fbpx
Suivez nous sur

Destinations au banc d'essai

Qatar Financial Center

Cheikha Alanoud bint Hamad Al Thani, directrice générale adjointe & dirigeante principale des affaires au Qatar Financial Center

Publié

le

Comment le Qatar s’est-il imposé en tant que pôle international d’affaires ?

L’engagement du Qatar à respecter des normes internationales strictes, le développement d’une économie ouverte et la construction d’infrastructures favorisant les échanges commerciaux avec le reste du monde, ont contribué à l’ascension de ce pays en tant que première destination mondiale pour les affaires.

Soutenu par un secteur de l’énergie florissant, le Qatar possède, depuis des décennies, une économie forte et stable qui a attiré des milliards de dollars d’Investissements directs étrangers (IDE).

En 2008, le Qatar a inauguré la Qatar National Vision 2030 (QNV), qui définit la stratégie nationale pour bâtir une économie diversifiée et fondée sur la connaissance, développer des sources alternatives de revenus et accélérer la croissance du secteur non énergétique. Le pays a investi 200 milliards de dollars afin de stimuler la croissance d’un large éventail d’activités et offrir des opportunités aux investisseurs locaux et étrangers.

Parallèlement aux milliards de dollars investis, le Qatar a lancé des réformes pour créer un environnement réglementaire plus favorable et plus transparent, et mis en place de nombreux services et incitations pour soutenir l’implantation et la réussite des entreprises locales et étrangères. Parmi ces incitations, citons des exonérations fiscales, des lois sur l’investissement étranger autorisant la pleine propriété d’entreprises et de biens immobiliers par des étrangers dans certaines parties du pays.

Le Qatar a également adopté une législation pour réguler et promouvoir les partenariats publics-privés (PPP), renforçant ainsi les opportunités d’investissement dans certains secteurs. Dans le domaine de la transformation numérique, le pays dispose des meilleures infrastructures technologiques pour accompagner la construction d’une nation durable, sûre et intelligente.

Le progrès économique du pays s’est accéléré grâce à l’organisation de la Coupe du monde de la FIFA, Qatar 2022. Outre un boom dans la construction et le sport, ce gigantesque événement a renforcé l’activité dans certains secteurs, notamment la logistique, le transport aérien, l’hôtellerie, le tourisme, le numérique, les médias et les services financiers.

En diversifiant son économie, fondée sur les ressources naturelles, dans de nouveaux biens et services, le Qatar est devenu l’une des économies les plus vigoureuses. Grâce à sa position stratégique entre l’Orient et l’Occident, ses infrastructures de transport et de logistique qui desservent près de 150 destinations dans le monde et facilitent les échanges internationaux, le pays est idéalement placé pour soutenir les exportations de biens et de services, ainsi que les relations commerciales avec de nombreux marchés.

Pouvez-vous nous parler de l’évolution de la place financière du Qatar ?

La contribution au PIB du secteur privé non énergétique augmente régulièrement depuis que l’État s’est engagé dans une dynamique de diversification. Parmi les secteurs qui contribuent le plus fortement au PIB, les services financiers ne sont devancés que par l’industrie des hydrocarbures. Cette performance est le reflet des importantes actions entreprises et du fort potentiel de croissance des services financiers, porté par le développement économique constant du Qatar.

De nombreux gestionnaires d’actifs, banques d’affaires et d’investissement, fintechs et compagnies d’assurance internationaux sont désormais implantés au Qatar. Leur nombre et leur diversité ne cesse de croître. La présence grandissante d’établissements financiers s’accompagne de nouveaux services à valeur ajoutée, encore peu présents sur le marché local.

Le secteur de la fintech au Qatar est en plein essor et attire des entreprises leaders, notamment dans la fintech islamique et la regtech. Avec la hausse attendue des dépenses dédiés aux TIC, qui devraient atteindre 9 milliards de dollars d’ici à 2024, ce secteur sera rapidement compétitif au niveau mondial. La présence de puissantes institutions financières islamiques nationales, la position stratégique du Qatar entre l’Orient et l’Occident, associés à une demande croissante pour des instruments financiers plus durables et inclusifs, place le pays en bonne position pour devenir un pôle mondial de la finance islamique, dont la valeur globale est estimée à 2 400 milliards de dollars.

Le marché de l’assurance est aussi en croissance. Il devrait atteindre 1,9 milliard de dollars en 2026, en croissance de 4,7 % par rapport à 2021. Quant au marché du facility management, il devrait s’élever à plus de 22 milliards de dollars d’ici à 2030, contre environ 5,2 milliards en 2021.

Le secteur financier du Qatar a fait preuve d’une croissance soutenue et d’un grand dynamisme au cours des dernières années. Malgré les restrictions liées au Covid, ce secteur a préservé sa rentabilité et démontré sa résilience.

Quel est le rôle du Qatar Financial Centre (QFC) pour renforcer l’attractivité du Qatar auprès des entreprises étrangères et de la finance internationale ?

Grâce au Qatar Financial Centre (QFC), le Qatar dispose d’une plateforme d’agrément des entreprises ultra performante. Le QFC met aussi en relation les entreprises avec des opportunités avantageuses à mesure qu’elles étendent leur présence. La plateforme et les structures d’accompagnement du QFC sont associés à des normes et des réglementations spécifiques, des tribunaux et des centres d’arbitrage internationalement reconnus, qui soutiennent l’implantation et la croissance des investisseurs étrangers au Qatar.

La plateforme du QFC facilite l’établissement des entreprises et offre des avantages compétitifs à un large éventail d’entreprises financières et non financières, de la startup à la multinationale. Dès lors qu’une entreprise est enregistrée auprès du QFC, elle a immédiatement accès à certaines garanties, comme le droit de faire des transactions en devises étrangères, le rapatriement intégral des bénéfices, un taux d’imposition sur les bénéfices réalisés localement de 10 %, des conventions de double imposition avec plus de 80 pays et l’autorisation pour les étrangers de détenir jusqu’à 100 % d’une entreprise.

Le QFC stimule les IDE en présentant systématiquement les opportunités offertes par le Qatar sur les grands marchés mondiaux et en développant un vaste réseau qui favorise les investissements étrangers et les coopérations, notamment entre les organisations gouvernementales, les établissements financiers et les entreprises.

Les entreprises qui s’implantent au Qatar apportent des compétences, des technologies et des innovations qui contribuent au développement du marché local, à son alignement sur les normes internationales et les dynamiques économiques mondiales en constante évolution.

En outre, le QFC identifie et comble les lacunes du marché, en particulier dans ses pôles d’intérêt, à savoir le numérique et les médias, les sports et les services financiers (qui regroupent la finance islamique, les fintechs, la gestion d’actifs et les marchés financiers). Nous avons ainsi créé le QFC Tech Circle pour faciliter l’accès au marché des nouvelles entreprises technologiques, mis en place des exonérations fiscales pour les entreprises à vocation spécifique afin de soutenir les pratiques financières islamiques, ainsi qu’un cadre pour les sukuks et les obligations durables afin de renforcer l’intégrité du marché financier vert et introduire des normes consolidées sur le marché qatarien.

Comment le QFC contribue-t-il à la diversification de l’économie qatarienne, définie par la Qatar National Vision 2030?

Toutes les initiatives du QFC sont tournées vers la diversification de l’économie du Qatar et la création d’une économie du savoir. Le rôle spécifique du QFC été défini dans le premier plan nommé la National Development Strategy qui fait partie intégrante de la QNV 2030. Le QFC continue de mettre en œuvre cette stratégie. Il accueille des institutions financières qui orientent les capitaux vers d’autres secteurs stratégiques et favorise l’expansion des services professionnels, hébergés sur sa plateforme.

Plus de 1 500 entreprises d’une soixantaine de pays sont aujourd’hui enregistrées sur la plateforme du QFC. Elles sont actives dans de nombreux secteurs et industries du Qatar, stimulant l’économie et créant des opportunités d’investissement. L’expansion continue et la vitalité du QFC contribuent, directement et indirectement, aux efforts de diversification du pays.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR