fbpx
Suivez nous sur

Portrait de la semaine

Le V.I.E, une alternative à l’expatriation

La crise du Covid-19 en a démotivé plus d’un. Pas Catherine Parekh qui a persévéré et fini par obtenir le contrat dont elle rêvait chez Dassault en Inde. Pour elle comme pour d’autres, la ténacité et la motivation ont fini par payer pour trouver une mission !

Publié

le

Malgré une situation sanitaire dégradée, elle a pu partir en Inde pour effectuer un V.I.E comme manager en ressources humaines chez Dassault Aviation à New Delhi. « J’ai continué mes recherches sur diverses plateformes malgré la situation sanitaire, explique la Française. Je me suis inscrite tout d’abord sur Civiweb (devenu maintenant https://mon-vie-via.businessfrance.fr) où je postulais activement. J’ai contacté de nombreux responsables RH et candidats sur LinkedIn dans l’objectif de créer mon réseau et d’échanger à propos du programme V.I.E. J’ai postulé directement sur les sites carrières des entreprises… » Entre l’obtention de son diplôme et la signature de la lettre d’engagement, plusieurs mois se sont écoulés à cause du Covid, mais Catherine Parekh n’a rien cédé : « De nature ambitieuse et persévérante, je souhaitais à tout prix décrocher un V.I.E afin de bénéficier d’une carrière internationale. Et aujourd’hui, cette motivation a porté ses fruits. » 

La jeune femme a débuté son contrat en France, une possibilité offerte aux candidats et aux entreprises. « J’ai été sélectionnée en juin et j’ai démarré mon V.I.E trois mois plus tard, d’abord à Paris, se souvient-elle, ce qui m’a permis de mieux me préparer à distance. Cette période a aussi laissé le temps à Business France (organisme en charge des V.I.E, ndlr) d’obtenir ma carte OCI, un visa à entrées multiples qui fait office de double nationalité indienne pour simplifier mon arrivée à New Delhi. » Elle ne tarit pas d’éloge sur ce système unique qu’est le V.I.E : « Ce programme est l’un des meilleurs moyens de commencer une carrière internationale. Il permet de renforcer des compétences techniques et managériales, relever de nouveaux challenges, développer des compétences interculturelles. »

Relever de nouveaux défis

Née à Paris, d’origine indienne, Catherine Parekh a débuté son contrat chez Dassault après un master en ressources humaines digitales qu’elle a suivi en alternance au sein de l’école de commerce EMLV (Léonard-de-Vinci), à La Défense. Grâce à l’alternance, elle a découvert les RH dans plusieurs secteurs : l’assurance (AXA), l’audit et le conseil (Ernst & Young) ou encore l’énergie (Engie). Elle explique avoir postulé à un Volontariat International en Entreprise par l’envie de relever de nouveaux défis. Très familière de l’Inde, la jeune femme s’y rendait déjà souvent pour de courts séjours ou des événements familiaux et culturels. Cette fois-ci, elle y est pour une longue durée : « Cela va me permettre de nouer des relations à l’échelle nationale, découvrir des activités qui m’ont toujours intéressée comme l’apprentissage de la méditation, mais aussi faire du bénévolat au sein d’un temple hindou, et surtout découvrir le pays. » 

Catherine Parekh travaille à New Delhi pour Dassault Aircraft Services India (DASI), une filiale 100 % indienne de l’avionneur français. Son rôle consiste à organiser et structurer l’accueil des Français en mission d’assistance technique, dont l’objectif est de former les Indiens et de les aider dans la mise en œuvre des activités industrielles. « Accompagner les collaborateurs en déplacement et en expatriation est un réel défi au quotidien, se réjouit-elle. Aujourd’hui, les déplacements internationaux sont restreints à cause de la situation sanitaire. De ce fait, des démarches spécifiques sont mises en place et évoluent avec le temps. Nous devons donc faciliter les arrivées en Inde ainsi que les retours en France. Cet aspect de la mission m’a permis de mettre en place une vraie relation de confiance. » Le fait de parler la langue locale (le hindi) a aussi grandement facilité son intégration dans l’entreprise. Malgré la période difficile, Catherine Parekh conseille aujourd’hui aux candidats de travailler leur CV et leur lettre de motivation en fonction des offres, de s’informer sur les entreprises et les démarches administratives, de créer des alertes sur « Mon Volontariat International » ainsi que les sites carrière des entreprises, et surtout de garder la motivation et ne jamais baisser les bras ! 

Lui écrire : catherine.pvm@gmail.com

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR