fbpx
Suivez nous sur

Etudier et travailler

Comment travailler… en Norvège ?

La Norvège est connue pour son haut niveau de vie, un des plus élevés du globe. Le Journal des Français à l’étranger vous donne les conseils clés pour y réussir votre installation en partenariat avec la Chambre de commerce franco-norvégienne. 

Grégoire Mandy

Publié

le

Comment travailler… en Norvège ?

Septième pays le plus riche du monde en PIB par habitant, la Norvège offre de belles perspectives d’emploi. En 2017, le pays a été élu « pays le plus heureux au monde » par le World Happiness Report de l’ONU. Très dynamique, la Norvège est souvent citée comme modèle à suivre pour les autres pays. Avec un taux de chômage relativement bas et peu d’inégalités, le pays reste à la pointe dans de nombreux domaines.

La maitrise du Norvégien est de plus en plus importante dans les processus de recrutement et aussi dans la plupart des entreprises norvégiennes, Des entreprises peuvent même demander de suivre des cours de langue si vous y êtes embauché. Certains types de visa requièrent également des cours de langue. Un visa de résident permanent, par exemple, vous oblige à suivre 300 heures de cours de norvégien, même si une très bonne maîtrise de l’anglais peut suffire dans certains secteurs (énergie, informatique…).

Où travailler ?

Les secteurs dans lesquels vous aurez des chances de trouver un emploi sont ceux du tourisme, de la pêche, de la médecine (médecins, dentistes, infirmières, aides-soignants…) ou encore de l’informatique. Tous les métiers liés à l’exploitation des hydrocarbures (ingénieurs, géologues et géophysiciens…) et au développement de l’énergie verte ainsi que les mécaniciens et les techniciens sont également assez recherchés.

Comment trouver un emploi ?

Pour trouver un emploi en Norvège, Internet sera votre meilleur allié. Si êtes déjà sur place, les agences d’intérim ainsi que l’agence nationale pour l’emploi norvégienne (NAV) peuvent vous aider dans vos recherches et vous prodiguer des conseils.

Vous trouverez également des offres d’emploi sur les sites suivants :

Trouver un emploi directement depuis la France peut s’avérer plus difficile. Vous pouvez cependant vous adresser au Pole emploi français. Ce dernier dispose d’une branche internationale spécialisée dans le suivi de Français souhaitant s’expatrier.

Vous pouvez également passer par le dispositif européen Eures, le plus important dispositif d’aide à l’emploi en Europe, qui propose de nombreuses offres d’emploi et conseils pour bien appréhender le pays. En cas de demande spéciale, il est possible de s’adresser à un conseiller au sein du service Eures. Ces derniers sont disponibles partout en Europe.

Entreprendre

La Norvège dispose d’une économie forte, avec des perspectives d’évolution encourageantes. La main-d’œuvre qualifiée et polyglotte, les secteurs bancaires et financiers robustes, mais aussi la stabilité politique et le bon fonctionnement des services publiques font de la Norvège un pays idéal pour investir ou créer son entreprise. Le classement Doing Business 2018 établi par la Banque Mondiale ne fait que le confirmer : la Norvège est le 8ème pays où il est le plus facile de faire des affaires.

Les investisseurs ont tendance à acheter la monnaie de ce pays, l’un des plus solvables au monde. Cela leur permet d’investir indirectement sur l’or noir, présent en abondance. Pour ce faire, vous pourrez passer par des succursales ou des entités séparées.

Les investissements dans les biens de consommation, les technologies de l’information, la construction ou encore les services offrent également de belles opportunités. Il existe plusieurs formes de structures d’entreprise. Une mise en garde s’impose toutefois : les coûts salariaux sont élevés et la situation géographique isolée du pays, peuvent générer des coûts importants (pour la logistique, les transports ou encore les télécommunications).

Si vous avez besoin d’aide pour créer votre entreprise, la ville d’Oslo dispose d’un centre d’information destiné aux créateurs d’entreprise. Le site est en anglais mais vous pourrez y trouver des interlocuteurs francophones.

Pour vous aider dans votre implantation, vous pouvez faire appel à la Chambre de commerce franco-norvégienne (CCFN). Vous pourrez ainsi vous faire aider de la prospection à l’implantation dans le pays. La CCFN propose une gamme de services sur mesure dont la représentation TVA, la gestion de personnel, la gestion salariale, l’hébergement de VIE, l’aide au recrutement de personnel et coopère avec son réseau de membres, experts dans de nombreux domaines. En étant membre du réseau, vous aurez accès aux évènements organisés par la chambre de commerce.  

Pour les jeunes

Le statut de stage est peu reconnu en Norvège et il est difficile de trouver des offres. Vous pouvez toutefois essayer de contacter les entreprises internationales ou la Chambre de Commerce franco-norvégienne (CCFN) qui propose chaque semestre, pour son bureau d’Oslo, un stage de 6 mois, sous convention en marketing-communication. Il est également possible de contacter le réseau international IAESTE pour des stages techniques.

Il existe en outre le volontariat international (VI) en entreprise (VIE) et administration (VIA). Il s’agit d’une mission professionnelle à l’étranger, de 6 à 24 mois, bénéficiant d’un statut public protecteur. La mission VIE/A est aujourd’hui destinée aux jeunes diplômés, hommes et femmes, de 18 à 28 ans. Tous les métiers sont concernés. Il vous faudra créer votre profil sur Civiweb en fournissant vos coordonnées, votre CV et joindre votre attestation de participation à la journée d’appel à la Défense.

La CCFN propose un service d’hébergement de VIE dans ses locaux à Oslo.

> Préparer son dossier de candidature 

Le CV norvégien doit respecter certains critères: ne pas hésitez à mettre une photo, son âge, son statut civil et sa date de disponibilité et ajoutez impérativement des références (elles peuvent provenir d’anciens employeurs, des responsables, mais aussi des professeurs pour les plus jeunes). Le CV ne doit pas dépasser 1-2 pages et les Norvégiens apportent de l’importance aux centres d’intérêts.

Le site Europass permet de créer un dossier complet de candidature. Composé de cinq documents, il met en valeur vos compétences à l’international.

Si vous souhaitez avoir plus de conseils sur les dossier de candidature, vous pouvez vous rendre sur le site Emploi-store. Cette filiale de Pôle emploi peut vous aider à peaufiner votre candidature.

> Conditions légales pour y vivre et travailler 

Pour travailler en Norvège, vous n’aurez besoin ni de visa ni de permis de travail en tant qu’Européen. Il vous faudra tout de même vous enregistrer auprès de la police de votre commune, ce qui vous permettra d’obtenir un numéro d’identification permanente (le fødelsnummer) ou temporaire (le D-nummer). Ces numéros s’obtiennent auprès du centre pour les travailleurs étrangers et sont indispensables pour la plupart des formalités (ouvrir un compte bancaire, s’acquitter de ses impôts…). Il faut compter environ 4 semaines pour les obtenir. Pour plus d’information, à ce sujet vous pouvez consulter les sites suivant :

www.udi.no 

www.sua.no 

www.skatteetaten.no 

www.workinnorway.no/ 

En Norvège, le salaire moyen est de 50 956 $ par an, un des plus élevé de l’OCDE. Cependant il faut faire attention car le coût de la vie est important. De la nourriture à votre logement, une grande partie de votre salaire sera consacrée à subvenir à vos besoins primaires.

> L’économie norvégienne face au Covid-19

La Norvège a constaté une forte baisse de son économie durant la pandémie. Le taux de chômage a bondi au printemps, au cœur de la pandémie, mais se trouve aujourd’hui autour de 4,6%.

Lors de la crise, de nombreuses grandes entreprises norvégiennes ont décidé de geler ou de repenser leurs dividendes. L’exemple le plus radical est le producteur de saumon d’élevage Salmar, qui n’a pas reversé à ses actionnaires les 205,5 millions d’euros de dividendes annuelles.

Dans ce contexte, le gouvernement norvégien a déployé un plan d’urgence de neuf milliard d’euros, ainsi que des suspensions de taxes sur le secteur aérien et le financement étatique a été renforcé.

> Fiscalité

Le système d’imposition sous lequel fonctionne la Norvège est un peu complexe. La CCFN peut vous renseigner ou vous mettre en relation avec l’un de ses membres pour vous accompagner. Le barème de taxation de la Norvège fait partie des plus élevés sur le continent. Le prélèvement s’effectue à la source et les impôts sur le revenu et locaux sont payés en même temps.

La France a signé une convention avec la Norvège dans le but d’éviter à leurs ressortissants une double imposition.Cela se fait selon le régime de l’imputation d’un crédit d’impôt, sur l’impôt français.Ainsi, les revenus de sources françaises envoyés vers la Norvège ne sont imposables qu’en Norvège, dès lors que vous y résidez plus de 183 jours par an.

> Quelques liens utiles 

La fiche pays sur la Norvège du Journal des Français à l’étranger donne de nombreuses informations sur le pays. Elle peut vous être très intéressante si vous comptez déménager en Norvège.

Le site de France diplomatie délivre de nombreux conseils sur les habitudes de vie en Norvège, il est également conseillé de le consulter pour en connaître plus sur le pays.

Enfin, vous pouvez rejoindre un groupe Facebook de Français en Norvège. Ces derniers donnent de nombreux conseils sur la vie locale et peut même partager des offres d’emploi à pourvoir.

 

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR