fbpx
Suivez nous sur

Actualités politiques

Interview de la Direction des Français à l’étranger : point vaccination

Français à l’étranger a interviewé la Direction des Français à l’étranger et de l’administration consulaire pour faire le point sur l’état de la vaccination des Français de l’étranger et les perspectives en ce sens.

Publié

le

Interview de la Direction des Français à l'étranger : point vaccination

Français à l’étranger : Lorsque le débat sur la vaccination s’est largement tourné vers la reconnaissance des vaccins non homologués sur le territoire français et les Français non vaccinés arrivant en France, qu’en est-il concrètement ?

Direction des Français à l’étranger et l’administration consulaire : Le premier dispositif a été mis en place début mai, c’est-à-dire qu’on a organisé la vaccination dans les pays dans lesquels les Français n’ont pas accès à un vaccin homologué par l’Agence européenne du médicament.

On a recensé les pays n’ayant pas accès à un vaccin homologué, et nous avons ensuite envisagé, au cas par cas, pays par pays, comment envoyer des vaccins dans ces pays et organiser la vaccination de nos compatriotes. Ce processus est lourd en termes de logistique et se heurte également à la question qui est celle de la souveraineté des états étrangers, puisqu’il faut l’autorisation des autorités locales. Durant cette première phase, le vaccin envoyé par le gouvernement français est du Janssen, réservé à l’époque aux personnes de plus de 55 ans.

Le premier pays à avoir reçu le vaccin Janssen est Madagascar. L’inde étant la seule exception, compte tenu de l’urgence, c’est du Moderna qui a été envoyé. Lorsqu’en juillet dernier, l’Agence européenne du médicament (AEM) a autorisé l’administration du vaccin Janssen aux plus de 18 ans cela a permis de compléter la campagne. Cette première phase a été effectuée ou est en cours dans une soixantaine de pays.

Les Français de l’étranger peuvent aussi venir se faire vacciner en France. La vaccination est gratuite et ils n’ont pas besoin de leur numéro de sécurité sociale. Cela a été largement simplifié depuis que le délai entre les deux injections pour les vaccins à deux doses a été réduit de cinq ou six semaines à trois semaines. Nous insistons beaucoup sur ce point dans notre communication et on retrouve toutes les informations sur le site du ministère de la santé. Les Français de l’étranger sont vraiment pris en compte dans le schéma vaccinal.

FAE : Un contrat a été conclu avec International SOS concernant un plan de vaccination. Que pouvez-vous nous en dire ?

DFEAC : En parallèle, International SOS a remporté notre appel d’offre, dont le marché a été notifié début juillet. Ce prestataire a commencé à organiser la vaccination. On se retrouve dans un « jeu à trois », nos consulats et nos ambassades sont sollicités localement (autorisations administratives, aider sur la logistique…), International SOS et le ministère de l’Europe et des affaires (MEAE) étrangères. Des points réguliers sur la situation, environ deux fois par semaine, sont fait entre International SOS et le MEAE.

La principale difficulté est que la situation est très évolutive. Par exemple, il y a des pays où il n’y avait pas de vaccins homologués par l’AEM et entre temps il y en a eu à disposition, c’est-à-dire que les Français de l’étranger ont pu se faire vacciner. Ou bien, il y a des pays dans lesquels la situation s’aggrave, c’est le cas de la Tunisie où nous sommes justement intervenus et dont une deuxième phase interviendra en septembre.

FAE : Qu’en est-il des français de l’étranger vaccinés à l’étranger et qui n’ont pas le QR code ?

DFEAC : La loi qui a été adoptée en France a rendu obligatoire le Pass sanitaire à compter du 9 août. Il a été décidé de mettre en place une plateforme à partir du 2 août pour permettre à ces Français de l’étranger qui ont été vacciné à l’étranger d’obtenir un QR code par un système de conversion. La plateforme s’adresse aux Français de l’étranger, vaccinés à l’étranger, par un vaccin reconnu par l’AEM et majeurs. Pour ce qui concerne les mineurs, nous adapterons les dispositifs en fonction des évolutions.

Dans un premier temps la demande se fait par mail avec les pièces justificatives demandées (carte d’identité, certificat de vaccination à l’étranger, justificatif de résidence à l’étranger et la plateforme étant ouverte aux ayants droits un justificatif attestant leur qualité). Jusqu’à 120 personnes ont été mobilisées pour travailler sur cette plateforme, réparties sur différents sites.

Aujourd’hui nous sommes passés d’un système de messagerie à un portail en ligne qui permet un traitement plus rapide. Les Français de l’étranger saisissent leurs données sur ce portail et inclus leurs pièces jointes.

FAE : Qu’est-il prévu pour un Français de l’étranger qui serait vacciné avec un vaccin non homologué par l’AEM ?

DFEAC : Cela dépend des négociations de l’AEM et ses homologues pour éventuellement élargir la liste des vaccins homologués. Nous sommes dans ce dispositif des « convertisseurs », on convertit un certificat de vaccination étranger dont on a l’assurance qu’il correspond à un schéma vaccinal ou un vaccin reconnu par l’AEM.

Les Français de l’étranger peuvent également avoir recours aux tests PCR et antigénique, la vaccination n’étant pas le seul moyen d’obtenir le pass-sanitaire.

Lire la suite
Publicité
1 Comment

1 Comment

  1. Benjama Abdelkrim

    24 août 2021 at 13 h 20 min

    Communication à sens unique !pas un mot au sujet des français vaccinés au sinopharm poussés par leur ambassade. Évidemment il y a les tests PCR,qui ne sont pas gratuits,quoi qu’on dise,.et qu’il faut refaire tous les 48h.On a créé une catégorie de vaccinés non vaccinés inclassables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l❜étranger

GRATUIT
VOIR