fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Sécurité dans le monde : gros plan sur les zones de vigilance du 9 au 14 février

Tour d’horizon de l’actualité internationale avec notre partenaire International SOS, pour la période du 9 au 14 février.

Publié

le

Tour d'horizon de l'actualité internationale avec notre partenaire International SOS, pour la période du 8 au 13février.

Afrique

Guinée-Bissau

La tentative de coup d’État du 1er février dernier a causé la mort de onze personnes, après que des assaillants armés se sont infiltrés dans le palais présidentiel de Bissau, la capitale. Le chef de l’État Umaro Sissoco Embalo, qui présidait un Conseil des ministres au moment de cette attaque, est sorti indemne de cet assaut dont les responsables n’ont pas été identifiés. Cependant, plusieurs observateurs de la politique bissau-guinéenne ont relevé ces dernières semaines les très fortes tensions entre le président et son Premier ministre Nuno Nabiam, tandis que le porte-parole du gouvernement a imputé aux rebelles de Casamance (région du sud du Sénégal, frontalière avec la Guinée-Bissau et lieu d’un important narco-trafic) une possible responsabilité dans cette attaque. Parallèlement à la commission d’enquête mise en place au niveau national, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a annoncé l’envoi d’une force d’appui à la stabilisation dans le pays. Enfin, cette période de trouble a trouvé une nouvelle illustration le lundi 7 février avec l’attaque d’une radio privée (Capital FM) par des individus cagoulés. Plusieurs membres de cette radio, critique du pouvoir en place et proche de l’opposition incarnée par Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), ont été blessés et le matériel de la station a été saccagé.

Mali

Faisant fi des sanctions de la Cédéao (après que Bamako eut annoncé l’allongement de la période de transition politique de six mois à cinq ans), les militaires au pouvoir viennent au contraire de renforcer les prérogatives du président de la junte, le colonel Assimi Goïta. Lors du Conseil des ministres du 4 février dernier, la suppression du poste de vice-président de la transition a été actée, renforçant de fait l’autorité du colonel à la tête du pays. Par ailleurs, une augmentation du nombre de membres du Conseil national de transition a été validée, ainsi qu’une adaptation de la durée de cette transition sur «recommandations des assises nationales». Pour rappel, cette dernière instance est celle qui avait préconisé, en janvier dernier, la prolongation de la transition pour une durée de cinq ans, confirmant implicitement la présence des militaires maliens aux commandes du pays pour cette même période.

Afrique du Nord/Moyen-Orient

Libye  

Conséquence du report des élections présidentielles initialement prévues le 24 décembre 2021, le mandat de l’actuel Premier ministre par intérim Abdul Dbeibah a théoriquement expiré. À ce titre, un vote devait avoir lieu le mardi 8 février afin de désigner un nouveau chef du gouvernement, suite à une demande d’Aguilah Saleh, candidat à cette même présidentielle et actuel chef du Parlement de Tobrouk (est du pays). De fait, la guerre civile qui a suivi la chute de Mouammar Kadhafi en 2011 fait perdurer les rivalités politiques entre les camp de l’Est et de l’Ouest du pays. En dépit de la demande d’Aguilah Saleh, l’actuel Premier ministre par intérim Abdul Dbeibah a déclaré que son gouvernement continuerait «d’exercer ses fonctions jusqu’aux élections» et qu’il ne remettrait le pouvoir qu’à un gouvernement élu.

Tunisie  

Le Conseil supérieur de la magistrature a été dissous le 6 février sur décision du président Kaïs Saïed. Cette nouvelle mesure controversée, après la suspension du Parlement et le limogeage du Premier ministre Hichem Mechichi en juillet 2021, donne du grain à moudre à ses détracteurs qui contestent  la mainmise progressive du président sur l’ensemble des organes de pouvoir. Fustigeant une décision qu’il considère «dangereuse et illégale», le chef du Conseil de la magistrature, Youssef Bouzakher, a précisé que «les juges ne resteraient pas silencieux».

Europe/Communauté des États indépendants (CEI)

Hongrie

Le 12 février est une journée à risques à Budapest, où plusieurs groupes d’extrême droite soupçonnés d’appartenir à la mouvance néo-nazie pourraient marcher dans la capitale hongroise. Des heurts sont possibles autour de cette parade appelée «journée de l’honneur» par ses instigateurs. Visant à commémorer la Seconde Guerre mondiale, elle est cependant interdite depuis 2017. Avec les élections législatives du 3 avril en ligne de mire – lors desquelles l’actuel Premier ministre Viktor Orban pourrait être mis en difficulté – ce type de rassemblement extrémiste est de nature à accentuer la grande polarisation politique qui prévaut en Hongrie.

Ukraine

La rencontre du 7 février à Moscou entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine a été ponctuée par l’expression d’un souhait commun de désescalade, même si quelque 125.000 militaires russes sont toujours toujours positionnés aux abords de la frontière ukrainienne. La volonté de Kiev de rejoindre l’Otan reste au cœur de cet épisode d’extrême tension géopolitique. Au lendemain de cet échange à Moscou, Emmanuel Macron s’est rendu à Kiev pour rencontrer son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, avec la garantie de Vladimir Poutine, selon le président français, «qu’il n’y ait pas de dégradation ni d’escalade». Au terme de cette deuxième entrevue, les présidents russes et français sont convenus de nouveaux échanges téléphoniques, Emmanuel Macron devant également rencontrer le chancelier allemand Olaf Scholz, rentré pour sa part de Washington. À propos du positionnement américain sur ce dossier ukrainien, les premiers renforts américains qui avaient été annoncés par Washington sont arrivés en Pologne le 6 février, la Maison-Blanche ayant toutefois assuré qu’elle «n’envoie pas de troupes pour déclencher une guerre».

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR