fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde: gros plan sur les zones de vigilance du 23 au 28 septembre

Français à l’étranger couvre chaque semaine, en partenariat avec International SOS, plusieurs événements à travers le monde nécessitant une vigilance accrue.

Didier Bras

Publié

le

Sécurité dans le monde: gros plan sur les zones de vigilance du 23 au 28 septembre

Afrique

> Cameroun

Jours à venir. La pression s’accentue sur le gouvernement camerounais et sur le président Paul Biya (âgé de 87 ans et au pouvoir depuis 1982), avec en ligne de mire les élections régionales du 6 décembre prochain qui porteront sur la décentralisation. Un scrutin auquel une partie de l’opposition a d’ores et déjà refusé de participer, dont le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) dirigé par Maurice Kamto, leader de cette opposition. Ce dernier appelle à de nouvelles manifestations ce 22 septembre dans différentes villes du pays en dépit de l’interdiction de rassemblement de plus de cinquante personnes. Un tel contexte est propice à des incidents en marge de ces manifestations qui pourraient être violemment dispersées par les forces de l’ordre. Pour rappel, des explosions survenues en marge de rassemblements organisés cet été dans la capitale Yaoundé avaient blessés plusieurs personnes.

> Mali

Jours à venir. Les pourparlers en vue de la constitution d’un gouvernement transitoire ont pris la forme d’un nouveau cycle de négociations depuis le 18 septembre entre le Conseil national pour le salut du peuple (CNSP) – groupe politico-militaire issu du coup d’Etat du 18 août qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta – et le mouvement de contestation du M5-RFP. La composition de ce gouvernement transitoire devrait être connu cette semaine, alors que la tension sociale connaît actuellement une accalmie.

> Somalie

Jours à venir. Deux rendez-vous électoraux importants sont attendus avec les législatives prévues le 1er novembre, préalable à l’élection présidentielle de février 2021. Ces échéances sont propices à un regain d’attaques et incidents sécuritaires, notamment du fait des milices islamistes Shebab qui conservent la capacité d’opérer sur tout le territoire somalien malgré les frappes aériennes opérées par l’armée américaine ces derniers mois.

> Tanzanie

Jours à venir. Avec les présidentielles du 28 octobre en ligne de mire, des rassemblements pourraient avoir lieu compte tenu des accusations de fraude potentielle au sein de la Commission électorale nationale (NEC). L’opposition tanzanienne – avec en premier lieu le Parti pour la démocratie et le progrès (Chadema) qui sera représenté par l’ancien député Tundu Lissu – se mobilise contre le président John Magufuli qui souhaite briguer un second mandat.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

> Bahreïn/Israël

Jours à venir. La signature des accords de normalisation entre Israël et Bahrein (ainsi qu’avec les Émirats arabes unis) le 15 septembre dernier risque d’alimenter une importante tension dans ce petit royaume situé sur la côte ouest du golfe Persique, au nord-ouest du Qatar. En effet, cette monarchie est dirigée par une dynastie sunnite, mais la majorité de la population bahreïnie est d’obédience chiite, nourrissant une opposition forte à Israël et la crainte que cet accord ne pénalise lourdement la cause palestinienne. Des manifestations ont récemment eu lieu contre cette signature dans la capitale Manama ainsi que dans plusieurs gouvernorats à majorité chiite, relayées également par des personnalités de l’opposition qui ont appelé la population à faire entendre sa dénonciation de ces accords lors de nouveaux rassemblements.

> Liban

20 septembre. Nommé le 31 août dernier, le Premier ministre Mustapha Adib n’a pas encore réussi à former le nouveau gouvernement libanais. En cause, la pierre d’achoppement entre le Premier ministre et les partis chiites (Hezbollah et Amal) à propos des portefeuilles de la Défense, de l’Intérieur, des Finances et des Affaires étrangères. Dans le même temps, l’urgence continue de prévaloir, notamment dans la mise en place de réformes structurelles, avec le risque d’une aggravation de la crise économique et et une montée en puissance du mécontentement populaire.

Amériques

> Colombie

Jours à venir. La protestation contre les violences policières se poursuit en Colombie où de nouvelles manifestations sont attendues cette semaine dans la capitale Bogota et dans plusieurs centres urbains du pays, dans la continuité de la manifestation qui a eu lieu le 21 septembre à l’appel de plusieurs syndicats. De nouvelles manifestations sont attendues prochainement avec de possibles affrontements violents avec les forces de l’ordre et le risque de voir ces rassemblements dégénérer en actes de vandalisme. Face à cette fronde et à la mort d’un chauffeur de taxi victime d’une bavure policière le 8 septembre, le gouvernement chilien avait été contraint d’instaurer des réformes au sein de l’appareil policier. Durant les deux jours qui avaient suivi la mort de ce chauffeur de taxi, les affrontements entre manifestants et forces de l’ordre avaient fait des centaines de blessés et causé la mort de treize personnes.

> États-Unis

Jours à venir. Les incendies qui se poursuivent et qui ont dévasté une partie de la côte ouest-américaine en Californie, Colorado et Oregon vont avoir de nombreuses répercussions pendant plusieurs semaines, notamment sur la qualité de l’air – y compris dans des zones épargnées par les incendies –, sur l’économie et sur les déplacements dans ces régions touchées par ces feux de forêt. Quelque 10 000 résidents de l’État de l’Oregon ont dû récemment quitter leurs habitations et un demi-million d’autres restaient sous la menace du feu. À quelques semaines de la présidentielle aux États-Unis, ces sinistres ont aussi pour effet de remettre la problématique du changement climatique au centre de la campagne.

Asie-Pacifique

> Afghanistan

Jours à venir. Les désaccords et les violences perdurent malgré les pourparlers de paix qui ont lieu depuis le 12 septembre entre le gouvernement afghan et les Talibans à Doha, la capitale qatarie. Aucun accord n’a encore été signé et les Talibans, qui ont refusé tout cessez-le-feu durant cette période de négociations, devraient continuer à cibler les autorités afghanes pour peser de tout leur poids dans la poursuite de ces négociations. Dans ce contexte, quelque 60 personnes ont trouvé la mort dans divers affrontements dans les provinces de Nangarhar (est du pays, à la frontière avec le Pakistan) et Oruzgan (au centre de l’Afghanistan).

Europe

> Mobilisations pour le climat

Jours à venir. Suspendues ces derniers mois en raison de la pandémie de Covid-19, les manifestations en faveur d’une prise de conscience des enjeux climatiques sont en passe de reprendre à l’instigation de plusieurs groupes activistes, comme Fridays for Future ou encore Extinction Rebellion. À cet effet, des actions sont attendues prochainement, notamment le 22 septembre aux Pays-Bas, le 25 en Suisse et le 26 en Autriche.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR