fbpx
Suivez nous sur

Destinations au banc d'essai

Job en Asean : Le Vietnam

Français à l’étranger vous propose de passer en revue les conditions pour s’établir, professionnellement dans les dix pays membres de l’Asean. Aujourd’hui, focus sur le Vietnam.

Publié

le

Selon les termes de la déclaration de Bangkok, à l’origine de l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est), les objectifs fondamentaux de cette dernière sont la promotion de la paix, de la stabilité et de la croissance économique en Asie du Sud-Est. Leur réalisation passe notamment par le biais de coopérations fondées sur trois piliers : politique, économique et socioculturel. Le Vietnam rejoint l’ASEAN en 1995 devenant ainsi le septième membre de l’association.

› Les conditions légales pour vivre et travailler

Pour travailler au Vietnam, vous devez bénéficier d’un contrat de travail qui vous permettra d’obtenir un permis/visa de travail et une carte de résidence temporaire. Cependant, vous pouvez être exempté de l’obligation d’obtenir un permis de travail si vous bénéficiez du statut d’investisseur. Il n’existe qu’un seul type de contrat de travail vietnamien pour les expatriés. C’est un CDD de droit local de 6 mois minimum, renouvelable.

Le temps hebdomadaire de travail est de 40 heures avec environ 5 jours fériés par an et une semaine de festivités à l’occasion du Tet (nouvel an lunaire). Pour être éligible à un permis de travail, notons deux niveaux d’exigence, en fonction de la séniorité du poste occupé :
– Être titulaire d’un niveau Bachelor, accompagné d’au moins 3 ans d’expérience
professionnelle, pertinents pour le poste occupé au Vietnam ;
– Être titulaire d’un niveau Master, accompagné d’au moins 5 ans d’expérience
professionnelle, pertinents pour le poste occupé au Vietnam.

› Trouver un emploi

Si de nombreux experts étrangers prennent leur fonction au Vietnam chaque année, il peut être difficile de trouver un emploi au Vietnam pour un expatrié, car le nombre de travailleurs vietnamiens hautement qualifiés croît à un rythme important.

Vous pourrez trouver des offres d’emplois :
– Auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie France-Vietnam qui dispose d’un service emploi et publie des offres sur son site internet : www.ccifv.org
– Sur les sites de recherche d’emploi comme:
www.vietnamworks.com
www.jobstreet.vn
www.careerbuilder.vn
www.manpower.com.vn

La Chambre de Commerce et d’Industrie France-Vietnam (CCIFV) peut vous conseiller dans votre projet d’expatriation sur la partie administrative, régulation, loi, tendance du marché du travail, etc.

 › Les secteurs porteurs d’emploi

Avec le COVID-19, la tendance semble évoluer. Les secteurs désormais considérés à fort potentiel sont marketing digital, IT, transport/logistique, e-commerce, médical/la santé.

La maîtrise de l’anglais est indispensable. La connaissance de la langue vietnamienne est un avantage important.

› Créer son entreprise

La loi commune sur les investissements et la loi unifiée sur les entreprises, entrées en vigueur le 1er juillet 2006, ont mis fin au régime discriminatoire qui prévalait par le passé et qui prévoyait des législations différentes selon que les entreprises étaient vietnamiennes ou étrangères. Désormais, une entreprise peut être à 100 % à capitaux étrangers (sauf pour certains secteurs tels que le transport, la culture, la finance etc. où seule la joint-venture est autorisée).

En mars 2021, le gouvernement vietnamien a publié le décret 31/2021/ND-CP (décret 31), qui propose des orientations sur la mise en œuvre de la nouvelle loi sur l’investissement, introduite en 2020. Le Décret 31 établit une liste de secteurs d’activité dans lesquels les investisseurs étrangers sont soumis à des restrictions d’accès au marché.

Ce décret complète la réglementation visant à faciliter aux investisseurs étrangers la création de petites et moyennes entreprises innovantes ou l’apport de capital. En conséquence, ces investisseurs étrangers n’ont plus qu’à suivre les procédures prescrites pour les investisseurs vietnamiens, conformément à la Loi sur les entreprises, sans obtenir de certificat d’enregistrement d’investissement ou d’approbation pour l’apport de capital ou l’achat d’actions.

Face à l’impact du COVID-19, le gouvernement vietnamien a mis l’accent sur les exportations, l’investissement public et l’accroissement de la consommation intérieure. Ainsi le pays a réussi à enregistrer une croissance de 5,64% du PIB au 1 er semestre 2021. Au côté de Singapour et de la Thaïlande, le Vietnam est l’une des 3 destinations les plus attrayantes pour les investisseurs en Asie du Sud-Est, selon un sondage conduit par Standard Chartered Bank.

Si vous voulez créer votre entreprise, notons 4 types de structures :
La société par actions (SA) qui nécessite au minimum trois associés, responsables à hauteur de leurs apports ;
La société pluripersonnelle à responsabilité limitée (SARL), fondée par un minimum de deux associés (maximum 50), elle ne peut émettre ni actions ni obligations ;
La société unipersonnelle à responsabilité limitée (SURL), elle, n’accepte qu’un seul actionnaire.
On distingue deux formes de SURL, celle tenue par une personne physique et celle tenue par une personne morale.

Et enfin le « partnership » qui distingue les associés en nom collectif et les bailleurs de fonds.

Toutes les entreprises étrangères doivent s’enregistrer auprès du Ministère de la Planification et de l’Investissement afin de s’établir au Vietnam.

Le Vietnam accueille actuellement plus de 250 zones industrielles réservées à la production de biens et de services industriels offrant des incitations aux entreprises qui s’y installent.

Elles sont établies dans tout le pays au sein de régions économiques clés, à savoir 1) la région économique clé du nord du Vietnam (NVKER), 2) la zone économique clé du sud (SKEZ), 3) la région économique clé du centre du Vietnam (CVKER ) et 4) Zone économique du delta du Mékong (MKEZ). En conséquence, les zones industrielles sont une destination d’investissement populaire pour les entreprises étrangères.

La Chambre de Commerce et d’Industrie France-Vietnam (CCIFV) est une association regroupant plus de 300 entreprises membres. La CCIFV accompagne les entreprises françaises à chaque étape de leur projet de développement au Vietnam: prospection active sur le marché vietnamien, implantation, croissance.. La CCIFV propose un appui concret et des solutions opérationnelles notamment la mission de prospection, la création de structure juridique, la localisation des zones industrielles adéquates et ce, en liaison étroite avec les CCI en France, CCI France International et les réseaux animés par les pouvoirs publics français.

Lire la suite
Publicité
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Job en Asean : Le Vietnam – Journal des Français à l’étranger – Asean Weaver For Business Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR