fbpx
Suivez nous sur

Destinations au banc d'essai

Ma retraite en Europe : Malte

Prendre sa retraite en Europe ? C’est le choix de 8,3% des retraités français. Français à l’étranger s’est intéressé aux conditions de la retraite dans 32 pays européens. Cet article se concentre sur Malte.

Publié

le

Ma retraite en Europe : Malte

Prendre sa retraite en Europe ? C’est le choix de 8,3% des retraités français. Français à l’étranger s’est intéressé aux conditions de la retraite dans 32 pays européens. Cet article se concentre sur Malte.

Malte est le plus petit pays de l’Union européenne dont il est membre depuis mai 2004. Composé de trois îles principales : Malte, Gozo et Domino, l’archipel maltais se situe au centre de la méditerranée. À deux heures en avion de la métropole, il bénéficie d’un climat chaud l’été et tempéré l’hiver avec une moyenne de 300 jours d’ensoleillement par an.

L’archipel offre une richesse culturelle à ses habitants en termes d’architecture avec la présence de sites historiques importants. Il bénéficie également, malgré la petite superficie de son territoire, de magnifiques panoramas avec ses plages et ses villages de pêcheurs. Il met aussi en avant ses influences culinaires liées à sa position géographique, il est possible d’y manger des plats d’influence nord-africaine et sicilienne avec une empreinte marquée par son histoire avec l’Angleterre. Les résidents maltais sont considérés comme chaleureux et accueillants. La langue française est encore peu utilisée sur l’île. On estime que le coût de vie à Malte est environ 18% moins élevé que celui en France. Cependant il est conseillé de privilégier les produits locaux, car les produits importés sont plus chers qu’en métropole supportant les coûts de transport.
Le secteur de l’immobilier étant en pleine expansion, il n’est pas difficile de trouver un logement sur place. Les loyers sont compris entre 500 et 600 euros en ville (400 euros en dehors, et il faut compter environ 150 000 pour un achat immobilier. En outre, de nombreux avantages fiscaux existent sur place, on ne trouve pas d’impôt sur les grandes fortunes, pas de taxes d’habitation, pas de taxes foncières …

Plusieurs démarches sont nécessaires avant de pouvoir s’installer sur l’île méditerranéenne. Tout d’abord, il faut demander un permis de résidence auprès du Ministère de l’Intérieur Maltais. Cette demande peut être faite par courrier. Il est aussi conseillé de s’inscrire sur le registre des Français à l’étranger auprès de l’ambassade de France à Malte.

Fiscalité

Si vous dépassez un seuil d’imposition de 7 500 euros par an, vous pouvez bénéficier depuis 2012 du Malta Retirement Programme. Avec cela, les revenus imposables générés hors de l’île, sont taxés à un taux fixe de 15%. Plusieurs critères doivent être réunis pour bénéficier de ce programme:

  • être allocataire d’une pension qui représente au moins 75% des revenus imposables à Malte
  • Posséder une résidence acquise pour au moins 275 000 euros ou louer minimum 9 600 euros de loyer annuel. Cette propriété doit être le principal lieu de résidence du bénéficiaire du programme.
  • Doit séjourner sur l’île pour une durée minimale de 90 jours par an sans séjourner plus de 183 jours dans un autre pays.
  • Ne doit pas bénéficier d’un autre allègement fiscal à Malte
  • Doit faire la demande pour obtenir un “certificat d’inscription”
  • Il ne doit pas posséder de casier judiciaire.

La convention fiscale franco-maltaise du 8 juillet 1994 prévoit que les pensions versées au titre d’une activité professionnelle antérieure à un résident d’un Etat ne sont imposables que dans cet Etat. Elle permet aux retraités de ne pas payer de double-imposition.

Il existe également The ordinary Residence (le programme de résidence Ordinaire) qui permet de s’installer sur le territoire maltais quel que soit le niveau de revenu. Pour cela, il faut justifier d’un domicile principal sur place et y passer plus de 183 jours par an, ainsi que d’une somme de minimum 14 000 euros (23 300 euros pour un couple marié).

La Santé

L’Organisation mondiale de la santé a placé l’île en seconde position après la France en matière de système de santé. Les soins sont gratuits dans les hôpitaux et les dispensaires et payants pour les cliniques privées. Une consultation chez un médecin généraliste coûte environ 15 euros, et 40 euros pour un dentiste. Il est conseillé de souscrire à une mutuelle avant de partir car il est difficile d’en trouver sur place pour les quinquagénaires et plus.

Afin d’obtenir les prestations d’assurance maladie il suffit de :

  • s’affilier auprès d’une caisse locale ;
  • remplir le formulaire S1 (remplace les formulaires E106, E109, E120 et E121) et affiliation à une caisse locale.

> Infos pratiques

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR