fbpx
Suivez nous sur

Actualités politiques

Enfants euro-japonais enlevés: l’UE lance un bras de fer avec le Japon

Le Parlement européen a adopté le 8 juillet une résolution qui cible l’enlèvement parental d’enfants européens au Japon. Entretien avec le sénateur Richard Yung, qui a lancé l’alerte à Bruxelles.

Pénélope Bacle

Publié

le

Enfants euro-japonais enlevés l’UE lance un bras de fer avec le Japon

Le Parlement européen vient clairement d’affirmer son inquiétude quant aux procédures japonaises lors des enlèvements parentaux d’enfants européens. Dans sa dernière résolution, l’Union européenne (UE) exprime ainsi « sa préoccupation quant à la situation des enfants victimes d’un enlèvement parental au Japon et quant au fait que les lois et les décisions judiciaires pertinentes ne soient pas partout appliquées ». Le Parlement déplore en outre « que le Japon, en tant que partenaire stratégique de l’Union, ne semble pas se conformer aux règles internationales en cas d’enlèvement d’enfants »

Pression diplomatique

Ce texte européen représente une victoire pour le sénateur LREM des Français de l’étranger, Richard Yung, à l’offensive de longue date sur ce sujet. L’élu s’était rendu en janvier à Bruxelles après l’adoption à Paris de sa résolution européenne, pour sensibiliser notamment la coordinatrice pour les droits de l’enfant au Parlement Européen et ex-première ministre polonaise, Ewa Kopacz.

« Cela permet de maintenir et de développer la pression » déclare Richard Yung. L’élu se félicite en particulier que ce texte « demande au haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères (…) d’inscrire cette question à l’ordre du jour de la prochaine réunion organisée dans le cadre de l’accord de partenariat stratégique entre l’Union et le Japon ». D’après Richard Yung, « cela veut dire qu’à chaque fois qu’il y aura des réunions, ce sujet sera abordé ». Il ajoute : « c’est positif aussi pour nos ambassadeurs là bas, cela leur permet de retourner voir le gouvernement japonais à ce sujet ». 

Des élus japonais sur le front

Suite à l’adoption de cette résolution, deux députés japonais ont en outre contacté le sénateur pour s’emparer de ce sujet à Tokyo, le député du parti de la majorité LDP, Hidehiro Mitani, et celui de l’opposition (JIP), Seiichi Kushida. « Cela commence à construire un petit rapport de force à l’intérieur de la Diète (le parlement japonais-NDLR) » déclare Richard Yung.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR