fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Visite de Macron dans les pays baltes : quels futurs axes de coopération ?

Le président français Emmanuel Macron était en déplacement en Lituanie et en Lettonie du 28 au 30 septembre. Retour sur les enjeux de cette visite avec le député des Français en Europe du Nord, Alexandre Holroyd, membre de la délégation française, et Kristina Karnickaité, conseillère du président lituanien Gitanas Nausėda

Français à l'étranger

Publié

le

Visite de Macron dans les pays baltes : quel axes de coopération ?

Quels ont été les principaux sujets abordés lors de ce déplacement?

Alexandre Holroyd : Le déplacement a été l’occasion d’aborder de nombreux sujets qui unissent la France et ces pays Baltes notamment des sujets européens majeurs : le Green Deal; le plan de relance etc. S’ajoute à cela une coopération très proche sur les sujets sécurité et défense : à la fois dans le cadre de la mission de l’OTAN et dans la construction de l’Europe de la Défense. J’étais d’ailleurs aux côtés du Président de la République à la base militaire de Rukla en Lituanie pour rencontrer les forces militaires françaises qui y sont déployées. Une table ronde en présence du Président de la République de Lettonie a été l’occasion de discuter de l’importance de la protection de la démocratie. Enfin, la situation inquiétante en Biélorussie est un sujet que nous avons à cœur d’évoquer avec nos amis baltes pour contribuer à trouver une solution pérenne qui assure une transition vers une démocratie forte.

Kristina Karnickaitė : Cette année la Lituanie et la France célèbrent 100 ans de relations diplomatiques. La France et la Lituanie partagent de nombreuses valeurs communes – des valeurs européennes, pour les droits de l’homme, l’agenda international, le changement climatique, du point de vue économique. La visite du Président est une excellente opportunité pour renforcer cette amitié et ce partenariat entre les deux pays dans tous les domaines. La Lituanie apprécie énormément la coopération avec la France dans le domaine de la sécurité et de la défense. 300 soldats servent en Lituanie dans dans le cadre de la présence avancée renforcée de l’OTAN, contribuant significativement à la sécurité de la Lituanie et de la région de la Baltique. La France est également un membre actif de l’opération Baltic Air Policing. Dans le même temps, la Lituanie participe à la Minusma ainsi qu’à l’EUTM (European Training Mission) au Mali et en République centrafricaine. 

La Lituanie perçoit la France comme un important partenaire économique. Au regard des statistiques, il s’agit de notre 11ème partenaire et l’un de nos dix premiers investisseurs. Il existe également une importante coopération dans la sphère culturelle et académique entre la Lituanie et la France. De nombreux livres en français sont traduits en lituanien et vice versa. Le sport, en particulier le basketball, est un autres domaine de coopération. L’intérieur français, Joffrey Lauvergne, joue actuellement pour l’équipe lituanienne Žalgiris Kaunaset et la prodigieuse joueuse de basketball Justė Jocytė joue au sein du club professionnel de basket-ball français ASVEL féminin.

> Un coopération stratégique et économique renforcée

Qu’espérez-vous de ces rencontres ?

Alexandre Holroyd : Ce déplacement est l’occasion d’évoquer au plus haut niveau dans les pays hôtes les problèmes que peuvent rencontrer nos concitoyens qui y vivent et assurer la meilleure intégration des Français. Les dialogues entre parlementaires permettent aussi de faire avancer les sujets européens qui me tiennent à cœur comme le changement climatique, l’approfondissement de la zone euro, ou encore la coopération entre Etats. Les rencontres sont l’opportunité pour la France de formuler et de démontrer son soutien inconditionnel à la sécurité de la région.

Kristina Karnickaitė : La Lituanie et la France ont signé un plan de partenariat stratégique et un accord de coopération dans les services financiers et la Fintech. La Lituanie et la France devraient travailler ensemble pour mettre en place l’ambitieux programme européen, qui concerne le marché unique et les stratégies industrielles, la transformation verte et numérique.

La visite du président français devrait aussi être un catalyseur pour nos échanges commerciaux et notre coopération scientifique. Innovation, économie des start-ups, Fintech, Biotech, Greentech, ingénierie et projets d’infrastructure sont les domaines les plus prometteurs de coopération. La Lituanie pourrait également être une parfaite destination pour les entreprises françaises qui cherchent à relocaliser certaines de leurs industries en Europe. Avec d’excellentes infrastructures et une précieuse expérience, la Lituanie est en outre prête à renforcer sa coopération bilatérale dans la lutte contre les menaces hybrides et pour assurer la cybersécurité.

Une attention spéciale a été prêtée à la politique européenne de voisinage, aux relations avec la Russie et à la situation en Bielorussie. La Lituanie espère le soutien de la France concernant la dangereuse centrale nucléaire d’Ostrovets (notamment pour la mise en place de test de résistance de sûreté avant l’achat d’électricité).

La Lituanie a aussi proposé que l’année 2024 soit l’Année croisée de la culture franco-lituanienne.

Quelle est la situation des Français en Lituanie et en Lettonie face à la crise ?

Alexandre Holroyd : De la même manière que la France, les habitants de la Lituanie et de la Lettonie ont dû s’habituer à un nouveau rythme de vie à partir du printemps 2020 avec la fermeture des établissements scolaires. Les établissements d’éducation française à l’étranger étaient également concernés. Les cours en présentiel ont repris progressivement avant l’été et tous les élèves ont repris les cours au sein de leur établissement à la rentrée 2020 dans le respect des gestes barrières. Comme en France la situation connaît une dégradation depuis quelques semaines et conduit à des normes évolutives : les conditions de voyage intra baltes ont par exemple été durcies à la mi-septembre.  

Les Français sont évidemment en première ligne face à la crise sanitaire et à ses impacts économiques. C’est pour cela que nous sommes à leurs côtés. Le gouvernement est venu appuyer les aides locales pour contrer les impacts économiques de la crise. Des fonds ont été libérés pour aider les familles en difficulté des établissements français et les conditions d’accès au dispositif d’aide sociale pour les Français de l’étranger ont été assouplies.

Lire la suite
Publicité
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Visite de Macron dans les pays baltes : quels futurs axes de coopération ? -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR