fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 14 au 19 juillet

Tour d’horizon de l’actualité internationale avec notre partenaire International SOS, pour la période du 14 au 19 juillet.

Publié

le

Afrique

> Eswatini

Les manifestations organisées depuis le mois dernier pour exiger des réformes démocratiques au sein de cette monarchie absolue (ex-Swaziland) située en Afrique australe ont provoqué à ce jour la mort d’au moins 60 personnes et fait 150 blessés. Si le mouvement de contestation semble pour l’heure connaître une accalmie, la tension reste palpable, particulièrement dans les grands centres urbains ainsi qu’aux postes-frontière avec l’Afrique du Sud. Des discussions sont en cours entre les parties prenantes mais il est peu probable qu’elle débouchent sur des réformes d’ampleur compte tenu de la volonté des autorités de maintenir les caractéristiques de ce système monarchique.

> Sao Tomé-et-Principe

Dix-neuf candidats briguent l’investiture présidentielle le 18 juillet prochain dans ce petit archipel situé au large du Gabon et de la Guinée équatoriale, avec un probable second tour prévu début août. Il est à noter qu’Evaristo Carvalho, le président sortant, ne postule pas à sa propre succession.

> Soudan du Sud

Les attaques contre les ONG, en augmentation ces derniers mois, ont conduit certaines d’entre elles à réduire leur présence et leur capacité opérationnelle dans le pays. Les faibles perspectives de développement économique qui prévalent dans cet État indépendant depuis 2011 participent de cet environnement sécuritaire instable.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

> Irak

Les intérêts militaires et diplomatiques américains restent la cible d’attaques régulières, notamment dans la région du Kurdistan irakien, au nord du pays, où celles-ci sont en hausse ces dernières semaines. La capitale n’est pas en reste, à l’image des deux tirs de roquette lancés le 8 juillet dernier contre l’ambassade des États-Unis, dans l’enclave internationale de Bagdad (zone verte). En dépit des frappes américaines opérées en retour contre les positions des Unités de mobilisation populaires (milices pro-iraniennes, également présentes en Syrie), ces offensives anti- américaines sont appelées à perdurer.

> Iran

Un renforcement des restrictions pour tenter d’endiguer la pandémie de Covid-19 a été annoncé par les autorités le 4 juillet dernier. Quelque 275 villes iraniennes sont concernées, dont la capitale Téhéran. Avec le mécontentement inhérent à la situation socio-économique du pays, ces nouvelles restrictions sont susceptibles de renforcer la fronde populaire, particulièrement à l’approche de la fête religieuse de l’Aïd el-Kebir.

> Libye

L’élection présidentielle, attendue comme un retour vers la normalisation institutionnelle en Libye, ne devrait pas avoir lieu avant 2022, faute d’accord entre les membres du Forum pour le dialogue politique libyen qui ont débattu à Genève entre le 28 juin et le 2 juillet dernier. Ces divergences au niveau du cadre constitutionnel viennent s’ajouter à bon nombre d’autres questions à régler comme la présence des combattants étrangers sur le sol libyen, la gestion du secteur de la sécurité, occupé par de nombreux acteurs sur le terrain, ou encore le point sensible du partage des revenus nationaux.

Amériques

> Brésil

De nouveaux rassemblements d’opposition au président Bolsonaro, dont certains pour exiger sa destitution, sont attendus dans les grandes villes brésiliennes le samedi 24 juillet prochain.

> Canada

La province de Colombie-Britannique, à l’extrémité ouest du Canada, reste la proie des flammes, avec plus de 200 incendies actuellement en cours et dont certains sont aujourd’hui considérés comme hors de contrôle. Deux réseaux autoroutiers (1 et 12) ont dû être fermés aux environs de la forêt de Lytton Creek, à 150 kilomètres au nord-est de Vancouver. Les violents orages attendus cette semaine dans plusieurs régions de l’intérieur sud de la province devraient apporter d’autres types de périls pour les biens et les personnes, tandis que la vague de chaleur installée depuis fin juin devrait perdurer, notamment dans les zones du canyon de Frazer (au nord-ouest de la province) et de celui de la rivière Thompson (le long de la rivière qui coule dans le sud de la province) où plusieurs feux sont déjà actifs.

> Cuba

La gestion de la pandémie ainsi que les pénuries de médicaments et les fréquentes coupures d’électricité suscitent un vent de contestation inédit sur l’île. De nouveaux rassemblements dans ce cadre sont attendus dans les jours à venir dans la capitale La Havane ainsi qu’à Santiago de Cuba, Matanzas, Pinar del Río, ou encore San Antonio de los Baños.

> Haïti

L’assassinat du président Jovenel Moïse le 7 juillet est venu ajouter au climat de violence qui pèse depuis longtemps en Haïti. En conséquence, le Premier ministre Claude Joseph a décrété l’état de siège jusqu’au 22 juillet. De surcroît, l’implication de mercenaires colombiens et américains dans ce forfait a suscité une mise en cause des étrangers, potentiellement dangereuse dans ce climat de tension civile. Ainsi, des ressortissants étrangers auraient été pris à partie par des groupes d’auto-défense à la recherche de personnes impliquées dans ce crime.

> Pérou

La présidentielle du 6 juin dernier qui a vu la victoire de Pedro Castillo, toujours en attente d’investiture, n’en finit pas de provoquer des remous après le refus de la candidate défaite, Keiko Fujimori, d’accepter le résultat. De nouvelles manifestations sont attendues dans ce contexte dans la capitale Lima, notamment vers la plaza de Armas et celle de San Martin.

Asie-Pacifique

> Inde

Le mouvement de contestation initié par le mouvement agricole contre les projets de libéralisation de ce secteur vont toujours bon train. Une nouvelle marche de protestation est prévue les 24 et 25 juillet depuis les districts de Bijnor et Meerut (État de l’Uttar Pradesh) vers New Delhi. Le Parlement de la capitale indienne devrait également être le centre des manifestations quotidiennes des agriculteurs en colère durant toute la saison de la mousson, du 19 juillet au 13 août.

Europe/Communauté des États indépendants (CEI)

> Irlande du Nord

Jusqu’à fin août, les rassemblements publics qui ont lieu chaque année en Ulster vont donner lieu à des défilés initiés par les partisans loyalistes (en faveur de l’union avec la Couronne britannique) et, à un degré moindre, par les républicains attachés à l’unification de l’île et à l’indépendance de l’Irlande. Comme l’année dernière, ces réunions devront néanmoins composer avec les contraintes liées à la pandémie et une limite fixée à 500 personnes par rassemblement.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l❜étranger

GRATUIT
VOIR