fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Les derniers conseils aux voyageurs du Quai d’Orsay

Français à l’étranger partage les informations mises à jour du 13 au 19 février par le Quai d’Orsay concernant les mesures prises face à la crise sanitaire liée au coronavirus et les autres appels à la vigilance dans de nombreux pays.

Weena Truscelli

Publié

le

conseils voyageurs

Ces informations concernant chaque pays, publiées sur le site diplomatie.gouv.fr, sont classées par ordre alphabétique.

Mesures concernant l’infection pulmonaire – Covid-19

> Allemagne

A compter du 11 janvier 2021, l’Allemagne a décidé de renforcer les règles de quarantaine auxquelles doivent se soumettre les voyageurs en provenance de zone à risque. Les changements majeurs prévus sont en particulier : toute personne entrant sur le territoire allemand (par voie aérienne, maritime, fluviale, ferroviaire ou routière) ayant séjourné ou transité dans les 10 derniers jours dans une zone classée comme « à risque » par les autorités sanitaires allemandes devra se conformer à quatre principales obligations :

  • Mesure 1 : Informer les autorités sanitaires locales de son entrée sur le territoire allemand (https://www.einreiseanmeldung.de)
  • Mesure 2 : Obligation de passer un test (PCR ou antigénique) soit au maximum 48 heures avant l’arrivée en Allemagne, soit juste après l’entrée sur le territoire allemand. Les voyageurs en provenance d’une zone à risque doivent avoir un résultat de test au plus tard 48 heures après leur entrée dans le pays. Pour les entrées en provenance de zones à risque élevé ou zones à virus mutant, ce test doit être effectué au 48 heures avant l’entrée
  • Mesure 3 : Observer une quarantaine de 10 jours à son domicile, sans y recevoir de visite (hors autres membres du domicile) ; cette quarantaine peut être réduite à 5 jours sur présentation d’un second test PCR négatif réalisé en Allemagne au plus tôt 5 jours après l’entrée sur le territoire allemand
  • Mesure 4 : Informer les autorités sanitaires de toute apparition de symptômes.

Certains Länder annoncent mettre en place un système à plusieurs niveaux d’exceptions à l’obligation fondamentale de mise en quarantaine à l’entrée d’une zone à risque.

Il est vivement recommandé aux voyageurs de vérifier auprès du Land de leur lieu de séjour quelle est la législation applicable et quelles exceptions sont prévues.

Plus d’informations sur la situation en Allemagne

Contacts utiles :

Les site du ministère fédéral de la Santé, en anglais, du Robert Koch Institut, en allemandet le site de l’ambassade de France en Allemagne.

> Angola

Les frontières nationales angolaises demeurent fermées sauf exceptions définies par les autorités angolaises. Les vols réguliers non commerciaux intérieurs et internationaux ont repris. La présentation d’un test RT-PCR négatif de moins de 72 heures est requise pour les arrivées et les sorties d’Angola. Les personnes devant voyager de et vers l’Angola doivent prendre impérativement l’attache de la compagnie aérienne pour connaitre les formalités exigées par les autorités sanitaires le jour de l’embarquement. En effet les dispositions pratiques d’application de ces mesures peuvent évoluer en fonction de la situation sanitaire.Tous les passagers à l’arrivée à Luanda subiront un nouveau test Covid rapide (antigénique). Ce test est désormais à la charge financière du voyageur. Dans le cas où ce test s’avère positif le voyageur sera placé en isolement institutionnel soit dans un centre, soit dans un hôtel agréé mais à la charge du voyageur. Un isolement de 7 jours à domicile ou institutionnel est toujours obligatoire pour tous les passagers à l’arrivée à Luanda.

Suivant le nouveau décret angolais paru le 9 février 2021, à chaque fois que les autorités angolaises estimeront que les conditions d’isolement domiciliaire ne seront pas remplies pour une personne arrivant d’un pays où circule un des nouveaux variants de la Covid-19, la personne sera placée en isolement institutionnel.

Plus d’informations sur la situation en Angola

Contact utile :

site de l’Ambassade de France en Angola

> Belgique

Les autorités belges interdisent les voyages non essentiels à destination et en provenance de la Belgique jusqu’au lundi 1er avril 2021. Il convient de consulter avant tout départ les voyages autorisés sur le site du Centre de crise belge.

  • Formulaire d’identification du passager : Tous les voyageurs se rendant en Belgique, quel que soit le moyen de transport utilisé, doivent remplir le Formulaire de Localisation du Passager (Passenger Locator Form – PLF) au plus tôt 48 heures avant l’arrivée en Belgique. Par exception, les voyageurs qui ne viennent pas en Belgique via un transporteur aérien ou maritime et qui ont été à l’étranger pendant 48 heures maximum, ou qui resteront en Belgique pendant 48 heures maximum, ne doivent pas remplir de document PLF.En complément, les voyageurs devront être en possession d’une déclaration sur l’honneur qui sera liée au Formulaire de Localisation du Passager (Passenger Locator Form) et accompagnée des justificatifs nécessaires (https://travel.info-coronavirus.be/fr/voyage-essentiel).
  • Quarantaine : Les voyageurs (résidents et non-résidents) revenant des zones rouges, qui ont séjourné à l’étranger pendant plus de 48 heures ou qui vont séjourner en Belgique pendant plus de 48 heures sont considérés comme des “contacts à haut risque”, ce qui signifie qu’ils sont soumis à une quarantaine obligatoire de 10 jours, qui pourra être réduite à 7 jours en cas de présentation d’un test négatif effectué au plus tôt sept jours après le retour.
  • Tests : Les personnes ne résidant pas en Belgique arrivant d’une zone rouge doivent, dès l’âge de 12 ans, présenter un résultat de test négatif sur la base d’un test effectué au plus tôt 72 heures avant le départ vers le territoire belge.

La liste des pays et régions classés en zone rouge ou orange est publiée sur le site du ministère belge des affaires étrangères et mise à jour quotidiennement.

Plus d’informations sur les mesures sanitaires en vigueur sur l’ensemble du territoire belge, depuis le 1er décembre 2020 et jusqu’à nouvel ordre

Contacts utiles :

Sites des autorités sanitaires locales, de l’ambassade de France en Belgique et du Consulat général de France à Bruxelles

> Canada

Interdiction d’entrée sur le territoire pour les ressortissants non canadiens. Cette mesure prévoit un certain nombre d’exceptions, selon le statut des voyageurs concernés et venant dans le pays pour un motif essentiel (cf. site d’Immigration Canada), dont les membres de la famille élargie des citoyens canadiens et des résidents permanents, les travailleurs temporaires et leur famille immédiate, les personnes se rendant au Canada pour un motif humanitaire et, à compter de fin octobre, tous les titulaires d’un permis d’études qui vont étudier dans un établissement autorisé et leur famille immédiate.

  • Seuls quatre aéroports canadiens acceptent les vols internationaux : l’aéroport Pearson de Toronto, l’aéroport Montréal-Trudeau, l’aéroport international de Vancouver et l’aéroport international de Calgary. Les vols en provenance de Saint-Pierre et Miquelon pourront toutefois continuer à atterrir dans d’autres aéroports canadiens (voir site de Transport Canada).
  • Les passagers de tous les vols au départ ou à destination d’un aéroport canadien doivent montrer qu’ils ont un masque non médical ou un couvre-visage nécessaire au moment de l’embarquement, sinon ils ne seront pas autorisés à poursuivre leur voyage. Les voyageurs sont invités à se couvrir le nez et la bouche aux points de contrôle des aéroports canadiens, à l’embarquement, lors du vol, et lors de leur trajet à l’arrivée pour se mettre en auto-isolement (cf. site de Transport Canada).
  • Tous les voyageurs âgés de 5 ans ou plus entrant au Canada doivent, au moment de leur embarquement, être en possession d’un test PCR négatif de moins de 72h. Plus d’informations sur le site du gouvernement canadien.
  • A compter du 22 février 2021, tous les voyageurs devront se soumettre à un 2ème test PCR à leur arrivée au Canada et avant de quitter l’aéroport, ainsi qu’à un autre test vers la fin de leur période de quarantaine de 14 jours. Les voyageurs devront donc réserver, avant leur départ, un séjour de trois nuitées dans un hôtel autorisé par le gouvernement du Canada et situé dans la première ville où ils arrivent (celle de l’aéroport international). Ils devront y rester confinés en attendant le résultat du test de dépistage subi à leur arrivée (le coût du test et de l’hébergement est estimé à 2000 CAD, soit environ 1290€, et des informations sur les chambres d’hôtels réservables seront disponibles à partir du 18 février sur le site de l’Agence de Santé publique du Canada). Si le test est négatif, les voyageurs pourront poursuivre leur trajet pour finir leur quatorzaine à leur domicile et selon le plan qu’ils auront transmis aux autorités canadiennes via l’application ou le site ArriveCan. En revanche, les personnes dont le test est positif, seront placées en isolement dans un centre de santé publique.
  • Toute personne entrant au Canada devra se mettre en isolement pendant 14 jours après son arrivée (ceux qui n’ont pas de plan d’isolement précis seront placés dans un hôtel désigné par les autorités canadiennes). Cet isolement est valable même pour les voyageurs en possession d’un test PCR négatif au moment de leur arrivée sur le territoire. Le non-respect de cette règle est passible d’amendes élevées et de peines d’emprisonnement. Dans certains cas, les personnes se rendant au Canada pour des motifs humanitaires (soutien à un proche gravement malade, fin de vie, funérailles) pourront demander une exemption (cf. site d’Immigration Canada

Plus d’informations

Contacts utiles :

Site du gouvernement canadien et sa page sur les déplacements et site Internet de l’ambassade de France au Canada.

> Espagne

Tout passager souhaitant se rendre en Espagne par avion doit compléter un formulaire personnel et non transférable. Une fois ce formulaire complété et signé, le voyageur reçoit un QR code associé à son voyage qu’il doit conserver sur son téléphone portable ou imprimer afin de pouvoir passer le contrôle sanitaire aéroportuaire. Un test PCR effectué moins de 72h avant l’arrivée et dont le résultat doit être négatif, est exigé à l’entrée du territoire espagnol par voie aérienne (aéroports) ou maritime (ports) uniquement. Les enfants âgés de moins de six ans et les voyageurs en transit ne sont pas concernés par cette mesure. Celle-ci s’applique aux voyageurs, quels que soient leur nationalité et le motif de leur entrée en Espagne, venant d’un pays classé « à risque », c’est-à-dire enregistrant un taux d’incidence égal ou supérieur à 150 cas pour 100 000 habitants. Les voyageurs en provenance de France sont donc concernés par cette obligation. Une pénalité financière dissuasive est prévue en cas de non présentation d’un test PCR négatif à l’arrivée. Le document présentant le résultat du test PCR doit être rédigé en espagnol, en français, en allemand ou en anglais.

Aucune mise en quarantaine à l’entrée sur le territoire espagnol n’est en vigueur.

L’ensemble du territoire espagnol est soumis aux règles de la « nouvelle normalité »

Touts les informations

Contact utile :

Site de l’ambassade de France en Espagne.

> Estonie

Depuis le 15 janvier 2021, les voyageurs, y compris les résidents et ressortissants estoniens, en provenance d’un pays présentant un taux élevé d’infection (c’est-à-dire supérieur à 150 cas positifs pour 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours pour les pays de l’Union européenne, de l’espace Schengen et de l’espace économique européen) sont soumis à des mesures sanitaires spécifiques à leur arrivée en Estonie et doivent respecter une période d’auto-isolement de 10 jours. Ces mesures s’appliquent également en cas de transit par l’un de ces pays. Cette mesure concerne actuellement les voyageurs en provenance de France.

Il est cependant possible d’alléger cette quarantaine par la réalisation d’un premier test, sous réserve que le résultat soit négatif, et d’en réduire la durée en se soumettant à deux tests successifs. Les tests ne concernent que les voyageurs âgés de 12 ans ou plus.

Plus d’informations sur les conditions d’entrée en Estonie et la situation dans le pays

Contact utile :

Site de l’ambassade de France en Estonie.

> Gabon

Les voyageurs à l’arrivée au Gabon sont tenus de : présenter la preuve d’un résultat négatif à un test RT-PCR de la covid-19 effectué trois jours au plus avant la date de l’embarquement dans le pays d’origine auprès d’un centre agréé par les autorités sanitaires de ce pays, et ce pour tout passager à partir de l’âge de six ans. De se soumettre à un test RT-PCR de la covid-19 dès leur arrivée au Gabon. Ce test est payant, 20.000 FCFA (soit environ 30 euros). Les nationaux et les résidents doivent demeurer en auto-isolement à domicile jusqu’à la communication des résultats du test. Pour les non-résidents, l’isolement s’effectuera dans un lieu défini par les autorités locales.

Les voyageurs doivent se mettre à la disposition des autorités sanitaires en cas de résultat positif au test effectué.

Plus d’informations

Contact utile :

Ambassade de France au Gabon

> Irlande

Conditions d’accès au territoire irlandais pour toutes les personnes en provenance de l’étranger, dont la France : depuis le 16 janvier, tous les voyageurs doivent présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures à leur arrivée en Irlande. Depuis le 4 février, en cas de non-présentation d’un test PCR négatif, les sanctions applicables sont une amende pouvant aller jusqu’à 2 500 euros ou 6 mois de prison, ou les deux. Les professionnels du transport international, y compris les transporteurs, les pilotes et les équipages des avions, les capitaines et l’équipage maritime et les membres de la police irlandaise dans l’exercice de leurs fonctions ainsi que les personnes en provenance d’Irlande du Nord en sont exemptés. Les enfants de moins de six ans en sont également exemptés. Les personnes en transit dans un aéroport irlandais lors d’un voyage vers un autre pays ne sont pas non plus tenues de fournir ce test PCR mais ne doivent pas quitter l’aéroport.

Toute personne entrant sur le territoire irlandais, quelle que soit sa nationalité et le pays d’où elle arrive, doit remplir à son arrivée un formulaire Passager (Passenger Locator Form), exception faite des personnes en transit, arrivant d’Irlande du Nord ou faisant partie d’une liste des personnes exemptées (en particulier des opérateurs de services essentiels aux chaînes d’approvisionnement comme les routiers professionnels et certains personnels des compagnies aériennes ou maritimes).

Plus d’informations

Contacts utiles :

Site du gouvernement irlandais, site du ministère irlandais de la Santé, et site de l’ambassade de France en Irlande.

> Islande

A partir du 19 février 2021, toute personne voyageant à destination de l’Islande devra présenter un test PCR réalisé moins de 72 heures avant le départ (en anglais, norvégien, danois ou suédois), puis se faire tester dès son arrivée à l’aéroport international de Keflavik (test gratuit), et observer une quarantaine stricte de 5 jours jusqu’aux résultats d’un troisième test PCR (gratuit) à passer dans l’un des centres de dépistage du pays. Toute personne testée positivement est placée à l’isolement selon des conditions spécifiques. Les voyageurs testés positifs et ne fournissant pas de garanties suffisantes sur les conditions de leur hébergement, ainsi que les personnes infectées par un variant considéré comme particulièrement contagieux (britannique, sud-africain ou brésilien), pourront être placées d’autorité en isolement dans des hôtels spécialement aménagés.

En savoir plus sur les mesures pour entrer en Islande et en vigueur dans le pays

Contact utile :

Site de l’ambassade de France en Islande.

> Italie

Entrée sur le territoire italien : tous les voyageurs doivent remplir ce formulaire et prendre connaissance, en le signant, de ce document d’information. L’obligation de dépistage dépend du pays de provenance ou de résidence dans les 14 jours qui précèdent le voyage en Italie (et non de la nationalité du voyageur). Un questionnaire interactif permet de connaître les mesures applicables à chaque situation (italien/anglais).

Pour les personnes arrivant d’un pays de la liste dite « Elenco C » : Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark (y compris les îles Féroé et le Groenland), Estonie, Finlande, France (y compris la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion et Mayotte, mais à l’exclusion d’autres territoires situés en dehors du continent européen), Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas (à l’exclusion des territoires situés en dehors du continent européen), Pologne, Portugal (y compris les Açores et Madère), République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Espagne (y compris les territoires du continent africain), Suède, Hongrie, Islande, Norvège, Liechtenstein, Suisse, Andorre, Principauté de Monaco. Les voyageurs (y compris mineurs) qui, au cours des 14 derniers jours précédant leur entrée en Italie, ont séjourné ou simplement transité par ces pays doivent :

  • se signaler dès l’arrivée à l’autorité sanitaire régionale (liste par région) ;
  • présenter le résultat négatif d’un test moléculaire (PCR) ou antigénique de moins de 48h. Les voyageurs qui ne pourraient pas présenter ce document devront faire une quatorzaine (14 jours) en Italie (il n’est plus possible de faire le test en arrivant en Italie) ; la compagnie aérienne ne peut pas refuser votre embarquement au motif que vous n’avez pas fait le test en France puisque vous pouvez faire une quatorzaine en Italie.
  • Pour toute entrée sur le territoire italien, l’âge minimum pour le test PCR est fixé au jour anniversaire des 6 ans de l’enfant.

En savoir plus sur les voyageurs exemptés de test et de quarantaine et les mesures en vigueur en Italie

Contact utile :

Ambassade de France en Italie

> Koweït

Les autorités koweïtiennes ont annoncé l’interdiction d’entrée sur le territoire koweïtien pour tous les étrangers à compter du dimanche 7 février et pour une durée de 2 semaines. Ne sont pas concernés par cette mesure les membres de famille des koweïtiens. A compter du dimanche 21 février, les vols commerciaux depuis et vers le Koweït reprendront mais tous les passagers arrivant au Koweit (ressortissants koweitiens ou étrangers résidents au Koweit) seront impérativement soumis à une quarantaine institutionnelle obligatoire. Ils devront passer 7 jours et 6 nuits dans un hôtel de leur choix, à leur frais, puis effectuer encore 7 jours de quarantaine à domicile.

A compter du 21 février, les mesures suivantes s’appliqueront donc à tous les passagers à leur arrivée au Koweit

Plus d’informations sur la situation au Koweït

Contact utile :

Site de l’ambassade de France au Koweït

> Lituanie

Depuis le 25 janvier 2021, tout voyageur souhaitant venir en Lituanie en provenance de France aura l’obligation de présenter le résultat négatif d’un test PCR réalisé moins de 48 heures avant le départ. Ce test pourra également être réalisé à l’arrivée en Lituanie. Le voyageur devra ensuite se soumettre à un auto-isolement de 10 jours, dans le lieu de son choix, avec la possibilité de raccourcir cette période en réalisant un second test par ses propres moyens à compter du septième jour.

Pour les personnes déclarées guéries du Covid-19 (au plus 90 jours avant le voyage) ou ayant complété leur vaccination, ni test, ni isolement ne seront requis sur présentation d’un certificat d’un établissement de santé accompagné, d’une traduction en lituanien, en anglais ou en russe.

Enfin, quel que soit leur pays de provenance, les voyageurs doivent s’enregistrer sur le site internet du Centre national de la santé publique et être en mesure de présenter la confirmation de cet enregistrement (code QR) au moment d’embarquer.

Pour tous les pays situés en dehors de l’espace européen, seuls certains groupes de personnes sont autorisés à entrer en Lituanie. 

Plus d’informations sur la situation en Lituanie

Contact utile :

le site de l’ambassade de France en Lituanie.

> Moldavie

L’entrée sur le territoire moldave est interdite aux ressortissants étrangers et aux apatrides provenant de pays classés en zone rouge (ou ayant transité par eux) dont la France à compter du 15 février 2021 et pour une période d’au moins 14 jours ; voir la liste

  • Les personnes suivantes peuvent néanmoins entrer sur le territoire moldave quel que soit le pays dont elles proviennent ou par lequel elles ont transité :
    • membres de familles de citoyens moldaves ;
    • étrangers titulaires d’un visa de long séjour, d’un permis de séjour ou d’un document équivalent ainsi que les membres de leur famille ;
    • personnes voyageant pour des raisons professionnelles, attestées par un visa, un permis de séjour ou un document équivalent ;
    • représentants des missions diplomatiques accréditées auprès de la République de Moldavie et leurs familles ;
    • passagers en transit ;
    • personnes voyageant pour des raisons sanitaires et humanitaires ;
    • travailleurs frontaliers ;
    • équipages d’avions, de bateaux et de trains.

L’aéroport de Chisinau fonctionne. Le trafic aérien est toutefois limité.

Depuis le 26 mai, les transports ferroviaires et terrestres vers les destinations internationales sont autorisés mais en respectant des conditions sanitaires strictes : port du masque obligatoire et contrôle de température systématique des passagers.

Plus d’informations

Contact utile :

Site de l’ambassade de France en Moldavie

> Monaco

A Monaco, les règles et recommandations suivantes s’appliquent : Pour tout déplacement à Monaco depuis la France, il est obligatoire de présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures. En sont exemptés les travailleurs frontaliers/pendulaires, les scolaires et étudiants, ainsi que les résidents des Alpes Maritimes et du Var venant en Principauté pour moins de 24h ; Toute personne venant en hôtel en Principauté, quelles que soient sa provenance et la durée du séjour, doit présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures ainsi qu’une attestation de non-contagiosité à remplir à l’hôtel ;

En savoir plus sur la situation à Monaco

Contact utile :

Ambassade de France à Monaco

> Panama

Depuis le 12 octobre 2020, conformément au décret 1089 du 23 septembre 2020, les règles applicables pour entrer sur le territoire panaméen sont les suivantes : présentation à l’arrivée au Panama d’un test négatif (PCR/antigène) daté de moins de 48h, à défaut, un test rapide est réalisé à l’aéroport international de Tocumen (50 dollars à la charge du voyageur). Si le résultat est positif : placement obligatoire en isolement pendant 7 jours dans un hôtel-hôpital désigné par le ministère de la Santé panaméen, puis réalisation d’un nouveau test au bout de 7 jours (isolement renouvelé de 7 jours si toujours positif).

Plus d’informations sur les mesures en vigueur au Panama

Contact utile :

Site de l’ambassade de France au Panama.

> Royaume-Uni

Conditions d’entrée au Royaume-Uni : les déplacements vers le Royaume-Uni ne sont pas autorisés depuis la France, sauf pour raisons impérieuses (retour vers son lieu de résidence par exemple).  La présentation d’un test négatif de moins de 72 heures est obligatoire pour entrer en Angleterre et en Écosse. Il peut s’agir d’un test PCR ou d’un test antigénique, à condition de respecter un seuil de spécificité de 97% et de sensibilité de 80%. Il est de la responsabilité du voyageur de s’assurer que le test qu’il effectuera respecte bien ces critères. Les autorités britanniques mettent à jour une liste des centres en mesure de pratiquer les tests Covid19.

  • Vous devez être en mesure de présenter le certificat original de résultat du test (en anglais, français ou espagnol, les traductions ne seront pas acceptées) qui doit comprendre :
    • le nom, qui doit être identique à celui figurant sur les documents de voyage ;
    • la date de naissance ou l’âge ;
    • le résultat du test ;
    • la date à laquelle le prélèvement a été effectué ou reçu par le centre de test ;
    • le nom du centre de test et ses coordonnées ;
    • le nom du test utilisé.
  • L’embarquement peut vous être refusé si vous n’êtes pas en possession de ces éléments. L’entrée sur le territoire anglais sans la preuve d’un test négatif est passible de poursuites et d’une amende de 500 livres.
  • Vous devez également présenter un document comprenant les informations relatives à votre provenance ainsi que sur le lieu dans lequel la période de quarantaine sera effectuée « passenger locator form » à compléter en ligne.
  • A compter du 15 février 2021 : pour les résidents au Royaume-Uni revenant sur le territoire en provenance de l’un des pays placés sur la liste rouge (travel ban qui concerne une trentaine de pays et le département de la Guyane) une quarantaine de 10 jours dans un hôtel identifié par les autorités britanniques est obligatoire. Ces derniers devront réserver un package pour la somme de 1750 livres comprenant le transport vers l’hôtel, l’hébergement et les tests ;
  • Les autres voyageurs arrivant de l’extérieur doivent respecter une quarantaine de 10 jours dans un hôtel ou à domicile et devront passer un test PCR, le deuxième puis le huitième jour après le début de cette période de quarantaine. Une réservation est obligatoire avant le déplacement (plate-forme de réservations ICI (à partir du 18/02/2021)). Si l’un des deux tests est positif, une nouvelle période d’isolement de 10 jours devra être prise.
  • Tous les voyageurs arrivant en Ecosse, quelle que soit leur provenance, seront soumis à une quarantaine de 10 jours obligatoire dans l’un des 6 hôtels identifiés par les autorités et proches des aéroports internationaux (Edimbourg, Glasgow, Aberdeen). La réservation doit être faite avant le départ via la plateforme de réservation centrale ICI). Le coût pour un passager individuel sera de 1750 £, incluant les 2 tests qui seront effectués, les 2ème et 8ème jour de quarantaine.

Plus d’informations sur les mesures en vigueur au Royaume-Uni

Contact utile :

Ambassade de France au Royaume-Uni

> République tchèque

La République tchèque a adopté la grille de classification UE des pays à risque (ici). Il n’est possible de se rendre en République tchèque que pour des raisons essentielles, quel que soit le classement vert, orange ou rouge de la zone de provenance du voyageur. Les raisons essentielles comprennent notamment les déplacements professionnels ou pour des études, les déplacements pour se rendre dans des établissements de santé ou pour assister à des funérailles.

Les restrictions au passage des frontières ont été renforcées à le 5 février 2021.

  • La France étant classée en rouge, une interdiction générale d’entrée en République tchèque s’applique, avec exceptions limitées, et les personnes venant de France seront dans l’obligation (a.) de présenter un test PCR négatif de moins de 72h ou un test antigénique négatif de moins de 24h au passage de la frontière, (b.) de remplir une déclaration en-ligne (ici) et de se munir d’une version papier pour entrer dans le pays, (c.) de se mettre en auto-isolement à leur arrivée le temps d’ (d.) effectuer sous cinq jours maximum un nouveau test PCR avec résultat négatif pour sortir de cet isolement et (e.) de porter durant les dix jours suivants un masque de type FFP2 ou chirurgical.
  • Par ailleurs, la présentation d’un test PCR négatif auprès des employeurs tchèques, ou des universités pour tout étudiant, est requise.
  • Tout voyageur peut, quel que soit son pays de provenance, être soumis au passage de la frontière à un prélèvement biologique pour test de dépistage.
  • Le ministère de l’intérieur tchèque précise que les raisons essentielles ne comprennent pas le tourisme, les activités de loisirs ou les visites d’amis.

Plus d’informations sur la situation en République tchèque

Contact utile :

Site de l’Ambassade de France en République tchèque.

> Roumanie

A partir du 13 février 2021 (inclus), pour tout voyage en avion, autobus ou train de France en Roumanie, il est obligatoire de présenter une preuve de test PCR COVID-19 négatif, test effectué moins de 72 heures avant l’embarquement. Le document doit avoir une version anglaise, provenir d’un laboratoire homologué et bien préciser l’identité du voyageur. Il peut être sous forme électronique. Sans test négatif, l’accès à l’avion, à l’autobus ou au train sera refusé. Les personnes arrivant de France par la route en véhicule individuel doivent aussi présenter une preuve de test PCR négatif, test effectué moins de 72 heures avant leur arrivée en Roumanie. En l’absence de ce test, leur entrée en Roumanie est permise, mais leur période de quarantaine obligatoire sera prolongée à 14 jours. Ils auront néanmoins la possibilité de la raccourcir à 10 jours en réalisant, sur place, un test payant à partir du 8ème jour de quarantaine.

Outre la France, plusieurs autres pays sont concernés par ces mesures. Leur liste régulièrement mise à jour est accessible sur le site de l’institut national de santé publique roumaine.

Plus d’informations sur les formalités pour entrer en Roumanie et la situation dans le pays

Contact utile :

Ambassade de France en Roumanie

> Slovénie

L’ensemble du territoire français est placés sur la liste rouge des autorités slovènes à l’exception de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Réunion.  Plusieurs options s’offrent aux voyageurs en provenance de régions sur liste rouge :

  • présenter un test PCR négatif délivré depuis moins de 48h à compter de la date du prélèvement et réalisé dans un État membre de l’Union européenne, ou un État membre de l’espace Schengen ou auprès d’un organisme ou d’un particulier habilité par l’Institut national de santé publique,
  • ou présenter un test antigénique négatif de moins de 24h à compter de la date du prélèvement et réalisé dans un État membre de l’Union européenne ou de l’espace Schengen.
  • ou se soumettre à une quarantaine de 10 jours. Il est possible de mettre fin de manière anticipée à la quarantaine sur présentation de résultats négatifs après un test PCR ou antigénique réalisé sur place.

Plus d’informations sur la situation en Slovénie

Contacts utiles :

 Sites de l’ambassade de France en Slovénie, du gouvernement slovène (en anglais), de la Police slovène (en anglais) et de l’institut national de la santé publique (en anglais).

> Slovaquie

A compter du 17 février 2021, tous les voyageurs arrivant en Slovaquie sont soumis à une obligation de quarantaine, dans les conditions suivantes : informer les autorités sanitaires slovaques de son arrivée en s’inscrivant sur le site korona.gov.sk À l’arrivée, il faut se placer dans les plus brefs délais en confinement dans un lieu de son choix.

  • Possibilité de se faire dépister gratuitement à partir du huitième jour d’isolement. Si le résultat est négatif, la quarantaine s’achève et la/les personnes(s) peuvent circuler librement sur le territoire.
  • Sans test, le confinement prend fin après 14 jours d’isolement sans apparition de symptôme, ou possibilité d’arriver muni d’un test PCR négatif dont les résultats datent de moins de 48 heures avant l’entrée sur le territoire slovaque.
  • La possession de ce résultat n’exonère pas de s’enregistrer et de s’isoler à l’arrivée, mais permet au voyageur d’effectuer une quarantaine plus courte, en prenant à sa charge un test PCR en laboratoire privé dès son arrivée en Slovaquie.

Plus d’informations

Contact utile :

Site internet de l’Ambassade de France en Slovaquie

> Suède

Les frontières de la Suède sont ouvertes à tous les ressortissants de l’espace Schengen. Néanmoins, les autorités suédoises sont particulièrement strictes quant à la validité des tests PCR ou antigéniques négatifs, exigés pour entrer sur le territoire suédois et refusent systématiquement l’accès au territoire suédois si le test dépasse les 48 heures.

En savoir plus sur les caractéristiques du test à présenter et les autres mesures en vigueur en Suède

Contact utile :

Site de l’ambassade de France en Suède.

> Thaïlande

Il n’y a à ce stade pas de vol commercial ordinaire ouvert au transport de passagers à destination de la Thaïlande. Il existe toutefois des exceptions à ce principe d’interdiction d’entrée sur le territoire, notamment : les conjoints, parents ou enfants de ressortissants thaïlandais ; les personnes qui détiennent un permis de résidence en Thaïlande ; les personnes détentrices de permis de travail (ainsi que leur conjoint ou enfants) ; les personnes qui étudient dans des institutions reconnues par les autorités thaïlandaises ; les personnes qui nécessitent des soins médicaux en Thaïlande (à l’exclusion des personnes cherchant à se faire soigner pour infection au coronavirus) ; les personnes détentrices de passeport diplomatique ou de service, qu’elles soient déjà en poste, nouvellement affectées ou en mission et leurs conjoint, parents ou enfants.

Ces personnes doivent :

  • demander un « certificate of entry » auprès de l’ambassade de Thaïlande de leur lieu de départ, au moins dix jours ouvrables au préalable ;
  • se voir accordées des places sur un vol de rapatriement organisé par les autorités thaïlandaises ou sur un vol semi-commercial ;
  • présenter à l’embarquement une assurance médicale couvrant le traitement d’une infection au coronavirus pour un montant d’au moins 100.000 USD ainsi qu’un certificat fit-to-fly » (modèle téléchargeable ici) et un certificat médical en anglais accompagnant un test COVID négatif, tous deux établis moins de 72 heures avant le départ.
    A leur arrivée en Thaïlande, ces catégories de personnes sont assujetties à un second test COVID, effectué par les autorités thaïlandaises et susceptible d’être payant, ainsi qu’à une période de quatorzaine obligatoire dans des centres dédiés (ou à domicile pour certaines catégories).

Suite à une forte augmentation du nombre de cas de Covid-19, le ministère thaïlandais de la santé publique et le Centre thaïlandais d’administration de la situation Covid-19 ont décidé d’imposer, à partir du 4 janvier 2021, la mise en place de plusieurs mesures restrictives, destinées à lutter contre la propagation de l’épidémie dans le pays.

Contacts utiles :

Les sites du ministère de la santé thaïlandais  de l’ambassade de France en Thaïlande, en particulier la page relative aux récentes mesures prises par le gouvernement

> Ukraine

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie de SARS-COV-2, les autorités ukrainiennes ont mis en place une « quarantaine évolutive » et des mesures de restriction variables selon les régions.

L’accès au territoire ukrainien est soumis à un classement des pays en zone rouge / zone verte en fonction de la circulation du virus. Cette répartition est révisée régulièrement et la liste actualisée peut être consultée ici. La France est actuellement classée en vert.

Plus d’informations

Contact utile :

Site de l’ambassade de France en Ukraine

> Zimbabwé

À l’arrivée au Zimbabwe, les voyageurs détenteurs d’un test PCR négatif de moins de 48 heures et ne présentant aucun symptôme du Covid-19 peuvent effectuer directement une quarantaine à domicile (d’une durée de 14 jours). Les voyageurs n’étant pas en possession de ce test PCR négatif de moins de 48 heures, de même que ceux présentant les symptômes du Covid-19 (munis ou non d’un test PCR négatif), sont placés en quarantaine pour 14 jours dans un centre dédié jusqu’à ce qu’ils soient testés.

  • En cas de test négatif, la quarantaine de 14 jours à domicile est possible.
  • En cas de test positif, un placement en isolement pour une durée de 14 jours sera ordonné. Les autorités sanitaires se réservent par ailleurs la possibilité d’ordonner le placement dans un centre de quarantaine gouvernemental si elles le jugent utile.

Plus de détails sur la situation et l’entrée au Zimbabwe

Contact utile :

site de l’ambassade de France au Zimbabwe

Autres alertes

Birmanie – Situation politique (15/02/2021)

L’armée birmane a pris le pouvoir le 1er février suite à un coup d’État. Des mesures restrictives ayant été adoptées par les autorités, les réseaux de télécommunication et Internet sont perturbés.

Dans ce contexte, il est fortement recommandé aux Français présents en Birmanie d’adopter une certaine prudence lors de leurs déplacements et de se tenir éloignés de tout rassemblement. Un couvre-feu a été instauré, de 20 heures à 4 heures du matin, dans l’ensemble du pays. Les rassemblements de plus de 5 personnes sont également interdits.

Compte tenu de la situation, les déplacements à destination de la Birmanie ne sont plus possibles.

Guatemala – Activités volcaniques (16/02/2021)

Un regain d’activité volcanique, en particulier des volcans Fuego et Pacaya, est actuellement observé, avec des risques d’intensification dans les prochains jours. Des émissions de cendre ont été constatées dans les départements de Sacatepéquez (Antigua), Escuintla et Chimaltenango, et des perturbations sont à prévoir, telles que la fermeture de certains axes routiers.
Dans ces conditions, il est formellement déconseillé de se rendre dans les zones à proximité des volcans Pacaya, Fuego, Santiaguito et Acatenango. Il convient également de se tenir régulièrement informé de l’évolution de la situation, notamment sur les sites de la CONRED ainsi que de l’INSIVUMEH, et de respecter les consignes émises par les autorités locales.

Côte d’Ivoire – Épidémie de maladie à virus Ebola en Guinée (17/02/2021)

Des nouveaux cas de maladie à virus Ebola ont été diagnostiqués en février 2021 dans la sous-préfecture de Gouecké, près de N’zérékoré, en Guinée forestière. Des analyses sont en cours pour déterminer s’il s’agit de l’émergence d’une nouvelle souche ou bien d’une résurgence de l’épidémie. A ce stade, aucun cas n’a été recensé dans les pays voisins.
Dans ce contexte, il est recommandé de suivre les consignes de prévention suivantes :

  • reporter, sauf raison impérative, les déplacements en Guinée forestière ;
  • se tenir régulièrement informé de l’évolution de l’épidémie
  • respecter systématiquement les règles d’hygiène décrites sur le site du Ministère de la Santé.

En cas d’apparition de symptômes évocateurs de la maladie, il convient de cesser toute activité, de s’isoler et de contacter immédiatement les autorités sanitaires locales en signalant son séjour et ses activités en Guinée.

Gambie – Épidémie de maladie à virus Ebola en Guinée (17/02/2021)

Des nouveaux cas de maladie à virus Ebola ont été diagnostiqués en février 2021 dans la sous-préfecture de Gouecké, près de N’zérékoré, en Guinée forestière. Des analyses sont en cours pour déterminer s’il s’agit de l’émergence d’une nouvelle souche ou bien d’une résurgence de l’épidémie. A ce stade, aucun cas n’a été recensé dans les pays voisins.
Dans ce contexte, il est recommandé de suivre les consignes de prévention suivantes :

  • reporter, sauf raison impérative, les déplacements en Guinée forestière ;
  • se tenir régulièrement informé de l’évolution de l’épidémie
  • respecter systématiquement les règles d’hygiène décrites sur le site du Ministère de la Santé.

En cas d’apparition de symptômes évocateurs de la maladie, il convient de cesser toute activité, de s’isoler et de contacter immédiatement les autorités sanitaires locales en signalant son séjour et ses activités en Guinée.

Guinée – Épidémie de maladie à virus Ebola (17/02/2021)

Des nouveaux cas de maladie à virus Ebola ont été diagnostiqués en février 2021 dans la sous-préfecture de Gouecké, près de N’zérékoré, en Guinée forestière. Des analyses sont en cours pour déterminer s’il s’agit de l’émergence d’une nouvelle souche ou bien d’une résurgence de l’épidémie.

Pour tous les vols au départ de Conakry, un contrôle de température sera effectué pour tous les passagers avant l’embarquement. A bord de l’avion, il sera également demandé à chaque passager de renseigner une fiche de renseignements à remettre au personnel navigant.

En cas d’apparition de symptômes évocateurs de la maladie jusqu’à trois semaines après le retour en France, il convient de cesser toute activité, de s’isoler et de contacter immédiatement le SAMU-Centre 15 en signalant son séjour et ses activités en Guinée.

Pour plus d’informations, se reporter à la rubrique Santé de cette fiche.

Guinnée-Bissao – Épidémie de maladie à virus Ebola en Guinée (17/02/2021)

Des nouveaux cas de maladie à virus Ebola ont été diagnostiqués en février 2021 dans la sous-préfecture de Gouecké, près de N’zérékoré, en Guinée forestière. Des analyses sont en cours pour déterminer s’il s’agit de l’émergence d’une nouvelle souche ou bien d’une résurgence de l’épidémie. A ce stade, aucun cas n’a été recensé dans les pays voisins.
Dans ce contexte, il est recommandé de suivre les consignes de prévention suivantes :

  • reporter, sauf raison impérative, les déplacements en Guinée forestière ;
  • se tenir régulièrement informé de l’évolution de l’épidémie
  • respecter systématiquement les règles d’hygiène décrites sur le site du Ministère de la Santé.

En cas d’apparition de symptômes évocateurs de la maladie, il convient de cesser toute activité, de s’isoler et de contacter immédiatement les autorités sanitaires locales en signalant son séjour et ses activités en Guinée.

Libéria – Épidémie de maladie à virus Ebola en Guinée (17/02/2021)

Des nouveaux cas de maladie à virus Ebola ont été diagnostiqués en février 2021 dans la sous-préfecture de Gouecké, près de N’zérékoré, en Guinée forestière. Des analyses sont en cours pour déterminer s’il s’agit de l’émergence d’une nouvelle souche ou bien d’une résurgence de l’épidémie. A ce stade, aucun cas n’a été recensé dans les pays voisins.
Dans ce contexte, il est recommandé de suivre les consignes de prévention suivantes :

  • reporter, sauf raison impérative, les déplacements en Guinée forestière ;
  • se tenir régulièrement informé de l’évolution de l’épidémie
  • respecter systématiquement les règles d’hygiène décrites sur le site du Ministère de la Santé.

En cas d’apparition de symptômes évocateurs de la maladie, il convient de cesser toute activité, de s’isoler et de contacter immédiatement les autorités sanitaires locales en signalant son séjour et ses activités en Guinée.

Mali – Épidémie de maladie à virus Ebola en Guinée (17/02/2021)

Des nouveaux cas de maladie à virus Ebola ont été diagnostiqués en février 2021 dans la sous-préfecture de Gouecké, près de N’zérékoré, en Guinée forestière. Des analyses sont en cours pour déterminer s’il s’agit de l’émergence d’une nouvelle souche ou bien d’une résurgence de l’épidémie. A ce stade, aucun cas n’a été recensé dans les pays voisins.
Dans ce contexte, il est recommandé de suivre les consignes de prévention suivantes :

  • reporter, sauf raison impérative, les déplacements en Guinée forestière ;
  • se tenir régulièrement informé de l’évolution de l’épidémie
  • respecter systématiquement les règles d’hygiène décrites sur le site du Ministère de la Santé.

En cas d’apparition de symptômes évocateurs de la maladie, il convient de cesser toute activité, de s’isoler et de contacter immédiatement les autorités sanitaires locales en signalant son séjour et ses activités en Guinée.

République démocratique du Congo – Épidémie de maladie à virus Ebola (12/02/2021)

De nouveaux cas de maladie à virus Ebola ont été diagnostiqués en février 2021 dans la province du Nord-Kivu, à proximité de la ville de Butembo. Des analyses sont en cours pour déterminer s’il s’agit de l’émergence d’une nouvelle souche ou bien d’une résurgence de l’épidémie qui a causé la mort de 2280 personnes entre aout 2018 et juin 2020.

Il est recommandé de suivre les consignes de prévention suivantes :

En cas d’apparition de symptômes évocateurs de la maladie jusqu’à trois semaines après votre retour en France, cessez toute activité, isolez-vous et contactez immédiatement le SAMU-Centre 15 en signalant votre séjour et vos activités en RDC.

Pour plus d’informations, se reporter à la rubrique Santé de cette fiche.

Sénégal – Épidémie de maladie à virus Ebola en Guinée (17/02/2021)

Des nouveaux cas de maladie à virus Ebola ont été diagnostiqués en février 2021 dans la sous-préfecture de Gouecké, près de N’zérékoré, en Guinée forestière. Des analyses sont en cours pour déterminer s’il s’agit de l’émergence d’une nouvelle souche ou bien d’une résurgence de l’épidémie. A ce stade, aucun cas n’a été recensé dans les pays voisins.
Dans ce contexte, il est recommandé de suivre les consignes de prévention suivantes :

  • reporter, sauf raison impérative, les déplacements en Guinée forestière ;
  • se tenir régulièrement informé de l’évolution de l’épidémie
  • respecter systématiquement les règles d’hygiène décrites sur le site du Ministère de la Santé.

En cas d’apparition de symptômes évocateurs de la maladie, il convient de cesser toute activité, de s’isoler et de contacter immédiatement les autorités sanitaires locales en signalant son séjour et ses activités en Guinée.

Sierra Leone – Épidémie de maladie à virus Ebola en Guinée (17/02/2021)

Des nouveaux cas de maladie à virus Ebola ont été diagnostiqués en février 2021 dans la sous-préfecture de Gouecké, près de N’zérékoré, en Guinée forestière. Des analyses sont en cours pour déterminer s’il s’agit de l’émergence d’une nouvelle souche ou bien d’une résurgence de l’épidémie. A ce stade, aucun cas n’a été recensé dans les pays voisins.
Dans ce contexte, il est recommandé de suivre les consignes de prévention suivantes :

  • reporter, sauf raison impérative, les déplacements en Guinée forestière ;
  • se tenir régulièrement informé de l’évolution de l’épidémie
  • respecter systématiquement les règles d’hygiène décrites sur le site du Ministère de la Santé.

En cas d’apparition de symptômes évocateurs de la maladie, il convient de cesser toute activité, de s’isoler et de contacter immédiatement les autorités sanitaires locales en signalant son séjour et ses activités en Guinée.

République centrafricaine – Situation sécuritaire (16/02/2021)

L’état d’urgence proclamé le 21 janvier 2021 a été prolongé jusqu’au mois d’août 2021. Dans ce contexte, les Français résidents ou de passage sont appelés à suivre avec la plus grande attention l’évolution de la situation politique et sécuritaire, à appliquer les consignes des autorités locales et à consulter régulièrement les recommandations des Conseils aux voyageurs.

En raison des conditions de sécurité dégradées, les déplacements restent rigoureusement déconseillés en dehors de Bangui. Il est recommandé de les limiter aux besoins essentiels dans la capitale.

Le couvre-feu mis en place sur tout le territoire de 18 heures à 5 heures doit être strictement respecté, en gardant une marge de prudence d’une demi-heure avant (le soir) et après (le matin) par rapport à ces horaires. Les véhicules avec des vitres fumées sont susceptibles de faire l’objet de contrôles voire de saisies, leur circulation étant provisoirement interdite.
Les voyages en RCA sont temporairement déconseillés pour les Français non résidents

Les Français de passage déjà présents sont invités à s’enregistrer sur le fil d’Ariane, afin de recevoir les alertes concernant la RCA.

Vanuatu – Activité sismique (16/02/2021)

Suite aux nombreux tremblements de terre ressentis depuis hier sur l’île d’Efaté, il convient de prendre connaissance des consignes générales relatives à la conduite à tenir en cas de survenue d’un séisme et de se tenir régulièrement informé, notamment en suivant la page Facebook du Département de la météorologie et des géorisques du Vanuatu (VMGD).

Il est rappelé que des sirènes d’alerte au tsunami peuvent se déclencher dans le centre-ville de Port-Vila mais que celles-ci ne couvrent pas l’ensemble de la ville et qu’elles ne sauraient constituer l’unique signal d’alerte.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Newsletter

En indiquant vos informations ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers les liens de désinscription.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR