fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

L’Institut Français de Valence ne fermera pas

La sénatrice Hélène Conway-Mouret a interpellé Jean-Yves Le Drian quant à la fermeture de l’Institut français de Valence. Bien que ce dernier ne fermera pas, sa restructuration engendre la fin des contrats de son personnel. 

Publié

le

En mai dernier, le gouvernement français annonçait une réorganisation profonde de l’Institut français de Valence. Cette annonce a beaucoup attristé les employés de l’IFV ainsi que la communauté francophone de la ville. Interpelée par cette décision, la sénatrice des Français de l’étranger Hélène Conway s’est adressée à Jean-Yves Le Drian. Dans une lettre, la sénatrice a attiré l’attention du ministre des Affaires étrangères sur la nécessité d’apporter une aide à l’IFV afin de l’épargner d’une potentielle fermeture.

 > Un déficit cumulé important

Le mois dernier, le ministre a répondu à la sénatrice en affirmant que l’IFV ne fermerait pas ses portes. Néanmoins, une modification du modèle existant aura bien lieu. D’après le ministre : « une analyse approfondie, prenant en compte les comptes financiers dûment certifiés de l’établissement depuis 2014, a, en effet, fait apparaitre un déficit cumulé dépassant 250 000€ à Valence. Il s’agit d’une tendance lourde, inscrite dans un contexte local défavorable à l’activité de cours, marqué par la combinaison d‘une forte concurrence d’offres privées à bas coûts […] Ne rien changer à Valence eut affecté rapidement le fonctionnement de l’institut français d’Espagne dans son ensemble, l’un de nos premiers en Europe, et donc la pérennité de notre dispositif dans ce pays ».

 >Un accord d’interruption de contrat « équilibré »

Cette restructuration se basera donc sur le modèle déjà mis en place à l’Institut français de Séville et qui, selon Jean-Yves Le Drian « donne satisfaction ». Avec ce nouveau modèle, les cours de Français seront supprimés mais l’institut délivrera toujours les certifications linguistiques. « Le dispositif reconfiguré accordera également une importance toute particulière à la coopération linguistique et éducative et à la promotion de notre langue dans les établissements scolaires et universitaires de Valence et d’Alicante » a assuré le ministre. Quant aux agents de l’IFV concernés par cette restructuration, leur contrat a été interrompu par un accord « très équilibré » qui leur octroie notamment des indemnités supérieures à celles prévues par le droit local ainsi qu’une aide financière à la formation.

Consultez la réponse de Jean-Yves Le Drian ici.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR