fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde: gros plan sur les zones de vigilance du 5 au 10 août

Français à l’étranger couvre chaque semaine, en partenariat avec International SOS, plusieurs événements à travers le monde nécessitant une vigilance accrue.

Didier Bras

Publié

le

Afrique

> Côte d’Ivoire

Jours à venir. L’incertitude demeure quant à l’intention du président Alassane Ouattara de briguer un troisième mandat après le décès, le 8 juillet dernier, du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly qui était appelé à lui succéder. Si le parti au pouvoir, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), lui a d’ores et déjà exprimé son soutien, le président en exercice pourrait préciser son intention le 6 août lors d’un discours à la nation. Du côté de l’opposition, l’ancien président Henri Konan Bédié (en poste de 1993 à 1999), âgé de 86 ans, se présentera à ce scrutin du 31 octobre 2020 sous les couleurs du Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA). Laurent Gbagbo, autre ancien président (de 2000 à 2011), a aussi indiqué son intention de revenir d’exil pour se présenter à cette élection au nom du Front populaire ivoirien (FPI), après son inculpation pour violations des droits de l’homme par la Cour pénale internationale de La Haye. Par ailleurs, Guillaume Soro, ancien chef rebelle et deux fois Premier ministre (entre avril 2007 et mars 2012), entend également maintenir sa candidature en dépit du mandat d’arrêt établi par la justice ivoirienne en décembre 2019, mais suspendu par la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples en avril dernier. Dans cet environnement politique incertain, l’annonce du président en exercice sera suivie avec attention, pouvant donner lieu à des rassemblements initiés par les groupes d’opposition.

> Mali

Jours à venir. Après la trêve liée à la fête musulmane de l’Aïd Al-Adha du vendredi 31 juillet, la fronde contre le pouvoir en place a repris, toujours impulsée par la coalition du Mouvement du 5-Juin et du Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP). De nouvelles manifestations antigouvernementales sont attendues cette semaine, d’autant que les 31 députés proches du pouvoir, dont l’élection avait été contestée, ont refusé de démissionner malgré les recommandations de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao). De surcroît les dissensions qui apparaissent au sein de la coalition du M5-RFP sont de nature à alimenter de nouveaux troubles.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

> Irak

Jours à venir. De nouveaux rassemblements sont attendus cette semaine dans la capitale Bagdad et dans les gouvernorats du sud du pays, motivés par le contexte socio-économique et renforcés par le problème des coupures d’eau et des pannes d’électricité prolongées que le gouvernement ne parvient pas à résoudre. La crise sanitaire conjuguée au bas niveau des cours mondiaux du pétrole participent de cette situation qui alimente un mécontentement grandissant, et de nouvelles manifestations sont attendues ces prochaines semaines. La mobilisation populaire pourrait gagner en intensité lors des prochains regroupements.

> Israël

Jours à venir. La tension sociale est également marquée en Israël, focalisée sur la hausse du chômage, l’absence d’aides gouvernementales dans le contexte sanitaire et la défiance envers le Premier ministre Benjamin Netanyahou, inculpé pour corruption et mis en cause dans sa gestion de la pandémie. Cette contestation mobilise quotidiennement des milliers de manifestants depuis plusieurs semaines, à l’image des rassemblements qui ont eu lieu le samedi 1er août à Tel Aviv et dans plusieurs régions du pays. Deux jours auparavant, Jérusalem avait été le lieu d’affrontements entre partisans du pouvoir et manifestants réunis devant la résidence de Benjamin Netanyahou.

Amériques

> États-Unis

Jours à venir. Déjà très affectés par la pandémie de Covid-19, les États-Unis sont également confrontés à des périls environnementaux, notamment en Floride avec le tempête tropicale Isaias qui a conduit le Centre national des ouragans à émettre des alertes dans plusieurs zones de la côte Est du pays, ainsi que des ordres d’évacuation obligatoires et volontaires pour certains endroits de ce même État de Floride, mais aussi de Caroline du Sud et du Nord, avec de possibles répercussions au niveau des transports aériens. À l’Ouest, ce sont les incendies qui font rage. Quelque huit mille hectares ont ainsi été détruits à une centaine de kilomètre de Los Angeles, dans la Cherry Valley.

Asie-Pacifique

> Thaïlande

Jours à venir. La dissolution du Parlement, une meilleure liberté d’expression et la révision de la Constitution sont toujours les mots d’ordre des milliers de personnes qui font entendre leurs voix depuis un peu plus de deux semaines. La capitale Bangkok et la ville de Chiang Mai, au nord du pays, devraient accueillir plusieurs nouveaux rassemblements cette semaine, induisant une présence policière accrue près des lieux de manifestations et de possibles heurts.

Europe

> Région

Jours à venir. L’ajustement des stratégies nationales pour faire face à l’évolution de la pandémie se poursuit en Europe. Ainsi, la Belgique a décrété l’obligation de porter des masques au sein des marchés, rues commerçantes et tous les bâtiments publics  ; une mesure également suivie en France, y compris en extérieur dans les lieux localisés de certaines villes. Le Nord de l’Angleterre fait l’objet de nouvelle mesures restrictives et la Pologne réfléchit à l’opportunité de les remettre en place localement. Reste aussi la question des mesures plus contraignantes aux frontières. Le 30 juillet dernier, la Commission européenne a reconsidéré son avis autorisant les voyages non essentiels en provenance de pays situés en dehors de l’Union européenne. Les États membres analyseront s’ils doivent s’y conformer au cours de la semaine prochaine. De leur côté, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont aussi adopté des mesures plus strictes pour les voyageurs en provenance d’Espagne. Le retour d’un certain nombre de mesures contraignantes génère par ailleurs des vagues de contestation localisées, comme à Berlin où quelque 17  000 personnes ont manifesté leur opposition le samedi 1er août, préfigurant de possibles initiatives similaires dans d’autres pays européens dans les semaines à venir.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR