fbpx
Suivez nous sur

Actualités internationales

Les étudiants européens veulent réintégrer les campus chinois

Depuis le début de la pandémie, les étudiants européens scolarisés dans les universités chinoises vivent un calvaire. Un sentiment d’injustice règne puisque, alors que la Chine a octroyé des visas à d’autres étudiants étrangers, les jeunes Européens restent sur le carreau.

Publié

le

Depuis déjà deux ans et demi, de nombreux étudiants ont dû quitter la Chine en raison de la crise sanitaire. Bien que des cours à distance soient dispensés, ce rythme est intenable pour les étudiants européens qui vivent avec des horaires complètement décalés. En raison du décalage horaire, ils sont amenés à suivre leurs cours entre une heure du matin et quatorze heures. Selon la psychiatre Magali Briane, qui s’est confiée au South China Morning, cette situation a de sérieuses répercussions sur la santé mentale de ces étudiants qui présentent souvent des symptômes d’anxiété, voire même de dépression due aux troubles du sommeil provoqués par ce rythme infernal.
Pour certains, cette situation porte atteinte à la continuité de leurs études puisqu’ils ne peuvent assister aux travaux pratiques pourtant essentiels dans le cadre de leur formation. Pour d’autres, cela pose un problème d’ordre financier, car les universités chinoises demandent tout de même aux étudiants européens de payer les frais de scolarité qui s’élèvent a des milliers d’euros, alors même qu’ils n’ont pas accès aux infrastructures.

Faire bouger les choses

Depuis quelques mois, des collectifs étudiants sont nés et souhaitent faire avancer les choses au plus vite. « EU Student China » réunit des étudiants de toute nationalité (Français, Irlandais, Belges, Allemands…), ensemble, ils ont interpellé les ambassades et consulats de leur pays respectifs qui s’accordent souvent sur une même idée : cela dépend de la Chine. Pour la plupart des diplomates français, cela ne changera pas tant que la Chine restera fidèle à sa politique du « zéro Covid ». Cette situation pourrait donc perdurer. Du collectif « EU Student China », se sont créées plusieurs antennes comme FR Student China », qui a de son côté sollicité l’aide de Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre français de 2002 à 2005.

Retrouvez la lettre de FR Student China à Jean-Pierre Raffarin ici.

Lire la suite
Publicité
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tendance

Français à l'étranger

GRATUIT
VOIR