fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Coronavirus : quels sont les clusters dans le monde?

Le Journal des Français à l’étranger fait un point sur les foyers épidémiques dans le monde.

Weena Truscelli

Publié

le

Coronavirus : quels sont les clusters dans le monde?

Le coronavirus aujourd’hui dans le monde:

Environ 35,81 millions de personnes contaminées

Plus de 1 050 000 décès

Afrique

Le continent africain continue d’être relativement épargné par la pandémie, un quasi “retour à la normale“ s’installe dans la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne. L’Afrique du Sud, qui reste le pays le plus endeuillé du continent, commence à voir sa courbe épidémique se stabiliser de façon durable. Malgré tout, l’Égypte, l’Éthiopie, le Mozambique et le Nigéria déclarent encore quotidiennement de trop nombreux cas et certaines îles du Cap vert (les îles de Santiago, Sal et Fogo) sont placées en état de calamité sanitaire jusqu’au 31 octobre, au moins.

L’Etat d’urgence sanitaire est prolongé au Maroc jusqu’au 9 octobre. Les frontières du pays sont fermées, seuls les marocains souhaitant rentrer chez eux peuvent les franchir. De nouvelles mesures d’urgence vont être prises autour de Casablanca, qui concentre le taux maximum de cas du pays  (couvre-feu nocturne, fermeture des écoles). En Tunisie, les rassemblements sont interdits et il semble que les hôpitaux arrivent au bord de la saturation. Il est difficile de connaître l’étendue de la pandémie en Libye, mais, depuis plusieurs semaines, on note une rapide progression du nombre de cas.

Amériques

Les États-Unis sont encore malmenés par le virus, malgré une baisse des cas toujours notable, la situation reste contrastée selon les Etats. À New York, les écoles de neuf quartiers de Brooklyn et du Queens, où la contamination repart en flèche, vont refermer leurs portes. Onze autres zones où ce taux augmente sont placées sous surveillance. La situation est toujours critique au Québec et dans l’Ontario, le port du masque devient obligatoire pour collégiens et lycéens et les salles de sport ferment dans les zones rouges.

Au Brésil la situation paraît moins catastrophique, l’épidémie ralentit un peu, mais le Mexique déclare encore un grand nombre de décès. La Colombie, le Pérou  et l’Argentine se débattent aussi encore avec un fort nombre de cas quotidien déclarés, mais une décrue semble en vue, malgré tout.

Asie

Sur le continent asiatique, le nombre de nouveaux cas semble s’être stabilisé en Inde et aux Philippines même si les chiffres restent élevés. En Inde, depuis le 1er octobre, bien que le couvre-feu reste en vigueur sur l’ensemble du territoire entre 21h et 5h, les mesures anti Covid s’assouplissent. Écoles et cinémas vont rouvrir et les rassemblements extérieurs de plus de 100 personnes sont de nouveau autorisés. En Corée du Sud, à partir du 13 novembre, une amende sera dressée à tous ceux qui ne portent pas de masque.

L’Indonésie, l’Iraq et le Myanmar, continue de montrer une incidence croissante constante, bien que l’Indonésie signale une légère baisse ces derniers jours. Il y a encore beaucoup de décès signalés cette semaine en Turquie et l’épidémie reste aussi préoccupante en Iraq, au Bangladesh, en Iran. Certaines mesures restrictives sont à nouveau en place à Téhéran, ainsi qu’aux Émirats Arabes Unis et au Liban, où des mesures de confinement par zone sont entrées en vigueur depuis dimanche et pour 8 jours (cette mesure est reconductible). En Israël, les mesures restrictives sont prolongées jusqu’au 13 octobre.

Europe

Les cinq pays déclarant le plus de cas en Europe sont la Russie, qui a annoncé cette semaine un nombre de contaminations s’approchant du pic du mois de mai, l’Espagne, dont la capitale Madrid est en partie reconfinée, la France où la courbe s’envole et les restrictions pleuvent, le Royaume-Uni où les pubs, bars et restaurants ferment à 22h, où le télétravail est à nouveau encouragé, les mariages limités à 15 participants, sans compter les sanctions durcies à Liverpool, et enfin, l’Italie, où le Sénat a prolongé l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 15 octobre.

Mais une transmission élevée est aussi actuellement rapportée en Autriche, Danemark, Estonie et en Irlande, qui a durci ses mesures de prévention. Le nombre de cas est également important au Luxembourg, au Pays-Bas, en Norvège et au Portugal qui, depuis le 15 septembre est placé en état de contingence (plus restrictif que l’état d’alerte) et où les mesures qui s’appliquaient à la région de Lisbonne et de la Vallée du Tage depuis plusieurs mois sont étendues à l’ensemble du territoire jusqu’au 14 octobre.  La Slovaquie et la Slovénie connaissent aussi une recrudescence de l’épidémie. D’autres pays en Europe centrale et en Europe de l’Est continuent de rapporter aussi des taux d’incidence élevés : le Monténégro, la Moldavie, l’Arménie et l’Ukraine.

Ainsi, toute l’Europe ou presque, se trouve en mauvaise posture quant à la reprise de l’épidémie. La République tchèque déclare elle aussi l’état d’urgence et met en place de nouvelles restrictions, tandis qu’en Islande, depuis le 5 octobre, les salles de sport, les bars et les discothèques ont fermé pour quelques semaines.

Océanie

En Australie la situation est stabilisée et la Nouvelle Zélande repasse en état d’alerte 1, l’épidémie semble désormais sous contrôle.

Pour plus d’informations concernant les données épidémiologiques

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR