fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 27 mai au 2 juin

Français à l’étranger couvre chaque semaine, en partenariat avec International SOS, plusieurs événements à travers le monde nécessitant une vigilance accrue et les impacts sécuritaires de la crise sanitaire liée au coronavirus.

Didier Bras

Publié

le

Sans Titre 27

Afrique

> Malawi

28 mai. La Coalition des défenseurs des droits de l’homme (DRHC) appelle ce jour à une marche nationale dite de « trois millions d’hommes » dans la continuité des manifestations organisées depuis plusieurs semaines par l’opposition et la société civile dans la capitale Lilongwe. Ce nouveau mouvement d’ampleur avait été initialement envisagé pour exiger la démission de Jane Ansah, présidente de la Commission électorale du Malawi (MEC), accusée de fraude lors de l’élection présidentielle de 2019 finalement invalidée. En dépit de la démission de cette dernière le 21 mai dernier, cette marche nationale reste cependant maintenue, avec des risques d’affrontements.

Moyen-Orient

> Liban

Jours à venir. Les tensions sociales exacerbées par la crise économique et la défiance envers le gouvernement libanais engendrent des rapports de force de plus en plus violents dans le cadre des manifestations antigouvernementales, les forces de l’ordre ayant recours aux balles en caoutchouc et aux gaz lacrymogènes pour disperser la foule. Le 21 mai dernier, des affrontements ont ainsi eu lieu après une tentative d’intrusion dans les locaux du ministère de l’Énergie, sur la corniche Pierre-Gemayel, à l’entrée de Beyrouth, pour protester contre les récentes coupures d’électricité. La situation économique est telle que le gouvernement dirigé par Hassan Diab négocie depuis le 13 mai avec le Fonds monétaire international (FMI) pour obtenir des aides qui permettraient d’abonder un plan de sauvetage de l’économie libanaise.

Amériques

> Chili

Jours à venir. Le quartier d’El Bosque, à la périphérie sud de la capitale Santiago, a été la semaine dernière le lieu de nouveaux heurts entre manifestants et forces de l’ordre. Cette  mobilisation illustre le désarroi d’une grande partie de la société chilienne qui dénonce à la fois la pénurie de denrées alimentaires de base ainsi que le manque de soutien du gouvernement local pour faire face aux conséquences économiques de la crise sanitaire. En effet, les différentes mesures restrictives mises en place dans le cadre de la lutte contre la pandémie ont empêché bon nombre de Chiliens de se déplacer pour gagner leur vie. Ces mouvements de contestation à l’endroit des autorités locale devraient se reproduire dans les jours à venir.

> Mexique 

Jours à venir. Les mois de mars et avril ont été marqués par une hausse des homicides perpétrés dans le pays malgré les mesures de restrictions mises en place en raison de la pandémie. Des crimes violents imputés aux différents groupes armés qui sévissent au Mexique, dans un contexte où les cartels ont profité de cette période pour mieux asseoir leur influence. Il est probable que cette tendance aux affrontements entre bandes rivales, mais aussi avec les forces de l’ordre, perdure à court et moyen terme.

> Région

Jours à venir. La moitié sud du continent américain est devenue le nouvel épicentre de la pandémie de Covid-19, particulièrement au Brésil qui déplore plus de 21 000 décès. Le Pérou et l’Équateur sont également en difficulté pour contenir la progression du virus, ainsi que le Mexique dans la partie méridionale de l’Amérique du Nord, avec pour corolaire une dégradation de la situation sécuritaire et des manifestations de défiance envers les choix gouvernementaux.

Asie-Pacifique

> Hong Kong

Jours à venir. Faisant fi des interdictions de rassemblement, le mouvement pro-démocratie s’est de nouveau mobilisé le dimanche 24 mai contre le gouvernement central de Pékin et son projet de loi sur la sécurité qui vise à interdire « la trahison, la sécession, la sédition et la subversion ». Des gaz lacrymogène et poivrés ainsi que des canons à eau ont été utilisés par la police hongkongaise pour disperser la foule. Ce regain de tension et une extension des mobilisations devraient être confirmés dans la perspective du 4 juin, date commémorative des massacres de la place Tian’anmen en 1989.

Europe

Jours à venir. Malgré un contexte global de déconfinement dans l’ensemble du continent, plusieurs manifestations d’opposition au maintien de mesures de restrictions se sont déroulées au Royaume-Uni, en Pologne, en Espagne, en Allemagne et en France, alimentées par une situation économique et des taux de chômage préoccupants. La Pologne a connu depuis le début du mois de mai des rassemblements d’opposition aux mesures de confinement. Durant le dernier en date, le 23 mai à Varsovie, les manifestants ont exigé du gouvernement polonais une assistance économique. Des rassemblements en différents endroits du territoire ont également eu lieu en Allemagne après que 5 000 manifestants se sont réunis le 16 mai à Stuttgart et que des heurts ont éclaté le même jour à Hambourg avec les forces de l’ordre. L’Espagne n’est pas en reste, avec des manifestations à Madrid puis dans l’ensemble du pays, amplifiées par le mouvement d’extrême droite Vox qui a lancé des mots d’ordre de rassemblement contre le gouvernement de Pedro Sánchez dans l’ensemble du pays.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR