fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 17 au 22 novembre.

Tour d’horizon de l’actualité internationale avec notre partenaire International SOS, pour la période du 17 au 22 novembre.

Publié

le

Tour d'horizon de l'actualité internationale avec notre partenaire International SOS, pour la période du 17 au 22 novembre.

Afrique

Éthiopie

Les représentants de l’Union africaine (UA) sont à pied d’œuvre pour tenter une médiation dans le conflit éthiopien qui a vu s’agréger récemment plusieurs groupes rebelles aux côtés du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), principal opposant au gouvernement fédéral. L’organisation intergouvernementale africaine plaide pour l’arrêt des combats et la distribution d’aides humanitaires dans les régions les plus touchées par les affrontements, mais dans l’immédiat son entremise reste sans effet sur le terrain. Les exigences du gouvernement fédéral portent notamment sur le retrait des forces tigréennes des régions de l’Afar (au nord-est du pays) et de l’Amhara (au nord, entre la région d’Addis-Abeba et celle du Tigré) et sur la reconnaissance de sa légitimité par les rebelles. Pour leur part, ces derniers entendent avant tout défaire le gouvernement du Premier ministre Abiy Ahmed.

Ouganda

Le pays pourrait être confronté à un important afflux de réfugiés en raison de l’insécurité qui sévit en République démocratique du Congo (RDC) voisine, alimentée notamment par les rebelles des Forces démocratiques alliées (AFD) qui ont d’ailleurs perpétré des attaques récentes sur le sol ougandais. Ce climat d’insécurité en RDC s’est traduit depuis le 7 novembre dernier par l’arrivée de plus de 11.000 réfugiés dans la ville ougandaise de Kisoro, à une dizaine de kilomètres de la frontière. Cet afflux de personnes fuyant les attaques de militants armés congolais risque en outre de provoquer des tensions avec les ressortissants locaux.

Soudan

La promulgation par le général al-Burhan d’un nouveau Conseil de souveraineté, le 11 novembre, s’est accompagnée de la mise à l’écart de personnalités pro-civils et la nomination d’un puissant chef paramilitaire dont les troupes avaient été accusées d’exactions lors de la révolte en 2019. Deux jours plus tard, des milliers de manifestants, toujours vent debout contre le coup d’État militaire du 25 octobre dernier, se réunis à Khartoum en dépit du blocage du centre-ville. Au moins six personnes auraient perdu la vie et des dizaines d’autres ont été blessées suite à des tirs à balles réelles. Les accès aux hôpitaux auraient également été bloqués et les communications coupées durant cette manifestation.

Amériques

Chili

Cette semaine s’annonce décisive au plan politique. Le 16 novembre, le Sénat devait étudier la motion de destitution de l’actuel président Sebastián Piñera, soupçonné de corruption dans une affaire de vente minière (le résultat du verdict sénatorial ne nous était pas parvenu à l’heure où nous publions). Puis le 21 novembre, les électeurs chiliens ont rendez-vous aux urnes dans le cadre de la présidentielle et des législatives dans le contexte de la révision de la Constitution et de la survenue de manifestations à caractère socio-politiques. Des manifestations sont attendues autour de ces différents événements durant toute la semaine, encadrées par un dispositif sécuritaire renforcé.

Haïti

Quatre chauffeurs routiers ont été kidnappés dans le quartier de Martissant (au sud de la capitale Port-au-Prince) le 1er novembre. Le 10 novembre, ce sont cinquante habitants de cette même zone qui ont à leur tour été enlevés. Pour rappel, en octobre dernier, dix-sept ressortissants étrangers avaient aussi été victimes de ce type de forfait, alors plus largement relayé par les médias. Cette activité récurrente des gangs criminels en Haïti prospère dans le contexte d’une crise politique économique majeure. Par ailleurs, la faiblesse du nouveau gouvernement d’Ariel Henry ne parvient pas à inverser le cours de la crise politique consécutive à l’assassinat du président Jovenel Moïse le 7 juillet 2021 à Pétion-Ville, dans l’arrondissement de Port-au-Prince.

Asie-Pacifique

Pakistan

La réhabilitation du parti radical islamiste du Tehreek-e-Labbaik (TLP), jusqu’alors interdit par le gouvernement pakistanais, pourrait le mettre en position de force pour obtenir gain de cause dans le cadre de futures revendications. Ce retour en grâce, obtenu par le biais d’une forte mobilisation de ses soutiens, est aussi de nature à inspirer d’autres partis opposés au Premier ministre Imran Khan. C’est le cas notamment de la coalition du Mouvement démocratique pakistanais (MDP), composée de onze partis politiques, au premier rang desquels la Ligue musulmane du Pakistan (N) et le Parti du peuple pakistanais (PPP), prêts à faire pression sur le pouvoir en place.

Europe/Communauté des États indépendants (CEI)

Pologne/Biélorussie

Depuis plusieurs mois, l’afflux de réfugiés aux frontières de la Pologne, mais aussi de la Lituanie, exacerbe les tensions entre Varsovie et Minsk. La  situation de ces personnes, actuellement regroupées au point de passage de Bruzhi (Biélorussie), à proximité de la ville polonaise de Kusnica, suscite l’émoi de l’Union européenne qui met clairement en cause la responsabilité d’Alexandre Loukachenko dans cette crise migratoire. Le président biélorusse est accusé par l’UE d’avoir favorisé cet afflux de réfugiés vers la Pologne via la délivrance de visas touristiques et l’affrètement de vols en représailles aux sanctions imposées par l’UE suite à l’arrestation d’un journaliste biélorusse et à la remise en question de sa dernière réélection pour un sixième mandat en août 2020. La Biélorussie a par ailleurs menacé de perturber l’acheminement de gaz vers l’Union européenne si la Pologne continuait à empêcher le passage des migrants et réfugiés. Pour l’heure, et parallèlement à cette crise humanitaire, le gouvernement polonais a déployé plusieurs milliers de personnels de sécurité pour dissuader toute tentative de franchissement de sa frontière.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR