable :
• de préférence par courriel à crise.quito-amba@diplomatie.gouv.fr pour tout signalement et délivrance de laissez-passer pour rejoindre l’aéroport international
• ou, en cas d’impossibilité par téléphone + 593 22 94 38 00

D’autres mesures sont susceptibles d’être mises en œuvre. Il est fortement conseillé de suivre les recommandations des autorités locales, de contacter le 171 en cas de symptômes, et de consulter le site Internet de l’ambassade de France à Quito.

> Géorgie

Le 23 mai, les autorités géorgiennes ont déclaré la fin de l’état d’urgence et la levée de la plupart des restrictions à l’intérieur du pays.

L’espace aérien géorgien reste fermé jusqu’au 1er juillet et des restrictions à l’entrée sur le territoire géorgien continuent de s’appliquer jusqu’à cette date

Malgré la fin de l’état d’urgence, certaines limitations sont toutefois maintenues : les taxis ne peuvent pas transporter plus de deux passagers assis à l’arrière et les transports collectifs urbains et interurbains sont toujours suspendus.

L’espace aérien géorgien reste fermé jusqu’au 1er juillet et des restrictions à l’entrée sur le territoire géorgien continuent de s’appliquer jusqu’à cette date :
• interdiction générale d’entrée sur le territoire géorgien pour tous les ressortissants étrangers (à l’exception notamment des familles binationales) ;
• quarantaine obligatoire pour toute personne rentrant de l’étranger ;
• fermeture des frontières terrestres.

Par ailleurs, les points de passage entre les régions séparatistes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud restent fermés.

Dans ce contexte, il convient de reporter tout déplacement en Géorgie.

Contacts utiles :

Il est conseillé de suivre les recommandations des autorités locales (site du centre de la santé public géorgien, en anglais) et de consulter le site internet de l’ambassade de France en Géorgie

> Hongrie

La Hongrie a fermé ses frontières aux ressortissants étrangers. Seuls les résidents pouvant justifier de leur enregistrement auprès des autorités locales (carte de résident et carte d’adresse) sont autorisés à entrer sur le territoire hongrois

Les restrictions de sorties imposées depuis le 17 mars ont été assouplies le 4 mai en province et le 18 mai à Budapest.

  • Désormais, les personnes arrivant sur le territoire hongrois (Hongrois ou résidents) et présentant des symptômes sans gravité ne nécessitant pas d’hospitalisation sont contraintes à une quarantaine de deux semaines à domicile, rigoureusement contrôlée par la police.
  • Il convient de porter un masque ou de se couvrir la bouche dans les transports publics et dans les magasins, ainsi que d’observer une distance de 1,5 mètre entre les personnes ne résidant pas dans le même foyer.
  • Les magasins peuvent ouvrir selon leurs horaires habituels, mais l’accès aux commerces est réservé aux seules personnes âgées de plus de 65 ans entre 9h et 12h.

Contacts utiles :

Il convient de s’informer sur l’évolution de la situation sanitaire et les consignes des autorités locales et de consulter le site de l’ambassade de France en Hongrie

> Lettonie

Les autorités lettones ont déclaré l’état d’urgence jusqu’au 9 juin. Les transports internationaux de passagers, reprennent progressivement. Tous les ressortissants de l’Union européenne, de l’Espace économique européen et de la Suisse sont désormais autorisés à entrer librement en Lettonie, mais ils sont soumis à une quarantaine de 14 jours à leur arrivée.

Les transports internationaux de passagers, interrompus le 17 mars, reprennent progressivement. Quelques vols commerciaux ont rouvert depuis le 18 mai reliant Riga à certaines capitales européennes. Les liaisons par autobus reprennent également, mais seulement entre États baltes.

Tous les ressortissants de l’Union européenne, de l’Espace économique européen et de la Suisse sont désormais autorisés à entrer librement en Lettonie, mais ils sont soumis à une quarantaine de 14 jours à leur arrivée.

Seuls les citoyens baltes ou les étrangers résidents permanents dans un des États baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie) sont exemptés de quarantaine, sous réserve :

  • Qu’ils n’aient pas voyagé en dehors des États baltes pendant les 14 derniers jours ;
  • Qu’ils ne soient pas en quarantaine suite à un test positif au COVID-19 ;
  • Qu’ils n’aient pas été récemment en contact avec une personne atteinte du COVID-19 ;
  • Qu’ils n’aient aucun symptôme d’infection respiratoire.

Dans ces conditions, il convient de reporter tout voyage d’agrément vers la Lettonie.

La « quarantaine » obligatoire de 14 jours s’effectue selon les modalités suivantes :

  • la personne doit rester à son domicile. Elle ne peut pas se rendre à son travail, ne peut pas prendre les transports en commun et doit éviter toute interaction avec d’autres personnes ;
  • pour acquérir des biens de première nécessité (nourriture…), elle doit commander en ligne et se faire livrer en évitant tout contact avec le livreur ;
  • la personne doit prendre sa température deux fois par jour et surveiller son état de santé. En cas de symptôme (fièvre, toux, problèmes respiratoires…), elle doit appeler immédiatement un généraliste ou le 113 en cas d’urgence.

Une distanciation physique de 2 mètres minimum doit être respectée dans les espaces publics. Il est obligatoire de porter un masque (ou équivalent : foulard etc) dans les transports en commun.

Contacts utiles :

Il est en outre recommandé de consulter le site de l’ambassade de France en Lettonie. Des informations complémentaires sur l’évolution de la situation sanitaire et les consignes lettones sont également disponibles sur le site des autorités locales [https://covid19.gov.lv/en] (en anglais).

 

> République démocratique du Congo

Les frontières du pays sont fermées, couvre-feu et mise en quarantaine dans certaines régions

La République démocratique du Congo a annoncé le 25 mars l’état d’urgence, qui s’accompagne de plusieurs mesures :

  • fermeture des frontières extérieures du pays (fret excepté) ;
  • interdiction des rassemblements ;
  • confinement de la commune de la Gombe dans la capitale province Kinshasa (déplacements interdits sauf muni d’un macaron délivré par les autorités) ;
  • obligation de porter un masque dans la capitale Kinshasa, même de fabrication artisanale.

Dans les provinces, des mesures de restriction ont été également prises pour limiter la circulation des personnes (hors marchandises) :

  • mise en quarantaine de Lubumbashi, Goma, Beni, Butembo et Bukavu ;
  • couvre-feu de 22 heures à 5 heures dans la province du Lualaba et la ville de Lubumbashi ;
  • fermetures des accès aériens (Tanganyika, Tshopo), portuaires (Sud-Kivu), ou terrestres (Nord-Kivu/Sud-Kivu, Ituri/ territoire de Beni au Nord-Kivu, Tshopo).

Compte tenu de ces mesures, tout déplacement de/vers la République démocratique du Congo et entre Kinshasa et les provinces, quel qu’en soit le sens, est interdit jusqu’à nouvel ordre.

Contacts utiles :

Les Français encore présents en République démocratique du Congo sont invités à se faire connaître de l’ambassade de France. La cellule de réponse téléphonique de l’ambassade est joignable au +243 815 559 999, et ouverte du lundi au vendredi de 9h à 12h, ou par courriel à secretariat-consulat.kinshasa-amba@diplomatie.gouv.fr

> Serbie

Par décision en date du 21 mai, le gouvernement de la République de Serbie a annoncé la réouverture de ses frontières à compter du 22 mai et a mis fin à l’obligation de présenter un test PCR négatif et une autorisation pour entrer sur le territoire serbe.

Néanmoins, des mesures subsistent pour limiter le risque de recrudescence de l’épidémie :

• le port du masque est obligatoire dans les transports en commun et les règles de distanciation sociale doivent être respectées ;
• les groupements de plus de 50 personnes sont interdits ;

Contacts utiles :
• centre d’appel info COVID19 pour la ville de Belgrade : +381 11 2078 677
• Unité mobile Covid19 : +381 63 8511 769
• Institut de santé publique ‘Batut’ : +381 11 2684 566
• Hotline du ministère de la Santé : +381 64 89 45 235

En cas de forte fièvre persistante ou de difficultés respiratoires, il est conseillé de se rendre directement dans le centre de santé le plus proche du domicile, entre 7 heures et 22 heures, sans rendez-vous, pour un examen médical et un éventuel test covid-19. En fonction des résultats, il est possible qu’un isolement soit imposé ou que la personne suive un traitement à l’hôpital.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR