fbpx
Suivez nous sur

Etudier et travailler

La Suisse , une économie très compétitive

Durant deux mois, le Journal des Français à l’étranger vous propose un grand dossier sur les nombreux aspects des échanges frontaliers, notamment en termes de possibilités d’emploi et d’étude. La Suisse, dynamique et attractive, elle représente le pays où le nombre de travailleur frontalier est le plus important.

Publié

le

La Suisse , une économie très compétitive
  • Capitale : Berne

  • Population : 8 453 550 hab.

La Suisse est un territoire d’une superficie de 41 285 km² et composé de 26 cantons[1]. L’aménagement du territoire suisse est marqué par le fédéralisme et la démocratie directe. Cette organisation donne de nombreuses possibilités de participation au peuple suisse. La Confédération suisse a uniquement les compétences que la Constitution fédérale lui confère alors que les cantons et les communes sont responsables de l’aménagement de leur territoire. La présidence actuelle de la Confédération est assurée par Guy Parmelin.

Selon le classement annuel de l’IMD (International Institut for Management Developement) de Lausanne, la Suisse est championne mondiale de la compétitivité 2021. Le classement de l’IMD se base sur différents indicateurs répartis en quatre catégories: performance économique, efficacité gouvernementale, climat des affaires et infrastructures.

Elle attire de nombreux travailleurs frontaliers. 343.000 travailleurs frontaliers, c’est le résultat d’une étude menée par l’Office fédéral de la statistique (OFS). Soit 6,7 % de la population active en Suisse. Parmi les travailleurs frontaliers 55% d’entre eux sont des français. Les cantons qui en accueillent le plus sont les cantons limitrophes avec, en tête, celui de Genève.

L’accès au marché du travail suisse facilité par des accords bilatéraux

La mobilité des travailleurs frontaliers est facilitée par des accords internationaux. Parmi eux,  l’accord d’association de la Confédération suisse à l’Espace Schengen sur la libre circulation des personnes au sein de l’Union européenne (UE), entré en vigueur en 2008[2]. Les relations entre la Suisse et l’UE sont également organisées par des accords « bilatéraux ».

L’accord bilatéral sur la libre circulation des personnes entré en vigueur le 1er juin 2002 est l’un des principaux accords signés entre les deux parties. Il permet entre autres les mobilités géographiques et professionnelles, le regroupement familial, le travail pour les membres de la famille, la reconnaissance des qualifications professionnelles et la coordination des systèmes de sécurité sociale.

Le 1er juin 2007, la fin des quotas limitant le nombre d’autorisations a conduit à une totale mobilité géographique et professionnelle.

Des coopérations solides

La Regio Basiliensis, fondée en 1963, est la partenaire suisse de la coopération du Rhin supérieur et le centre de compétences pour promouvoir la coopération transfrontalière dans le Rhin supérieur. « En 2021, la Regio Basiliensis se concentrera davantage sur le marché du travail, la numérisation, l’environnement et le climat, ainsi que sur les relations Suisse-UE. En outre, les défis posés par la pandémie de coronavirus et les leçons que l’on peut tirer de la crise sont au centre de l’attention », est écrit sur le site de l’association.

Arcjurassien.org regroupe les cantons de Berne, du Jura, de Neuchâtel et de Vaud, la Région Bourgogne-Franche-Comté et la Préfecture de région Bourgogne-Franche-Comté. Il poursuit le déploiement de la Stratégie de coopération transfrontalière de l’Arc jurassien. 40.000 personnes vivent et travaillent dans l’Arc jurasien. Cette réalité révèle de réels enjeux notamment d’aménagement territorial.

Le Groupement transfrontalier européen (GTE), une association à but non lucratif, qui informe, accompagne et défend depuis 1963 les travailleurs frontaliers salariés, entre la France et la Suisse. Elle compte aujourd’hui environ 27.000 adhérents. Il s’agit d’un service de renseignement par téléphone ou sur rendez-vous concernant le statut de salarié frontalier. Le GTE est compétent pour répondre dans de nombreux domaines tels que le social, le juridique, l’emploi, les études, la santé etc.

CCI France/Suisse est le premier réseau d’affaires franco-suisse. Fondée en 1894, c’est une institution qui regroupe la grande majorité des implantations françaises recensées en Suisse et de nombreuses sociétés helvétiques entretenant des relations commerciales avec la France.

Pénurie de personnel

La Suisse rencontre une forte pénurie de personnel. La plus forte enregistrée depuis plus de 15 ans. «Les entreprises suisses ont besoin d’urgence de personnel adapté», estime Marcel Keller, directeur d’Adecco Suisse. La pénurie de travailleurs qualifiés en Suisse touche de manière importante les branches suivantes :

  • exploitation/logistique (28%)
  • informatique/IT (21%)
  • fabrication/production (15%)
  • Front Office / Relation Clients
  • Administration / Support de bureaux

Les travailleurs frontaliers représente une main-d’oeuvre particulièrement jeune et qualifiée.

[1] Zurich (1), Berne (2), Lucerne (3), Uri (4), Schwyz (5), Obwald (6), Nidwald (7), Glaris (8), Zoug (9), Fribourg (10), Soleure (11), Bâle-Ville (12), Bâle-Campagne (13), Schaffhouse (14), Appenzell Rh.-Ext. (15), Appenzell Rh.-Int. (16), Saint-Gall (17), Grisons (18), Argovie (19), Thurgovie (20), Tessin (21), Vaud (22), Valais (23), Neuchâtel (24), Genève (25), Jura (26)

[2] Entrée de la Confédération suisse dans l’Espace Schengen

 

> Lien utile

Trouver un emploi : https://www.travailler-en-suisse.ch/50-outils-app-et-services-indispensables-pour-votre-recherche-demploi-en-suisse.html

Comment travailler en Suisse : https://www.francaisaletranger.fr/2020/07/27/comment-travailler-suisse/

 

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR